Jump to content
hisom

Présentation - Hisom

Recommended Posts

Bonjour à vous tous,

J'ai 17 ans, j'étudie au Lycée en filière générale. Je suis nationaliste (et ainsi conservateur). J'ai découvert ce forum en faisant des recherches sur l'anarcho-capitalisme.

Je suis très heureux d'intégrer ce forum, et je le remercie d'avance, avec ses administrateurs, ses modérateurs ainsi que ses membres pour les conversations intellectuelles à venir en ma compagnie.

Cordialement 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, hisom a dit :

Je suis nationaliste (et ainsi conservateur).

 

Non sequitur

 

Bienvenue. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bienvenue.

 

Mais quel degré de nationalisme?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Tramp a dit :

 

Non sequitur

 

Bienvenue. 

 

Merci.

je ferais une erreur de raisonnement?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Hugh a dit :

Bienvenue.

 

Mais quel degré de nationalisme?

Merci.

Je considère que la structure ultime de la société est la nation. Et que toutes les autres structures que l'on pourrait considérer de traditionnelles -famille, religion, patrie, frontières- ne sont que des sous-ensemble à l'ensemble ultime et général de la société qui est la nation. Selon moi tout ce qui constitue la société doit être pensé dans un objectif de structuration de la nation. Je ne sais pas vraiment ce qu'est un "degré de nationalisme", mais s'il en existe j'imagine que je serais au dernier stade, en vue de mon idéologie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, hisom a dit :

Je suis nationaliste

C'est à dire?

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Alchimi a dit :

C'est à dire?

 

à l’instant, hisom a dit :

Merci.

Je considère que la structure ultime de la société est la nation. Et que toutes les autres structures que l'on pourrait considérer de traditionnelles -famille, religion, patrie, frontières- ne sont que des sous-ensembles à l'ensemble ultime et général de la société qui est la nation. Selon moi tout ce qui constitue la société doit être pensé dans un objectif de structuration de la nation. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, hisom a dit :

 

Merci.

je ferais une erreur de raisonnement?

 

Historiquement, les nationalistes ont largement aussi fait partie du camp « progressiste »

il y a 5 minutes, hisom a dit :

Je considère que la structure ultime de la société est la nation. Et que toutes les autres structures que l'on pourrait considérer de traditionnelles -famille, religion, patrie, frontières- ne sont que des sous-ensemble à l'ensemble ultime et général de la société qui est la nation. Selon moi tout ce qui constitue la société doit être pensé dans un objectif de structuration de la nation. Je ne sais pas vraiment ce qu'est un "degré de nationalisme", mais s'il en existe j'imagine que je serais au dernier stade, en vue de mon idéologie.

 

Ca fait très progressiste... des années 20.

 

Je pense que Burke ne partagerait pas du tout cet avis. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Tramp a dit :

 

Historiquement, les nationalistes ont largement aussi fait partie du camp « progressiste »

 

Au niveau idéologique, être à la fois nationaliste et conservateur est tout à fait cohérent.

Au niveau historique, je ne vois pas vraiment à quoi est-ce que vous faîtes référence. Un progressiste nationaliste, c'est comme un libéral conservateur, ce n'est pas logique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, hisom a dit :

Au niveau historique, je ne vois pas vraiment à quoi est-ce que vous faîtes référence.

 

Il faut se plonger dans le progressisme de la fin du 19e et du début 20e et ses variantes extrêmes que furent le nazisme et le marxisme-léninisme 

 

Bien souvent ceux qui se disent conservateur ont les idées des progressistes d’avant leur naissance. Je ne sais pas si c’est cohérent. 

 

Apres y a différente sorte de conservateur. Je suis conservateur parce que progressiste. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Tramp said:

Je suis conservateur parce que progressiste. 

Et vice versa.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Tramp a dit :

 

Il faut se plonger dans le progressisme de la fin du 19e et du début 20e et ses variantes extrêmes que furent le nazisme et le marxisme-léninisme 

 

Bien souvent ceux qui se disent conservateur ont les idées des progressistes d’avant leur naissance. Je ne sais pas si c’est cohérent. 

