Jump to content

Helicopter Money


Recommended Posts

Cela fait plusieurs fois que je lis que l'on pourrait appliquer ce concept.

 

Bon, je découvre, car je ne connaissais pas il y a peu.

 

Ce qui m'a surpris, c'est que ce serait à la base une invention de Friedman.

 

Alors j'ai du mal à voir les conséquences du truc (car à la base cela me semble juste une manière particulière de faire tourner la planche à billet.).

 

Donc si il y a des spécialistes qui peuvent m'expliquer pourquoi ce serait pas si mal, j'aimerais bien comprendre (car les arguments keynésiens du truc, je les ai bien vus mais ils ne m'ont pas convaincu).

 

 

Link to post
Share on other sites

Cela n'arrivera jamais.

L'objectif est le même que les quantitative easing (QE) ou assouplissement quantitatif en français. Le but étant d'accroître la quantité de monnaie afin de (théoriquement) relancer l'économie (et de maintenir une inflation considérée comme indispensable).

 

L'Helicopter Money ne se fera pas car d'une part, le pognon généré ne va pas dans les bonnes poches et d'autre part, ça serait donner un très mauvais signal aux gueux. De l'argent gratuit! Pourquoi bosser?

 

Si malgré tout, cela se fait, ça sera à toute petite échelle du genre "aide au logement, à l'énergie, à la rentrée scolaire, etc." pour une somme dérisoire et présentée comme un formidable effort de l'Etat.

 

Link to post
Share on other sites

Friedman imaginait l'helicopter money pour la critiquer justement, non (flemme de vérifier) ? En revanche je dirais que le QE est un peu différent de la HM au sens où l'argent nouvellement créé va dans certaines poches, alors que l'expérience de l'HM consiste justement à distribuer l'argent de manière égale à tous les agents économiques. 

 

Notre ami Manu Martin en avait fait une petite chanson d'ailleurs, à l'époque où Ben Bernanke était chairman de la FED. 

 

 

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Axpoulpe a dit :

Friedman imaginait l'helicopter money pour la critiquer justement, non (flemme de vérifier) ?

Venant du grand sachem du monétarisme qui explique que dès qu'on étend la masse monétaire, on provoque de l'inflation aussi sûrement qu'on déclenche un réflexe avec un petit marteau, le contraire serait étonnant : dans le texte où Friedman introduit l'idée (The Optimum Quantity of Money), il imagine une espèce d'ERE* dans laquelle (en moyenne) la quantité optimale de monnaie épargnée est 10% du salaire annuel (qu'il exprime en 5.2 semaines). L'HM balance du fric une seule fois un beau matin et on sait qu'il ne le refera plus jamais. Chacun ramasse exactement le montant de son épargne moyenne et chacun se retrouve donc à détenir 10.4 semaines de salaire, dont ils n'ont aucune raison de ne pas dépenser la moitié, puisqu'ils étaient très contents avec 5.2 semaines de salaire d'épargne (c'était le montant "optimal"). Evidemment, si tout le monde décidait de garder ses 5.2 semaines de salaire excédentaires dans un coffre, il y aurait une augmentation des taux d'intérêts (qui s'ajustent au taux d'inflation attendu). Ce que Friedman veut montrer, c'est que comme le salaire nominal moyen va doubler et que la consommation va aussi doubler sans que la production ni ce que les Autrichiens appellent les préférences intertemporelles changent, les prix vont exploser. C'est assez intuitif : si j'ai 100 billets dans ma société et 100 trucs produits puis que je passe à 200 billets, tous dépensés, pour toujours 100 produits, le prix moyen passera de 100/100 à 200/100. Ce qui permet au passage de distinguer la quantité réelle de monnaie (déterminée par la demande) et sa quantité nominale (déterminée par l'offre). L'inflation est en quelque sorte le coût du retour à l'équilibre (avec 5.2 semaines de salaire).

