Tremendo

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    25 076
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    19

Tremendo a gagné pour la dernière fois le 6 novembre 2016

Tremendo a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 120 Populaire

À propos de Tremendo

  • Rang
    Coquinou
  • Date de naissance 16/08/1983

Previous Fields

  • Ma référence
    Jose, Rallo

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Barcelona

Visiteurs récents du profil

1 154 visualisations du profil
  1. Il n'y a rien de tel que des biens publics.
  2. On ne peut pas comparer temples, palais et anciens lieux de culte qui ont des siècles, une valeur significative pour les historiens et font l'objet d'études approfondies à une pauvre statue érigée pour la propagande, à la gloire d'une personne très discutable et qui n'a que quelques décennies. Ce serait comme dire que dans 20 ans la statue de Staline érigée par George Freche ne peut être détruite car ce serait faire table rase sur cet obscur personnage. Personne ne s'est ému ici-même quand les irakiens ont détruit la statue ô combien historique de Sadam Hussein à l'arrivée des américains, ou en Europe de l'est avec les statues ô combien historiques de Lenine et Staline à la chute du communisme. Abimer la statue de Lincoln ne va pas faire oublier à l'écrasante majorité des américains qu'il fut président (et qu'il mena une guerre de répression contre une partie de son peuple), parler de table rase c'est fort. Il reste des tonnes de livres pour étudier son œuvre, chose plus difficile à dire concernant l'héritage culturel et cultuel dans beaucoup de pays quand on parle des temples bouddhistes en Afghanistan ou de la cité de Palmyre en Syrie. Le jour où on détruira le château de Versailles je te rejoindrai, pour Beaubourg ...mmm, on verra
  3. J'ai bien dit qu'il y avait parfois des manques de nuances Mais je ne sais pas si c'est par volonté d'idéologie ou de simplifier la présentation des faits. L'esclavage pour les nuls quoi...
  4. Vous voyez que finalement tout ça c'est une bonne nouvelle.Qui va se plaindre de voir la tronche du démocrate Lincoln cet assassin, esclavagiste et menteur cramé ? Aucun rapport, stp
  5. Je me rappelle surtout avoir étudié la décolonisation, beaucoup moins la colonisation. Avec certes un manque de nuance, mais pas non plus de gros mensonges historiques, et c'était quand même qu'une petite partie du programme. Ca ne fait pas partie de l'Histoire de France non plus, ni des grandes tendances historiques en Occident. On ne l'étudiait pas non plus avant mai 68 ou le front populaire. Je l'ai étudié moi ça par contre en cours. Ca doit dépendre des profs, est-ce dans les manuels d'Histoire? Mmmhh, concrètement ça veut dire? La shoah reste enseignée tout de même. Et ça n'a rien à voir avec l'anti-Francisme ou l'anti-occidentalisme, mais plus l'antisémitisme. Il doit y avoir d'autres raisons je pense.
  6. Très clairement il y a une envie de revenir à avant, mais si avant c'était mieux c'est bien parce que le système actuel déplaît à beaucoup de gens. Or le système actuel c'est la social-démocratie. Maintenant les gens pensent un peu hors-système. Ils ne nomment pas les systèmes -celui actuel et celui qui serait le meilleur-. Les termes de social-démocratie et tout ça passent un peu au-dessus. En général ils disent que c'est l'oligarchie mondialiste, les grands groupes et la technocratie qui dirigent à la place du peuple, les termes ont changé par rapport au debut du 20e siècle mais on retrouve l'idée d'une conspiration des élites face au peuple toujours, et que cela doit cesser d'une manière ou d'une autre.
  7. Ah ok my bad. Oui effectivement c'est abject Ce serait intéressant d'ailleurs peut-être un article plus détaillé sur sa personne.
  8. Sur la déresponsabilisation et la jalousie en général dans nos sociétés sociales-démocrates je suis d'accord.Mais j'aimerais savoir sincèrement où ils ont entendu qu'il fallait détester l'Occident. Je pose juste la question, aucune polémique de ma part. A l'école ça m'étonnerait, je n'ai jamais vu "nique la France" dans les manuels d'histoire. A la maison, peut-être, et encore je crois que les premiers immigrés des années 60 et 70 n'étaient absolument pas dans l'optique d'élever leurs enfants contre la France. Dans la musique rap peut-être, mais encore une fois la musique rap ce n'est qu'une conséquence. A la télé ? Là encore je ne pense pas avoir entendu qu'il fallait baiser la France, même si rappeler le passé de la France dans certains débats et documentaires que je doute que ces jeunes aient un jour visionné au moins une fois peut avoir été mal interprété. Je pose la question, je ne sais pas.
  9. C'était probablement un des pires surtout. Ses idées néfastes ne se limitaient pas qu'au protectionnisme
