Jump to content

Yul

Utilisateur
  • Posts

    750
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Yul

  1. moi j'attends les diatribes contre ces salauds d'américains et leur puritanisme. DSK est aujourd'hui défendu par les mêmes qui le condamnaient pour avoir roulé en porsche…. cohérence, sincérité, intégrité, tout ça. mais je ne doute pas que les gauchistes conserveront leur crédibilité en France malgré leur duplicité, leurs retournements et leur deux-poids-deux-mesures, quand même tous assez grossiers, ce sont des apparatchiks maîtres de leur art qui comme le dodo, n'ont plus depuis longtemps besoin de savoir voler ou protéger leur oeufs, faute de prédateurs… c'est Hollande qui doit se frotter les mains. je ne peux pas dire que cette affaire aura servi de révélateur sur le sens moral à géométrie variable des socialistes, qu'y a-t-il qu'on ne savait pas déjà ?
  2. tiens les responsables syndicaux sont venus se recueillir sur les lieux du drame. Sur les images, leur moyenne d'âge m'a sauté aux yeux. Je me souviens qu'un ancien RH de France telecom (il n'est pas resté longtemps) m'avait expliqué que ces salariés qui ont entre 50 et 60 ans posaient un gros problème de management parce qu'ils comprenaient très mal les exigences du privé. Il y avait eu des tentatives pour expliquer certains concepts, mais ils sont restés largués (comme l'ensemble de leur génération à tous les niveaux, d'ailleurs, y compris politiquement). De vrais boulets. Et comme il est très difficile de les licencier…. Mon pote a ensuite travaillé dans une ancienne banque publique, la banque à l'écureuil, et là-bas les RH étaient confrontés au même problème. Ils ont beaucoup employé les mutations ou les changements de poste pour les pousser au départ. je pense qu'à France telecom le problème n'est pas un problème de suicide en général, mais un problème de suicide en particulier des anciens quasi-fonctionnaires. Lorsque viendra leur tour, je suis sûr que l'on constatera les mêmes suicides à la Poste et à la SNCF, ou rêvons, à EDF (et là, les syndicalistes trouveront bien le moyen de saboter une centrale ou deux et de nous organiser un fukushima bien français). Heureusement, d'ici à ce qu'on réforme la fonction publique, si ça se produit un jour, toute cette génération sera à la retraite et confrontée au non-paiement de ses pensions pour cause d'effondrement de la répartition. Après, je me demande si les jeunes qui rentrent en masse dans ces mouroirs de l'être humain sont plus souples et moins politisés que leurs aînés. Je suis sceptique. de toute façon, raréfier l'embauche n'est pas le seul effet pervers de la surprotection de l'emploi. Même les fonctionnaires indéboulonnables en souffrent, prisonniers qu'ils sont de leur statut.
  3. il me semble qu'en France le sous-sol est également une propriété de l'Etat à partir d'une profondeur assez faible.
  4. http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/04/0…-de-schiste.php Donc, après les OGMs et le grenelle de l'environnement, les schistes. Et cela alors qu'on en a des réserves importantes qui pourraient réduire notre dépendance aux pays que l'on sait etc… les mauvais choix étant faits de manière systématique, on ne peut plus avoir de doute sur le fait que notre classe politique a pour objectif assumé de réduire le pays à la misère. je propose la lecture de l'édifiant texte de propagande de greenpeace sur ce sujet: http://energie-climat.greenpeace.fr/schist…ttention-danger
  5. j'allais poster le lien. L'article sans trop y toucher évoque le déni de la réalité par ces combattants du Bien, même quand un être cher est en danger.
