Jump to content

F. mas

Membre Actif
  • Posts

    12359
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    35

Everything posted by F. mas

  1. J'ai évoqué rapidement la propriété dans la liste des 'valeurs bourgeoises' combattues par la classe technocratique, mais je suis d'accord sur le fait que ça soit central. Pour Burnham, l'avènement du managerialisme devait aboutir à son abolition. Samuel Francis estime quant à lui que la propriété comme valeur morale sanctuarisée a disparu (aparté : si on suivait à la lettre les recommandations du conseil d'analyse stratégique, la propriété privée aurait pratiquement disparu depuis longtemps). C'est d'ailleurs assez logique à partir du moment où on admet que la 'justice sociale' passe par la redistribution générale (donc par son atteinte permanente).
  2. C'est intéressant et ça rejoint dans une certaine mesure une réflexion que j'avais jusqu'alors laissée de côté. Je l'ai redémarrée à l'occasion de deux évènements qui m'ont assez refroidi (pour dire le moins), à savoir l'accélération de la numérisation économique (le capitalisme de surveillance qui a remplacé l'utopie libertaire/libertarienne du net des années 2000) et la gestion technocratique (mondiale!) de la crise sanitaire. La révolution numérique, par bien des aspects, est en train de donner naissance à une forme de féodalisme high tech qui n'a pas grand chose à voir avec le capitalisme concurrentiel défendu par les libéraux. L'économie de plateformes ressemble plus à un conglomérat de cartels et de trusts en train de graver dans l'airain la division ultime entre eux et le reste du monde, le tout avec le concours d'Etats paniqués à l'idée d'arriver en queue de peloton dans l'extraction de datas (USA en tête). Avec la crise sanitaire est réapparue cette classe intermédiaire qu'on croyait plus ou moins disparue dans les analyses des années 50/60, la classe bureaucratique/technocratique : les intérêts solidaires de certains cadres sup du public comme du privé (managers, ingénieurs, data scientists maintenant etc), pour un certain nombre d'observateurs (Aron, Burnham, Schumpeter, Bell), pèsent beaucoup plus dans les décisions publiques que celles du reste de la population (en particulier les 'capitalistes" de l'analyse marxiste). Bien sûr, il y a du nouveau, avec leur mondialisation et la transformation (numérique) de leur activité. Du coup je suis en train de reprendre la réflexion de James Burnham (et de certains de ses disciples contemporains) sur la 'révolution managériale' qui aurait succédé au capitalisme tel quel. Pour cet auteur qui écrit en 44 si ma mémoire est bonne, nous sommes déjà sortis du capitalisme, sans pour autant entrer dans le socialisme : ce sont ces 'managers' (les technocrates, en gros, le terme à l'époque n'était pas encore répandu) qui désormais maîtrisent la production et donne forme à l'action publique. Samuel Francis reprend la réflexion de Burnham à la fois pour l'actualiser et la radicaliser : non seulement cette nouvelle forme de 'managérialisme' (le terme n'est pas bon) est en rupture avec le capitalisme libéral, elle en prend même le contrepied en attaquant frontalement les fondements du vieil ordre libéral bourgeois (contre l'état de droit, la sanctification de la propriété, la famille traditionnelle, pour l'état technocratique, la consommation de masse, le divertissement de masse, l'individualisme radical, etc). Et j'en viens finalement à la contradiction au sein de l'ordre libéral-bourgeois évoquée par Sam Francis. Le managérialisme est le produit du triomphe économique de l'ordre libéral-bourgeois qu'il s'acharne désormais à abattre (c'est un peu son successeur historique). La prospérité de masse a créé la société de consommation, fait éclater les cadres sociaux traditionnels (famille, nation etc) et créer des lieux de gouvernance nouveaux (en dehors de la démocratie représentative). Bon, je continue à rassembler mes idées et de la doc là dessus.
  3. J'aimerais bien voir la tête de son équipe de campagne par curiosité.
  4. Ah des lecteurs de John Searle. C'est cool.
  5. Pour avoir des parrainages, il faut surtout des élus. Ce sont les formations qui manquent d'élus qui rament le plus.
  6. FXB s'est révélé avec la crise sanitaire beaucoup plus libéral que bien des libéraux autoproclamés (suivez mon regard). Le simple fait qu'il comprenne le sens de la suspension de l'état de droit au nom de l'urgence sanitaire suffit à le rendre beaucoup plus sympathique que la plupart des chancres qui pullulent sur les plateaux.
  7. J'avais trouvé ça d'une très grande médiocrité. De mémoire, de la mauvaise sociologie pleine d'a priori idéologiques trop abstraits pour que ça soit utile à quelque chose.
  8. Non. Si ça intéresse @Zagor why not? Là je suis en off pour quelques jours.
  9. C'est parce que pour tout bon étudiant en droit frotté des définitions de Hans Kelsen, le sens positiviste de l'état de droit suppose simplement la hiérarchie des normes (le droit est une pyramide de normes avec au sommet une norme suprême qui donne sens à l'ensemble) et rien d'autres. Si on respecte la hiérarchie entre les différents types de normes, c'est à dire si on coche mécaniquement les bonnes cases des formes du droit, on est dans les clous.
  10. Un texte que tous les libéraux, les vrais, devrait apprendre par coeur. https://www.lefigaro.fr/vox/societe/muriel-fabre-magnan-l-etat-de-droit-est-il-malade-du-covid-19-20211221?fbclid=IwAR1yhhZ8Y7GBIAGA1KI8IBC3gDyzc4xPVnJlIQCEHyccrEwHV2IsGN0cvsg
  11. Alors qu'il aurait pu tout simplement dire 'j'ai un retard mental évident, je suis macroniste'
  12. Oui, Leo Strauss aussi (et tout ce qui touche à la querelle de la sécularisation). Il faut aussi lire ses sources d'inspiration (Hobbes, Machiavel, Cortés, Proudhon etc). C'est passionnant mais c'est un gros boulot.
  13. Malheureusement non : je ne connais que la version française
  14. L'idée idiote du jour, faire payer (2 fois ) les non vax
  15. Sinon Blachier me semble de plus en plus sympathique. Ici, face quelqu'un qui s'est révélée être une sorte d'Agent Smith du Macronisme autoritaire
  16. J'ai corrigé, mais je ne voulais pas mettre isonomie (ce n'est pas assez percutant).
  17. Ce matin, j'ai frétillé de la queue en lisant Blachier. https://www.contrepoints.org/2021/12/15/417029-vaccination-des-enfants-pass-sanitaire-le-covid-rend-fou-la-macronie
  18. Tant qu'on ne parle pas des reptiliens et de la banque d'Angleterre, ça sent le false flag
×
×
  • Create New...