  10. Pas seulement les réseaux sociaux, mais aussi durant les élections un peu partout.Par contre je ne crois pas que l'EG alimente l'ED. C'est plus compliqué que cela. Sinon on verrait l'émergence simultanée des deux un peu partout, or d'un pays à l'autre émerge soit l'extrême gauche seulement (Espagne, Grece, Amérique latine), soit l'extrême droite seulement (Pays-bas, Suede, Danemark, Autriche, Russie, Italie), ou les deux en même temps (USA, UK, France, Allemagne). Tout dépend du contexte historique du pays: -Des pays qui ont connu récemment des dictatures s'orientent dans l'autre sens et n'ont donc qu'un seul Extrême (de droite ou de gauche) qui refait surface. On a donc souvent des retours de balancier plutôt. En Espagne et en Grèce le souvenir de Franco et des colonels enterre le nationalisme espagnol ou grec pour un petit moment et donc le pays comme bouée de sauvetage s'oriente vers Podemos et Syriza. A l'inverse en Russie , le souvenir du communisme est trop présent, et même s'il y a une nostalgie de la grandeur de l'URSS on s'oriente vers un autoritarisme conservateur. -D'autres pays n'ont pas connu tout récemment de dictature ou de regime totalitaire, alors ils s'orientent vers les deux par ignorance. C'est le cas des grandes démocraties comme les Etats-Unis, la France ou le Royaume-uni. Bien entendu ce n'est pas une règle générale, les pays scandinaves échappent à cela. Il convient par contre de se demander pourquoi ces résurgences populistes de droite ou de gauche ont lieu en même temps un peu partout. C'est effectivement une réaction à un régime qu'est la social-démocratie, triomphant depuis la seconde guerre mondiale, et qu'on a dépeint comme la fin des temps car étant la meilleure solution pour le plus grand nombre. Ce n'est pas ce que beaucoup de monde semble constater apparemment, et donc les idées en rupture avec ce consensus gagnent en popularité. Populismes de droite et de gauche ont beaucoup en commun bien entendu : méfiance de ce qui vient de l'étranger par exemple, méfiance du capitalisme, méfiance de la mondialisation. On assiste en tout cas à peu près au même mécanisme du début du 20e siècle, où il y a eu une réaction négative par rapport à la démocratie libérale du 19e siècle, qui a mené à l'émergence du communisme d'un côté et du nazisme/fascisme de l'autre. Les idéologies changent sensiblement parce que la sociologie a changé, le niveau des richesses des sociétés est différent, les idées et le contexte technologique également, mais on voit une certaine similitude.
  11. Non, ta comparaison n'est pas bonne. Ce serait comme aller en Allemagne déboulonner une statue d'un general de la Wehrmacht de la WWII, un général pas forcément nazi mais patriote et qui a donc combattu pour son pays. Lee n'était pas pro-esclavagiste, mais défendait les droits des Etats confédérés du sud des Etats-Unis, ce qui est assez différent. Donc il est vrai que si un travail de déboulonnage de statues ou de plaques commémoratives de personnages abjects doit être fait, celle de Lee n'est pas vraiment celle par laquelle il faudrait commencer. Le problème c'est qu'il y a eu une recup' politique de la part des néo-nazis qui considèrent Lee comme un héro, d'où le déchaînement des antifas qui ne date pas d'hier d'ailleurs. La réponse à tout ça c'est: stop avec les inaugurations débiles de statues avec l'argent du contribuable, et plante une statue chez toi.
  12. Ah mais cette remarque ne te visait pas , j'espère que tu l'as bien compris. Ce débat a commencé bien avant ton intervention et il a consisté à user de relativisme face à des fachos dont l'un d'entre eux s'est rendu coupable de meurtre au passage. Ce forum part vraiment vraiment en couille.
  13. Voilà, des statues de fachos sont en train d'être retirées, très bien, on ne va pas s'en plaindre . Maintenant si on passait aux statues de SJW, les rues Pablo Neruda et autres squares Salvador Allende, la boucle serait bouclée. Et sur le timing bon courage pour refaire la chronologie des événements , les neo-nazis et les progs violents dans la rue c'est pas quelque chose de nouveau c'est une bataille qui dure depuis des décennies et ce n'est que partie remise à chaque fois. Ce débat en bois sérieux
  14. C'est mal maintenant de commémorer les morts? En quoi cela empêche-t-il de se poser des questions sur la sécurité en même temps?
  15. Prenons le bon côté des choses, si ça peut éviter d'ériger des statues débiles on ne va pas s'en plaindre. Que je sache ce n'est pas le rôle des politiques de faire des inaugurations, ils ont des choses plus importantes à faire. Et enlever des statues ce n'est pas effacer l'histoire, les livres sont là pour ça. Ce qui est inquiétant par contre c'est d'enlever uniquement les statues qui déplaisent aux SJW.