 

A noter que dans le même texte, Friedman introduit aussi l'idée inverse (on taxe et on brûle le fric). Je ne suis pas économiste mais je suis un peu déçu que Friedman ne complexifie pas un peu son approche (même si le résumé que j'en donne est en soi une simplification) en prenant en compte les coûts de transaction lors des fluctuations des prix dues aux variations de la quantité de monnaie (dans le cas du four comme dans celui de l'hélicoptère).

 

* Je dis "une espèce" parce que dans cette société, la quantité de ressources est fixe, les biens ne sont pas périssables, le prêt est prohibé, la monnaie est fiat et les prix sont libres.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites

Même si c’est une très mauvaise idée dans l’absolu, l’helicopter money n’est-elle pas la moins mauvaise manière de faire tourner la planche à billet ? En effet, l’injection de liquidités se fait de manière moins inégalitaire qu’avec les mécanismes plus classiques qui génèrent un phénomène de richesse indue aux points d’injection des liquidités. En outre, le mécanisme est tellement transparent que j’aurais tendance à imaginer qu’il serait moins délétère puisque les agents économiques anticiperaient mieux la perte de valeur de la monnaie, selon une forme d’équivalence ricardienne. Du coup, pour toutes ces raisons, je pense que cela ne sera probablement jamais mis en œuvre.


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Link to post
Share on other sites
  • 9 months later...

La MMT ne porte pas ses fruits aux US. Deux tiers de l'argent distribué est thésaurisé. Le tiers restant est allé en partie sur le marché action.

Link to post
Share on other sites
Le 26/08/2019 à 18:21, Cortalus a dit :

Même si c’est une très mauvaise idée dans l’absolu, l’helicopter money n’est-elle pas la moins mauvaise manière de faire tourner la planche à billet ? 

 

Si encore on en voyait la couleur des biftons... Mais ce qui est sûr c'est qu'ils ne sont pas perdus pour tout le monde.

Link to post
Share on other sites

le cac qui va y arriver aussi et pas mal de boites fr ou us qui sont en cours de rattrapage.

Il y a encore moyen de se faire pas mal sur les remontées.
Juste le pétrole il y a de quoi faire.

 

Link to post
Share on other sites

Globalement on assiste en France aussi à une reprise en V, c'est très encourageant.

 

Après l'effet "youhou le confinement est fini" joue à bloc et ça dépense sévère, mais on doute quand même que la surconsommation actuelle soit telle qu'elle rattrape deux mois blancs.

Link to post
Share on other sites

A long terme on retrouvera les capitalisations d'avant. A court/moyen terme si on joue juste la remontée on peut facile prendre des 30% en quelques jours comme sur Renault (me suis goinfré, merci Macron).

Link to post
Share on other sites

Mon portefeuille fait un gros 6 ou 7% hier, du délire. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, poney a dit :

Mon portefeuille fait un gros 6 ou 7% hier, du délire. 

Ah oui je dois retrouver ton post à propos des ETF (ou ETS je sais plus).

Link to post
Share on other sites

C'est un peu triste de limiter l'usage du BX4 à l’anticipation d'un énorme et historique gap baissier lol.

 

-Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel,

-La hausse de ces derniers jours est absolument phénoménale, tu vois le secteur value monter autant que les valeurs tech il y a qq jours -qui ont justifié de très bonnes performances- sans que les entreprises appartenant à cette première catégorie disposent d'une meilleure visibilité sur leur perspective de croissance (exemple Airbus, Renault...),

-Une hausse de ce type là avec une volatilité supérieur à 25 c'est malsain (ie non construite sur des bases solides), et une baisse avec la même vol peut en effet signifier une perte de 500 points dans l'après-midi,

-le marché aura besoin d'air à un moment ou un autre.

 

Pour rappel le CAC 40 c'est dans un range long compris entre 2000 et 6500 points (sur les 30 dernières années), je ne crois pas du tout que la situation de notre pays et de l'économie mondiale justifie qu'on soit à ces niveaux sup 5150 points aujourd'hui (ou même en fin d'année).

 

Y aura pas non plus de reprise en V mais plutot en swoosh (logo de nike), j'aime beaucoup ce graph issu des projections de la BCE:

 

EZvY33DXYAIfiXy?format=jpg&name=medium

 

Les bulles sur les marchés ça existe, donc méfiance. Mais les opportunités de faire du pognon sont nombreuses, pourvu que l'on ne pari pas systématiquement et exclusivement sur 1) la hausse ou 2) la baisse des marchés.

