Aller au contenu

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 05/12/2017 dans toutes les zones

  1. 0 point
    Moi aussi je suis un peu ancienne J'ai lu une grande partie de son oeuvre il y a plus de 35 ans et j'en ai été bouleversée. Il raconte sa vie de noceur et d'aventurier écrivain fauché et hédoniste à Paris, en Grèce puis aux usa. C'est vraiment une oeuvre puissante et à part. Il a été censuré pour son obscénité. Et c'est vrai que ses bouquins sont hyper charnels. Mais tellement vivants, drôles et désespérés. Je suis allée à l'ouest des états unis et je voulais visiter absolument sa maison à Big Sur. Laissée en l'état comme un musée. Quelle émotion, quel site merveilleux, cette toute simple cabane en bois, et son environnement Il a écrit d'autres livres Jours tranquilles à Clichy c'est un petit bouquin pour commencer.
  2. 0 point
    On est un peu la pute de la C1 à l'extérieur. J'espère qu'ils vont se réveiller en 2nd mi-temps. Faut mettre au fond les prochaines occases, parce qu'il y en aura.
  3. 0 point
  4. 0 point
    Hihi. Dis-dis lui d'aller faire un truc de maths fi : https://www.google.fr/search?q=probabilité+risque+neutre J'ai jamais bien compris ces histoires de probabilités risque neutre, alors un mec qui l'a découvert sur un coin de page.
  5. 0 point
    L'impact du CO2 est le plus grand dans les zones désertiques, qui sont aussi celles qui sont le plus sujettes au risque de dégradation. Et ton graphique montre que nous sommes passés d'un rendement photosynthétique de 80 à 100 en passant de 300 278 à 400 ppm. Si plus d'émissions ne permettraient pas d'obtenir beaucoup plus, jusqu'ici on peut dire que "ça valait le coup". S'en méfier non. Regarder objectivement, avec un minimum d'esprit critique, ce qu'on nous présente, d'où que ça vienne, c'est tout. Et aussi, et surtout, chercher ce qui peut nous donner tort, c'est ça la recette de la "rationalité", pas le renferment sur tel ou tel idée considérée a priori comme vraie.
  6. 0 point
    Moui, c'est bien ce que je pensais.... alors méfie toi de ce qui peut t'être présenté à la fac, je doute que tu puisses y trouver des écrits de scientifiques climato-réalistes, de la même manière que tes enseignants qui doivent plutôt être de fervents alarmistes je te conseille vivement, si tu souhaites approfondir le sujet, et connaitre d'autres opinions, de lire sur Contrepoints les excellents articles de Benoit Rittaud
  7. 0 point
    Qui a lu Suréquipée, de Grégoire Courtois? Je l'ai lu il y a quelques temps, j'ai bien apprécié (ma critique ici), c'est surprenant, rafraîchissant, quoiqu'un peu court. Je suis d'ailleurs en quête de SF française récente. Des pistes?
  8. 0 point
    Les années se suivent et se ressemblent !
  9. 0 point
    Je n'ai jamais lu le moindre de ces livres mais je l'ai toujours trouvé élégant, classe, ... à la télévision; il avait l'air cultivé et intelligent. En ne l'ayant jamais lu, j'avais beaucoup de tendresse pour ce p'tit vieil aristocrate qui parlait si bien.
