Jump to content

Recommended Posts

Il y a 3 heures, cedric.org a dit :

Twitter est vraiment le résultat parfait de la neuneuisation de la société.

Ça se passe dans l'autre sens. Obliger les participants à réagir en 140 ou même 280 caractères, c'est un puissant facteur de neuneuisation. Alors que si on avait eu des voitures volantes...

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Rincevent a dit :

Ça se passe dans l'autre sens. Obliger les participants à réagir en 140 ou même 280 caractères, c'est un puissant facteur de neuneuisation.

Je suis en profond désaccord avec cette idée là. D'une parce que les réseaux sociaux ne sont rien d'autre que le miroir de notre société. Des neuneus il y en a la pelle dans les commentaires Facebook, et il n'y a pas la limite des 140 / 280 caractères.
De deux car la prémisse derrière cette idée est identique à une des prémisses derrière l'interdiction des armes à feu, or "Guns don't kill people, people do". C'est pareil pour Twitter.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Wayto a dit :

C'est pareil pour Twitter.

Et pourtant, le media est le message, comme il l'a été de tous temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, Rincevent a dit :

Et pourtant, le media est le message, comme il l'a été de tous temps.

McLuhan a beau être un précurseur, toutes les connaissances empiriques de la dernière décennie font que c'est faux, ou à minima contestable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wayto a dit :

McLuhan a beau être un précurseur, toutes les connaissances empiriques de la dernière décennie font que c'est faux, ou à minima contestable.

Je veux bien que tu développes ; je ne suis pas du tout convaincu par ce que tu avances... pour le moment. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Wayto a dit :

D'une parce que les réseaux sociaux ne sont rien d'autre que le miroir de notre société.

En règle général, quand on discute avec un inconnu, on sait se tenir.

Le format du média joue quand même un rôle. C'est comme les videos brut\kombini ou les formats courts à la TV (exemple con : une publicité), ça pousse au slogan qui doit  marquer. Si juvabien c'est juvamine (ça c'est cadeau pour votre soirée), Twitter c'est la même chose : être accrocheur et devenir accroc aux retours (commentaires like et, et le graal, être suivi. Il paraît qu'on devient quelqu'un d'important au dessus de 500).

 

Par contre si le nombre de caractères est limité, personne n'est forcée à n'utiliser que son système 1 pour réagir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

naomi-twitter.jpg

 

Discuss.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coconne #1 laisse éclater sa joie un peu trop fort et en regrettera les conséquences

Gros con #2 est un vieux con en plein power trip qui mérite de se prendre un pain dans la tronche

 

Mais ça serait arrivé sans Twitter ça, à un bar par exemple.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah si le médium n'etait pas le massage le topic RCA de ce forum ne ferait pas 400 pages...

Clairement les forums poussent aux discussions interminables à messages répétitifs, et qui ont pour défaut de confirmer les biais de confirmation en finissant par s'auto répondre.

 

Je ne sais pas si les média sont le message lui même,  mais il est clair que le format participe à former la méthode de penser. Dans le cas de twitter je ne pense pas prendre de risque en disant qu a message court , réflexion courte plutôt que réflexion condensée...

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Neomatix a dit :

Gros con #2 est un vieux con en plein power trip qui mérite de se prendre un pain dans la tronche

Bof.

 

Une organisation ou une entreprise a aussi une image à entretenir, donc il n'est pas déconnant que leurs représentants veillent sur les rézosocio. Seems legit.

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Neomatix a dit :

Coconne #1 laisse éclater sa joie un peu trop fort et en regrettera les conséquences

Gros con #2 est un vieux con en plein power trip qui mérite de se prendre un pain dans la tronche

 

Mais ça serait arrivé sans Twitter ça, à un bar par exemple.

 

Sauf que le type de la NASA n'a pas demandé son exclusion (même si la NASA a viré l'autre exitée).

De plus, il est normal que tu demande à tes employés d'avoir un comportement correct sur les réseaux sociaux quand il parle de ton organisation (image de l'entreprise).

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Neomatix a dit :

Coconne #1 laisse éclater sa joie un peu trop fort et en regrettera les conséquences

Gros con #2 est un vieux con en plein power trip qui mérite de se prendre un pain dans la tronche

 

Mais ça serait arrivé sans Twitter ça, à un bar par exemple.

