Jump to content

Affaire Mayetic / Appel à Pétition à Tous Les Libéraux De Ce Site


Guest Citoyen_Vigilant

Recommended Posts

Guest Citoyen_Vigilant

Allez d'urgence lire et écouter ce qui s'est passé dans l'affaire Mayetic.

2 entrepeneurs, Miguel Membrado et Bruno de Beauregard, voient 10 ans de boulot et 23 emplois partir en fumée suite aux agissements irresponsables et iniques du député-maire d'Asnières, Manuel Aeschlimann. Tout y passe : manipulation des RG, de l''AFP, du monde, de France 3, diffamation massive… Tout est bon àce politicien pour se débarasser d'un adversaire gênant, président d'une association d'habitant s'opposant à sa politique, en utilisant à fond tous les rouages de l'establishment politico-médiatique. Résultat : liquidation judiciaire d'une société innovante, parmi les leaders dans le travail collaboratif.

Il faut le voir pour le croire !! Je me pince, mais je ne rêve pas, je suis bien en France et pas à Moscou en 1929.

** vue globale

http://www.silicon.fr/getarticle.asp?ID=13387

** explications sur le blog de miguel membrado

http://membrado.blogs.com/thoughts/2006/01…dation_may.html

** podcast de bruno de beauregard

http://www.nieuwblog.com/Affaire-Mayetic,-…eneur_a153.html

Alors faites un geste utile et citoyen : signez la pétition électronique lancée par les fondateurs de Mayetic (et voyez en passant les multiples témoignages de soutien du monde entier) sous :

http://new.petitiononline.com/justmay/petition.html

Link to post
Share on other sites

Non non, vous ne rêvez pas. Ce sont des pratiques très courantes en France.

Des centaines voir des milliers de chefs d'entreprise ou d'association se font torpiller par les rouages de l'establishment.

Le mieux est l'après liquidation de la société. Le fisc et l'urssaf se charge d'affaiblir tous les fournisseurs en se servant de moyens…. extrèmement vicieux. Puis le fisc se charge de faire condamner le gestionnaire à payer des sommes impayables. L'entrepreneur fini sa "retraite" épuisé par "10 ans" de travail acharné puis par 10 ans de procédures avec les pires ennemis que la Terre puissent porter. Vous comprenez très vite ce que veux dire "vil" dans cette situation.

Une pétition ne les serviront pas. Qu'ils continuent d'exploiter à partir de l'étranger.

Link to post
Share on other sites

Je m'étonnerai toujours de la naïveté des libéraux qui peuplent ce forum, qui n'ont pas compris ce qu'est la pratique des hommes de l'Etat (et surtout de l'Etat français). Parler de "mafia" pour les désigner est encore un euphémisme. Comme dirait le célèbre poète patagon, "Je peux bien vendre mon âme au diable, avec lui on peut s'arranger"…

Tiens, Laure en parle aussi aujourd'hui…

Link to post
Share on other sites

Je n'ai pas encore compris tous les détails de cette affaire. C'est fort dommage pour les fondateurs, les clients et les salariés de cette entreprise, mais il faudrait quand même noter ceci :

Qui est l'actionnaire principal de Mayetic ? La Caisse des Dépots et Consignations.

Qui sont les plus gros clients de Mayetic ? France Télécom et EADS.

Sans commentaires …

Link to post
Share on other sites
Qui est l'actionnaire principal de Mayetic ? La Caisse des Dépots et Consignations.

Actionnaire à 35%. Je ne sais pas quelles sont les parts des fondateurs, mais elles ne doivent pas être négligeables non plus.

Link to post
Share on other sites
Je n'ai pas encore compris tous les détails de cette affaire. C'est fort dommage pour les fondateurs, les clients et les salariés de cette entreprise, mais il faudrait quand même noter ceci :

Qui est l'actionnaire principal de Mayetic ? La Caisse des Dépots et Consignations.

