Jump to content

Romy

Membre Adhérent
  • Content Count

    876
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Romy

  1. Comme promis (avec pas mal de retard), ma traduction de cet article : https://quillette.com/2019/03/02/lies-damned-lies-and-stem-statistics/ Il est un peu répétitif et ça se sent d'autant plus en français. Je pense qu'on peut l'alléger sans en trahir l'esprit.
  2. Si ça n'a pas déjà été fait, je peux m'en occuper ce week-end.
  3. Les homards sont monogames, je ne suis pas sûre que ça en fasse des mâles alpha.
  4. Mais comme on est jeune plus longtemps, paraît-il... L'écologie politique, la lutte contre les discriminations et contre tout ce qui est vilain sont quand même plus confortables à tenir en société (même chez les grands qui travaillent et paient des impôts) que le maoïsme. Vu que c'est une rhétorique reprise de façon tiède par le «système» (RSE dans les entreprises, publicités pour Total ou Decathlon avec des valeurs et de la verdure...), on se croit moins hypocrite et plus réaliste en étant d'extrême gauche de nos jours. C'est quand même beaucoup plus difficile d'en guérir qu'autrefois dans la mesure où toute la société adhère au moins a minima au discours pastèque.
  5. ‘Mary Poppins,’ and a Nanny’s Shameful Flirting With Blackface Les ramoneurs oppresseurs enfin dénoncés par le New York Times.
  6. Je reçois les scans de la version papier mais je n'ai pas de codes pour la version Web. Dis-moi toujours de quel article il s'agit.
  7. Tout est ici un adverbe et donc ne s'accorde pas.
  8. Au congrès des gynécologues, une diapositive compare les femmes "à des juments" Les assos féministes frappent fort, là où le patriarcat sévit en toute impunité : sur les powerpoints des congrès medicaux. Avec un double blâme, sexisme et grossophobie, heureusement qu'il.elle y en a qui veillent. "C'est comme quelqu'un qui entend une blague salace et qui la relaie, c'est totalement inapproprié" Ce nouveau monde s'annonce terrifiant et ennuyeux à se tailler les veines
  9. http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/l-election-de-miss-france-financee-en-partie-par-l-argent-public-10-12-2018-7965108.php#xtor=RSS-1481423633 «Mais le contribuable va prendre en charge la location du Zénith, la facture d'électricité, l'hébergement des 30 Miss et leurs accompagnants en hôtel 4 étoiles pendant 17 jours, la location d’une salle de répétition de 500m² au palais Rameau et la restauration de tout ce petit monde pendant 15 jours. Même les frais d’impression des billets d’entrée !» Comme pour l'Eurovision, chaque région croise les doigts pour ne pas gagner...
  10. «Par exemple, il est impossible de prouver que des cas d’hermaphrodisme fertiles n’ont pas existé chez les humains, et que cette possibilité n’est pas contenue dans notre génome.» Comme il est impossible de prouver qu'une théière géante ne flotte pas entre la Terre et Mars ou bien que le Monstre en spaghetti volant ne descendra pas un jour sur Terre pour châtier les low-carbistes.
  11. En résumé : TIL que Gaspard Proust est né dans le même patelin que Melania Trump à quelques années d'intervalle.
  12. https://m.huffingtonpost.fr/2018/11/27/le-sidaction-veut-aussi-le-remboursement-du-gel-lubrifiant-par-la-secu_a_23602220/ Le droit de baiser en passe de devenir le droit au sexe à portée de toutes les bourses. C'est tellement pathétique et malsain d'inviter l'État dans son lit... Il y a des paraphilies plus honteuses que d'autres. Quoiqu'en ce qui concerne la capote, la logique motivant le remboursement n'est pas si différente de celle pour la contraception féminine ou du vaccin (ne pas tomber malade). Comme quoi, une assurance maladie mastodonte devant se conformer aux besoins/maladies/lubies de tous n'est peut-être pas le meilleur système qui soit.
  13. Je crois qu'on tient un truc fondamental
  14. Fait There is no such thing as a free lunch.
  15. D'une certaine manière, c'est assez logique et certainement bien calculé d'un point de vue électoral. Il est juste rare que ce soit autant assumé. Si les collectivités doivent gérer la pauvreté et ses éventuelles nuisances, elles seraient à même de refuser indirectement que les pauvres en quête d'un travail viennent s'installer chez elles. Après ça, certains continueront de prétendre que le public œuvre au plein emploi et à la mixité sociale...
  16. C'est assez «marrant» de vouloir se focaliser sur les études de physique/informatique/mathématiques pour prétendre que les femmes n'osent pas y aller car c'est un milieu masculin et qu'elles s'auto-censurent. Bizarrement, on regarde moins du côté de la médecine (je n'ai pas trouvé de chiffres mais c'est quand même bien plus feminisé que chez les ingénieurs) ou même du droit qui a aussi été un monde d'hommes et est en passe de devenir une gynocratie. Il faut quand même un minimum d'ambition et de confiance en soi pour devenir médecin ou magistrat il me semble. Il ne faut pas oublier non plus que ce ne sont pas que les associations féministes qui multiplient les dispositifs pour attirer les femmes vers les filières scientifiques. Les entreprises poussent aussi derrière car elles manquent d'ingénieurs et veulent croire qu'il y a là une source de «talents», comme le disent les RH, inexploitée. Si je veux être un peu cynique, je constate que les ingeniéristes sont les premiers à le faire parce qu'ils ont besoin de main d'oeuvre jeune qui ne restera que quelques années et que même avec 50% de femmes ils ne seraient pas submergés par les congés maternité.
  17. BBC sparks social media backlash after calling snowmen ‘snowpeople’ - ‘PC GARBAGE!’ L'impression que les débats sont de plus en plus débiles et que les gens partent au quart de tour à la moindre connerie. Pendant ce temps-là, les personnes de neige nous narguent du haut de leur parfaite neutralité de genre.
  18. Romy