  10. 0 point
  11. 0 point
    Seulement? J'irais même plus loin : 100% des chinoises sont des femmes! Choc! Ou alors on nous ment? 1/ Sur github on se fout de qui tu es, ce qui compte c'est ta réputation et ton savoir-faire. Comme on dit, "On the Internet, nobody knows you're a dog", sauf si on le brandit haut et fort. Si on a étudié des chieuses féministes qui n'arrivent pas à pousser leur code, c'est peut-être avant tout qu'elles sont des chieuses. Je n'écarte cependant pas le machisme ambiant qui peut mettre le niveau assez bas par endroit. 2/ L'explication du Personal Computer n'est absolument pas convaincante. 3/ Pour connaître un poil l'histoire (ou la pré-histoire) de l'informatique, on n'entend que très peu parler de femmes, ce qui tend à discréditer les statistiques utilisées. Mais je suis curieux d'en savoir plus. De manière personnelle, je chie ouvertement sur toutes les tentatives (aussi nombreuses que ridicules) de vanter les mérites d'être une femme développeur. On s'en fout. Complètement. Encore une fois, tu peux être une naine transsexuelle, osef si ton travail est bon. Alors qu'en ce moment, les appels sont plus "s'ils vous plait, venez, on se sent seul, alleeeez", ce qui est complètement contre-productif. Et en tout cas à Paris, je connais peu de milieu machiste, au contraire, dès qu'on doit bosser avec des fonctions supports ou métier on tombe sur des femmes et il n'y a pas de scandale ou de problème. L'explication est donc ailleurs. Une dernière chose : je n'ai jamais entendu parler de scandale parce que les métiers de sage-femme, de professeur des écoles, ou des secteurs comme la biologie, sont largement féminisés. Encore heureux : ça serait tout autant ridicule. Edit : les quelques femmes développeurs avec qui j'ai eu le plaisir de bosser sont, pour autant que je sache, toujours très bien accueillies, avec même presque plus de bienveillance qu'un mec.
  12. 0 point
    Lol quel délire typique du syndrome de "l'expert". La réalité : - les taux de CO² dans l'atmosphère ont été régulièrement bien plus élevés que ceux qu'on constate actuellement. Il n'y a pas eu de problème. - le verdissement est absolument sans conteste ; il n'y a pas de recul des terres agricoles (et on n'a jamais produit autant de nourriture sur aussi peu de surface) - la vapeur d'eau joue bel et bien un rôle plus grand que le CO² dans l'effet de serre Rien de ce qui a été écrit dans l'article n'est faux. De surcroît, je me vois mal expliquer le forçage radiatif dans un article qui fait déjà 1700 mots destiné au grand public.
  13. 0 point
    C'est nouille de dire L'effet de serre est un phénomène non seulement bénéfique mais essentiel à la vie sur terre, si les scientifiques du GIEC ou autre s'en prennent au dioxyde de carbone ce n'est pas car il augmente l'effet de serre en général, c'est plus précis que ça! (même si c'est le cas) L'effet de serre c'est l'atmosphère qui renvoie dans notre poire 95% du rayonnement infrarouge de la terre, et s'en est effectivement la vapeur d'eau le grand acteur mais elle ne renvoie le rayonnement que dans certaines longueurs d'ondes et sur ces longueurs d'ondes là elle est déjà à bien plus qu'il n'en faut pour tout renvoyer... Non, le "problème" c'est que sur certaines longueurs d'ondes (8-14 μm dans notre cas), elle ne sert à rien mais d'autres gaz son efficaces... et c'est là que le CO2 entre en scène, car il agit précisément dans ces longueurs là nommée la fenêtre atmosphérique ! Or dans ces longueurs là très peu de rayonnement est capté, d'où les inquiétudes. C'est comme si dans un grand château avec partout du double vitrage quelqu'un était entrain de fermer la dernière fenêtre ouverte, et que pour le contrer tu décides de retirer une couche du double vitrage sur les autres fenêtres... tu n'auras pas plus d'air! Et pis il ne faut pas dire que le CO2 est présent en proportion ridicule dans l'atmosphère pour le défendre, la proportion d'un gaz dans un tout ne donne pas son impact. De plus l'augmentation de CO2 ne rend pas la planète plus verte, enfin si, mais on ne pas le dire sans préciser que son impact est secondaire dans ce phénomène derrière le recule des terres agricoles dont nous avions besoin avant la révo industrielle pour nous nourrir, c'est avant tout ça qui verdit notre planète et pas le passage 0.03 à 0.04 ppm de notre ami dont les anti GIEC adore vanter les effets génialissime sur la végétation, à savoir : (Des effets non négligeables !! mais pas de rôle premier)
  14. 0 point
    Je n'ai pas testé, mais electrum-dash étant basé sur electrum, c'est du python et du qt. Comment ça peut ne pas passer sous linux ? :/ J'utilise electrum (pour bitcoin) sans problème. EDIT: apparemment, les dev de electrum-dash n'ont pas été foutu de créer les fichiers d'installation corrects. Désespérant. Pour le ledger, tu peux tout restaurer à partir de la phrase de passe et de la suite de 24 mots que le bidule te demande de sauvegarder dans un endroit sûr lors de l'installation. Les méthodes sont en lignes et facilement accessibles (pour un dev), aucune chance quelles disparaissent si besoin est / si la société qui fournit les ledgers disparait (si ça arrive, n'importe quel dev compétent peut écrire un outil de restauration en quelques heures et le mettre en ligne).