 

J'ai beau retourner le truc dans tous les sens, considérant le moyen d'expression utilisé par Coconne #1, je ne sais vraiment pas comment en vouloir à "Gros con #2".

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, poincaré a dit :

Bof.

 

Une organisation ou une entreprise a aussi une image à entretenir, donc il n'est pas déconnant que leurs représentants veillent sur les rézosocio. Seems legit.

Ce n'est pas un community manager, c'est un retraité médiatisé qui a été catapulté dans un comité Théodule. Qu'un RH ou CM de la NASA l'avertisse en privé, je trouverais ça normal, au contraire d'un para-politicien qui se mêle de ce qui ne le regarde pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Prouic a dit :

Je ne sais pas si les média sont le message lui même,  mais il est clair que le format participe à former la méthode de penser. Dans le cas de twitter je ne pense pas prendre de risque en disant qu a message court , réflexion courte plutôt que réflexion condensée...

Voilà, l'un des buts de twitter est de partager de l'information en temps réel. Ce qui explique le format imposé, et ce qui explique que les messages longs et réfléchis seront forcément moins adaptés et que 90% du contenu est inintéressant les 3/4 du temps. Mais la plateforme est excellente pour piocher des réactions sur un événement particulier.

 

Ergo: ça dépend de ce que l'on cherche.

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, poincaré said:

 Mais la plateforme est excellente pour piocher des réactions sur un événement particulier.

 

Un peu trop excellente. L'ennui c'est que désormais il suffit qu'un sombre connard s'indigne sur Twitter d'un non-événement dont tout le monde se foutait, et ça permet à des journalistes stagiaires désoeuvrés et sous-payés de pondre un article qui lui-même rapportera quelques clics publicitaires pour continuer à exister. Cette espèce de joute verbale de cour de récré publiquement accessible sur le web est de plus en plus consternante. heureusement, à force de virer toute parole dissonante, tout le monde finira par être d'accord sur Twitter. 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Neomatix a dit :

Coconne #1 laisse éclater sa joie un peu trop fort et en regrettera les conséquences

Gros con #2 est un vieux con en plein power trip qui mérite de se prendre un pain dans la tronche

 

Mais ça serait arrivé sans Twitter ça, à un bar par exemple.

La probabilité que ces deux personnes se fréquentent à un même bar est virtuellement nulle. Twitter, en accomplissant le fantasme du village mondial, rapproche des gens qui n'auraient jamais pu se parler, mais aussi qui n'auraient jamais se parler. Nous sommes faits pour naviguer socialement dans des voisinages de 150 personnes ; il nous a fallu des milliers d'années pour supporter les "villes" (au sens de "quelques milliers, voire quelques dizaines de milliers d'habitants", ce qu'étaient la plupart des villes avant la révolution industrielle) et leur densité ; et là, Twitter permet soudain-t'à coup à des dizaines de millions de personnes de venir voir tout ce que tu y écris (pour 80 % : ta vie privée, donc) te faire des remarques désobligeantes sur ce que tu as bouffé à midi.

 

Du coup, les gens fréquentent sans l'avoir voulu des gens beaucoup plus divers que ce qu'ils auraient fait dans leur vraie vie, au point que cette diversité dépasse généralement tout ce qu'un type normal imaginerait. Ce qui aboutit à deux phénomènes : d'une part, la forte contagion des idées délirantes (les fous du village sont en contact les uns avec les autres, au lieu de rester bien isolés chacun dans leur coin, et ainsi "s'enrichissent culturellement" les uns les autres ; et les gens normaux du village d'à côté sont influencés par ledit fou du village, parce que eux ne savent pas que c'est le fou du village). Et d'autre part, la polarisation assortie de la montée aux extrêmes (parce que davantage de gens plus divers, ça fait aussi davantage de gens à détester ; ou pour le dire autrement, diversité plus proximité égalent tensions).

 

En désintermédiant les communications entre les individus, en rapprochant tout le monde plus que de raison, Twitter et les autres réseaux sociaux ont abouti à changer la nature de ce qui était discuté et de comment on en discutait. Plus que jamais, le media est le message (et je n'aime pas du tout ce que ce message est en train de devenir).