 

Apres y a différente sorte de conservateur. Je suis conservateur parce que progressiste. 

Les écrivains nationalistes les plus connus du  20ième siècle comme Barrès, Maurras, Montesqiou, Bainville (et bien d'autres) n'étaient pas vraiment progressistes. D'ailleurs le marxisme-léninisme était un internationalisme. Le national-socialisme était conservateur, du moins sur la biologie.

Pour moi le conservateur est celui qui considère le progrès social comme dangereux pour la continuité historique, identitaire, et générationnelle avec sa civilisation et sa nation. Ce n'est pas le cas du progressiste. Lui considère que les idées de nation et de civilisation sont dangereuses pour leur progressisme. Evidemment eux même considèrent que les avancées sociales qu'ils ont mis en places sont à conserver, mais sans considérer que cela doit empêcher de continuer à débloquer à outrance de nouvelles avancées sociales.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, hisom a dit :

Le national-socialisme était conservateur, du moins sur la biologie.

 

Un des fondements du nazisme c’est l’amélioration de l’espèce. L’eugénisme c’est une idée progressiste. En général les conservateurs sont assez stricts sur le traitement des handicapés et des malades et pas en leur défaveur. 

 

il y a 19 minutes, hisom a dit :

D'ailleurs le marxisme-léninisme était un internationalisme.

 

Il a toujours été en pratique nationaliste. 

 

il y a 19 minutes, hisom a dit :

Les écrivains nationalistes les plus connus du  20ième siècle comme Barrès, Maurras, Montesqiou, Bainville (et bien d'autres) n'étaient pas vraiment progressistes.

 

Maurras n’était pas non plus conservateur. Il était réactionnaire. 

 

il y a 19 minutes, hisom a dit :

Pour moi le conservateur est celui qui considère le progrès social comme dangereux pour la continuité historique, identitaire, et générationnelle avec sa civilisation et sa nation. Ce n'est pas le cas du progressiste. Lui considère que les idées de nation et de civilisation sont dangereuses pour leur progressisme

 

La nation française est donc un danger pour la nation bretonne, normande, corse etc. La preuve : elle a tuée toutes ces nations. Du coup être nationaliste français, c’est bien ou c’est dangereux ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, hisom a dit :

Je considère que la structure ultime de la société est la nation. 

 

Une nation circonscrite dans un territoire ou une communauté unie par une quelconque identité?

Bienvenue

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, hisom a dit :

Merci.

Je considère que la structure ultime de la société est la nation. Et que toutes les autres structures que l'on pourrait considérer de traditionnelles -famille, religion, patrie, frontières- ne sont que des sous-ensemble à l'ensemble ultime et général de la société qui est la nation. Selon moi tout ce qui constitue la société doit être pensé dans un objectif de structuration de la nation. Je ne sais pas vraiment ce qu'est un "degré de nationalisme", mais s'il en existe j'imagine que je serais au dernier stade, en vue de mon idéologie.

 

Mais ça n'est pas fascisme? Ou débouche en fascisme?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tramp a dit :

 

Un des fondements du nazisme c’est l’amélioration de l’espèce. L’eugénisme c’est une idée progressiste. En général les conservateurs sont assez stricts sur le traitement des handicapés et des malades et pas en leur défaveur. 

 

 

Il a toujours été en pratique nationaliste. 

 

 

Maurras n’était pas non plus conservateur. Il était réactionnaire. 

 

 

La nation française est donc un danger pour la nation bretonne, normande, corse etc. La preuve : elle a tuée toutes ces nations. Du coup être nationaliste français, c’est bien ou c’est dangereux ? 

Le concept de race pure qu'il faut préserver c'est du conservatisme.

 

Le marxisme-léninisme était nationaliste par protection contre les nations qui s'opposaient à lui. mais il était à vocation universelle.