  15. 0 point
    Le principe de la graine, c'est de l'utiliser pour généner autant d'adresses que ce dont on a besoin de manière déterministique (la graine elle-même contient toutes les informations nécessaires pour retrouver toutes les adresses). Elle-même ne change jamais. En pratique, on utilise une fonction de hashage cryptographique, c'est à dire que connaissant le résultat il est impossible de retrouver le paramètre qui a servi à génerer le résultat. C'est une crypto très bien maîtrisé. La première adresse est le résultat de hash(graine + 1), la deuxième de hash(graine + 2), etc. Connaître les différentes adresses ne permet ni de retrouver la graine, ni de calculer hash(graine + n), donc pour un observateur extérieur qui ne connait pas la graine, les adresses apparaissent non liées. Pour bitcoin, historiquement, c'était pareil que dash, le wallet change tout le temps et n'utilise pas de graine (dash est un fork de bitcoin et à donc hérité ce fonctionnement). Je ne sais pas ce que fait le client core aujourd'hui, mais une personne censée utilise soit electrum, soit un wallet hardware qui utilisent tous les deux le principe de graine. Pour dash, il existe electrum-dash qui fait pareil, ou un wallet hardware.
  16. 0 point
    encore mieux: pas de patates et tu tartines ton pate sur du gruyere lol
  17. 0 point
    c'est un anthropologue avec un biais.En 2017, un biais ne se chache plus, il se brandit fierement tel un etendard.
  18. 0 point
    @L'affreux Ce post suivi de la réponse d'un des développeurs de Dash (_moocowmoo_) devrait t'aider à mieux comprendre comment fonctionne Dashcore et comment il gère les adresses et les wallet.dat. Aussi j'ai vu plusieurs fois qu'il ne faut surtout pas prendre le wallet.dat pendant que Dashcore est utilisé (désolé si est évident...). Si Dashcore tourne il faut prendre le wallet.dat dans le dossier backup. Sinon c'est comme tu veux, dossier backup ou dossier principal.
  19. 0 point
    Pour comprendre le malaise identitaire français, il faut comprendre la sortie du modèle assimilationniste républicain, au profit de ce que Guilluy appelle une "société américaine comme les autres". "L’assimilation est un processus social de convergence des comportements, auquel la mixité des mariages (et plus largement des unions) apporte une contribution décisive. C’est ainsi que des millions d’immigrés et d’enfants d’immigrés sont devenus des Français à part entière. Elle s’effectue dans un rapport inégalitaire entre la nation qui accueille et les nouveaux venus. C’est de ces derniers que sont attendus la plupart des efforts, sous la pression sociale exercée par la population environnante. Ce qui ne veut pas dire que cette dernière n’évolue pas. Si elle n’est pas disposée à se plier aux mœurs des nouveaux venus, elle se transforme pourtant elle aussi subrepticement, mais sans avoir l’impression que ses modes de vie ou ses pratiques culturelles sont profondément chamboulés, voire directement remis en cause." (p.6-7) "Le modèle d’assimilation nécessite, pour fonctionner, une certaine mixité ethnique des catégories populaires. La perspective de la mise en minorité des natifs au carré est profondément anxiogène et conduit plutôt à la séparation qu’à la mixité. Pour que l’assimilation fonctionne, les natifs au carré doivent aussi avoir le sentiment qu’ils exercent un ascendant culturel reconnu par l’ensemble du corps social, élites comprises qui sont celles qui distribuent les bons et les mauvais points. Or leur ascendant culturel est contesté, pratiquement, dans l’expérience quotidienne de la cohabitation, mais aussi théoriquement par ces élites pour qui toutes les cultures ont un même droit de cité. La séparation devient alors la conduite rationnelle