  6. et bientôt ils ne pourront plus bouffer de salades…
  7. je vais vous donner mon point de vue pas du tout scientifique et pas du tout moral: – ceux qui votent les lois anti-tabac et décident du montant des taxes ont l'une des meilleures caves à cigare d'Europe, et l'interdiction de fumer dans les locaux n'a jamais été mise en vigueur (il y a eu un essai timide qui s'est vite terminé devant quelques froncements de sourcil). – vu les progrès de la médecine et du vivrensemble, on mourra certes âgés, mais après des décennies de pathologies diverses au fur et à mesure que les organes lâchent, et très probablement en se répandant de partout dans un long-séjour à l'hôpital, de la manière la plus humiliante possible. – c'est la crise donc: il serait peut-être temps de laisser les gens fumer, boire, baiser, manger gras et sucré, lire Bastiat. Parce que là, non seulement on se perd en mesures à l'utilité marginale contestable, mais en plus on devient paranos et aigris.
  8. ben, en l'interdisant. Marié ? Viré. Interdire c'est un truc qui vient naturellement à l'extrême-gauche (et aux socialistes/marxistes/constructivistes en général). Le marxisme a toujours eu cette capacité à se diviser et à se diviser encore en sectes toujours plus haineuses, intolérantes et exclusives. Sa capacité à prendre le pouvoir par le coup d'Etat ou la subversion en est d'autant plus remarquable. en même temps, peut-être ont-ils découvert à LO que le marxisme était une tare génétique récessive et ont-ils voulu limiter la catastrophe. Ce sont peut-être des gens qui veulent réellement le bien de l'humanité, après tout.
  9. tsssss je le paye parce que j'ai fait des études qui ne servent à rien dans des facs pourries…..
  10. et se mettre à rembourser tu veux dire ? jamais, tu rembourserais de l'argent gratuit, toi ? à part ça, toucher aux assurances-vie va faire très mal: c'est quelle génération qui en a le plus ? (et n'y comprend rien, ça va être une révélation). Celle qui se déplace encore pour voter. Fort risque de coup d'Etat légal. Et pas dans un sens libéral. si recourir au fond d'aide européen fait violemment baisser la note, je sens qu'on va pouvoir se payer un bon moment de rigolade avant de faire nos valises (pour ceux qui ne sont pas déjà partis).
  11. oui et non. Sans le savoir. Je passais pour un iconoclaste, parce que pas mal de choses heurtaient ma conscience et mon intelligence, mais je n'avais aucune idée du libéralisme en tant que tel. Mes principales préoccupations se résumaient à boire, fumer des joints et tenter de tirer mon coup. Je le paye aujourd'hui.
  12. quand j'étais étudiant je traînais beaucoup dans le milieu alter (j'ai même rencontré des proches de Bové qui m'ont donné un point de vue intéressant sur ce salopard). Et je suis resté trois ans avec une nana assez à gauche fille de fonctionnaires militants d'attac.
  13. ça ne me surprend pas qu'il y ait eu des peluches de pandas partout: c'est cet animal feignasse qui ne peut se nourrir que d'une pousse de bambou bien particulière, et qui est donc condamné à l'extinction parce que dans une impasse. Et dont l'existence actuelle est purement artificielle. Le symbole parfait de l'écologie. quant aux nanas que l'on retrouve dans les machins écolos, elles sont certes charmantes (le tofu et le bolghur doivent aider à rester mince, j'imagine), mais il vaut mieux ne pas prolonger l'expérience au-delà d'une première nuit: elles sont complètement perdues et cinglées, totalitaires dans la relation de couple, et les plus raisonnables sont juste atrocement conformistes. Il paraît qu'il y en a qui vont juste dans ces associations pour se trouver un mec, mais c'est déjà un peu suspect, parce que vu ce qui s'y raconte, qui ne dépareillerait pas avec les pires moments de la crise de l'an mil, c'est se tirer une balle ou se visser les écouteurs de son i-pod.
  14. http://www.leparisien.fr/flash-actualite-p…011-1383160.php
  15. sans compter la violence d'origine islamique, lorsque par exemple un médecin de sexe masculin doit s'occuper d'une patiente, et qui peut se faire défoncer la gueule par le mari au point de perdre connaissance lors d'un accouchement difficile….
