Jump to content

Legion

Utilisateur
  • Posts

    3709
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Legion

  1. Vous faites autant de fautes qu'un élève de primaire, en violation de la charte (qui exige une orthographe convenable - oui, c'est dans la charte, fallait pas la lire à moitié), de toute évidence vous ne vous relisez pas, ce qui dénote une absence totale de respect pour vos interlocuteurs qui doivent se taper le déchiffrage de votre prose de lycéen illettré. On vous l'a déjà dit, vous n'avez pas écouté. Les points de "débat" que vous soulevez péniblement ont déjà étés débattus à maintes reprises ici, on vous l'a dit, vous n'avez pas écouté, vos embryons d'arguments ont été démontés un par un, mais vous n'avez pas écouté. En l'état actuel, discuter avec vous (même pas débattre) n'est pas même envisageable, parce que, et l'affirmation qui va suivre n'est pas une insulte, mais le déprimant constat factuel qui fait qu'en général je méprise les gens de mon âge, parce que disais-je, vous êtes trop bête. Ce forum n'est pas pour vous, nous n'avons pas vocation à faire la rééducation des animateurs de radio-libre, donc je vous invite à partir dignement de votre propre initiative, avant que, à bout de patience, on en vienne à ajouter à la honte innée de votre misérable condition celle acquise de vous faire virer d'ici manu militari à coup de pied dans la partie rebondie réservée à cet usage.
  2. Si c'était vraiment l'idée, je crois que j'emploierais des solutions un plus directes (du genre, adhérer à l'association en tant que membre actif).
  3. Ça m'a fait pareil avec l'avortement, mais dans l'autre sens.
  4. Et tu n'envisages pas que ça pourrait être parce que dans 50% des cas, il y avait effectivement un élément attesté justifiant la nullité du mariage ? C'est une autre interprétation, mais pour moi, ses chiffres ne signifient pas "si on porte réclamation on a une chance sur deux de faire annuler le mariage" mais "50% des gens qui portent réclamation pour faire annuler leur mariage ont des raisons légitimes de le faire et obtiennent donc naturellement gain de cause". Et puis 50% de combien de plaintes par an, d'abord ?
  5. Aujourd'hui, oui, mais il y a eu une époque où notre ancêtre pas encore sapiens était bel et bien au menu (et était accessoirement, à défaut d'être capable de chasser, charognard).
  6. Oh bon sang, ne sois pas volontairement obtus, c'est pourtant pas difficile - les armes ont étés inventées le jour où nos ancêtres hominidés ont eu l'idée de balancer des pierres à la gueule des fauves pour les faire fuir. Qu'est-ce qu'il y a d'invraisemblable là dedans ? (Je rappelle qu'en Europe, ça ne fait que 2000 ans environ que les lions sont éteints, avant cela, l'homme devait faire avec leur présence).
  7. Je l'ai déjà dit sur ce thread : les hommes ont inventés les armes pour se défendre contre leur prédateurs - car aussi étonnant que ça puisse paraître, il a été un temps où on était pas au sommet de la chaîne alimentaire, où l'Europe était peuplée de lions et où ceux-ci ne se gênaient pas trop pour nous bouffer.
  8. C'est tout simplement faux. Je ne sais pas d'où sort cette idée saugrenue que les armes ont été inventée pour l'attaque, mais historiquement, c'est un mensonge, les armes ont été inventées dans des buts de défense. Après elles ont été améliorées, parfois effectivement dans un but d'attaque, mais aussi souvent pour se défendre contre les armes améliorées d'un ennemi… Rien à avoir avec de la légitime défense, dont il n'est de toutes façon même pas question ici - se procurer une arme, ce n'est même pas encore de la légitime défense, c'est une précaution, au même titre que mettre des tessons de bouteilles sur un mur en pierre, installer une porte blindée ou une alarme active (conçue pour neutraliser un cambrioleur). Que les armes soient, ensuite, effectivement conçues pour blesser ou tuer, ça n'entre pas en ligne de compte, à partir du moment où la vie est menacée, c'est une réplique très largement proportionnée… Et alors quoi ? On peut en dire autant des armes anti-émeutes non létales - celles ne semblent pourtant pas vous gêner… ça me dépasse vraiment ce truc de "mais elles sont conçues pour…", vous voulez aussi interdire les gros chiens, les cigarettes et les cours d'art martiaux ? Vraiment, ce truc anti-arme, j'ai l'impression que ceux qui défendent ça le fond parce que c'est à la mode, par conformisme, adhérence au politiquement correct, parce qu'on peut passer pour quelqu'un de civilisé auprès d'un alter comprenant si on est contre les armes ("oui, moi aussi je suis contre ces gros cons de yankee avec leurs armes qui puent, nous sommes pareils, Fillias-Cassen, même combat !")