des catégories populaires pour protéger leurs propres modes de vie." (p.302) -Michèle Tribalat, Assimilation - la fin du modèle français, Paris, Éditions du Toucan, 2013, 391 pages. La gauche "socialiste" (PS) a joué un rôle majeur dans ce changement idéologique, comme le pointe à juste titre H. Guaino: "La gauche de la repentance et de la guerre des mémoires, celle du communautarisme et du multiculturalisme, celle du retour des féodalités et des principautés, celle qui cède tout aux minorités agissantes, celle qui renie en même temps l’héritage de la Chrétienté et celui des Lumières, celle qui faisait la fête sur la place de la Bastille le soir du 6 mai 2012, la gauche nihiliste qui n’en a toujours pas fini avec Mai 68, qui n’en finit plus de combattre contre l’autorité et contre la Nation, cette gauche est devenue étrangère à sa propre histoire, cette gauche, les instituteurs socialistes de mon enfance qui m’ont tant appris, ne la reconnaîtraient pas." -Henri Guaino, Discours au Congrès fondateur du parti « Les Républicains », 30 mai 2015. Cette conversion s'est faite sous l'influence de la "philosophie" post-moderne qui exalte la "diversité" et les identités "fluides" comme le nec plus ultra de la subversion révolutionnaire (ce qui permet à une certaine intelligentsia de se croire très dangereuse tout en étant fondamentalement impolitique et complètement coupée des préoccupations du français lambda, pour ne rien dire sur sa proximité avec les masses laborieuses): « Du moment qu’on lutte contre l’exploitation, c’est le prolétariat qui non seulement mène la lutte, mais définit les cibles, les méthodes, les lieux et les instruments de luttes ; s’allier au prolétariat, c’est le rejoindre sur ses positions, sur son idéologie, c’est reprendre les motifs de son combat. C’est se fondre. Mais si c’est contre le pouvoir qu’on lutte, alors tous ceux sur qui s’exerce le pouvoir comme abus, tous ceux qui le reconnaissent comme intolérable peuvent engager la lutte là où ils se trouvent et à partir de leur activité (ou passivité) propre. En engageant cette lutte qui est la leur, dont ils connaissent parfaitement la cible et dont ils peuvent déterminer la méthode, ils entrent dans le processus révolutionnaire. Comme alliés bien sûr [sic] du prolétariat, puisque, si le pouvoir s’exerce comme il s’exerce, c’est bien pour maintenir l’exploitation capitaliste. Ils servent réellement la cause de la révolution prolétarienne en luttant précisément là où l’oppression s’exerce sur eux. Les femmes, les prisonniers, les soldats du contingent, les malades dans les hôpitaux, les homosexuels ont entamé en ce moment une lutte spécifique contre la forme particulière de pouvoir, de contrainte, de contrôle qui s’exerce sur eux. » -Michel Foucault, « Les intellectuels et le pouvoir », in Dits et écrits I, n°106, p.1183. « La lutte pour une subjectivité moderne passe par une résistance aux deux formes actuelles d'assujettissement, l'une qui consiste à nous individuer d'après les exigences du pouvoir, l'autre qui consiste à attacher chaque individu à une identité sue et connue, bien déterminée une fois pour toutes. La lutte pour la subjectivité se présente alors comme droit à la différence, et droit à la variation, à la métamorphose. » -Gilles Deleuze, Foucault, Les éditions de Minuit (coll. « Critique »), Paris, 1986, p.113. Lequel post-modernisme a été très bien reçu au PS. N'oublions pas le soutien de Foucault à Khomeini Michel Rocard. N'oublions pas comment la mitterrandie à fait la carrières de tous ces sophistes: « [Mitterand] a fondé le Collège International de Philosophie pour Derrida. […] La grâce présidentielle fit de lui le penseur officiel. » -Pierre Magnard, « Déconstruire la déconstruction », conférence