Link to post
Share on other sites

Des millions de salariés payés à rien faire par des fonds que l’Etat emprunte à la Banque centrale à taux zéro avec un remboursement éventuel dans un futur lointain... Helicopter money a bien tourné pendant le confinement et ce n’est pas fini.

La grande question c’est l’impact à long terme. Faire marcher la planche à billets se paye un jour ou l’autre. Pour l’instant l’inflation se voit dans les prix de l’immobilier et dans les cours de bourse. A terme c’est malsain mais personne ne peut dire quand ça va .


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Quand ça va pêter.


Envoyé de mon iPhone en utilisant Tapatalk

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Loi a dit :

-Une hausse de ce type là avec une volatilité supérieur à 25 c'est malsain (ie non construite sur des bases solides), et une baisse avec la même vol peut en effet signifier une perte de 500 points dans l'après-midi,

Mmmhh, non. Un vix à 25 ça veut dire que le marché price des variations journalières moyennes de c. 1.5% sur 30j, loin de 500bps.

Citation

-le marché aura besoin d'air à un moment ou un autre.

 

Pour rappel le CAC 40 c'est dans un range long compris entre 2000 et 6500 points (sur les 30 dernières années), je ne crois pas du tout que la situation de notre pays et de l'économie mondiale justifie qu'on soit à ces niveaux sup 5150 points aujourd'hui (ou même en fin d'année).

Pourquoi ? Faibles taux d'intérêt et hauts multiples -> les marchés pricent loin dans le futur. La récession/perte de VA sera a priori effacée d'ici 2 ans (selon ton propre graph) donc ça ne justifie pas une perte de plus de 15% vs. l'avant crise.

Citation

Les bulles sur les marchés ça existe, donc méfiance.

Oui mais là ça n'en n'est pas une. Les valos sont correctes compte tenu des discount rates. L'explosion de la bulle risque plutôt d'être la remontée des taux d'intérêt, quand elle arrivera, si elle arrive un jour.

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Neomatix a dit :

Mmmhh, non. Un vix à 25 ça veut dire que le marché price des variations journalières moyennes de c. 1.5% sur 30j, loin de 500bps.

 

Tu peux ouvrir avec un vix à 25 et cloturer avec un vix à 30 + c'est le niveau de variation qu'on a vu entre le 11 et le 12 mai. Donc tu peux très rapidement perdre bien plus que 1,5% sur ton indice de référence. Ce que je veux dire c'est qu'il ne faut pas se croire à l'abri de nouvelles grosses variations à la baisse parce que le vix est 4 fois inférieur à ce qu'il a été au pire de la crise. Il reste toujours 2x supérieur (à peu près) à ce qu'on observe en temps normal.

 

 

Il y a 1 heure, Neomatix a dit :

Pourquoi ? Faibles taux d'intérêt et hauts multiples -> les marchés pricent loin dans le futur. La récession/perte de VA sera a priori effacée d'ici 2 ans (selon ton propre graph) donc ça ne justifie pas une perte de plus de 15% vs. l'avant crise.

 

Les marchés pricent loin dans le futur, c'est à dire? 12, 24 mois? Je ne crois pas que cela soit la norme. Et considérant qu'on a aucune visibilité à 1 mois ça me parait vachement présomptueux. En plus du volet sanitaire passé, se profile devant nous une crise éco (explosion du chomage, faillite...), une crise de la dette (ou plutot des dettes), et une crise de l'UE.

 

Selon mon propre graph on est censé revenir sur nos pib ante crise d'ici 2 ans... au mieux!

 

Il y a 1 heure, Neomatix a dit :

Oui mais là ça n'en n'est pas une. Les valos sont correctes compte tenu des discount rates. L'explosion de la bulle risque plutôt d'être la remontée des taux d'intérêt, quand elle arrivera, si elle arrive un jour.