  9. Il y a une différence entre une machine à creuser des tunnels et une pelle, mais les deux ont quand même en commun d'être des outils d'excavation, aussi étonnant que ça puisse paraître !
  10. Pour les compromis tièdes, c'est chez Fillias qu'il faut allez voir. Ici c'est libéraux.org, pas incohérents.org.
  11. Mais ces questions sont sans importance - on s'en fout de pour quoi un outil est conçu, ça reste un outil, ce qui compte c'est l'utilisateur et ce qu'il en fait. Interdire un type d'outil particulier, c'est un arbitraire absolument injustifiable. Les arguments des anti-armes sont essentiellement sentimentaux ou préventifs, deux notions qui n'ont absolument rien à faire dans les lois. Je comprend dans une certaine mesure la position des anti-armes, mais la lutte contre les armes c'est, je me répète, un cheval de bataille des gauchistes et des fascistes, c'est de la prohibition arbitraire, liberticide et dangereuse, derrière laquelle se cachent les intentions les plus délétères (voir les désarmements massifs et parfaitement légaux de civils qui ont précédé certains génocides), et à ce titre ça n'a absolument rien à faire sur un forum libéral. Si vous êtes libéraux, la moindre des choses, c'est d'admettre que la façon dont les gens s'arment (avec un tazer, un 6 coup, un desert eagle, un canon de campagne, un obusier ou même rien du tout), ça ne vous regarde pas.
  12. Je ne brille qu'en comparaison à la médiocrité ambiante. Non, c'est faux. Les armes sont des outils, point. On peut les utiliser dans une fonction aussi bien coercitive que défensive, et à parti du moment où les gens malhonnêtes sont armés, les gens honnêtes ne peuvent tout simplement pas envisager de ne pas l'être (à moins d'avoir une vocation de martyr). Mais bon, "les citoyens n'ont pas besoin d'armes à feu, car la possession d'arme à feu ne sert pas l'État", disait Himmler…
  13. Mais Skit a raison, le débat est stérile - il n'y a rien à débattre, puisque qu'il a été maintes fois démontré que : -Les opposants à la vente d'arme, sous prétexte fumeux de prévention, ne font que réifier leurs peurs et leurs fantasmes en lois arbitraires et liberticide. -L'interdiction des armes a, sur la criminalité, l'effet exactement inverse de celui escompté par les prohibeux, soit l'augmentation de la criminalité. On le sait, c'est attesté, et ceux qui aujourd'hui affirment encore le contraire sont ravalables au rang d'imbéciles superstitieux. Ya absolument rien à discuter là dedans, la croisade contre les armes, c'est une lubie de socialiste et de fasciste qui relève du déni de réalité, ça n'a rien à foutre dans la philosophie libérale.
  14. Rappel hygiénique : le rôle des lois, c'est de définir explicitement ce qui est un crime, pas de faire de la prévention. Toute personne qui affirme le contraire est une graine de tyran.