au Cercle Aristote, 10 juillet 2017. Dans cette perspective, le sentiment d'attachement à son pays ou à n'importe quelle autre identité nettement définie est suspecté (euphémisme) d'être un signe de tendances réactionnaires bien rances gnagnagna. L'assimilation des étrangers est rejetée*. C'est l'idéologie dominante de la majeure partie de ce qu'on appelle gauche, pour ne pas dire un mouvement de fond qui coure du centre-droit jusqu'à une partie de la FI (à ne pas confondre avec les identitaires "de gauche", qui eux croit très fort à leur identité raciale, et rejette l'assimilation depuis une base intellectuelle différence, non pas post-moderne mais plutôt anti-moderne, pour ne pas dire archaïque). Voici par exemple le genre de propos que tient un professeur de philo que j'ai eu: "« France », pour moi ça n’a aucun intérêt, je n’ai pas besoin d’un mythe national, qu’est-ce que c’est que la France : une entité juridique, un état (…) je ne suis pas d’accord de défendre les valeurs d’un état français, il n’y a pas de culture française** (…) l’identification « France » doit être mise sur le même plan que « masculin, féminin, ou autre », sur le plan sexuel, que l’identification « noir, arabe, ou provençal ou etc. »..(…) l’identification ? Personne n’y adhère pleinement, et ceux qui y adhèrent ont un problème (…) ne cherchons pas à donner un concept à ce mot France." -Patrice Maniglier, aux Rencontres de Pétrarque, 13 juillet 2016. *On arrive de manière "amusante" au même résultat que dans une conception très à droite, ethniciste, de la Nation: un étranger ne peut pas devenir allemand, on devient allemand par le sang... **Je vous laisse imaginer les hurlements que cette magnifique gauche, ce phare du progrès humain, aurait poussé si un intellectuel de droite, si un Sarkozy, avait sorti qu'il n'existe pas de culture algérienne ou africaine...
  20. 0 point
    Les femmes sont aussi compétentes que les hommes pourvu qu'on leur explique avec des mots simples et qu'on les poussent un peu. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la femme imite naturellement ses congénères, c'est pour ça qu'il faut leur donner des modèles à suivre, leur montrer des femmes très féminines en train de coder des trucs, de couler du béton et toute cette sorte de chose.
  21. 0 point
    http://www.lepoint.fr/automobile/securite/80-km-h-sur-les-routes-a-deux-voies-c-est-fait-01-12-2017-2176480_657.php J'adore. Ah et c'était déjà sur la table en 2014 avec les mêmes arguments moisis http://h16free.com/2014/12/10/35708-abaissement-des-vitesses-routieres-parce-que-lautomobiliste-est-un-delinquant-qui-signore Je rajouterai que je suis sidéré de voir qu'à chaque fois on ignore la question des dépassements. C'est LE truc le plus dangereux qui se passe sur les routes et qui génère les accidents les plus graves. Impact des mesures de réduction de vitesse sur cette énorme source de mortalité : zéro. Au contraire, ça va aggraver le problème puisque plus de conducteurs pressés vont vouloir dépasser ceux qui se trainent à 80. Augmenter le nombre de sections à 2 voies (edit, enfin 1 + 2, on se comprend)sur les routes dangereuses, employer les motards à verbaliser les abrutis qui doublent n'importe comment, là oui on aurait un impact sur la mortalité. Ca en est débile au point que si on fait les requetes : <dépassement dangereux sécurité routière> sur google voir même plus précis : <dépassement dangereux site:*.gouv.fr> on ne trouve aucun contenu d'information/de prévention.
  22. 0 point
    Ca existe toujours. Je m'étais inscrit sur Droite Rencontre avec Drieu La Rochelle comme pseudo une fois (pour le fun, hein, pour le fun). J'avais eu des demandes de connexions de dames d'un âge bien trop respectable :D.