Qui sont les plus gros clients de Mayetic ? France Télécom et EADS.

Sans commentaires …

Sans compter les subventions (ANVAR et Cie…)

Link to post
Share on other sites

@Dilbert

35% peut-être, mais n'empèche, c'était le seul investisseur à part les fondateurs, ils en était donc dépendant pour leur apporter un secours financier rapide, voici ce que dit Miguel Membrado, l'un des fondateurs dit sur son blog :

Malheureusement tout cela est arrivé au moment où, suite à une réorganisation interne depuis début 2005, nos nouveaux interlocuteurs à la CDC, qui ne comprenaient rien aux nouvelles techno et à leurs business modèles (nous avons été rattachés à ceux qui financent les autoroutes en France :icon_up: : - pas les autoroutes numériques, celles en béton ;-) - ) nous demandaient sans arrêt de trouver un autre investisseur (ils avaient souhaité être tous seuls lors de l'investissement initial et avaient pris 35% du capital, nous assurant avoir les moyens nécessaires de suivre notre croissance…). Nous n'avions donc plus de trésorerie disponible pour affronter cette tourmente.

Je ne sous-entend pas que les fondateurs de mayetic sont des mafieux, simplement que cette affaire devrait servir de leçon à tous les entrepreneurs : méfiez-vous des organismes étatiques ou para-étatiques comme de la peste, il n'y a que les mafieux comme les grands patrons français qui bénéficient de leur bienveillante protection (Executive Life ….), les autres prennent de gros risques, en plus d'avoir souvent affaire à des incompétents notoires.

Link to post
Share on other sites
@Dilbert

35% peut-être, mais n'empèche, c'était le seul investisseur à part les fondateurs, ils en était donc dépendant pour leur apporter un secours financier rapide, voici ce que dit Miguel Membrado, l'un des fondateurs dit sur son blog :

Je ne sous-entend pas que les fondateurs de mayetic sont des mafieux, simplement que cette affaire devrait servir de leçon à tous les entrepreneurs : méfiez-vous des organismes étatiques ou para-étatiques comme de la peste, il n'y a que les mafieux comme les grands patrons français qui bénéficient de leur bienveillante protection (Executive Life ….), les autres prennent de gros risques, en plus d'avoir souvent affaire à des incompétents notoires.

Il est dans les pratiques du gouvernement actuel d'obliger via des réglementations bidon (du style CDEC) d'imposer des actionnaires ou des "conseillers".

Tout est pourri dans le système. C'est de A à Z qu'il faut nettoyer. Les entrepreneurs, pour avoir l'espoir de faire quelque chose sont contraint de se compromettre. Ils peuvent continuer leur activité à la condition de verser des pots de vin à diverses organisations.

Link to post
Share on other sites

Il est rare qu'une CDEC impose (ouvertement en tout cas) des actionnaires, mais il est clair que c'est un des moyens utilisés par certains mafieux locaux et pour certains magasins.

Au delà de cet aspect, il est tout de même à noter qu'en France, il est très compliqué d'avoir des actionnaires institutionnels non liés à l'état ; mais quand bien même : la structure même de la compta, de l'administratif et de la fiscalité font qu'on aura, de toute façon, un jour ou l'autre, à remplir tel ou tel dossier alakon, pour demander telle ou telle subvention ou réduction / remise / crédit d'impôt, pour éviter d'avoir a lâcher des centaines de milliers d'euros au Léviathan. Le système est à ce point fourbe que pour pouvoir s'en sortir, quoiqu'il arrive, il faut se corrompre d'une façon ou d'une autre, sauf à rester petit ou faire du marché noir.

Link to post
Share on other sites

Enfin, il y a quand même une différence entre remplir des dossiers de PAT ou autres conneries pour se faire plumer un peu moins, et se rendre dépendant pour sa survie de 3 organismes étatiques comme l'a fait Mayetic. Se faire retirer une subvention ou une réduction d'impôt, c'est un risque gérable. Perdre en même temps ses investisseurs et ses deux plus gros client, ça l'est moins, alors quand on peut se passer de prendre se risque, il vaut mieux éviter.

