Jump to content

CMuller

Utilisateur
  • Content Count

    1306
  • Joined

  • Last visited

About CMuller

  • Rank
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Ma référence
    Darwin

Recent Profile Visitors

453 profile views
  1. Intéressant. Mais cela ne plaide pas forcément pour le libéralisme : plus il y a d'ordre imposé par un Etat justicier / policier (plutôt qu'une morale sociale spontanée), moins il y a de morts. Ou alors une autre explication pour la tendance séculaire ?
  2. Réponse de l'Académie de médecine :
  3. L'attendu précédant cette question insensée n'est pas moins loufoque : "Des scientifiques réunis autour de David Servan-Schreiber demandent l'application du principe de précaution, notamment pour les enfants, et énoncent 10 règles d'or à observer avec les téléphones mobiles." Il s'agit donc d'appliquer le principe de précaution à des enfants. Je me demande toujours pourquoi les sondages n'ont pas une réponse du type "La question est mal posée", ceux qui ne la mettent pas perdant d'avance toute crédibilité (dans l'exercice déjà peu crédible du sondage).
  4. Pour le coup, pas trop d'accord avec la généralité de cette assertion. Autant il me semble nécessaire de respecter les conditions communes du débat (orthographe, syntaxe, courtoisie, bonne foi, etc.) et de virer ceux qui prétendent s'en affranchir, autant la présence d'opinions contradictoires sur un même forum est plutôt intéressante. Si un corpus doctrinal (quelconque) ne se frotte pas à ses adversaires, il risque la sclérose ou la stagnation. Un peu comme un système immunitaire ne rencontrant jamais de corps étranger ou une espèce sans compétiteur sur sa niche. Cela ne signifie pas qu'il faut perdre du temps pour tout et n'importe quoi. Concernant la présente discussion, il aurait été plus simple de l'arrêter au message 2, en renvoyant aux précédentes discussions sur ce thème et aux références sur la question, avec requête d'une lecture préalable de ces textes et de formulation d'objections moins triviales.
  5. Comme le dit Rincevent, le stade 6 de Kohlberg ne concerne qu'une minorité d'individus. On peut s'en plaindre, mais c'est une réalité anthropologique : des préceptes moraux inapplicables par la grande masse des humains ont-ils encore le moindre intérêt ? A l'origine, morale dérive de moeurs, éthique de comportement : c'est l'inscription concrète, la dimension pratique qui est en vue. Par ailleurs, je doute que des principes moraux universels soient nécessairement bons parce qu'universels. C'est un pur formalisme, assumé comme tel par Kohlberg d'ailleurs. L'histoire démontre que bien des croyances ayant (sincèrement) voulu faire le bien de tous les hommes se sont traduites concrètement par des massacres, lorsque ces croyances ont rencontré des hommes qui n'étaient pas convaincus de leur bien-fondé… L'enfer est pavé de bonnes intentions, comme chacun sait. PS : cela dit, j'avais lu des critiques récentes de la position de Kohlberg (et aussi de Piaget) dans les stades du développement, mais il faudrait que je retrouve où.
  6. Le bilan du nazisme doit se tirer à la fin de l'expérience nazie, donc en 1945 : un pays ruiné, détruit, divisé, exangue, placé au ban des nations pour sa politique belliciste et génocidaire, ayant perdu une bonne partie de sa population sur les fronts, une idéologie considérée comme la quintessence du mal et servant de repoussoir pour plusieurs générations. Y voir le "meilleur système social", même pour le seul peuple allemand, paraît assez… étrange, non ?
×
×
  • Create New...