Jump to content

Après la Grèce, l'Espagne et l'Irlande inquiètent l'Europe


Recommended Posts

Christine Lagarde critique les agences de notation

La ministre de l'Economie s'est dite «personnellement convaincue que les agences de notation ne devraient pas intervenir et ne devraient pas noter des pays qui sont sous contrat avec la Commission européenne, le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne».

http://www.20minutes.fr/article/685268/eco…gences-notation

Et ceux qui sont personnellement convaincus que les ministres n'ont pas à intervenir envers les agences de notation ?

La Grèce presse l'UE et la BCE de réguler les agences de notation

http://www.20minutes.fr/ledirect/684828/ec…gences-notation

La crise de la zone euro est loin d'être terminée

http://www.20minutes.fr/article/685360/eco…-etre-terminee-

L’autre inquiétude porte sur le remboursement des plans de secours accordés à la Grèce et à l’Irlande par l’UE et le FMI. Les gouvernements irlandais et grecs souhaitent renégocier le taux et la durée de leur emprunt, jugés trop sévères. Au risque, pour certains, de ne jamais pouvoir rembourser.
Link to comment
http://www.20minutes.fr/article/685268/eco…gences-notation

Et ceux qui sont personnellement convaincus que les ministres n'ont pas à intervenir envers les agences de notation ?

La Grèce presse l'UE et la BCE de réguler les agences de notation

http://www.20minutes.fr/ledirect/684828/ec…gences-notation

La crise de la zone euro est loin d'être terminée

http://www.20minutes.fr/article/685360/eco…-etre-terminee-

Vraiment, ces agences de notation c'est rien que des méchants de donner des informations aux investisseurs, rien que des méchants de sous…ah ben non, de surnoter les Etats. Par contre les autres là, ces méchantes entreprises qui licencient, faut les noter, et dur même!

Link to comment

A quoi sert l'argent communautaire en Grèce :

hortly after this meeting, my host informed me of an audit recently done on one of the largest hospitals in Athens. This hospital was hemorrhaging Euros, and the Greek government is required to make up the deficit with capital injections. Officials began an inquiry into these losses and found 45 gardeners on staff at the hospital. The most interesting fact about the hospital was that it did not have a garden.

Le plus grand hôpital d'Athène emploie 45 jardiniers, mais il n'a pas de jardin…

Link to comment
Dominique Strauss-Kahn évoquait la situation grecque avec un franc-parler certain, et probablement destiné à mettre en avant sa franchise. Le directeur du FMI expliquait : "La réalité, c'est que ces gens-là, ils sont dans la merde. Et y sont gravement. Ils ont beaucoup bricolé, ils savent très bien qu'ils ne paient pas d'impôts, que c'est un sport national de ne pas payer d'impôts en Grèce, que ça truande un maximum.

Selon la correspondante en Grèce du Figaro, la séquence incriminée "passe en boucle sur les télévisions grecques". "Venant d'un socialiste, qui en plus, veut être président de la République française, c'est trop !", commente Notis Papadopoulos,

(badurl) http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/03/15/une-petite-phrase-de-strauss-kahn-mecontente-les-grecs_1493585_823448.html (badurl)

Schizophrénie chez les socialistes grecs…

Link to comment
Schizophrénie chez les socialistes grecs…

Cet exemple illustre parfaitement le point de vue socialiste concernant les impôts : c'est bien, mais seulement pour les autres.

Link to comment

L'Europe prête à aider le Portugal sous conditions

ZONE EURO - Le pays refuse pour l'instant tout plan de sauvetage…

L'Europe s'est dite prête jeudi à aider le Portugal mais sous conditions. Le montant évoqué est de 75 milliards d'euros.

http://www.20minutes.fr/article/693474/eco…sous-conditions

***

C'est fou le fric qu'on a dans l'Europe.

***

Edit :

Le Portugal au bord du gouffre financier

Moins de 24 heures après la démission du Premier ministre portugais José Socrates, la sanction des marchés et des agences de notation est tombée. Le Portugal est menacé d'une rupture de financement à court terme, estimaient vendredi les analystes.