 

Tu trouves que les valos des entreprises sont correctes? Moi non, ou plutôt, je n'en sais rien. C'est bête à dire mais on ne sait pas encore ce qu'elles viennent de se manger dans les dents (va falloir attendre les résultats du deuxième trimestre) et les décisions qu'elles vont devoir prendre pour assurer la pérennité de leur business après cette crise sanitaire (au delà des coupes symboliques de dividende). C'est ça la clé de l'équation, plus que les résultats en tant que tel puisqu'on sait par avance qu'ils seront catastrophiques. Et le coût des mesures sanitaires qui ont été imposées à toutes les entreprises, personne ne sait non plus l'estimer avec précision aujourd'hui (+ encore une fois les conséquences sur leur business à moyen/long terme).

 

Entre la semaine dernière et cette semaine je n'ai gagné aucune visibilité sur l'économie. Par contre, j'ai eu droit à quelques annonces de banques centrales et je comprends qu'elles puissent pousser à l'action.

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Loi a dit :

Tu peux ouvrir avec un vix à 25 et cloturer avec un vix à 30 + c'est le niveau de variation qu'on a vu entre le 11 et le 12 mai. Donc tu peux très rapidement perdre bien plus que 1,5% sur ton indice de référence. Ce que je veux dire c'est qu'il ne faut pas se croire à l'abri de nouvelles grosses variations à la baisse parce que le vix est 4 fois inférieur à ce qu'il a été au pire de la crise. Il reste toujours 2x supérieur (à peu près) à ce qu'on observe en temps normal.

Ce n'est pas sur la possibilité de grosses variations que je suis en désaccord (début février 18 le VIX était à 8 et on s'est pris une grosse taule quand même quand il a atteint 50 en intraday), c'est sur leur amplitude en l'absence de nouvelles infos (genre woops deuxième vague, woops grosse faillite que personne n'a vue venir, woops guerre sino-américaine, etc.).

il y a 3 minutes, Loi a dit :

Les marchés pricent loin dans le futur, c'est à dire? 12, 24 mois? Je ne crois pas que cela soit la norme.

C'est dégressif mais 10 ans me semble un horizon raisonnable. Avec un WACC à 7% tes cash-flows-de-dans-10-ans valent moitié moins.

En Equity Research je tirais mes valos jusqu'en 2030 (à part une fois où j'ai tiré jusqu'en 2100 parce que j'avais la flemme de calculer une TV).

il y a 3 minutes, Loi a dit :

Et considérant qu'on a aucune visibilité à 1 mois ça me parait vachement présomptueux. En plus du volet sanitaire passé, se profile devant nous une crise éco (explosion du chomage, faillite...), une crise de la dette (ou plutot des dettes), et une crise de l'UE.

It's priced in. Si c'était business as usual dans 2 mois, il n'y aurait pas 15% de discount vs. pré-crise.

il y a 3 minutes, Loi a dit :

Selon mon propre graph on est censé revenir sur nos pib post crise d'ici 2 ans... au mieux!

Euh non, la ligne bleue c'est ta baseline.

il y a 3 minutes, Loi a dit :

Tu trouves que les valos des entreprises sont correctes? Moi non, ou plutôt, je n'en sais rien. C'est bête à dire mais on ne sait pas encore ce qu'elles viennent de se manger dans les dents (va falloir attendre les résultats du deuxième trimestre) et les décisions qu'elles vont devoir prendre pour assurer la pérennité de leur business après cette crise sanitaire (au delà des coupes symboliques de dividende). C'est ça la clé de l'équation, plus que les résultats en tant que tel puisqu'on sait par avance qu'ils seront catastrophiques. Et le coût des mesures sanitaires qui ont été imposées à toutes les entreprises, personne ne sait non plus l'estimer avec précision aujourd'hui (+ encore une fois les conséquences sur leur business à moyen/long terme).