  23. 0 point
    Sommet du diésel en Allemagne : http://voituredufutur.blogspot.fr/2017/11/la-filiere-diesel-fait-toujours-de-la.html?m=1
  24. 0 point
    Ce que j'ai compris de l'insécurité culturelle, c'est le parti pris, effectivement culturaliste, de dire qu'aujourd'hui, la question des identités est plus importante que la question de classe, la question économique et qu'en particulier, il existe un crainte de moins en moins sourde dans la société des différences culturelles et des revendications identitaires. Ce n'est pas dire, comme une partie de la gauche, que "c'est tous des racistes", mais dire -et je trouve que ça se voit parfois sur ce forum- qu'une partie de la population craint pour sa culture et craint la culture de l'autre, qu'elle voit comme s'imposant de plus en plus. En gros, les Français ont l'impression que les musulmans prennent trop de place, ils craignent qu'on fasse trop de concessions culturelles. Ils ne sont pas racistes parce qu'ils ne sont pas "contre" les musulmans, mais ils voudraient qu'ils fassent plus profil bas. Ca se remarquerait par exemple dans le vote FN ou extrême droite qui renaît même en Allemagne alors qu'on le pensait définitivement enterré et dans les préoccupations politiques qu'on retrouve dans les sondages, ou les question d'immigration ou de laicité se retrouvent avant les questions économiques. Pour suivre Bouvet sur FB depuis presque 2 ans, je crois qu'il n'a pas foncièrement tort. Je sens également une forme de ras le bol de la population face aux concessions culturelles qui peuvent être faites, ou ressenties comme ça -la question n'est pas de savoir si ça existe ou non, c'est un débat vain, la question est de savoir si les gens le ressente ou non, c'est tout l'intérêt du mot "insécurité"-. Par exemple, la semaine dernière, en Belgique, Solidaris, la mutualité socialiste, à décidé de faire un concours de dessin pour Saint-Nicolas en omettant volontairement la croix sur la mître du saint et en disant que ça permettait à tous les enfants de s'y retrouver (sous entendu : même les enfants musulmans). Ca a déclenché une tempete de shit storm monstrueuse avec des "haro sur les musulmans qui s'attaquent à notre culture", dans un contexte difficile ou on vient de se taper 3 émeutes en 10 jours à Bruxelles, avec pas mal de casse, par des jeunes marocains puis jeunes congolais. Or, la demande de supprimer la croix sur la mitre de Saint Nicolas n'est pas une demande qui émane de la communauté musulmane, c'est une initiative de la mutualité socialiste, mais elle a été vécue par une bonne partie de la population comme une "insécurité culturelle", c'est à dire une forme de mise en danger de leur culture par une autre qui devient trop envahissante (et ici les musulmans deviennent victime malgré eux du truc puisqu'ils deviennent la cible de l'ire populaire alors qu'ils n'y sont pour rien).
  25. 0 point
  26. 0 point
    Il a été envoyé à l'auteur qui nous remercie et va maintenant relire/valider/faire refaire (?)... J'en profite pour adresse un immense merci à Bisounours, qui apporte ses corrections sensées dans toutes les relectures, mais particulièrement sur des traductions difficiles où la fluidité du français peut nous échapper quand on planche depuis longtemps sur un texte. Bravo Bisounours, et merci beaucoup pour ton travail précieux.
  27. 0 point
    Un énorme merci à tous nos traducteurs ! C'est assez impressionnant la belle hausse des derniers temps J'en profite pour faire un petit retour bienveillant et générique : DeepL est un outil puissant, efficace, et qui permet un rendu très acceptable. Mais les standards de Contrepoints sont d'un niveau particulièrement élevé sur les traductions comme sur le reste et une relecture humaine est indispensable. Donc n'hésitez pas à utiliser cet outil mais une relecture humaine avec correction des incohérences et petites erreurs est indispensable. Faites le bien avant d'envoyer vos textes à la rédaction, c'est là toute votre valeur ajoutée, votre créativité et votre talent ! Pour des raisons évidentes de temps, les journalistes de l'équipe ne peuvent le faire à chaque traduction donc ne nous envoyez pas de textes traduits depuis DeepL que vous n'auriez pas relus et corrigés attentivement Je pense que vous le faites déjà tous mais c'est un rappel de l'extrême importance de le faire Merci encore pour vos contributions remarquables
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×