Link to post
Share on other sites
Enfin, il y a quand même une différence entre remplir des dossiers de PAT ou autres conneries pour se faire plumer un peu moins, et se rendre dépendant pour sa survie de 3 organismes étatiques comme l'a fait Mayetic. Se faire retirer une subvention ou une réduction d'impôt, c'est un risque gérable. Perdre en même temps ses investisseurs et ses deux plus gros client, ça l'est moins, alors quand on peut se passer de prendre se risque, il vaut mieux éviter.

Pour prendre un exemple, je connais personnellement (c'est à dire que ce n'est pas un ouï-dire d'ouï-dire etc…) un entrepreneur qui avait besoin d'un grand terrain pour construire une piste pour véhicule à moteur (pour rester vague :icon_up: ). Le terrain a été acheté à un exploitant agricole (donc c'était un terrain privé).

Acte 1 : La préfecture, pour délivrer le permis d'exploitation de la piste a exigé la mise en conformité de celle ci aux règlements. Pour ce faire, la préfecture a "imposé" l'intervention du conseil régional dans le financement. Un "actionnaire" a été proposé pour subvenir au surcoût ainsi engendré.

Acte 2 - Une fois le risque financier pris par l'entrepreneur (circuit construit), la préfecture à retiré l'autorisation. Provoquant la faillite de l'entrepreneur. "Le second actionnaire" a bien sur aussitôt repris l'affaire … Vous pensez bien…

Acte 3 - Les fournisseurs de l'entrepreneur doivent poursuivre l'ancien gérant… Est il nécessaire de préciser ce qu'ils toucheront ? Est il aussi nécessaire de préciser la situation financière de l'ex entrepreneur ? Le nouveau gérant aura pris bien soin de ne pas reprendre le passif… Avec la bienveillance des tribunaux de commerce. L'autorisation d'exploiter a été reconsidéré d'une manière positive.

Voila, en trois actes comment on se fait piller en France. Même quand on a pas la volonté de profiter d'aides gouvernementales.

Link to post
Share on other sites
Guest Citoyen_Vigilant

Dans son podcast, bruno de beauregard évoque "l'esprit d'esclave". Je trouve frappant que le journaliste qui l'interroge passe pratiquement la moitié de l'interview à lui faire des reproches sur le thème "mais pourquoi vous avez pas fermé votre g… pour préserver votre patrimoine et les emplois de vos salariés".

- le journaliste est dans une vision a posteriori. Comment bruno de beauregard pouvait-il imaginer, avant, que pour l'atteindre du fait de son implication dans une association d'habitants, le député-maire manipulerait les RG, le monde, l'afp, etc. pour attaquer sa société, via des appels au boycotts ?

- le journaliste est tellement pétri de cet "esprit esclave" qu'il en est pratiquement inconscient. Comme dit B de beauregard : "fermer sa g…" pour préserver ses intérêts matériels, c'est comme le tortionnaire du dictateur qui se justifierait "il faut bien que je donne à manger à ma famille"

- je trouve hallucinant le retournement sémantique : la victime est présentée comme coupable : "on vous met à mort, et c'est de votre faute, vous n'aviez qu'à pas exister pour commencer".

Le fond du problème, c'est l'éthique. L'injustice et le mensonge sont à la base de tous les problèmes de notre société. La résistance commence par la dénonciation - ne pas "fermer sa g…". En ce sens, b de beauregard a fait acte de résistance.

Link to post
Share on other sites
Le fond du problème, c'est l'éthique. L'injustice et le mensonge sont à la base de tous les problèmes de notre société. La résistance commence par la dénonciation - ne pas "fermer sa g…". En ce sens, b de beauregard a fait acte de résistance.