Le passé c'est le passé, darling, ça parasite le présent. La seule chose qui importe pour valoriser c'est le futur. Les résultats Q1 (feat. 2-3 semaines de confinement) sont tombés donc on connaît/peut estimer l'impact assez bien maintenant. Il y a encore des incertitudes (comme tu dis, impact à moyen/long terme des économies), d'où le -15%. Mais bon, ça ne mérite pas plus que ça.

il y a 3 minutes, Loi a dit :

Entre la semaine dernière et cette semaine je n'ai gagné aucune visibilité sur l'économie. Par contre, j'ai eu droit à quelques annonces de banques centrales et je comprends qu'elles puissent pousser à l'action.

Il y a eu pas mal de résultats + indicateurs macro. Idem la semaine prochaine.

Link to post
Share on other sites
à l’instant, Neomatix a dit :

Ce n'est pas sur la possibilité de grosses variations que je suis en désaccord (début février 18 le VIX était à 8 et on s'est pris une grosse taule quand même quand il a atteint 50 en intraday), c'est sur leur amplitude en l'absence de nouvelles infos (genre woops deuxième vague, woops grosse faillite que personne n'a vue venir, woops guerre sino-américaine, etc.).

 

A oui bien sûr il faudra une bad news mais par les temps qui court un pet de mouche pourrait suffire.

 

à l’instant, Neomatix a dit :

C'est dégressif mais 10 ans me semble un horizon raisonnable. Avec un WACC à 7% tes cash-flows-de-dans-10-ans valent moitié moins.

En Equity Research je tirais mes valos jusqu'en 2030 (à part une fois où j'ai tiré jusqu'en 2100 parce que j'avais la flemme de calculer une TV).

 

Les gérants de fonds actions que j'écoute parlent plutôt d'une échéance à 6 mois grand max, et ça me semble déjà énorme dans un contexte perturbé comme le notre. Et tu en as quand même beaucoup qui font de l'intraday (probablement plus qu'en temps normal, en ce moment).

 

à l’instant, Neomatix a dit :

It's priced in. Si c'était business as usual dans 2 mois, il n'y aurait pas 15% de discount vs. pré-crise.

 

Je ne crois pas, justement, que ce soit pricé car il y a trop d'inconnus dans l'équation. Mais on aura très certainement plus de visibilité d'ici 1 à 2 mois.

 

à l’instant, Neomatix a dit :

Euh non, la ligne bleue c'est ta baseline.

 

On s'est probablement mal compris. Tes 100 points de base en février 2020 tu les retrouves en 2022 sur les projections en date de juin 2020 (ligne bleue en effet). Donc il te faudra bien 2 ans pour récupérer ton niveau d'avant crise.

 

il y a 1 minute, Neomatix a dit :

Le passé c'est le passé, darling, ça parasite le présent. La seule chose qui importe pour valoriser c'est le futur. Les résultats Q1 (feat. 2-3 semaines de confinement) sont tombés donc on connaît/peut estimer l'impact assez bien maintenant. Il y a encore des incertitudes (comme tu dis, impact à moyen/long terme des économies), d'où le -15%. Mais bon, ça ne mérite pas plus que ça.

 

Ça me semble optimiste, pour dire le moins :)

 

il y a 1 minute, Neomatix a dit :

Il y a eu pas mal de résultats + indicateurs macro. Idem la semaine prochaine.

 

C'est tout un tissu éco qui va manger. Donc faut regarder plus loin que les résultats d'entreprises sur la base du contexte passé dans lequel elles opéraient. Mais on a pas encore assez de recul pour apprécier l'image en grand. Et sans compter, encore une fois, qu'avec le chomage de masse qu'on va connaitre, la conso des ménages va baisser, et c'est la conso qui tirait la croissance aux USA jusqu'à présent.

Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Loi a dit :

Les gérants de fonds actions que j'écoute parlent plutôt d'une échéance à 6 mois grand max, et ça me semble déjà énorme dans un contexte perturbé comme le notre. Et tu en as quand même beaucoup qui font de l'intraday (probablement plus qu'en temps normal, en ce moment).

Je te parle horizon de valorisation, tu me parles horizon d'investissement. Ce dernier ne dit pas grand chose sur la valo du CAC.

il y a 2 minutes, Loi a dit :

Je ne crois pas, justement, que ce soit pricé car il y a trop d'inconnus dans l'équation. Mais on aura très certainement plus de visibilité d'ici 1 à 2 mois.

