Jump to content

Nathalie MP

Membre Adhérent
  • Posts

    1123
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Everything posted by Nathalie MP

  1. Et on le pense d'autant moins que BLM a clairement dit (tweet ci-dessous) que la France allait se battre pour que ce taux, qui n'est qu'un minimum, soit "le plus élevé possible". Aucune ambiguïté. Mais de toute façon, même sans cette précision, on pouvait s'en douter. BLM, c'est le preux chevalier de la taxe GAFA française depuis un bon moment maintenant car - attention Bruno dans le texte : "Si vous voulez aller chercher de l’argent, Caroline Roux, moi je vais vous dire où il est l’argent : l’argent, il est chez les géants du numérique." (Les 4 vérités, déc 2018).
  2. Autrement dit, pour le dire dans les termes de Bruno Le Maire, les comptes de la France sont tenus et la stratégie économico-financière du gouvernement est un véritable succès !
  3. "Dans la douleur" ? Il y a de quoi tomber à la renverse. Encore un de ces articles écrits par des journalistes qui sont convaincus que la France est dirigée par des super ultras libéraux depuis des années (et qui en cherchent confirmation auprès de Sapin, un expert en sincérité des comptes publics !) Ils n'ont pas dû voir passer ce graphique : (Les parties décroissantes de la courbe ne signifient pas que les dépenses ont baissé mais qu'elles ont cru moins vite que le PIB. En euros constants, elles n'ont jamais baissé. Au mieux elles ont stagné)
  4. Le sujet est non seulement compliqué mais également très très sensible. Il y a trois / quatre ans, j'avais posté dans je ne sais plus trop quel fil un article que j'avais fait sur la constitution de l'Etat d'Israël. La discussion s'est envenimée en quelques commentaires car l'article fut jugé par certains scandaleusement pro-israélien. Je l'admets : je soutiens l'existence de l'Etat d'Israël dans le conflit qui l’oppose aux Palestiniens, et plus généralement au reste du monde moyen-oriental. Mais je reposte l'article en question car je crois qu'en ce qui concerne les dates, les belligérants, les frontières, les traités etc... il est assez factuel. Israël, un État créé pour échapper à l’oppression https://leblogdenathaliemp.com/2015/10/14/israel-un-etat-cree-pour-echapper-a-loppression/
  5. C'est chaud en ce moment en Israël. L'alerte est juste terminée et il n'y a apparemment pas de victimes à part quelques blessés légers, mais le Hamas, conformément à l'ultimatum qu'il avait donné, a lancé vers 18 h (17 h en France) des dizaines de rockets sur Israël dont 7 sur Jérusalem. L'une d'elles a été interceptée par le dôme de fer. https://www.jpost.com/breaking-news/cogat-announces-closure-of-gaza-border-crossing-over-rocket-fire-667730 Les sirènes d'alerte ont retenti et mon fils a appliqué les consignes données à son arrivée : tous les étudiants doivent se mettre à l'abri dans la chambre blindée dont dispose chaque appartement (ou alors descendre le plus bas possible de l'immeuble, dans certain cas). D'après des colocs israéliens, ça faisait un moment que ce n'était pas arrivé à Jérusalem. Sa vidéo avant de rejoindre son petit bunker : VIDEO-2021-05-10-17-10-23.mp4 Avant cela, le jeudi 22 avril, il avait été plongé assez vite dans le conflit israélo-palestinien : dès sa première sortie à la fin de sa quarantaine qui a duré 10 jours, lui et ses colocs de la résidence universitaire sont partis comme des innocents vers le mur des Lamentations, l'esplanade des mosquées et la vieille ville, c'était super sympa, nouveauté, liberté, douce température, restau, etc. Mais, le soir, sur le chemin du retour qui les fait passer par la porte de Damas, haut-lieu des heurts entre juifs, palestiniens et police, ils se sont trouvés pris dans un mouvement de foule hyper-violent qui a fait pas loin de 100 blessés. Ils ont ont mis des heures à regagner le campus car tout était barricadé par la police. Je ne rentre pas ici dans les causes de cette escalade de la violence car c'est extrêmement compliqué. Apparemment, beaucoup découle de la guerre des six jours de 1967 initiée par l'Egypte de Nasser avec l'appui de la Syrie et de la Jordanie. Défaite arabe. Israël conquiert notamment Jérusalem-Est dont le territoire (les fameuses colonies) reste disputé entre Israéliens et Palestiniens. Et maintenant, le Hamas s'en mêle, l'Iran s'en mêle...