 

"le bien", "le danger" par rapport à quoi? 

 

il y a une heure, Reykjavik a dit :

 

Une nation circonscrite dans un territoire ou une communauté unie par une quelconque identité?

Bienvenue

Merci.

Parfaitement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Hugh a dit :

 

Mais ça n'est pas fascisme? Ou débouche en fascisme?

Non car le régime auquel je souscris est la République.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tramp a dit :

 

Maurras n’était pas non plus conservateur. Il était réactionnaire. 

 

C'est une fausse subtilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, hisom a dit :

Le concept de race pure qu'il faut préserver c'est du conservatisme.

 

 

Tu dis que c’est du conservatisme parce que c’est ce qu’on nomme souvent « conservatisme » aujourd’hui. 

 

Alors que l’avortement des handicapés hier comme aujourd’hui c’est bien plus partagé par les progressistes que par les conservateurs. L’euthanasie aussi. 

 

il y a 30 minutes, hisom a dit :

Le marxisme-léninisme était nationaliste par protection contre les nations qui s'opposaient à lui. mais il était à vocation universelle.

 

Ta conceptualisation du nationalisme n’est pas à visée universelle ?

 

il y a 30 minutes, hisom a dit :

le bien", "le danger" par rapport à quoi? 

 

Par rapport à la «  la continuité historique, identitaire, et générationnelle avec [la] civilisation et [la] nation » normande, bretonne, corse. Etc.

 

Un peu de lecture si tu lis l’Anglais sur l’ère progressive. Tu verras que ce qu’on appelle conservateur aujourd’hui c’est ce qu’on appelait progressiste il y a un siècle. 

 

Citation

Progressivism brought the triumph of institutionalized racism, the disfranchising of blacks in the South, the cutting off of immigration, the building up of trade unions by the federal government into a tripartite of big government, big business, big union alliance, the glorifying of military virtues and conscription, and a drive for American expansion abroad. In short, the Progressive era ushered the modern American politico-economic system into being.

 

https://mises.org/library/progressive-era-0

 

Citation

C’est une fausse subtilité

 

lol

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, hisom a dit :

Merci.

Je considère que la structure ultime de la société est la nation. Et que toutes les autres structures que l'on pourrait considérer de traditionnelles -famille, religion, patrie, frontières- ne sont que des sous-ensemble à l'ensemble ultime et général de la société qui est la nation. Selon moi tout ce qui constitue la société doit être pensé dans un objectif de structuration de la nation. Je ne sais pas vraiment ce qu'est un "degré de nationalisme", mais s'il en existe j'imagine que je serais au dernier stade, en vue de mon idéologie.

 

Bonjour, ces idées ne mènent pas vers la liberté. Mais ce n'est pas si grave dans la mesure où tu as 17 ans et que tu auras sûrement l'occasion de les faire évoluer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Socialiste ! Fasciste ! Bienvenue.

 

Le nationalisme, que ce soit sous sa forme originelle (révolution française) ou sous ses formes plus avancées (fascisme) a toujours été révolutionnaire. Il est donc, en essence, aussi opposé que possible au conservatisme.

De plus, la nation, que tu dis première sur toutes les autres structures sociales, est une invention très récente (guère plus de 200 ans), au contraire de la famille, par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Tramp a dit :

Tu dis que c’est du conservatisme parce que c’est ce qu’on nomme souvent « conservatisme » aujourd’hui. 

 

Alors que l’avortement des handicapés hier comme aujourd’hui c’est bien plus partagé par les progressistes que par les conservateurs. L’euthanasie aussi. 

J'avais bien compris votre définition du conservatisme et du progressisme. Que je n'approuve pas. J'avais donner ma propre définition de ces deux notions. L'une est la continuité historique (etc...) avec sa civilisation et plus particulièrement sa nation. L'autre est la rupture totale avec tous nos siècles d'histoire. Je trouve votee vision des choses limité au changement et à l'immobilisme. Il est là notre désaccord. 