Quantifie s'il te plaît. Pourquoi 15% de décote serait insuffisant compte tenu des inconnues ?

il y a 2 minutes, Loi a dit :

On s'est probablement mal compris. Tes 100 points de base en février 2020 tu les retrouves en 2022 sur les projections en date de juin 2020 (ligne bleue en effet). Donc il te faudra bien 2 ans pour récupérer ton niveau d'avant crise.

Euh oui, c'est ce que je dis : dans 2 ans tu retrouves ta valeur ajoutée (PIB) d'avant crise. Si on suppose qu'on retrouve aussi l'espérance de croissance future (sauf grosse merde, c'est parti pour), ça veut dire que tu as dans 2 ans les entreprises que tu avais en janvier. Si tu décote de 7% sur deux ans ça donne environ -15% qui est la décote actuelle. Le tout en priçant zéro cash flow intermédiaire (une hypothèse très conservatrice).

il y a 2 minutes, Loi a dit :

Ça me semble optimiste, pour dire le moins :)

Cf supra.

il y a 2 minutes, Loi a dit :

C'est tout un tissu éco qui va manger. Donc faut regarder plus loin que les résultats d'entreprises sur la base du contexte passé dans lequel elles opéraient. Mais on a pas encore assez de recul pour apprécier l'image en grand. Et sans compter, encore une fois, qu'avec le chomage de masse qu'on va connaitre, la conso des ménages va baisser, et c'est la conso qui tirait la croissance aux USA jusqu'à présent.

La macro c'est de l'arnaque.

D'ici 2022 l'économie fonctionnera encore au ralenti (y-compris conso des ménages), c'est un fait. Au-delà le chômage sera probablement en grande partie résorbé (enfin, aux US).

Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Neomatix a dit :

Je te parle horizon de valorisation, tu me parles horizon d'investissement. Ce dernier ne dit pas grand chose sur la valo du CAC.

 

Mais c'est bien l'échéance de tes projections qui conditionnent ton niveau d'expo au marché, et c'est ce dont je parlais. Pour faire all in aujourd'hui il faut être en capacité de voir loin.

 

il y a 18 minutes, Neomatix a dit :

Quantifie s'il te plaît. Pourquoi 15% de décote serait insuffisant compte tenu des inconnues ?

 

C'est justement ce que je te dis, je n'en sais rien. Mais quand je vois une hausse brutale et que rien ne le justifie dans le news flow, je m'interroge. Ce que je sais par contre, c'est que ça va bouger comme rarement on a vu ça, et qu'un certain nombre de crises vont s’additionner les unes aux autres (particulièrement chez nous).

 

Après ça ne change rien, le range 3000/4000 points sur le CAC constituait un super point d'entré. 5200, aujourd'hui, non.

 

il y a 18 minutes, Neomatix a dit :

Euh oui, c'est ce que je dis : dans 2 ans tu retrouves ta valeur ajoutée (PIB) d'avant crise. Si on suppose qu'on retrouve aussi l'espérance de croissance future (sauf grosse merde, c'est parti pour), ça veut dire que tu as dans 2 ans les entreprises que tu avais en janvier. Si tu décote de 7% sur deux ans ça donne environ -15% qui est la décote actuelle. Le tout en priçant zéro cash flow intermédiaire (une hypothèse très conservatrice).

 

Et pourquoi tu décotes "seulement" de 7 points? Corolaire direct, tu as cité plus haut un WACC à 7 points, pourquoi 7? Ce serait beau si valable pour toutes les boites...

 

 

Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, Loi a dit :

Mais c'est bien l'échéance de tes projections qui conditionnent ton niveau d'expo au marché, et c'est ce dont je parlais. Pour faire all in aujourd'hui il faut être en capacité de voir loin.

Tu me dis : 5150 c'est too much car les 12-24 prochains mois sont dégueu.

Je te dis : les valorisations se font sur beaucoup plus que 12-24 mois (les entreprises ne disparaissent pas tous les 12-24 mois)

Tu me réponds : oui mais les investisseurs n'investissent que sur 6 mois voire en intraday.