  16. puisqu'il y a des amateurs de l'antiquité: sur la fin de république romaine, en période de guerre civile, d'agitation sociale et avant l'instauration du principat, Cicéron parlait de la déchéance morale des Romains, et il parlait notamment d'inversion des valeurs. Intéressant non ? Nihil novi sub sole, certes, mais en même temps, ça reste vrai.
  17. d'une part je discute avec tout le monde, y compris les vieux. Et au passage, vu tes fines analyses comme sur l'impérialisme américain ou les vieux barbons disciples de Platon, je doute que tu aies rencontré de vraies gens depuis un moment dans ton monde imaginaire prétendument objectif. les progrès de la médecine.
  18. au sujet des flics ripoux et de la cigarette qui tue (vraiment il y a eu des types butés par de courageux nordiques en bande pour ça): je crois que c'est l'ensemble de l'état moral du pays qui se dégrade. Dans les banlieues c'est juste plus violent et prononcé, avec ou pas une religion que je n'aime pas qui y pousse, mais toute la société me paraît perdre ses inhibitions en matière de respect de l'autre et tout simplement de sens moral ou des responsabilités. La prédiction de Bastiat est en train de se réaliser. Paradoxe: la société d'après-guerre, celle des trente glorieuses, était férocement étatiste, avec un fort parti communiste, mais elle avait semble-t-il un meilleur climat moral que la société actuelle, où le collectivisme a été concrètement battu en brèche dans divers secteurs. La raison pour moi, c'est que la société très étatiste des années 50-60 avait des valeurs bourgeoises d'avant la guerre, et donc au fond même si technocratique et coincée du cul, accordant encore une grande importance à l'honnêteté, à l'excellence et au sens des responsabilités, tandis que notre société, économiquement plus libre, et connaissant la décomposition des structures collectivistes, est culturellement très très socialiste avec une propagande à forte dose et l'égoïsme prédateur et immoral que les gens prennent à tort pour de l'individualisme et qui est la réalité comportementale derrière les discours permanents sur la solidarité et les autres valeurs en faux-semblant du même acabit. enfin, l'Etat des trente glorieuses qui réglementait les prix et faisait des plans, n'avait pas cette production foisonnante en matière de législation comportementale. On laissait les gens vivre. Alors que l'Etat perd la légitimité rationnelle qui le fondait (le monopole de la violence légitime, tout ça), qu'il abandonne son coeur de métier, son culte grandit et il n'a jamais été autant bureaucratique, envahissant et tout simplement ridicule (dans le sens effrayant du terme). ((je note au passage que l'anti-christianisme des soixante-huitards n'est pas dirigé contre les chrétiens actuels, même si ce sont eux qui le subissent, mais contre leurs parents et les valeurs de ces derniers. Il me semble que les communistes des années 50-60, en France, bien que férocement athées et anti-cléricaux, étaient beaucoup plus tolérants et respectueux dans la vie quotidienne, comme dans le cadre de la gestion d'une commune. Il me semble qu'aucun d'eux (en attendant d'avoir fait la révolution, bien sûr) n'aurait pris la peine d'interdire une procession contrairement à ce que fait delanoë (bon, en même temps il n'y avait pas de processions d'organisées par les habitants des communes rouges). Ou encore de faire des kiss-ins (bon, en même temps les communistes détestaient les pédés). On assiste à une lutte pour les valeurs entre de jeunes cons devenus des vieillards bouffis et des gens morts ou pas loin. Absurde, futile et méprisable.)) http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77…011-1339743.php
  19. quand j'étais à la fac' il était clair que les 9/10 ème étaient là pour passer des concours, notamment le CAPES. Les sujets de mémoire alternaient entre le pitoyable et le ridicule. Quand une nana faisait un mémoire avec un titre dans le genre 'la femme dans les inscriptions funéraires en Galicie au VIème siècle" ou encore "la figure de la femme chez Simone de Beauvoir", on savait qu'elle finirait prof dans le secondaire ou à Cultura. Et ils refusaient du monde en STAPS. Ses diplômes, à MAM, ne l'ont pas empêchée de magouiller grossièrement comme ses collègues, et avec du dictateur africain qui plus est, pour rester dans le produit français. On voit le niveau d'un pays à celui des magouilles de ses dirigeants.