  6. Sur la première tribune, il y a déjà un gros bout de fil dans "Aujourd'hui en France". Première tribune (du 14 avril sur Place d'armes et du 21 avril sur VA, avec un changement de titre) : https://www.valeursactuelles.com/politique/pour-un-retour-de-lhonneur-de-nos-gouvernants-20-generaux-appellent-macron-a-defendre-le-patriotisme/ Après cela il y a eu, toujours dans VA, une lettre d'un ancien aumônier de parachutistes, reprochant à Lecointre d'appliquer la règle du devoir de réserve des militaires d'active. https://www.valeursactuelles.com/politique/tu-devras-un-jour-en-repondre-devant-dieu-ancien-aumonier-des-parachutistes-le-pere-richard-kalka-admoneste-le-chef-detat-major-des-armees/ Une belle saloperie, écrite par un prêtre, qui parle beaucoup de lui, qui dit écrire au nom de Dieu et qui consiste à traiter Lecointre de valet mécréant du macroniste. Un exemple : "J’ai toujours répondu « présent » pour être en tant que prêtre, ami et frère d’armes dans n’importe quelles conditions à côté de ceux qui avaient besoin de moi. Dans « la boue, la sueur et la bagarre », comme ils disaient. Et ils étaient nombreux, très nombreux. Il suffit de leur poser la question ; encore faut-il pouvoir le faire, car pour les questionner il faut être près d’eux, à leur côté. Ce qui n’est plus ton cas depuis fort longtemps, même si tu peux t’encenser d’un fait d’armes à Sarajevo, grâce au courage des soldats-marsouins de ta section." On a beaucoup parlé, à juste titre, de la bassesse du portrait de Sonia Mabrouk dans Libération. Je trouve que cette lettre c'est du même tabac quoique venant d'un autre extrême. Et maintenant la seconde tribune. Bilan : super opération éditoriale pour VA. Moi, ça me lasse.
  7. Heu... Ce n'est pas le sujet du fil, mais quand même : les conséquences de cette bataille ont fait que le roi de France (Philippe-Auguste) a affermi son pouvoir sur ses vassaux et étendu très largement les territoires royaux, tandis qu'en face, en Angleterre en l'occurrence, le roi Jean sans Terre s'est ridiculisé sur le plan militaire et il est revenu au pays ruiné. Il veut lever de l'impôt, les barons anglais résistent, dès l'année suivante 1215, c'est la Magna Carta etc. Bouvines, c'est déjà une préfiguration de l'absolutisme centralisateur de la France et des tendances plus libérales du UK. Pour ce qui est des événements fondateurs à commémorer, oui, bien sûr.
  8. Nous les Français, on n'a que des trucs centralisateurs à commémorer ! En effet. La boucherie d'Eylau, c'est la boucherie d'Eylau. Selon Napo lui-même, cela devait ôter à tout prince digne de ce nom l'envie de faire la guerre, mais en ce qui le concerne, ça ne l'a pas retenu. Parce qu'il y avait toujours un danger, une menace à terrasser avant qu'elle ne menace son pouvoir. ------------ Autrement, voici ma petite contribution aux commémorations - et je trouve qu'elle forme une sorte de mise en garde pour nous, les libéraux : Il se trouve que j'ai écrit pour mon blog une sorte de monographie en deux parties de J. B. Say et j'ai intitulé la première : Jean-Baptiste Say (I) : L’homme qui a dit « Non » à Bonaparte (7 octobre 2017) https://leblogdenathaliemp.com/2017/10/07/jean-baptiste-say-i-lhomme-qui-a-dit-non-a-bonaparte/ et j'y signalais notamment ceci : "Quand il publia son Traité d’économie politique en 1803, ce fut un succès populaire immédiat. Les lecteurs qui n’étaient jamais venus à bout de La richesse des nations d’Adam Smith – tant ce livre (de l’avis même de Say) était un « vaste chaos d’idées justes » (page 10 du lien) – lui étaient reconnaissants d’avoir enfin apporté rigueur d’analyse et clarté d’expression à l’étude de l’économie. Paradoxalement, cette limpidité lui valut aussi le dédain des élites qui jugèrent son travail « superficiel » (terme de Schumpeter, mais pour le réhabiliter) et s’empressèrent de l’oublier au profit d’universitaires beaucoup plus abscons. Mais à l’époque, Bonaparte lui-même fut impressionné. Cependant, le Premier Consul, qui venait de se faire nommer Consul à vie par plébiscite (1802), était déjà sur la pente glissante du