Exactement. Le journaliste est de l'espèce reptile, assez répandue dans ce pays.

Link to post
Share on other sites
Exactement. Le journaliste est de l'espèce reptile, assez répandue dans ce pays.

Tout à fait. Pas de bras, pas de jambes, pas de couilles, le sang froid, la langue fourchue et un tout tout petit cerveau mécanique.

Link to post
Share on other sites
Je ne sous-entend pas que les fondateurs de mayetic sont des mafieux, simplement que cette affaire devrait servir de leçon à tous les entrepreneurs : méfiez-vous des organismes étatiques ou para-étatiques comme de la peste, il n'y a que les mafieux comme les grands patrons français qui bénéficient de leur bienveillante protection (Executive Life ….), les autres prennent de gros risques, en plus d'avoir souvent affaire à des incompétents notoires.

Là, tu parles uniquement des fonds d'investissement, mais sais-tu par exemple qu'il existe le FCJE, qui est un fonds de fonds, investissant dans d'autres fonds.

Exemple : le fonds Chitah Investment peut très bien avoir, bien que privé, comme principal contributeur le FCJE, ou le fond de fond de la CDC (il est vrai que l'Etat présent via un fond de fond, c'est plus indirect que l'Etat présent dans le fond).

Link to post
Share on other sites
Guest Citoyen_Vigilant
L'état siphonne les fonds dans les tréfonds.

J'entends bien le discours "bien fait pour eux, z'avaient qu'à pas s'appuyer sur les pourris de la CDC et de FT"

Mais je le trouve un peu déconnecté de la réalité. Que les libéraux de ce site se tissent une Utopia sur la toile, fort bien. En attendant on vit dans le monde réel et il faut agir, parfois en faisant des compromis - à défaut de quoi on ne survit pas.

Mieux vaut survivre pour faire avancer ses idées, au besoin en y mettant ce qu'il faut de pragmatisme (et donc de sacrifice peut-être de l'idéal sur l'autel de l'efficacité) que de mourrir plein de bonnes idées. Ce qui ne signifie pas non plus être prêt à tous les renoncements lorsque le coût de l'idéal sacrifié est trop élevé. C'est d'ailleurs le sens du propos de B. de Beauregard et du coût (élevé) qu'il a payé pour fidélité à ses idées et à son éthique (cf. le podcast : http://www.nieuwblog.com/Affaire-Mayetic,-…neur_a153.html).

Je trouve ça dingue que les contributeurs n'apportent pas un soutien plus ferme à B. de beauregard (en supposant que l'info diffusée est juste, donc avec les réserves d'usage ou après vérification). Cette histoire est quand même une incroyable illustration des perversions du système - exploitées à fond par Manuel Aeschlimann en l'occurence.

B. de Beauregard pose clairement la question dans son podcast : l'important est de ce mobiliser contre de tels agissements et de tels politiciens. Et cela nous concerne tous. Est-ce que quelqu'un à une idée d'une action utile ? Quand l'appareil politique et les media sont ainsi manipulés, que faire ?

Pour le moment, tout ce qu'ils ont pu faire c'est s'exprimer sur la blogosphere. Et c'est déjà énorme. Et on voit là très concrètement combien Internet a ouvert un espace de liberté fantastique, quand les media traditionnels sont manipulés (cf le volet "censure de l'afp" de l'affaire"). Mais après, qui a une idée de quoi faire ? A part fuir aux US comme proposé par l'un des post…

Pour le moment, tout ce qu'ils ont pu faire c'est s'exprimer sur la blogosphere. Et c'est déjà énorme. Et on voit là très concrètement combien Internet a ouvert un espace de liberté fantastique, quand les media traditionnels sont manipulés (cf le volet "censure de l'afp" de l'affaire"). Mais après, qui a une idée de quoi faire ? A part fuir aux US comme proposé par l'un des post…

J'ajoute = le cas Mayetic est une parfaite illustration du post de serge "Internet, la prise de pouvoir des internautes inquiète les institutions". Il illustre concrètement le sujet.

