Jump to content

yiggles

Utilisateur
  • Content Count

    1058
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by yiggles

  1. ça dépend, la présence des bougnoules à Paris, ou à Tel-Aviv ? Parce que le problème ne se pose pas de la même manière, la France est sommée d'ouvrir ses portes à tous le tiers-monde, mais la Terre Promise, pas touche hein, faut pas déconner. Un valeureux patriote sioniste a des droits sur sa terre qu'un sale raciste franchouillard n'aura jamais sur la sienne.
  2. Son image "cool" est une création marketing, à la base Obama est un idéologue et un agitateur politique, ces gens-là sont rarement de joyeux drilles. Je me souviens avoir lu un article qui disait que les conseillers d'Obama considéraient que le manque d'empathie était son point faible : visage fermé, ton professoral
  3. Aux USA Obama a la réputation d'être froid et imbu de lui-même. Plutôt l'inverse d'un Reagan ou Bush. Reagan était capable de faire ce genre de blagues aux techniciens pendant les test avant une émission de radio : http://en.wikipedia.org/wiki/We_begin_bombing_in_five_minutes
  4. Désolé mais être sioniste tout en prétendant ne pas être nationaliste, et en se permettant même le luxe de traiter de facho les autres nationalistes, c'est de la pure tartufferie. Etre pro-israélien c'est défendre un Etat-nation fondé sur des critères ethniques, donc tu es extrêmement mal placé pour donner des leçon d'humanisme et de libre-immigrationnisme.
  5. Par exemple, quand tu affiches sans complexes ton nationalisme sioniste, tout en traitant les nationalistes européens de fachos. Double standard.
  6. On pourra faire de même à chaque fois que tu joues sur le registre victimaire du peuple élu.
  7. le libéralisme n'est pas une idéologie, parce que si on commence à idéologiser la liberté on risque de partir dans des hérésies à la Toda, et toute la bouillie sur "l'émancipation" , et c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres. La liberté n'est pas une valeur et elle n'a pas à être érigée en lifestyle, c'est juste un principe d'organisation des relations humaines et de droit. Ce qui est important c'est ce que l'on fait de cette liberté, si des gens utilisent leur liberté pour créer des partis politiques communistes ou pour mettre des chaussettes sous leurs sandales c'est une mauvaise chose et on a le droit de le penser et de le dire, voilà pourquoi je ne suis pas relativiste.
  8. Non ce n'est pas ça le relativisme. Mais je suis d'accord pour dire qu'un certain libéralisme teinté de neutralité axiologique peut faire basculer vers le relativisme, mais c'est une mauvaise chose, le relativisme est une erreur en toute circonstance.
  9. Oulà, j'avais raté l'épisode des "mérites avérés" et de la "juste place". ça devrait faire clignoter tous les signaux d'alerte.
  10. je ne suis pas raciste, mais je ne suis pas pour autant relativiste, c'est ça qui te défrise apparemment.
  11. C'est un raisonnement typiquement marxiste : tu prends un cas particulier que tu interprètes à ta sauce, tu prétends à partir de là en déduire une oppression généralisée et une guerre des sexes, en niant le fait que tout les cas sont particuliers et que les relations humaines sont de nature complexe. Qu'il y ait de l'arbitraire dans le monde du travail c'est une évidence, mais toi tu ne prends que ce qui va dans le sens de ta lecture marxisante et obsidionnelle des choses, qui ouvre la voie à toujours davantage de législation liberticide centralisée, de discrimination positive, de tyrannie des minorités organisées et de tribalisation des rapports humains. Et c'est cela qui te pousse à présenter la bonne moitié de mesures liberticides présentées dans le texte plus haut comme un juste retour des choses. Le ressentiment n'est pas un bon moteur d'action politique, ou alors il faut en avoir conscience et savoir le canaliser.