despotisme. L’oeuvre et surtout la renommée de Say l’intéressaient, à condition que ce dernier modifiât des passages pour les mettre « en harmonie avec les nécessités de l’heure », c’est-à-dire en clair pour qu’il y mît en avant, contre le libéralisme qui y était professé, le protectionnisme et les régulations que Bonaparte jugeaient indispensables dans le contexte d’économie de guerre que la France endurait. Comme la plupart des libéraux membres du groupe des Idéologues, Say avait accueilli avec enthousiasme le coup d’Etat du 18 Brumaire (9 nov. 1799). A ce moment-là, Bonaparte s’était forgé une réputation de jeune général républicain avide de science et de connaissances et semblait le mieux à même d’empêcher le retour de la monarchie, mettre fin à l’anarchie ambiante et consolider les acquis positifs de la Révolution – celle de 1789 fondée sur les principes de liberté et de propriété. Et comme la plupart de ses amis Idéologues, Say entra au Tribunat, nouvelle assemblée instituée alors par Bonaparte et théoriquement dotée d’un droit de parole sur tous les projets de loi. Mais dès les premiers mois de 1800, les Idéologues se rebellèrent par la voix de Benjamin Constant devant les prétentions du Premier Consul de limiter les prérogatives de cette chambre à un simple enregistrement de ses décisions. Aussi, en 1803, alors qu’il venait de travailler trois ans à son Traité d’économie politique sur la base des principes qui seront éternellement ceux du libéralisme (l’ordre naturel des choses, la liberté, la propriété et l’utilité), Jean-Baptiste Say, homme d’idées plus que d’ambition(1), repoussa les avances étatistes de Bonaparte, qui lui offrait en sus un poste très lucratif. Il quitta le Tribunat en 1804 et se retrouva sans ressources dans la mesure où le futur Empereur, vindicatif, avait interdit la parution de la seconde édition de son ouvrage."
  9. Excellente idée, car en plus d'expliquer les origines de Dodgecoin, il permet de faire une petite révision générale sur les atouts des cryptos par rapport aux monnaies pilotées par les banques centrales.
  10. Dans la tribune initiale de place-armes, le titre se limite à "LETTRE OUVERTE A NOS GOUVERNANTS" : https://www.place-armes.fr/post/lettre-ouverte-a-nos-gouvernants Dans le texte le mot "honneur" apparait 2 fois mais concerne l'honneur des militaires. D'où vient le titre de VA mis entre guillemets ? D'un accord avec les rédacteurs de la tribune ou de son petit côté presse à scandale / envie de clics ? Dans le chapo, le texte est présenté comme un "appel pour un retour de l'honneur et du devoir au sein de la classe politique" mais dans le texte les rédacteurs pressent surtout "ceux qui dirigent notre pays de "trouver le courage nécessaire à l'éradication de ces dangers".
  11. Heu, non. C'est juste que quand tu dis "le socialisme, l'indigénisme, le décolonialisme, etc, ça commence par des mots", il n'est pas évident de savoir ce que tu signifies exactement. Je prends note qu'il fallait comprendre : Et j'en reste à tout ce que je disais plus haut - qui incluait d'ailleurs un parfait alignement avec toi sur le fait que le constat fait dans la tribune était à considérer avec sérieux.
  12. Je crains de ne pas bien comprendre ce que tu veux dire. On n'attend pas l'atteinte aux biens ou aux personnes ? On "cancel" direct au niveau des mots comme en rêve le premier "woke" venu pour les sujets qui lui déplaisent ? Pas mon idée d'une société libérale. En revanche, on se méfie, on décrypte, on contre-argumente, oh oui. Moins rose essentiellement parce que depuis Charlie la France a dit qu'elle ne renoncerait pas aux caricatures. Toutes les dernières attaques sont liées aux caricatures, lesquelles sont revenues dans l'actualité à la faveur du procès des attentats de janvier 2015 qui s'est tenu cet automne. Il est certain que cela complique considérablement la lutte anti-terroriste. Mais il aurait fallu s'écraser platement ? Dire qu'on interdira désormais la critique de l'islam comme le souhaitent les Erdogan & Co et les idiots utiles de l'islamo-gauchisme ? Faut savoir ce qu'on veut.