  15. Et toi, un drôle d'oiseau, mais personne n'est parfait.
  16. En réalité, les armes, dans l'histoire de l'homme, ont été conçues et employée, chronologiquement : 1) pour se défendre des bêtes sauvages. 2) pour se défendre des assaillants humains. 3) pour chasser et se procurer de la viande. 4) pour tuer d'autres êtres humains. L'argument de ce que les armes ne seraient donc faites que pour tuer est fallacieux, et de toutes façons hors-sujet : Une arme est un outil, et rien n'en saurait justifier un ban légal à l'échelle global (si des règlements locaux veulent les bannir, c'est leur problème). Que le point 2) évoqué plus haut puisse être confié à des spécialistes ne change rien. Ce n'est pas parce qu'il y a des restaurateurs professionnels que je n'ai pas le droit de faire la cuisine chez moi. L'interdiction des armes n'a rien d'une proposition politique rationnelle, c'est au mieux une mesure utilitariste (pardon, "conséquentialiste", en lange de bois politiquement correcte) de toutes façons inefficace voir contre-productive, au pire une une lubie de gens qui construisent la loi en fonction de leurs fantasmes et de leurs peurs.
  17. [REC] ^ c'est le titre. Un film d'horreur espagnol en caméra-subjective - j'y suis allé à reculons. Et bien, j'avais tort, c'est plutôt bien fait, vraiment terrifiant j'ai trouvé.
  18. Ce truc de condamner le vendeur, ça me paraît surtout être une bonne excuse pour quand même trouver un bouc émissaire quand le seul et authentique coupable se suicide sur les lieux de leur forfaits. Ah bah, il est mort, on peut plus se venger sur lui, c'est l'armurier qui va payer alors - sous couvert d'un raisonnement juridique, c'est typiquement le genre de truc défendus par les gens qui s'imaginent que les sentiments personnelles ont leur place dans la conception du droit.
  19. Comme quoi même Spooner dit des conneries de temps en temps. Si un type achète un Laguiole et poignarde quelqu'un avec, le vendeur est complice ? Ben voyons… et le type qui vend une voiture à quelqu'un qui s'en sert dans le cadre d'activités criminelles, il est complice aussi ?
  20. Certes, mais de moins en moins. Puis bon d'accord, dessiner, c'est pas facile, mais des six verges, je vous raconte pas !
  21. Ah, on parle d'objectivisme, ça tombe bien, puisqu'une des choses que je voulais faire à mon retour ici, c'était justement d'instruire le procès à charge de l'objectivisme (quoi que cela puisse bien vouloir dire), et ce avec le sens de la dignité, de la mesure, de la retenue et de la gravité qui comme vous le savez me caractérisent habituellement. Car en effet, depuis quelques mois (ainsi que quelques tois et quelques luis, aussi - mais pas d'elles par contre, faut pas déconner non plus), il a commencé à m'apparaître qu'il pourrait y avoir quelque chose de pourri au pays de l'objectivisme. Mais de quoi s'agit-il exactement ? Disons le tout net (et écrivons à la troisième personne pour faire plus sérieux, et dotons-nous céans d'une syntaxe obsolète depuis 3 siècles comme le premier politicien ou journaliste venu, dont les aspirations littéraires prêteraient presque à rire si elles ne constituaient pas le sillon qui abreuve la mamelle fondatrice de la norme littéraire officielle de demain), disons le tout net, disais-je avant d'être grossièrement interrompu par moi-même, il ne s'agira pas d'attaquer Ayn Rand, justement, sur le versant littéraire de sa production. Après tout, qu'elle ne soit qu'un écrivaillon de seconde zone, un sous Heinlein qui remplie des pages et des pages de discours grandiloquents qui le dispute tant par leur pompe que par leur caractère interminable aux orations - ah zut, un vilain anglicisme ce glisse sous ma plume, et "oraison" ça ne va pas, alors nous dirons donc aux épanchements oratoires de feu le premier leader de la république française, pardon de la république turque (vous excuserez la confusion, ces deux pays sont