Suite : http://www.20minutes.fr/ledirect/694514/ec…uffre-financier

Interdisons les marchés et les agences de notation, vite.

Link to comment

Le dernier billet de Vincent Benard sur objectif éco apporte aussi un certain éclairage sur ce qui va se passer en Europe :

http://www.objectifeco.com/economie/econom…reanciers-aussi

Il y a un scénario qui se profile : une faillite calculée des PIGS sur le dos de l'Allemagne et la France et de leurs contribuables.

Ensuite, peut-être que les tinois viendront investir en France pour racheter le port de Marseille :icon_up:

Link to comment

Moody's dégrade d'un cran la note du Portugal, envisage de l'abaisser encore

L'agence de notation Moody's fait grimper un peu plus la pression sur le Portugal. Elle a dégradé mardi d'un cran la note du pays, de "A3" à "Baa1" et envisage de l'abaisser encore à court terme.

(…) Mais Fitch Ratings et Standard & Poor's lui confèrent un "BBB-", la plus faible note possible pour un emprunteur crédible, alors que Moody's reste deux crans au dessus.

(…)

Moody's explique que sa décision de procéder ou non à un nouvel abaissement de la note du pays tiendra à sa capacité "à obtenir des sources durables de financement sur le moyen terme" et à celle "des institutions politiques à rester sur le chemin de la consolidation budgétaire et des réformes structurelles".

http://www.20minutes.fr/ledirect/700983/ec…abaisser-encore

Link to comment
  • 2 months later...

Chachafémal.

Moody's abaisse de quatre crans la note du Portugal à Ba2

L'agence de notation Moody's a abaissé ce mardi de quatre crans la note souveraine du Portugal de Baa1 à Ba2, avec perspective négative.

La dette souveraine à long terme de Lisbonne se trouve donc désormais en catégorie spéculative («junk»).

Selon Moody's, il existe un risque croissant que le Portugal ait besoin d'un second plan d'assistance financière avant d'être en mesure de se financer lui-même sur les marchés internationaux.

L'agence redoute notamment que Lisbonne ne soit pas en mesure d'atteindre ses objectifs en matière de réduction du déficit et de stabilisation de la dette.

Reuters

Link to comment

Fitch dégrade brutalement la note de la Grèce, à cause des atermoiements de l'UE

L'agence de notation financière Fitch a annoncé mercredi avoir dégradé de trois crans la note souveraine de la Grèce, à CCC, contre B+ auparavant, en l'absence d'un nouveau plan d'aide crédible et financé de l'UE et du FMI à ce pays en proie à de graves difficultés.

http://www.20minutes.fr/economie/757804-fitch-degrade-brutalement-note-grece-cause-atermoiements-ue

Link to comment
  • 4 weeks later...

Quel foutoir. Verrons-nous ce genre de rigolades en France dans un proche avenir ?

La révolte des “On ne paiera pas”

Confrontés à la dure réalité des salaires impayés, des entreprises en faillite et du chômage de masse, les Grecs ont de plus en plus recours à la désobéissance civile. Va-t-on vers une reconfiguration du paysage politique grec ?

A Thessalonique, parmi les bars élégants qui s’alignent sur le front de mer historique, un restaurant attire les regards. "Rendez-nous notre argent !", clame une banderole accrochée à la devanture de cette franchise d’Applebee’s [chaîne américaine de restaurants-grills]. A l’intérieur, 12 salariés ont changé les serrures. Ils servent des canettes de bière de supermarché et dorment à tour de rôle sur le sol du restaurant pour protester contre des retards de salaires qui durent depuis plusieurs mois et la fermeture soudaine du restaurant. On a là un nouveau symbole de la crise financière grecque : une grève de serveurs avec occupation des locaux.

Margarita Koutalaki, une serveuse de 37 ans à la voix douce, divorcée et mère d’une fille de 11 ans, a travaillé ici à temps partiel pendant huit ans. Elle gagnait environ 6,50 euros de l’heure. Aujourd’hui, elle a installé son matelas gonflable dans une pièce à l’étage, occupant les locaux tandis que ses parents gardent sa fille.