    Jeu

    Relayer en état une dépêche AFP permet d'attirer des lecteurs qui suivent les fils d'info et de s'assurer qu'on n'en rate aucun au profit de la concurrence. Il y a donc très rarement de dépêches dans les éditions abonnés ou la version papier des médias, censées contenir les articles «de valeur». C'est plutôt l'inexistence de ces derniers qui est symptomatique. Le plus drôle, c'est quand les dépêches ne sont pas relues et que les fautes d'orthographe se propagent dans les medias de tous bords.
  19. Mais qui les finance? Il y a des affiches partout dans le métro.
  20. Le CERN cesse sa collaboration avec un scientifique après une présentation jugée sexiste «Dans sa présentation, Alessandro Strumia laisse entendre, à coups d’équations et de multiples graphiques, que les hommes font face à une discrimination croissante dans le domaine de la physique. Il explique que le rôle croissant des femmes dans les emplois liés à la physique n’est pas dû à leur qualification mais à la multiplication des débats sur les questions de genre et de parité. Dans cette présentation, il déclare : ' La physique a été inventée et construite par les hommes, on n’y entre pas par invitation. ' Il affirme aussi : ' La physique n’est pas sexiste envers les femmes. Mais la vérité n’a pas d’importance, parce que ça fait partie d’une bataille politique venant de l’extérieur. On ne sait pas qui va gagner. '» C'est quand même assez couillu J'aurais bien aimé voir ses graphiques et ses équations. L'article laisse penser que c'est juste de la rhétorique. S'il s'agit de faire un procès en compétences à ses collègues féminines sans autre preuve qu'il existe une politique de discrimination positive, je doute que ça suffise à prouver la nocivité du système.
  21. Onfray: "En France, tout ce qui marche est suspect" A propos de l'Université Populaire de Caen: «Quand je fais des conférences aux Etats-Unis, on me dit que pareille aventure dans ce pays serait immédiatement prise en charge par des entrepreneurs qui me déchargeraient des tâches de financement et de gestion pour me laisser la partie d'animation culturelle. En France, tout ce qui réussit est suspect et voué aux gémonies. Il nous a fallu vendre des crayons à papier, des clés USB et des mugs pour financer l'Université populaire - et encore, je me suis fait tancer par le président de région socialiste de l'époque parce qu'on n'avait pas mis le logo de la région sur les crayons, avant qu'il ne nous envoie un contrôleur de gestion pour éplucher dix années de factures afin de voir si je ne m'enrichissais pas personnellement avec la vente des parapluies... Je ne sais donc pas ce que la France perd, mais je sais ce qu'elle gagne : une nouvelle occasion de montrer au grand jour qu'un grand nombre de gens à des postes de décision politique sont dans le sabotage de ce qui marche en-dehors de leurs petits réseaux culturels incestueux.» Ça en serait presque savoureux, et intéressant, si son égo blessé et sa mauvause foi ne suintaient pas à chaque phrase.
×
×
  • Create New...