  12. C'est pourtant bien ce que tu fais en estimant avoir un projet pour toutes les femmes, mères et filles y compris les nôtres. En ce qui me concerne, aucune gynocrate, bouddhiste de surcroît, ne s'approchera de mes enfants, dusse-t-elle se présenter comme libérale. Ayn Rand avait au moins la qualité de ne pas être féministe.
  13. Chitah est un clown sinistre qui jongle avec les cadavres pour dédouaner les oppresseurs d'aujourd'hui pour lesquels il a une petite faiblesse, il faut s'y habituer.
  14. C'est toi et Chitah qui cédez à la propagande du FLN servilement relayée par le pouvoir socialiste et les médias repentant, comme le montre l'article de B. Lugan les choses ne sont absolument pas claires tant sur le nombre des victimes que sur l'identité des meurtriers
  15. C'est vraiment gentil tant de sollicitude Toda, mais non merci, vraiment.
  16. Ben oui mais c'est toi qui a commencé à démarrer sur le registre victimaire à propos des femmes alors que personne n'en parlait.
  17. http://bernardlugan.blogspot.be/2012/10/apres-lesclavage-le-17-octobre-1961-la.html
  18. http://en.wikipedia.org/wiki/Muslim_conquest_of_the_Indian_subcontinent
  19. Sur le Pakistan, je me souviens d'un reportage de CNN où ils utilisaient l'argumentation inverse : ils parlaient de la jeune fille chrétienne handicapée qui avait été emprisonnée pour un supposé blasphème. La conclusion du reportage était d'attirer l'attention sur le fait que la législation liberticide en matière de religion frappait les chrétiens ET les musulmans, que le problème venait du gouvernement et pas de la religion ni de la société civile. Donc d'un coté, si ce sont des particuliers qui assassinent un chrétien ou un politicien tolérant, cela interdit de généraliser quoi que ce soit puisque la législation n'est pas en cause, et d'un autre coté, quand on voit que la législation est liberticide, on considère que c'est le gouvernement qui opprime ses citoyens sans distinction de religion. Le but étant toujours de nier l'évidence, à savoir l'oppression des non-musulmans dans ces pays.
  20. En plus avec la législation gynocrate actuelle il faut être fou furieux pour être un homme aisé socialement et se marier. Les liberaux devraient lutter contre l'oppression matriarcale qui s'est déchainée depuis la loi Veil au lieu de prêter allégeance aux fariboles des féministes marxistes.
  21. Je n'ai pas parlé des femmes mais c'est une bonne question. Je pense qu'il est dommage qu'aujourd'hui on considère qu'une femme qui a des enfants tôt a raté sa vie, on valorise la carrière professionnelle d'abord et les enfants sont considérés comme un truc ringard ou chiant, surtout quand on est jeune (18-30 ans, l'âge biologique normal pour qu'une femme ait des enfants). C'est une question de représentation sociale. Si Clémentine Autain avait 5 ou 6 gosses à s'occuper, elle passerait moins de temps à nous casser la tête à la télévision. Sans en arriver jusque-là bien sûr : http://sexes.blogs.liberation.fr/agnes_giard/2012/10/elle-a-le-droit-daller-aux-toilettes-.html
  22. Pour compléter ce que je dis, pour moi ce qui est au sommet de la pyramide des valeurs et de ce qui est souhaitable n'est pas la liberté mais la civilisation (les deux sont liés bien sûr). Et toute personne sensée pensera la même chose, même s'ils ne se l'avouent pas : je prendrai au sérieux le radicalisme libéral de Lucilio et de Rocou le jour où ils iront s'installer en Somalie là où il n'y a concrètement pas d'oppression étatique et pas d'impôts à payer. En attendant ils paient docilement leurs impots en social-démocratie européenne.
  23. Pour moi le conservatisme complète très bien le libéralisme, parce qu'il accorde une attention particulière à l'Histoire et aux constantes des sociétés humaines et donc permet de ne pas sombrer dans l'idéologie et d'abandonner au passage de gros morceaux de réalités empiriques. C'est le libéralisme 2.0.
×
×
  • Create New...