"On me doit environ 3 000 euros de salaires impayés", explique-t-elle, rappelant qu’elle partage le sort d’une multitude de salariés dans toute la Grèce, qui ont plusieurs mois de salaire en retard, leurs entreprises étant en difficulté.

"On nous a d’abord dit qu’on nous paierait le mois suivant, puis la paie s’est arrêtée complètement et on nous a appris par téléphone que le restaurant fermait. Nous travaillons toujours, nous faisons tourner l’entreprise, nous fournissons de la nourriture et des boissons à ceux qui nous soutiennent. Nous avons davantage de clients qu’autrefois. C’est la seule action que nous puissions faire, cela s’est imposé comme une évidence."

Les serveurs proposent des boissons bon marché et des dîners à prix réduits à ces "indignés", dont le mouvement est apparu il y a quatre mois. Auparavant, cette nouvelle clientèle, souvent gauchiste, n’aurait jamais mis les pieds dans ce bastion de l’impérialisme. Une banderole en anglais appâte les touristes en proposant des souvlakis et des boulettes de viande bon marché "pour soutenir les travailleurs".

Voilà un mois que la Grèce est paralysée par une grève générale anti-austérité. Ainsi, la place Syntagma, à Athènes, a été le théâtre d’importantes mobilisations, avec des batailles rangées entre la police et les manifestants.

Le mouvement n'a pas faibli pendant les vacances d'été

Les Grecs se méfient plus que jamais de la classe politique et doutent de sa capacité à les sortir de cette crise financière sans précédent. Les sondages font apparaître un mépris grandissant envers tous les partis, ainsi qu’un discrédit du système politique. Le chômage touche 16 % de la population active, atteignant des sommets parmi les jeunes. Ceux qui ont la chance d’avoir encore un emploi ont subi de fortes baisses de salaire, ce à quoi vient s’ajouter l’augmentation des impôts.

Récemment, les médecins et les infirmières se sont mis en grève pour protester contre les coupes budgétaires dans les hôpitaux. Ces deux dernières semaines, les chauffeurs de taxi en grève ont perturbé la circulation dans toute la Grèce, protestant contre l’ouverture de leur secteur à davantage de concurrence. Ils ont notamment bloqué les accès aux ports et occupé le bureau de délivrance des billets pour l’Acropole, laissant passer les touristes gratuitement.

Fait essentiel, le mouvement de désobéissance civile n’a pas faibli pendant les vacances d’été : des citoyens lambda refusent toujours de payer les péages, les tickets, les hausses des honoraires médicaux, etc. Le mouvement "Nous ne paierons pas" se veut l’expression par excellence du "pouvoir du peuple". Ses organisateurs annoncent que l’offensive pourrait reprendre de plus belle en septembre, lorsque le gouvernement va lancer une nouvelle série de mesures d’austérité.

Sur la route principale Athènes-Thessalonique, tandis que les automobilistes regagnent Thessalonique après un dimanche à la plage, une foule de manifestants en gilets de sécurité orange montent la garde au poste de péage principal menant à la deuxième ville de Grèce. Leurs gilets sont frappés du slogan : "Désobéissance totale". Ils soulèvent les barrières rouges et blanches et invitent les conducteurs à passer sans payer les 2,80 euros de péage. Sur leurs banderoles, on peut lire : "Nous ne paierons pas", ou encore : "Nous ne donnerons pas notre argent aux banquiers étrangers". Les automobilistes passent, reconnaissants, certains adressant un signe d'encouragement aux manifestants.

Les partis de gauche ont adhéré

"Nous allons assister à un résurgence de la désobéissance civile à l’automne", nous déclare Nikos Noulas, un ingénieur civil de Thessalonique, dans un café du centre, tout en déroulant une série d’affiches appelant au refus de payer.

Dès le début de l’année, le mouvement battait son plein : les voyageurs étaient invités à resquiller dans le métro à Athènes, les manifestants ayant recouvert les distributeurs de tickets sous des sacs plastiques, et à Thessalonique, les usagers ont pendant longtemps refusé de payer le bus après la hausse du ticket imposée par des sociétés privées subventionnées par l’Etat. D’autres refusent de payer leur redevance de télévision.