tellement pareils qu'il m'arrive de demander "bir döner kebabı lütfen" à mon égyptien, avant de me rappeler que merde non, ici, on est chez ceux qui attendent de se faire sortir de l'Europe, pas chez ceux qui attendent d'y entrer), que son œuvre maîtresse (et mainate) ne consiste qu'en une gigantesque Mary Sue - je précise à l'intention des lecteurs peu au fait du vocabulaire d'exégèse de la fiction modeRRRne (on est prié de rouler le "r" façon Brassens) et je crains qu'ils ne soient nombreux dans ce cas, les lecteurs, étant donné que ce forum se refuse obstinément à mettre en place une politique de restriction d'accès à l'égard des étrangers même pas belges qui puent la patate, et est donc conséquemment infesté de français, je précise donc, disais-je, qu'une Mary Sue désigne une histoire dont le personnage principal se trouve être une insertion caractérisée et éhonteusement idéalisée (éhonteusement, encore un mot qui n'existe pas, c'est con, juste au moment où j'en ai besoin), pour ne pas dire déifiée, de l'auteur dans l'histoire (en clair, pour ceux qui ont du mal à suivre : Dagny Taggart = Ayn Rand avec 180 de QI et un corps de top model bulgare) - la Mary Sue est en général restreinte à des fan fictions écrites surtout par des adolescentes boutonneuses, mais comme on le voit ici, parvient parfois à ramper au dehors et à contaminer les nobles support du roman de gare ou de la série télé - BREF, qu'Ayn Rand écrive aussi bien que moi je fais du macramé, ça n'a finalement aucune importance sur le contenu philosophique de ses livres. Qui est cependant lui aussi nul à chier. Mais, comme je suis un être d'une extrême bonté, je n'attaquerai pas non plus Ayn Rand sur le contenu philosophiques de son œuvre. Je pourrais effectivement dire qu'Ayn Rand c'est du sous Max Stirner mal compris, que c'est juste un contrepied mécanique point par point et sans surprise de l'idéologie communiste, que c'est une idéologie dogmatique entièrement dédier à justifier le vice d'égoïsme, alors que nous-autres libertariens (et libéraux aussi), qui prônons la charité privé plutôt que l'assistanat public, et qui, dans notre Monde Libre du Futur™ dont au sujet duquel je vous parle à propos, affirmons que les rares miséreux seront censés trouver sans difficulté subsistance auprès de généreux donateurs anonymes, ne devrions-nous pas plutôt dénoncer l'égoïsme comme un infâme vice socialiste, et la générosité comme une valeur de vrais hommes libres libérés, affranchis, délivrés et franchisés ? Non, je n'évoquerai rien de tout cela ! Non, le problème de l'objectivisme, ce n'est ni la plume allergène d'Ayn Rand (quelle idée d'écrire avec une plume de dinde, aussi), ni l'indigence de sa philosophie de salon de thé au rhum de Pythagore. Non, le problème d'Ayn Rand, c'est son héritage, je veux bien sûr parler de ses ventilateurs. De ses fans pardons, saleté de traducteur automatique. Là, un ADN, pardon, une gêne m'envahit. En effet, le banc des accusés est désespérément vide, seul un des prévenu ayant répondu à l'appel du procès. Les autres seront donc condamné à mort, gloire et beauté par contumace, mais ne mettons pas la charrue avant la peau de l'ours, le jugement avant la sentence s'il vous plaît. Donc j'appelle à la barre le premier et le seul prévenu présent en ces lieux ici ce soir avec nous pour notre plaisir après 15 ans d'absences de la scènes mesdames et messieurs, le seul objectiviste fréquentable de tout l'Internet, j'ai nommé, Jabial ! Jabial, derrière le pseudonyme duquel se cache, vous le savez surement tous déjà, l'acteur hispanique Javier Bardem, que vous avez pu admirer dans le rôle admirablement et sensiblement joué d'un tueur à gages froid et implacable dans le dernier chef-d'œuvre des frères Cohen, No Country For Old Men, film déjà mythique qui nous a été apporté par l'également déjà mythique saison cinématographique de l'hiver 2007-2008 qui nous a offert d'autres