  20. en effet. j'oublie parfois à quel point la situation de l'ednat est catastrophique et celle des parents d'élève désespérée.
  21. vu l'antisémitisme de la plupart des musulmans, je crois que les écoles juives ne doivent pas avoir grand'monde à refuser, de toute manière. sans compter les dépressions, l'alcoolisme, ou juste les tics bizarres et dégoûtants… elle est puante. Et vraiment pas drôle du tout.
  22. franchement, c'est du même niveau et c'est le même esprit.
  23. oulalala la situation est grave: la montée de l'illettrisme ? La violence d'une jeunesse inculte ? Non, la modification des critères d'attribution des primes. Des recteurs. Voilà une noble cause qui mérite d'entrer en résistance. Quelle bande d'enc… . Charlie Hebdo c'est vraiment le Je suis partout des bureaucrates. Bon, maintenant que j'y pense, il faudrait peut-être aussi supprimer les rectorats: ils coûtent un bras, leur personnel est pléthorique, et comme de juste ils ne servent à rien, sans compter que nombre de leurs compétences devraient en fait relever des chefs d'établissement. Dans un pays de gens sains d'esprit.
  24. c'est déjà le cas…. Henri IV tout ça. Au nom de l'égalité des chances et d'un certain socialisme on perpétue en fait un système extrêmement inégalitaire, comme le sont en général les systèmes bureaucratiques, sclérosés et bordéliques où règnent le trafic d'influence, la combine et les passe-droits, dont profitent notamment les enseignants eux-même pour leurs enfants. Qui sait que par exemple les enseignants du public bénéficient d'une subvention pour payer la scolarité de leurs enfants dans le privé ? Qui sait que l'enseignement dans le privé est rationné par le biais de quotas départementaux, sans doute de peur que les parents d'élève du privé ne fuient massivement vers le public connu pour son excellence ? Qui sait que l'enseignement catholique accueille massivement des élèves issus de l'immigration et donc…. musulmans ? Qui sait que pour 17h de cours, et qu'on ne me parle pas de temps passé à corriger les copies, un prof de sport agrégé est payé 3000 euros ? Plus les vacances… quant à la réduction des moyens, je rigole: non seulement le budget ministériel est juste colossal, mais les régions ont massivement investi dans les lycées, et on a donc des lycées luxueux où se presse une jeunesse qui ne sait ni lire ni écrire. Ce sont les universités qui n'ont pas de moyens, étranglées qu'elles sont par l'absence de sélection, l'impossibilité de fixer les frais d'inscription et l'interdiction, tout juste atténuée, des investissements privés (honnis par tout le personnel). Vu l'ampleur du budget de l'ednat, la question qui se pose n'est pas la réduction des moyens, mais leur attribution. Je ne serais pas surpris que ce qui passe pour une réduction de moyens à l'échelle d'un établissement n'ait profité en fait à tel ou tel khmer rouge. De toute façon l'ednat ne connaît pas ses effectifs à plusieurs dizaine de milliers près. la solution est simple: on supprime les barrages qui empêchent l'offre privée d'enseignement de se développer malgré l'importante demande, et on cesse l'acharnement thérapeutique avec l'ednat. Elle est en phase terminale et une fois que tout le monde l'aura désertée, on pourra la supprimer sans douleur. Le seul souci c'est qu'il faudra pendant des années la financer alors que c'est un tonneau des danaïdes collectiviste. Je pense que permettre aux défavorisés et à la classe moyenne d'accéder plus facilement à l'enseignement privé est une politique réellement sociale, alors que les confiner à l'enseignement public c'est condamner leur descendance à régresser, faute de l'acquisition des savoirs nécessaires à l'accession à des métiers rémunérateurs, dont la lecture et l'écriture, putain on en est là. ha, et pendre Meirieu et ses imitateurs par les couilles.
×
×
  • Create New...