Les partis de gauche ont adhéré au mouvement, lui donnant une plus grande visibilité. En mars, plus de la moitié de la population était favorable au principe du refus de payer. Le gouvernement a pourfendu ce qu’il qualifiait de "parasitisme" irresponsable, affirmant que les resquilleurs nuisaient à la réputation du pays et privaient l’Etat de sources de revenus indispensables. De nouvelles lois contre le resquillage ont été adoptées et la police a sévi.

"C’est le début d’un divorce entre les Grecs et leurs responsables politiques, affirme l’écrivain Nikos Dimou. Dans tous ces mouvements, on retrouve un même ras-le-bol de la classe politique". A Thessalonique, les esprits sont particulièrement échauffés. Fin juillet, les "indignés" ont dû replier les tentes qu’ils avaient déployées sur la place Syntagma, mais la Tour blanche de Thessalonique, située sur le front de mer, est toujours entourée de tentes et tendue de banderoles affichant "A vendre" et "Pas à vendre".

"La Grèce vit un tournant de son histoire politique"

Il faut dire que le nord de la Grèce a été particulièrement frappé par la crise. Des entreprises ont commencé à mettre la clé sous la porte avant même le début de la débâcle financière. Résultat, l’activité économique est au point mort, et la mairie de Thessalonique a même pu afficher une nette amélioration de la qualité de l’air dans cette ville jusqu’alors congestionnée. Le 10 septembre, quand le Premier ministre grec Georges Papandréou se rendra à la célèbre foire internationale de Thessalonique pour présenter ses nouvelles mesures économiques, il sera accueilli par des manifestations.

Les indignés de Thessalonique pratiquent le flash-mobbing (mobilisations éclair), notamment devant des banques ou des bâtiments publics. Leur dernière cible a été le consulat d’Allemagne, devant lequel des dizaines de manifestants ont scandé des slogans et peint les trottoirs à la bombe, exigeant de l’Union européenne un plus gros effort, tandis que des policiers en civils se contentaient de regarder.

Antonis Gazakis, professeur de langue et d’histoire, affirme qu’il est frappé de voir qu’aujourd’hui le mouvement fait de nouvelles recrues, issues de toutes les tendances politiques, certains manifestants [de la Tour blanche] n’étant liés à aucun parti et ne s’étant jamais mobilisés auparavant. Ils veulent tous participer pleinement à ce débat sur les moyens de renouveler un système politique et parlementaire qu’ils jugent corrompu. "La Grèce vit un tournant de son histoire politique, assure Gazakis. C’est pourquoi je compte bien rester ici cet été. La dernière fois que le peuple est descendu dans la rue pour exiger un changement de constitution d’un telle importance, c’était en 1909. C’est une occasion idéale, un changement de modèle. La Grèce s’est réveillée."

Fuite de cerveaux

Les jeunes disent adieu à un pays en crise

Comme leurs homologues portugais, espagnols, irlandais ou italiens, c'est vers l'étranger que les jeunes Grecs se tournent, face à l'absence de perspectives et aux ravages de la crise économiques. A en croire Le Figaro, "déjà, plus de 70.000 Grecs seraient partis pour les États-Unis, plus de 15.000 auraient rejoint l'Allemagne, l'Angleterre et la France". "Tous n'ont pas la même opportunité", précise le quotidien parisien : "ils s'adressent donc à des professionnels. De plus en plus d'agences de chasseurs de têtes proposent aux Grecs de leur assurer une activité à l'étranger. L'entreprise suédoise Paragona multiplie les publicités dans la presse hellénique ou sur Internet, en garantissant un emploi à la hauteur des compétences de chacun et un bon salaire". "Depuis quelques mois", raconte encore Le Figaro, "le ministère grec des Affaires étrangères croule sous les demandes de création ou de renouvellement de passeports. 'Le téléphone n'arrête pas, surtout en ce moment, tous sont pressés de partir. On a l'impression de vivre cette vague de migration qu'a connue la Grèce au début du XXe siècle. Sauf qu'il n'y a ni guerre ni famine!' confie un diplomate".

http://www.presseuro…s-ne-paiera-pas

Link to comment
  • 2 weeks later...