films splendides comme There Will Be Blood ou The Assassination Of Jesse James By The Coward Robert Ford, brillante démonstration à l'adresse des snobes et des socialistes que non, le grand cinéma n'est pas mort dans les années 80 ou avant, et que oui, on peut encore produire des films qui marquent durablement leur époque et passerons à la postérité des chef-d'œuvre du genre humain. Jabial donc, individu sympa et responsable, et qui a oublié d'être con (la preuve, il est membre de Mensa) pourrait, à la base, donner une image plutôt positive et adulte de l'objectivisme. Le problème c'est que, de son propre aveu, il est incohérent dans son objectivisme. Inutile de nier, je m'en souviens très bien, il l'a dit sur ce forum même, en réponse à un pignouf dont j'ai oublié jusqu'à la fréquence de résonance et la signature génétique - c'est vous dire si j'en avais rien à foutre. Le pignouf avait déclaré, je paraphrase à peine "et ben moi, les pauvres, y z'ont qu'à crever de faim tout seul dans leur coin, ça serait bien fait pour leur gueule, ils avaient qu'à pas être pauvres, bande de faignants", fin de citation. Ce à quoi Jabial avait répondu, je paraphrase également "ton idéologie c'est de l'objectivisme parfaitement cohérent, c'est pourquoi je ne peux pas y adhérer moi-même, car c'est vraiment top inhumain", fin de citation. Les faits sont accablants ! De l'aveu même de l'accusé, le seul moyen de pratiquer un objectivisme humain, c'est de pratiquer un objectivisme incohérent, donc faux ! Et je vous le demande, un morpion est-il plus aimable parce qu'il n'adhère qu'à moitié aux parties communistes ? Charles Martel était-il moins antisémite parce qu'il n'avait arrêté les arabes qu'à Moitier ? Non, absolument pas ! Et je vois, en consultant le dossier de l'accusation, qu'il y encore des éléments encore plus accablants à porter à ma plaidoirie. En effet, il semble que le prévenu Jabial soit à la fois juif et athée. S'il était juste juif, je ne dirais pas, après tout, nous sommes au 21ème siècle, et l'idée autrefois révoltante pour les gens civilisés (c'est à dire les hommes blancs catholiques hétérosexuels français qui ont fait la guerre et chassent le dimanche) que le peuple élu puisse aller et venir en dehors de son ghetto sans avoir à craindre des actions collectives et festives de la part des mouvements de la jeunesse revendicative, cette idée est aujourd'hui entrée dans les mœurs. Mais juif et athée, c'est les fondements de la civilisation occidentale chrétienne qu'on attaque, c'est la goute d'eau qui met le feu au poudre, c'est un abus qu'on ne saurait tolérer, non monsieur, juif et athée, c'est la porte ouverte à l'enfonçage… foncement… foncée… (très foncée même), l'enfonçaison tambour battant de cette dernière, d'autant plus facilitée par le fait qu'il s'agit justement d'une porte à tambour ! Donc Jabial est coupable, mais à la vue des circonstances atténuantes, nous requerrons seulement une peine minimale, soit, 5 ans de Mireille Mathieu avec sursis, pas d'inscription au casier de l'oncle Tom, et une amende symbolique de 10 litres de saké californien à verser à ma pomme. Le prévenu suivant m'inspirera sans doute moins de clémences. Il s'agit d'un individu dont ce forum a eu par le passé à souffrir de la présence, et dont le pseudonyme, signe du destin, signifie "rat" en langue turque (vous pourrez vérifier c'est absolument authentique). Aggravant son cas, l'accusé a en plus l'outrecuidance de s'appeler François, hors (non pas "or", "hors", car hors de moi l'idée de jouer d'airain et d'en fer trop pendant que le suspect s'acier d'un seul à plomb), comme l'a dit Desproges lors de son réquisitoire contre Français De Closets, je cite : "La plupart des François sont fourbes. