Jump to content

École & éducation


Recommended Posts

M'est avis qu'il gagnerait plus a s'occuper de ses clients plutot que de donner des cours.

Donner des cours au tarif vacation standard ce n'est pas vraiment rentable (60 euros de l'heure, rapporté au temps de préparation...) mais ça plaît beaucoup sur un CV. (Autant aux recruteurs potentiels qu'aux clients.)

Link to comment

Il ne fait plus cours ça veut possiblement dire qu'il ne fait plus que de la recherche. Faut voir le contexte.

Il y a une population de divas dans l'enseignement supérieur qui n'aiment pas donner des cours et cherchent à y couper par tous les moyens.

Et ils sont nombreux. Et la quasiment tous ceux que j'ai eu comme ça étaient de mauvais profs.

Link to comment

Et ils sont nombreux. Et la quasiment tous ceux que j'ai eu comme ça étaient de mauvais profs.

Il ne sont pas compliqués à repérer, je dégage deux grandes tendances :

  • Celui qui raconte sa vie, ses anecdotes un peu en relation avec le sujet pendant des heures.
  • Celui qui lit son polycopié.*

Ce qui est triste c'est que ces profs peuvent écrire/superviser d'excellents bouquins mais être des quiches en transmission de savoir.

 

Après ce n'est heureusement pas le cas de tous les enseignants bien entendu.

 

 

 

* le pire celui là. Tu viens en amphi, il te donne un papier et il te le lis. Et c'est tout.

Link to comment

C'est simplement des gens qui n'ont jamais eu ni la vocation ni l'envie d'enseigner mais qui y sont contraint à ce que j'ai compris. Évidemment que ça finit mal.

Et encore, z'avez de la chance, nous en maths parfois ils parlent même pas français. Et oui, c'est dérangeant.

Link to comment

Ce qui est triste c'est que ces profs peuvent écrire/superviser d'excellents bouquins mais être des quiches en transmission de savoir.

J'ai eu un prof de droit constit' qui avait écrit un bouquin de droit constit'. Pour son cours (un bloc de 3h toutes les semaines quand même) il récitait son bouquin par coeur, du début à la fin.

Link to comment

Avez-vous déjà eu la curiosité de consulter le programme de 1ère ES en sciences économiques ?

Thème 1 : Les grandes questions que se posent les économistes

  • Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ?
  • Que produit-on et comment le mesure-t-on ?
  • Comment répartir les revenus et la richesse ?
  • Quels sont les grands équilibres macroéconomiques ?
Thème 2 : La production dans l'entreprise
  • Comment l'entreprise produit-elle ?
Thème 3 : La coordination par le marché
  • Qu'est-ce qu'un marché ?
  • Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il ?
  • Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils ?
  • Quelles sont les principales défaillances du marché ?
Thème 4 : La monnaie et le financement
  • À quoi sert la monnaie ?
  • Comment l'activité économique est-elle financée ?
  • Qui crée la monnaie ?
Thème 5 : Régulation et déséquilibres macroéconomiques
  • Pourquoi la puissance publique intervient-elle dans la régulation des économies contemporaines ?
  • Comment le budget de l'État permet-il d'agir sur l'économie ?
  • Quelles politiques conjoncturelles ?
Link to comment

. Les figures qui m'ont marqué à l'époque c'étaient Keynes, Kaldor et son carré magique, Schumpeter et Ricardo.

C'est toujours les noms qui reviennent énormément dans les cours d'eco.

Hier on a eu un cours sur la Banking School et du coup la prof a voulu parler de l'économie autrichienne ; évidemment j'étais le seul au fan-club (peut être le seul au courant de son existence, et pourtant je ne suis pas du tout un expert, c'est de votre faute ça).

Vous auriez vu les réactions dans l'amphi, des élèves effrayés, que dis-je, terrifiés : "comment est-ce économiquement viable de laisser faire les banques ? c'est ridicule" "mais le laisser faire ce n'est pas un programme économique" "et socialement ces gens-là ils ont pensé aux conséquences ?" (et sur la crise de 2007/8) "non mais si on laisse couler les banques le monde entier s'effondre, famines et chômage de masse s'ensuivent".

Même la prof, antilibérale et pas autrichienne, avait l'impression de faire des facepalm mentaux.

C'est ma faute de pas leur avoir répondu aussi, mais ce sont des étudiants en éco (et pas moi, je suis un touriste matheux), je voulais pas casser leurs rêves.

Link to comment

Le voile dans l'enseignement supérieur ? Vite un député UMP pour l'interdire !

 

 

Pour justifier son initiative, Ciotti évoque «le malaise qu’un nombre croissant d’enseignants éprouve devant des étudiants arborant ostensiblement des signes d’appartenance religieuse», pointé en 2013 dans un avis controversé du Haut Conseil à l’intégration (HCI). A l’inverse, plusieurs universitaires insistent sur le caractère «marginal» des incidents censés justifier cette mesure d’interdiction. Depuis le début de cette année universitaire, trois cas ont été signalés d’enseignants piquant de grosses colères ou refusant de faire cours au motif qu’une de leurs étudiantes ne voulait pas les entendre tête nue.

 

:facepalm:

Link to comment
  • 1 month later...