La délation fiscale explose en Grèce

1559580_6_bdc0_instauree-en-2008-la-denonciation-anonyme-au.jpg

http://www.lemonde.f…59581_3234.html

Grèce : des retraites versées à 1400 personnes décédées

Voilà une découverte embarrassante pour Athènes alors qu'une aide vient de lui être accordée. Le ministère de l'Emploi et de la Sécurité sociale vient d'annoncer, ce jeudi, que la principale caisse de retraite grecque du privé (Ika) a dépensé 1,8 million d'euros en paiement de retraites à 1400 personnes décédées depuis des années.

(…)

Cette découverte intervient seulement dix jours après une autre révélation embarrassante pour Athènes. On apprenait alors en effet qu'un nombre étrangement élevé d'aveugles, plusieurs centaines touchaient des aides publiques sur une île grecque. Une enquête sur plus de 600 habitants de cette île, dont le nom n'a pas été précisé, qui sont soupçonnés d'empocher des aides pour ce handicap a été ordonnée.

http://www.leparisie…011-1562818.php

Link to comment
  • 1 month later...

Que devient un pays se vidant de sa jeunesse qualifiée ?

Rester pauvre ou partir, le dilemme des jeunes Grecs

Selon les statistiques officielles (PDF), 32,9 % des 15-29 ans sont demandeurs d'emploi. Un taux qui atteint 43 % chez les 15-24 ans, selon Savas Robolis, professeur d'économie à l'université Panteion d'Athènes. En comparaison, le taux de chômage des Français de moins de 24 ans s'élève à 22,1 % au premier trimestre 2011.

En Grèce, le taux de chômage réel est de 22 %, selon Savas Robolis. Et un chômeur sur deux a moins de 29 ans. Les jeunes femmes sont particulièrement touchées : 38,3 % d'entre elles sont sans emploi. "Les vingt dernières années, 80 000 personnes arrivaient sur le marché du travail, l'économie en absorbait 40 000. (…) Depuis 2008, seulement 20 000 personnes parmi ces nouveaux arrivés trouvent du travail chaque année, et tous les postes créés après 2006 ont été détruits depuis la crise", explique le professeur, qui prévoit une aggravation du chômage des jeunes en 2012.

(…)

Depuis le début de la crise économique, en 2008, environ 50 000 Grecs ont migré, confirme Savas Robolis, également expert en migration. Le professeur estime à environ 80 % la part des jeunes dans ces départs. Une dynamique qui se serait accélérée ces derniers mois. "Les ingénieurs, les informaticiens, les architectes partent surtout en Grande-Bretagne, où il existe des opportunités avec la préparation des Jeux olympiques", note le chercheur. Si les flux sont difficiles à mesurer, il estime à environ 10 000 personnes les départs vers le Royaume-Uni. "Les autres partent en Allemagne, environ 8 000, dans les pays européens et enfin en Australie, avec environ 4 500 départs".

Link to comment

La délation fiscale explose en Grèce

http://www.lemonde.f…59581_3234.html

Grèce : des retraites versées à 1400 personnes décédées

Voilà une découverte embarrassante pour Athènes…

Marrant :) ça datte un peu mais ils recherchent aussi les villas ayant ds piscines via google earth:

http://www.spiegel.d…,709703,00.html

They use satellite pictures by Google Earth to locate country villas, swimming pools and properties. And these tactics have revealed that the suburbs didn't have 324 swimming pools, as was reported, but rather 16,974.

En Grèce, les inspecteurs du fisc pratiquent le 4-4-2, comme ils disent:

sur 10, l'inspecteur du fisc prend 4, pour ce, il laisse 4 au contribuable qu'il contrôle et prend 2 pour l'Etat.. :mrgreen:

Link to comment

[

Qu'est-ce que certains ne feraient pas pour maintenir leur rente d'argent gratuit des autres.

Ce qui serait marrant serait de savoir combien parmi les délateurs sont aussi des fraudeurs.

Marrant :) ça datte un peu mais ils recherchent aussi les villas ayant ds piscines via google earth:

Ca se fait aussi en France, mais en hélico, bah oui, en France, on est pas des clochards, enfin plus pour très longtemps. Ceux qui se font choper doivent payer tous les arriérés.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...