-> Je ne vois pas le rapport avec la choucroute.

il y a 44 minutes, Loi a dit :

C'est justement ce que je te dis, je n'en sais rien. Mais quand je vois une hausse brutale et que rien ne le justifie dans le news flow, je m'interroge.

Comme j'ai écrit, le newsflow le justifie : résultats, news macro, etc.

il y a 44 minutes, Loi a dit :

Après ça ne change rien, le range 3000/4000 points sur le CAC constituait un super point d'entré. 5200, aujourd'hui, non.

5200 pts aujourd'hui constitue un aussi bon point d'entrée que 4000 il y a trois mois au vu des informations disponibles à l'époque.

Si tu regardes en arrière et que tu dis "han, j'aurais dû acheté quand c'était moins cher" ça ne vaut rien comme réflexion.

il y a 44 minutes, Loi a dit :

Et pourquoi tu décotes "seulement" de 7 points? Corolaire direct, tu as cité plus haut un WACC à 7 points, pourquoi 7? Ce serait beau si valable pour toutes les boites...

C'est une moyenne...

Prend un ratio D/E de 0.6, 1/3 d'IS, 10% de re et 3% de rd, ça donne un WACC de 7%.

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Neomatix a dit :

Tu me dis : 5150 c'est too much car les 12-24 prochains mois sont dégueu.

Je te dis : les valorisations se font sur beaucoup plus que 12-24 mois (les entreprises ne disparaissent pas tous les 12-24 mois)

Tu me réponds : oui mais les investisseurs n'investissent que sur 6 mois voire en intraday

 

Je ne t'ai pas dit qu'ils investissent seulement sur 6 mois mais que les projections portent plutôt sur cette échéance (à 6 mois) que 1 ou 2 ans. Et qu'il était osé, aujourd'hui, de se projeter à horizon 1 ou 2 ans considérant que nous n'avons pas de visibilité sur "l'image en grand."

 

il y a 1 minute, Neomatix a dit :

Comme j'ai écrit, le newsflow le justifie : résultats, news macro, etc.

 

Qu'est-ce qui a justifié la hausse de 10 points la semaine dernière dont on avait aucune idée il y a deux semaines (hors BC) ?

 

il y a 1 minute, Neomatix a dit :

1) 5200 pts aujourd'hui constitue un aussi bon point d'entrée que 4000 il y a trois mois au vu des informations disponibles à l'époque.

2) Si tu regardes en arrière et que tu dis "han, j'aurais dû acheté quand c'était moins cher" ça ne vaut rien comme réflexion.

 

Pas d'accord.

C'est pas tant ça, mais plutot "il y a trop d'incertitudes aujourd'hui pour que je prenne le risque d'investir sur les marchés alors que mon espérance de gain est assez faible". Je précise bien, à ce niveau, donc 5200 points. A 4800, 4500... et autres supports ce serait probablement différent. Là on est à 800 points de notre top sur les 20 dernières années, alors que nous sommes dans un contexte très très très incertain, et ça me préoccupe.

 

il y a 1 minute, Neomatix a dit :

C'est une moyenne...

Prend un ratio D/E de 0.6, 1/3 d'IS, 10% de re et 3% de rd, ça donne un WACC de 7%.

 

Oui donc il faudrait plutôt voir secteur par secteur et mieux encore valeur par valeur.

Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Loi a dit :

Je ne t'ai pas dit qu'ils investissent seulement sur 6 mois mais que les projections portent plutôt sur cette échéance (à 6 mois) que 1 ou 2 ans. Et qu'il était osé, aujourd'hui, de se projeter à horizon 1 ou 2 ans considérant que nous n'avons pas de visibilité sur "l'image en grand."

Si tu refuses de projeter à plus de 2 ans, tu peux diviser par 10 la valeur de toutes les boîtes du monde... et tu n'investis jamais, même à 2000pts.