  13. Pour ma part, je dirais plutôt qu'il y a peu de chance que l'idéal "civilisationnel" des rédacteurs et signataires de la tribune soit celui d'une démocratie libérale telle qu'on cherche à la mettre en avant ici. Il n'est pas exclu que le "néolibéralisme" fréquemment attribué sur un malentendu à Emmanuel Macron par ses détracteurs figure en bonne place dans leurs détestations. (Et sur le plan littéraire, je dois dire qu'en lisant le début du texte - l'heure est grave - j'ai cru à une blague). En revanche, leur constat des trop nombreux renoncements de l'Etat à faire régner l'état de droit partout et leur inquiétude de voir la situation devenir hors de contrôle si rien n'est fait n'est ni hors de propos ni à écarter hâtivement sous les accusations automatiques de "fascisme" et "islamophobie" (thèse de @h16 dans son article, que je partage). Cela fait des années qu'on parle des quartiers de non-droit, qu'on évoque les caches d'armes, les trafics, cela fait des années qu'on voit des policiers, des écoles, des pompiers pris pour cible, etc... Mais attention à ne pas faire passer pour des "délitements" des choses qui, d'après moi, n'en sont pas : - Les jugements rendus dans les affaires Halimi et Viry-Chatillon sont jugés laxistes par la droite et l'extrême-droite et sont agités dans l'opinion comme de nouvelles manifestations du délitement de la France. Je pense pour ma part que les verdicts sont conformes à ce qu'on peut attendre d'un état de droit. - L'islamo-gauchisme, l'indigénisme, le décolonialisme dénoncés dans la tribune des militaires sont une véritable plaie intellectuelle, mais tant que ce ne sont que des mots, des articles de journaux, des tribunes, la seule réponse ce sont d'autres mots, d'autres tribunes, pas une reprise en main militaire ou une interdiction de cité. - Le terrorisme islamiste fait trop de victimes, c'est certain, mais il faut noter que ce n'est pas spécifique à la France. De plus, il est le fait d'individus isolés, radicalisés dans leur coin, prêts à mourir (ce qui les rend assez invulnérables) et dont le traçage demande un travail de renseignement extrêmement difficile. Qu'il y ait des échecs à côté de nombreuses réussites pour déjouer des attaques, ce n'est pas forcément anormal. Rien à voir avec les "hordes" qui incendient et lancent des cocktails molotov sur les policiers. Il y a des moutons noirs dans la police, on est bien d'accord, mais à Viry Chatillon et dans des circonstances similaires, ce n'est pas cela qui motive les attaques, c'est au contraire le refus illégitime de se soumettre à leur autorité légitime.
  14. Affaire Halimi : Intéressant à lire, le décryptage de l'un des psychiatres qui a participé à l'expertise psychiatrique du coupable : https://www.marianne.net/societe/police-et-justice/lun-des-experts-psy-de-laffaire-sarah-halimi-se-defend-lirresponsabilite-penale-simposait Personnellement, je suis d'avis que la cour de Cassation (comme le tribunal précédent) ne pouvait aboutir à un autre verdict compte tenu du droit français. Quelques remarques : - Kobili Traoré n'est pas super cool en liberté, mais en UMD (Unité pour malades difficiles) depuis 4 ans et demi. - Son taux de cannabis dans le sang était faible à modéré. - Avant d'arriver chez Mme Halimi, il avait séquestré ses voisins maliens qui avaient appelé la police. La police est venue... mais n'est pas intervenue.