 

Près des deux tiers des candidats au brevet des collèges 2014n'ont pas eu la moyenne en mathématiques, selon une note du ministère de l'Education nationale parue ce vendredi. Un écueil qui n'a toutefois pas eu d'impact sur le taux de réussite à l'examen qui est de 85,4% (86% en 2013).

http://www.francesoir.fr/societe-science-tech/brevet-des-colleges-2-eleves-sur-3-nont-pas-eu-la-moyenne-en-maths

 

Tout va bien.

 

Link to comment

Wait... l'éducation civique est au brevet maintenant ?

 

Sinon pour les maths, je n'ai pas d'évidence significative, mais de ce que me dit mon petit frère qui est en troisième et de ce que je vois de sa propre façon de travailler, le problème de concentration me semble majeur. Il semble que ni lui ni la plupart des gens de sa classe n'arrivent à persévérer 2h sur un devoir, ils ne finissent pas. Pourtant, dans son cas, si on le force un peu il sait faire les exercices, donc rend de bons DM.

Link to comment

C'est pratique, ca permet de remonter le 6 en maths.

 

Le 1er commentaire de l'article est consternant :

 

 

 

Je constate chaque jour que les maths sont la matière la plus difficile et par conséquent la plus detestée des élèves. Les parents angoissés demandent des notes très régulièrement sans avoir compris que les notes génèrent l'échec.
Les programmes de mathématiques ne se sont pas adaptés à la disparition du redoublement.
Hors, contrairement à d'autre disciplines, les chapitres des programmes s'appuient totalement sur les précédents.
C'est tout le problème des mathématiques. L'exigence qu'elles requiers ne convient pas à nos petits chéris qui ont grandi dans une société de loisirs et de consommation. Elles convient mieux aux chinois qui ont le gout de l'effort et la rage de réussir....
Je serais d'avis de mettre les maths en option, seulement pour ceux qui ont la fibre. On n'a peut etre pas besoin d'autant d'ingénieur que ça en france, si?

 

Link to comment

Avez-vous déjà eu la curiosité de consulter le programme de 1ère ES en sciences économiques ?

Thème 1 : Les grandes questions que se posent les économistes

  • Dans un monde aux ressources limitées, comment faire des choix ?
  • Que produit-on et comment le mesure-t-on ?
  • Comment répartir les revenus et la richesse ?
  • Quels sont les grands équilibres macroéconomiques ?
Thème 2 : La production dans l'entreprise
  • Comment l'entreprise produit-elle ?
Thème 3 : La coordination par le marché
  • Qu'est-ce qu'un marché ?
  • Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il ?
  • Comment les marchés imparfaitement concurrentiels fonctionnent-ils ?
  • Quelles sont les principales défaillances du marché ?
Thème 4 : La monnaie et le financement
  • À quoi sert la monnaie ?
  • Comment l'activité économique est-elle financée ?
  • Qui crée la monnaie ?
Thème 5 : Régulation et déséquilibres macroéconomiques
  • Pourquoi la puissance publique intervient-elle dans la régulation des économies contemporaines ?
  • Comment le budget de l'État permet-il d'agir sur l'économie ?
  • Quelles politiques conjoncturelles ?

 

 

Je cite ton post avec un mois de retard mais  :o

 

7 thèmes sur 15 sont ouvertement propagandistes.

Link to comment

7 thèmes sur 15 sont ouvertement propagandistes.

Tout dépend comment tu interprètes le truc.

 

Le "monde aux ressources limitées" ne fait pas nécessairement référence aux thèses décroissante et à la finitude de la planète, mais tout simplement à la rareté des biens, sans laquelle l'économie n'aurait aucun sens.

"Comment répartir les revenus et la richesse ?" c'est une question, pas une réponse. La distribution des richesses par le libéralisme, c'est aussi une forme de répartition des revenus et de la richesse. Idem pour "Quelles politiques conjoncturelles ?", ce n'est qu'une question. "Aucune" est l'une des réponses possibles.

Que les marchés soient "imparfaitement concurrentiels" est un fait. Que le budget de l'État "agisse" sur l'économie est aussi un fait. Voir comment ces marchés fonctionnent, voir comment le budget de l'État agit sur l'économie, ce n'est guère qu'analyser des faits.

 

On peut expliquer "pourquoi la puissance publique intervient-elle dans la régulation des économies" sans nécessairement le justifier.

Link to comment

Oui et "régulation et déséquilibres macroéconomiques" peut très bien vouloir dire que c'est l'État qui crée ces déséquilibres par sa "régulation".

Mais j'ai des doutes.  :D

Non, plus simplement que les régulations et les déséquilibres existent et qu'on peut les analyser. Ensuite le normatif, c'est autre chose...quelles sont les sources des régulations ou des déséquilibres, là bien sûr il y a débat.

Link to comment

Gio, un an d'EdNat et il essaye déjà de nous faire passer des vessies pour des lanternes.

Ce que je fais à l'ÉdNat n'a pas tellement de rapport avec ce dont nous parlons ici...

Link to comment

Gio n'a pas tort.

 

Disons simplement qu'étant donné le biais des programmes d'économie il faut un sacré esprit critique à l'élève pour traiter le sujet dans sa descriptivité la plus rigoureuse et un bon bagage personnel pour mener son argument.

Il ne faut pas oublier qu'au lycée l'enseignement se focalise sur un contenu recrachable au mot prêt, il y a peu résidu.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...