Jump to content

michel kohlhaas

Utilisateur
  • Content Count

    267
  • Joined

  • Last visited

About michel kohlhaas

  • Rank
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    hayek, Scruton

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    france

Recent Profile Visitors

324 profile views
  1. Sauf que si l'échange n'a pas l'agrément, alors plus de cash out par voie "officielle" possible non ? Certaines banques bloquent des virements vers les échanges, ce décret n'aboutirait pas à bloquer les cash out vers ces banques ?
  2. Concrètement, ça change quoi pour un détenteur de btc sur un échange type coinbase, binance, kucoin ? Dans l'hypothèse où binance, coinbase et les "majors" parviendraient à obtenir l'agrément amf d'ici juin, rien ne change pour les détenteurs français non ? Le décret ne prévoit pas, par exemple, de taxation des plus-values de crypto à crypto ou d'obligation déclarative de chaque trade de crypto à crypto (j'imagine mal l'employé du fisc se palucher ça). Par contre, si ces échanges n'obtiennent pas l'agrément, ils sont de fait illégaux donc inutilisables de et vers un compte bancaire c
  3. Je suis gentil. C'est bizarre comme réflexion. Tu nies l'intérêt même de toute réflexion sur l'avenir global d'une nation ou de l'humanité ? Je crois que personne n'est assez niais et arrogant pour affirmer prédire le développement complet d'une entité x sur 100 ans. Par contre, des tendances sociétales sur 100 ans c'est possible, ça a été fait et ça peut se révéler inspirant. J'ai relu votre discussion et je pense qu'en effet le terme "planification" a fait buggé le système. L'idée n'est pas d'être certain qu'un "évènement" spécifique surviendra mais plutô
  4. Du tout. Tu dis des choses tout à fait sensées mais fades, sans relief car tu te caches derrière des autorités, et peu importe que je partage ton enthousiasme pour certaines d'entre elles (comme Popper ou Hayek). Disons, et ce n'est que mon avis, que je vois un universitaire dans ses logiques propres et pas l'individu qui m'intéresserait probablement plus. Et moi je pense que la dimension égotique est réelle. Je me cogne de la langue que tu utilises, le problème est que tu nies à ton contradicteur le développement même d'une argumentation (tu l'as fait deux fo
  5. Il est tout à fait "évident" que se nourrir de ces réflexions est la base du progrès de la connaissance, je partage complètement ton opinion. Pourtant, parler par citation est une forme d'infantilisme narcissique quand le procédé devient récurrent. Le schéma est le suivant : je pense x, je vais citer les auteurs y et z, si possible en langue originale surtout si la traduction existe (en sachant que la VO n'apporte strictement rien) et finir par des stratégies rhétoriques semi-agressives en cas de non-soumission (en incluant le terme "épistémologie" bien entendu). Du pédantisme universit
  6. Parler par citation (en anglais bien entendu) et balancer deux références par phrase pour étaler sa culture n'est pas non plus synonyme d'arguments solides. Il est évident que nombre de penseurs ont su discerner des tendances sociétales à 100 ans, Morpheus, à ce qu'il me semble, n'indique pas prétendre connaître l'entièreté d'un processus sociétal mais bien discerner des tendances globales à venir.
  7. J'ai du mal à imaginer l'individu vivre durablement avec son masque. Par contre, la distanciation sociale est ontologiquement impossible. La raison profonde de cet état de fait ? Le changement de statut de la mort dans nos sociétés. C'est un phénomène anthropologique tellement important à l'échelle de l'humanité. 75 ans que les peuples occidentaux ne font plus la guerre sur leur territoire métropolitain, c'est inédit dans l'histoire du monde. L'émergence du principe de précaution, qui triomphe dans cette crise, se fait deux générations après la fin de la
  8. La tristesse du bash... Le fait d'être contre-nature est tout à l'honneur du libéralisme. Si tu as lu cela sous ma plume, alors tu as des problèmes de cognition. Je ne propose pas de rester vierge de toute impureté non-libérale Passionnant même mais j'en parlais à Pareto en expliquant que ces propos ne relevaient pas d'un droit naturel mais d'un sentiment qui lui est propre. Le principe de l'impôt est de déposséder un individu de son bien et j'ai lu peu d'analyse qui font de l'impôt une infraction au droit naturel. Une cho
  9. J'ai répondu dans mes posts précédents. Si les libéraux étaient courageux, ils se coltineraient cette envie mauvaise, ils se coltineraient les problématiques proprement culturelles qui expliquent le déclassement de l'occident. L'exemple de Sanders est représentatif du dilemme dans lequel s'enferment faussement les libéraux. Si la liberté aboutit à une situation que 98% des individus réprouvent alors il faut changer les individus. Ca rappelle un peu la phrase de Brecht. Personnellement, je pense que le combat pour la maximisation des choix offerts à l'individu mérite certaines "c
  10. Le libéralisme est une philosophie exigeante car contre-nature. La crise covid montre que la notion de liberté n'a plus grand sens. Du moins n'est pas une idée avec une force suffisante pour entraîner un quelconque mouvement populaire. La question qu'un libéral devrait se poser est : comment attacher les hommes à la libertés ? On peut rester sur une éthique de conviction (tous les principes ou rien) en branlotant un peu le poney au passage ou on peut en sacrifier une part à notre tribalisme atavique. L'idée, par exemple, d'une limitation du différentiel de salaire patron/employé me s
  11. C'est une évidence. Elle en a toujours eu, notre nature sociale. La beauté du libéralisme réside dans l'affirmation de droits individuels inaliénables, cela n'empêche pas, au contraire, de comprendre que la société a des droits. Elle préexiste à l'individu. Si tu veux défendre ces droits inaliénables, envoyer paitre tous les nostalgiques de la tribu en les assimilant à des crétins n'est pas la meilleure voie. C'est satisfaisant pour l'ego mais peu efficace. Tu as raison, j'aurais du marquer plus nettement la distinction entre capitalisation d'entreprise et fortune personn
  12. Je pense que x a le droit de faire y. Je pense que x a un droit naturel. J'ai raison. Merci, au revoir. Je plaisante à peine. Musk et Bezos ont le droit à cette fortune et de créer cette situation d'asymétrie en terme de richesse au sein de leur société. Ok. Mais Musk et Bezos ont le devoir de payer leur impôt j'imagine. Ou, tu es contre le principe de l'impôt ? (ce qui est défendable) Parce-que si la société a le droit de prendre une part de leur fortune, pourquoi si le seul montant de l'assiette change, n'aurait-elle pas le droit de capter une plus grande part de leur fortune pour
  13. Les droits sont essentiellement des sentiments. Sentiment d'une collectivité sur ce qui est juste à une époque. C'est bien pour cela qu'ils évoluent dans le temps et dans l'espace (je ne rentrerai pas dans le débat sur le droit naturel).
×
×
  • Create New...