  15. Cheer up ! Vous êtes un modèle de "solidarité" (novlangue pour redistribution forcée)
  16. Je croyais justement avoir dit qu'il fallait un faisceau d'approches et pouvoir commenter la pertinence ou les lacunes de ces approches. On peut expliquer. En fait, il faut expliquer. C'est ce que j'essaie de faire. Du reste, si vous avez lu mon article, vous avez vu aussi que je donne toujours le nombre d'habitants, ce qui permet de faire les calculs qu'on veut. Effectivement, tout dépend de l'auditoire. On n'est pas forcément tous sensibles aux mêmes grandeurs. Et tout dépend aussi de ce que l'on veut montrer. Plus en fait, car là on parle de la croissance de la dette entre 2019 et 2020, mais les Français ont aussi payé des impôts et des cotisations sociales en 2020 (1 024 milliards soit environ 15 k€ par personne pour l'année) Il me semble que 15 k€ par personne, ce sont les prélèvements obligatoires (impôts plus cotisations sociales) de 2020. La même année, la dépense publique par personne fut de 1 423 milliards d'euros / 67,4 millions d'habts = 21 k€ par personne. --------- On arrive vite à des comparaisons assez complexes voire embrouillées. Par exemple, les prélèvements obligatoires ont baissé en 2020 en valeur absolue : de 1 070 à 1 024 milliards d'euros, ce qui fait une baisse d'environ 16 k€ à 15 k€ par habitant. Mais si on les compare à la création de richesse de l'année (PIB de l'année), on observe une hausse puisque le PIB a reculé plus fortement que les PO : de 44,1 % du PIB en 2019 à 44,7 % en 2020. D'où l'importance d'avoir à la fois un faisceau d'approches possibles et quelques grandeurs standards au cours du temps qui permettent aussi de faire les comparaisons internationales(*). (* Même si le poids de la fonction publique française tend à fausser le calcul du PIB ainsi qu'à avantager notre taux de chômage par rapport à des pays moins fortement fonctionnarisés).
  17. Donc là on parle de la dette publique. Dire seulement 40 k€ par Français, c'est à mon avis assez peu parlant car on n'a pas de point de comparaison. Est-ce beaucoup, est-ce peu ? Il faut d'autres éléments pour apprécier le niveau. Des éléments de comparaison internationale, des éléments de comparaison dans le temps. Une comparaison avec le PIB par personne, sachant que ce dernier est un flux annuel tandis que la dette est un stock. Bref, il faut un faisceau d'approches et pouvoir commenter ces approches.
  18. Le jugement en appel de cette affaire a été rendu récemment et il fait couler beaucoup d'encre car il est considéré comme laxiste (par Alain Laurent également dans un article de CP ce matin). Beaucoup de politiciens ont réclamé des peines exemplaires. Il est difficile de se prononcer sur un jugement quand on n'a pas toutes les pièces, toutes les expertises, tous les interrogatoires... mais ce qu'il ressort des motivations des juges, c'est qu'il y a situation de doute quant à l'identité des participants : Tout le monde s'accorde pour dire qu'il y avait 16 attaquants, tous habillés de la même façon et cagoulés. Toute la question, c'était de savoir si les 13 accusés faisaient bien partie des 16 : - pas une seule trace d'ADN retrouvée - la loi du silence (que l'avocat général a appelé à briser dans son réquisitoire * et **) - des témoignages imprécis, une enquête longue (première arrestation deux mois après les faits (et je crois qu'on peut faire l'hypothèse que les policiers n'ont pas ménagé leur peine dans l'enquête) - des divergences entre les PV d'interrogatoire par rapport aux vidéos des gardes à vue - finalement, 13 accusés dont 5 condamnations (soit moins en appel que lors du premier procès). Dans la justice libérale, le doute ne doit-il pas profiter à l'accusé ? Pour ma part, je pense que si. La justice est aveugle, elle ne doit pas se laisser guider par les émotions et elle n'est pas censée condamner pour l'exemple. Pour moi, le laxisme n'est pas là. Mais il y a bien laxisme de différents niveaux de l'Etat, depuis des années et des années, dans les petits "accommodements", l'assistanat déresponsabilisant, l'Etat providence, la démission scolaire, la non application des peines (ce qui n'est pas la même chose que les jugements) le simple fait de renâcler devant la construction de places de prison. Et puis il y a ce refrain constant de l'islamo-gauchisme et du gauchisme tout court qui transforme tout délinquant en victime de la société, donc le déculpabilise systématiquement. --------------------------------- * Réquisitoire plus sévère que le jugement. ** Extrait de la fin du réquisitoire publié par le parquet après divers commentaires approximatifs sur le sujet : "Paul Ricœur donnait une clé pour pouvoir permettre à ceux qui avaient commis des actes de délinquance et qui avaient été condamnés de trouver leur future place dans la société : se respecter soi-même en assumant sa responsabilité pénale pour s’amender et construire un nouveau parcours de vie en respectant son entourage. Assumer ses actes et devenir un homme donc. Pour ce faire, il s’agira de briser cette loi du silence, cette omerta génératrice de violence dont vous avez été les auteurs ce 8 octobre 2016, en dialoguant, en échangeant, en parlant, non pas pour propager les rumeurs ou parler seulement entre vous, mais avec les autres, tous les autres, au-delà de la rue de la Serpente et de la Grande Borne, avec tous les citoyens venus d’horizons différents et qui font la richesse de notre pays dont vous êtes, ne vous en déplaise, aussi les enfants."