Link to post
Share on other sites
J'entends bien le discours "bien fait pour eux, z'avaient qu'à pas s'appuyer sur les pourris de la CDC et de FT"

Attention, je n'ai pas dit "bien fait pour eux", je dis juste que ça serait pas mal si ça pouvait apprendre au suivants à se méfier un peu plus.

Peut-être que si cette affaire ne déclenche pas un émoi aussi important que tu le souhaiterais, c'est parceque de tels agissements de la part de l'Etat ne nous surprennent plus (enfin pas moi), cette mafia n'en est pas à son coup d'essai, des affaires comme ça, il y en a des centaines.

Link to post
Share on other sites

Je rejoins Wapiti. J'ai eu l'occasion de vivre directement les agissements brouillons et destructeurs de l'état. C'est le premier fossoyeur de sociétés dans ce pays. Les dirigeants de Mayetic ont simplement eut la bonne idée de rendre l'ensemble plus médiatique en parlant de leurs "aventures" dans leurs blogs/podcats…

Quelque part, il est toujours triste de constater, tel sysiphe, que derrière chaque combat, chaque dénonciation des agissements de l'état se cache une foultitude d'autres agissements pires encore…

(cf ceci)

Link to post
Share on other sites
Attention, je n'ai pas dit "bien fait pour eux", je dis juste que ça serait pas mal si ça pouvait apprendre au suivants à se méfier un peu plus.

Peut-être que si cette affaire ne déclenche pas un émoi aussi important que tu le souhaiterais, c'est parceque de tels agissements de la part de l'Etat ne nous surprennent plus (enfin pas moi), cette mafia n'en est pas à son coup d'essai, des affaires comme ça, il y en a des centaines.

Même chose pour moi: désabusé.

Link to post
Share on other sites
Guest Citoyen_Vigilant
Caps Locked ?

A tous les désabusés de ce site - h16, wapiti et les autres, allez faire un tour sur le site de lionel lindeman :

http://www.zebraincast.com/blog/

plus particulièrement

http://www.zebraincast.com/blog/archives/79

http://www.zebraincast.com/blog/archives/81

Vous y prendrez une leçon de résistance.

Et si l'affaire Mayetic était l'occasion d'un bon coup de pied dans la fourmilière ? Ce ne serait peut-être qu'un baroud d'honneur, mais pourquoi bouder son plaisir ?

Liberaux de toutes les blogospheres, unissez-vous !

Link to post
Share on other sites
Guest Citoyen_Vigilant
Chacun ici résiste à sa façon.

Oui, tu as raison h16. S'indigner, c'est déjà résister. Que ce site existe, c'est déjà quelque chose.

Ce que je veux dire, c'est que le discours blasé ou désabusé, c'est parfois une façon de participer au cynisme ambiant - et qu'il est bon de lutter contre. Maintenant, l'activisme euphorique et naïf, c'est encore pire.

" La philosophie n’est pas une construction de système, mais la résolution une fois prise de regarder naïvement en soi et autour de soi. " (Bergson)

Link to post
Share on other sites
Oui, tu as raison h16. S'indigner, c'est déjà résister. Que ce site existe, c'est déjà quelque chose.

Ce que je veux dire, c'est que le discours blasé ou désabusé, c'est parfois une façon de participer au cynisme ambiant - et qu'il est bon de lutter contre. Maintenant, l'activisme euphorique et naïf, c'est encore pire.

" La philosophie n’est pas une construction de système, mais la résolution une fois prise de regarder naïvement en soi et autour de soi. " (Bergson)

Nous avons aussi une divergeance de priorité. L'urgent n'est pas forcément de poser le doigt sur une fuite. L'urgent peut être de refaire les fondations.

Link to post
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...