Il y a 8 heures, Tramp a dit :

Ta conceptualisation du nationalisme n’est pas à visée universelle ?

Si. Cependant mon universalisme français est en vérité un impérialisme. Lorsque la nation conquière des territoires, elle détruit les peuples trouvés, ou elle les soumet à ses ordres sans les inclure dans le territoire national

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Tramp a dit :

Par rapport à la «  la continuité historique, identitaire, et générationnelle avec [la] civilisation et [la] nation » normande, bretonne, corse. Etc.

En l'occurrence notre "civilisation" est la civilisation européenne, notre "nation" est la nation française. La respect de la continuité ce fait dans ce cadre là. Donc oui, elle est dangereuse pour le régionalisme qui est l'ennemi de cette continuité. Le travail de l'Etat français pendant des siècles à été de fédérer les différentes éthnies française, en créant un génie français (une langue, une raison par exemple). Ce travail aboutit logiquement vers la concrétisation de l'idée de nation lors de la révolution française. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Mégille a dit :

Le nationalisme, que ce soit sous sa forme originelle (révolution française) ou sous ses formes plus avancées (fascisme) a toujours été révolutionnaire. Il est donc, en essence, aussi opposé que possible au conservatisme.

Je ne definirai pas le conservatisme et le progressisme de cette façon là. 

Voir

il y a 10 minutes, hisom a dit :

J'avais bien compris votre définition du conservatisme et du progressisme. Que je n'approuve pas. J'avais donner ma propre définition de ces deux notions. L'une est la continuité historique (etc...) avec sa civilisation et plus particulièrement sa nation. L'autre est la rupture totale avec tous nos siècles d'histoire. Je trouve votee vision des choses limité au changement et à l'immobilisme. Il est là notre désaccord. 

 

 

 

 

il y a une heure, Mégille a dit :

De plus, la nation, que tu dis première sur toutes les autres structures sociales, est une invention très récente (guère plus de 200 ans), au contraire de la famille, par exemple.

Si l'on étudie l'histoire de France on comprends que l'Etat français (rois, monarques, académies, empereurs) à toujours eu vocation à fédérer les peuples présents sur le sol francais, pour aboutir petit à petit (de Clovis à la révolutionution française quand même) à la concrétisation de l'idée de nation. On s'inscrit donc bien dans une "continuité nationale". 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, L'affreux a dit :

 

Bonjour, ces idées ne mènent pas vers la liberté. Mais ce n'est pas si grave dans la mesure où tu as 17 ans et que tu auras sûrement l'occasion de les faire évoluer.

Le but du nationalisme n'est pas de délivrer à outrance des libertés. L'individualisme est un danger mortel pour la nation. Celle-ci, et toutes les structures traditionnelles (à caractère holitique) permettent de travailler pour le bien commun, l'intérêt général.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, hisom a dit :

Le but du nationalisme n'est pas de délivrer à outrance des libertés. L'individualisme est un danger mortel pour la nation. Celle-ci, et toutes les structures traditionnelles (à caractère holistique) permettent de travailler pour le bien commun, l'intérêt général.  

Malheureux ! Fuis, cours, et ne te retourne pas ! :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, hisom a dit :

 être à la fois nationaliste et conservateur est tout à fait cohérent.

 

ça peut l'être, mais il y a aussi un pôle nationaliste-révolutionnaire (en général plus vigoureusement anticapitaliste que le nationalisme d'orientation conservatrice), dont le fascisme est la forme extrême. Et dans cette dernière forme, malgré quelques points communs avec la droite conservatrice, on n'a franchement plus affaire à du conservatisme. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que Maurras, grand amoureux de l’occitan, aurait approuvé que c'est par la destruction des langues locales que le génie français a été créée.

 

Sinon, quelle raison as-tu d'être "nationaliste" plutôt que "régionaliste" ou "civilisationaliste" ? Pourquoi ce niveau-ci plutôt qu'un autre ?