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. J'ai dit "la plupart" ; Il y en a des cons aussi", fin de citation. Grand orateur acclamé pour la qualité des ses arguments, on lui doit des saillies magnifiques tels que, je cite de mémoire "si tu comprends pas ça, faut que tu t'achètes un cerveau". On lui dit la défense du droit inaliénable et fondamentale pour un propriétaire terrien de tirer à vue sur tout ce qu'il estime être un intrus - droit qu'il oublia temporairement lorsqu'il se présenta au bal du capitalisme sans invitation, et fit du forcing pour qu'on les laisse entrer, lui et la morue, pardon, le thon, pardon, le fruit de mer circonfériquement avantagé qui l'accompagnait. Suite à quoi, prenant conscience d'un manquement à l'étiquette impardonnable de sa part, à savoir qu'il avait oublié de se couper les ongles avant de venir, il entrepris, pour sauver son image de courtisan d'une cruelle disgrâce, muni de son coupe-ongle, de réparer, alors qu'il était déjà attablé, ce faux pas esthétique (il s'est coupé les ongles pendant le repas quoi). Donc, cet individu que je ne nommerai pas afin de ne pas faire de publicité gratuite à Faré, cet individu dis-je, est coupable, et contre lui nous requérons 20 ans de travers de porc (mais 20 ans de travers, c'est déjà une belle carrière pour un politicien, me direz-vous) ! Le dernier suspect, inconnus sous nos latitudes mais rencontré outre atlantique par votre serviteur lors d'un traditionnel pogrom de socialistes dont les républicains ont le secret, est parvenu à me convaincre, en dépit de ses sincères efforts allant dans l'autre sens. L'individu, de son pseudonyme Schroeder (tout un programme), qui affichait visiblement son objectivitude (en tout cas à en juger par ses fréquents "comme le disait Ayn Rand, la grande philosophe américaine d'origine russe" - ça a l'air anodin comme ça, mais imaginez quelqu'un qui répéterait ça toutes les 5 phrases), constituait à lui seul une meilleure plaidoirie contre l'objectivisme que toute la littérature collectiviste écrite sur terre depuis 5 siècles. Quand je l'ai rencontré, il s'en est suivi (en suivi, HAHAHA) une discussion qui restera dans les annales, et dont je vais vous faire le résumé ici : Schroeder faisait état de la supériorité inhérente des gens de raison que sont les objectivistes, et de leur droit conséquent de disposer à leur guise des débiles mentaux qui constituaient le reste de l'humanité. Les objections qu'on tenta de faire furent accueilli successivement par, je cite : "A = A, donc j'ai raison", puis par "je te défis de démontrer la fausseté de quoi que ce soit de ce que j'ai dit, espèce de raclure hitlero-communiste sous-humaine", fin de citation. Donc, Schroeder est coupable, et contre lui je requiers la peine maximale, soit le bannissement définitif de l'Internet, sous la forme concrète d'une déportation en Corrèze dans un camps de rééducation citoyen. À la lumière de ces chefs d'accusation, je constate que, si les libertariens et les libéraux français sont divisés, et incapable de se mettre d'accord même sur les points les plus basiques, c'est à cause de l'influence maléfique de l'objectivisme. Si des moules à gaufres tentent régulièrement de nous expliquer que l'esclavage, le tir à vue sur les intrus, le jet à l'eau des passagers clandestin, les canapés anti-personnels ou les disques de Plastic Bertrand font légitimement parti du libéralisme, c'est encore la faute de l'objectivisme ! Et si aux États-Unis, nous libertariens passons pour des clowns et que personne ne nous écoute, c'est encore la faute de l'objectivisme ! Aussi, j'ose me lever solennellement aujourd'hui devant vous, pour demander, en mon âme et conscience, l'abolition de la doctrine hérétique de l'objectivisme, la dispersion de ses disciples, la destruction de tous les livres d'Ayn Rand, et l'effacement de son nom de tous les livres d'histoires ! Je n'ai rien d'autre à ajouter, la parole est à la défense.
  22. Cette drôle d'idée est la base de la création de l'écriture, mine de rien… on ne peut pas créer une norme ex-nihilo.
×
×
  • Create New...