On n'a jamais de visibilité "image en grand" de toute façon, c'est beaucoup trop complexe (et la macro c'est de l'arnaque). En janvier on avait une visibilité relative, ça n'a pas empêché les marchés de crasher. Si on avait une visibilité parfaite, le VIX serait à zéro et le rendement du S&P serait celui du T-bond.

il y a 1 minute, Loi a dit :

Qu'est-ce qui a justifié la hausse de 10 points la semaine dernière dont on avait aucune idée il y a deux semaines (hors BC) ?

Pourquoi hors BC ?

Les résultats (globalement) moins pires qu'attendus, les indicateurs macro (jobs, etc.) moins pires qu'attendus, l'absence de deuxième vague pour l'instant *touche du bois*...

il y a 1 minute, Loi a dit :

Pas d'accord.

C'est pas tant ça, mais plutot "il y a trop d'incertitudes aujourd'hui pour que je prenne le risque d'investir sur les marchés alors que mon espérance de gain est assez faible". Je précise bien, à ce niveau, donc 5200 points. A 4800, 4500... et autres supports ce serait probablement différent. Là on est à 800 points de notre top sur les 20 dernières années, alors que nous sommes dans un contexte très très très incertain, et ça me préoccupe.

"faible". 15% de discount ça fait 18% d'upside soit 33 ans de livret A.

il y a 1 minute, Loi a dit :

Oui donc il faudrait plutôt voir secteur par secteur et mieux encore valeur par valeur.

Ben secteur par secteur, valeur par valeur le discount est différent (et les CF aussi, tant qu'on y est). Mais là on parle du CAC, pas d'un secteur ou d'une valeur.

Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Neomatix a dit :

Si tu refuses de projeter à plus de 2 ans, tu peux diviser par 10 la valeur de toutes les boîtes du monde... et tu n'investis jamais, même à 2000pts.

On n'a jamais de visibilité "image en grand" de toute façon, c'est beaucoup trop complexe (et la macro c'est de l'arnaque). En janvier on avait une visibilité relative, ça n'a pas empêché les marchés de crasher. Si on avait une visibilité parfaite, le VIX serait à zéro et le rendement du S&P serait celui du T-bond.

 

C'est très interessant ce que tu dis parce que je crains que l'action des banques centrales nous amène à cela. Des actions au rendement équivalent à celui des T-Bond.

 

il y a 36 minutes, Neomatix a dit :

Pourquoi hors BC ?

Les résultats (globalement) moins pires qu'attendus, les indicateurs macro (jobs, etc.) moins pires qu'attendus, l'absence de deuxième vague pour l'instant *touche du bois*...

 

Pour la macro tu parles des chiffres bidonnés du bureau of labor statistics? :D

 

L'absence de deuxième vague objectivement on en sait rien pour le moment. Et la décrue "massive" dans les hôpitaux est amorcée depuis 1 mois à peu près... Donc ça suit son cours de ce coté là.

 

il y a 36 minutes, Neomatix a dit :

"faible". 15% de discount ça fait 18% d'upside soit 33 ans de livret A.

 

Faible en proportion de ce que je viens de gagner si je suis rentré à 3600 et que j'espère un retour rapide sur les 4000. Mais bien sûr, toujours plus intéressant que le livret A.

 

il y a 36 minutes, Neomatix a dit :

Ben secteur par secteur, valeur par valeur le discount est différent (et les CF aussi, tant qu'on y est). Mais là on parle du CAC, pas d'un secteur ou d'une valeur.

 

 

Tout ça pour dire que t'as pris 7, mais si la semaine pro on fini à 4700 points ou bien à 5500 tes 7% n'auront déjà plus vraiment de sens... même à l'échelle du CAC.

Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Loi a dit :

Là on est à 800 points de notre top sur les 20 dernières années, alors que nous sommes dans un contexte très très très incertain, et ça me préoccupe.

 

Warren Buffet fait le même constat, ce qui est d'autant plus inquiétant.

Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Neomatix a dit :

Les résultats (globalement) moins pires qu'attendus, les indicateurs macro (jobs, etc.) moins pires qu'attendus, l'absence de deuxième vague pour l'instant *touche du bois*...

Vraiment ?

 

 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...