  19. 1. Comptes publics 2020 : et la dette bondit… à 115,7 % du PIB (7 avril 2021) https://leblogdenathaliemp.com/2021/04/07/comptes-publics-2020-et-la-dette-bondit-a-1157-du-pib/
  20. C'est illégal mais commun. Parce que l'adoption "légal" est bureaucratique (beaucoup). Il n'y a pas le même en France? Je confirme ce que disait @Bisounours : il y a très peu d'enfants adoptables en France car même confiés à l'ASE, il reste un lien familial quelque part. D'où le recours à l'adoption internationale (qui n'est pas sans ses trafics et chausse-trappes).
  21. Le mot magique, c'est "taxe sur les transactions financières". Les chiffres, la logique, la rigueur du raisonnement, on s'en fout (point de vue de Peltier, je précise) l'essentiel c'est d'envoyer un big message de complaisance anticapitaliste. "Pour rappel, la taxe sur les transactions financières consiste en un prélèvement de 0,3% sur les opérations de ventes d'actions (0,2% entre 2012 et 2017) et s'applique à toutes les entreprises ayant leur siège social en France et dont la capitalisation boursière dépasse le milliard d'euros." https://www.capital.fr/economie-politique/la-taxe-sur-les-transactions-financieres-a-rapporte-une-somme-record-a-letat-en-2020-1394236#:~:text=Pour rappel%2C la taxe sur,dépasse le milliard d'euros.
  22. Evénement sympathique dans la life de notre famille, aujourd'hui. Mon plus jeune fils (20 ans) a enfin pu s'envoler en direction d'Israël (et est arrivé à bon port) pour son semestre d'échange universitaire à la Hebrew University of Jerusalem. Il devait partir au premier semestre, mais l'échange a été repoussé au second, puis il est devenu très incertain voire quasi mort, puis soudain avant Noël, l'affaire a recommencé à bouger. Mais les frontières israéliennes ont été refermées et l'ouverture repoussée plusieurs fois, ce qui fait que le voyage prévu d'abord le 24 février a été reporté au 10 mars puis au 17 mars, puis encore annulé. Entre temps, les cours ont commencé en virtuel le 14 mars. Mon fils a finalement obtenu son autorisation d'entrée pour le 12 avril et le voilà à Jérusalem. Test PCR avant le départ, test PCR à l'arrivée + quarantaine de 2 semaines qui se déroule dans les dorms de l'université. Côté contrôle de sécurité, il paraît que les agents israéliens ont moyennement apprécié le sac à linge sale brodé au sigle d'un hôtel des EAU que j'avais glissé dans la valise de mon fils sans me rendre compte d'où il venait. Il lui ont posé plein de questions : est-ce qu'il vous appartient, qui vous l'a donné, etc.. Finalement, c'est passé. Ouf !
  23. Effectivement, il n'y a pas d'inflation galopante sur les prix à la consommation, car les taux d'intérêt sont maintenus bas par les banques centrales, mais l'effet des Quantitative Easings se voit dans la bulle sur les prix des actifs (immobiliers et mobiliers).
  24. "variable d'ajustement" : c'est précisément le terme que j'ai employé dans mon article du jour : COVID : la variable d’ajustement des carences de l’État… c’est nous (2 avril 2021) https://leblogdenathaliemp.com/2021/04/02/covid-la-variable-dajustement-des-carences-de-letat-cest-nous/
×
×
  • Create New...