 

il y a 1 minute, hisom a dit :
il y a une heure, Mégille a dit :

 

Je ne definirai pas le conservatisme et le progressisme de cette façon là. 

Le conservatisme, que ce soit sous sa version britannique (Burke, Oakshott) que l'on voit souvent défendue ici (et qui se laisse facilement opposer à la Réaction) ou sous sa version française (Chateaubriand et autres réactionnaires) est toujours au moins anti-révolutionnaire. Et le nationalisme est profondément révolutionnaire, qu'il soit de droite ou de gauche.

 

il y a 3 minutes, hisom a dit :

Si l'on étudie l'histoire de France on comprends que l'Etat français (rois, monarques, académies, empereurs) à toujours eu vocation à fédérer les peuples présents sur le sol francais, pour aboutir petit à petit (de Clovis à la révolutionution française quand même) à la concrétisation de l'idée de nation. On s'inscrit donc bien dans une "continuité nationale". 

Nope, la France a été inventée au XIIIè siècle, et l'idée de nation, seulement un peu avant la révolution.

Clovis c'est un franc, un bosch, qui parlait une langue plus proche de l'afrikaner que du français, qui s'était taillé un bout de royaume sur un territoire multi-ethnique (et il ne serait venu à l'idée de personne d'associer le pouvoir à une identité ethnique particulière à l'époque), et qui était (théoriquement) fédéré par l'empire.

Le sacre de Charlemagne (qui n'est pas plus français qu'allemand ou italien, et qui est sans doute moins tout ça que néerlandais), c'est un coup d'état du Pape contre l'empereur de Constantinople. Par ce titre d'empereur, il s'identifie essentiellement à Rome, et on est donc loin d'une identité française. Ou alors, une identité française comparable à l'identité bretonne d'un breton qui s'identifie français.

Le titre d'empereur (qui reste sur une seule tête, le royaume des francs est plusieurs fois divisé, mais pas l'empire) est perdu quelques temps lors des invasions vikings et hongroises, mais vite restauré par Othon I. Hugues Capet, son neveu, est son vassal, comme ses successeurs. Ce sont les trois gros capétiens directs (Philippe "Auguste", "Saint" Louis et Philippe le bel enfoiré) qui vont tenter de créer une identité française des siècles plus tard, en spoliant les seigneurs locaux (et les juifs, et les templiers) de leurs droits, et en s'adossant à l'autorité papale pour court-circuiter l'autorité impériale, donc en gardant toujours la France subordonnée à une autre entité politique plus grande, qu'est la chrétienté occidentale. Ce n'est que sous satané Louis qu'apparaît, dans les universités françaises (où l'on distinguait alors les "nations" picarde et normande de la "nation" française, soit dit en passant), la doctrine (mais qui reste une simple théorie juridique, pas une déclaration, et encore moins traité reconnu bilatéralement) selon laquelle le roi de France est "empereur en son royaume". Et c'est uniquement en faisant assassiner le Pape et en s'associant à un antipape que Philippe le faux-monnayeur s'affranchit (officieusement, mais en y restant théoriquement subordonné) de l'autorité du Saint Siège.

Une certaine forme d'idée d'une identité française apparaît lors de la guerre de cent ans (qui est une conséquence directe de la création de l'état français par les trois tyrans sus-nommés), qui était une guerre entre deux dynasties françaises, soit dit en passant. Mais même alors, on est loin de l'idée de nation souveraine, puisque ce qui va motiver Jeanne est la croyance en un fondement théologique du pouvoir royal, idée étrangère aussi bien aux anciens (pour qui seul soit le Pape, soit l'Empereur, tenait son pouvoir directement de Dieu) qu'aux véritables nationalistes (qu'on soit chez Renan ou Maurras), dont l'idée essentielle consiste à faire de la nation la source du pouvoir elle-même. Et la plupart des gens du royaume de France ne s'identifiaient certainement pas comme français.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...