  • Yea 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, poincaré a dit :

Bof.

 

Une organisation ou une entreprise a aussi une image à entretenir, donc il n'est pas déconnant que leurs représentants veillent sur les rézosocio. Seems legit.

 

C’est ce que disent les communiquants pour grater de la thune. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Zagor a dit :

 

Sauf que le type de la NASA n'a pas demandé son exclusion (même si la NASA a viré l'autre exitée).

De plus, il est normal que tu demande à tes employés d'avoir un comportement correct sur les réseaux sociaux quand il parle de ton organisation (image de l'entreprise).

 

1415980687637_Image_galleryImage_Screeng

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Tramp a dit :

C’est ce que disent les communiquants pour grater de la thune. 

 

giphy.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

La mémoire du consommateur n’est pas plus longue que celle de l’électeur. Grosso modo 10 jours s’il est impliqué.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Tramp a dit :

La mémoire du consommateur n’est pas plus longue que celle de l’électeur.

Si c'était vrai, ça bouleverserait un secteur à plus de 600 milliards.

Fonce, change de job, tu seras le nouveau Jay Abraham.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Wayto a dit :

Si c'était vrai, ça bouleverserait un secteur à plus de 600 milliards.

Fonce, change de job, tu seras le nouveau Jay Abraham.

 

Si Dieu n’existait pas, l’Eglise d’Angleterre ne gagnerait pas 1 milliards de livres par an. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Tramp a dit :

C’est ce que disent les communiquants pour grater de la thune. 

Ce n'est pas parce que Y est hypocrite dans son action que ça rend celle de X moins légitime.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, poincaré a dit :

Ce n'est pas parce que Y est hypocrite dans son action que ça rend celle de X moins légitime.

 

C’est surtout inutile. 

Prenons le cas Monsanto : ils peuvent communiquer autant qu’ils veulent, ils ont perdu. Ils feraient mieux de faire des économies. À l’inverse : Apple peut tuer des enfants dans ses usines, tout le monde s’en tape malgré la comm anti-Apple.

 

La com c’est essentiellement une arnaque. C’est un secteur de baratineurs, faut pas s’étonner qu’ils arrivent à vendre leur truc. Autrefois, ils vendaient de l’huile de serpent, aujourd’hui ils vendent des plans coms.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Tramp a dit :

À l’inverse : Apple peut tuer des enfants dans ses usines, tout le monde s’en tape [...]

D'où l’intérêt d'avoir une bonne com.

 

Ramsès l'avait déjà compris avec Qadesh.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alchimi a dit :

D'où l’intérêt d'avoir une bonne com.

 

Apple ne communique pas dessus. C’est juste que tout le monde s’en fout. Si demain, la presse réservait à Apple le sort du glyphosate, la comm d’Apple n’y changerait rien. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu as mal compris mon message. Apple qui fait une com/pub d'enfer fais que les faits que leur smartphone sont construit à la chaine en chine ne change rien à leur image.

Également, une contre-campagne de com offensive pourrait desservir leur image. D’où l’intérêt de faire gaffe à leur com.

La com', ce n'est pas juste un truc inutile, très loin de là.

 

edit: je me rend compte qu'on risque peut être le petit mélange des termes pub/com (pas entièrement faux de mon point de vue).

Comme je sais que certains liborgiens bossent dans ce secteur je préfère leur laisser la parole.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La pub c’est utile. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/08/2019 à 22:11, Rincevent a dit :

La probabilité que ces deux personnes se fréquentent à un même bar est virtuellement nulle. Twitter, en accomplissant le fantasme du village mondial, rapproche des gens qui n'auraient jamais pu se parler, mais aussi qui n'auraient jamais se parler. Nous sommes faits pour naviguer socialement dans des voisinages de 150 personnes ; il nous a fallu des milliers d'années pour supporter les "villes" (au sens de "quelques milliers, voire quelques dizaines de milliers d'habitants", ce qu'étaient la plupart des villes avant la révolution industrielle) et leur densité ; et là, Twitter permet soudain-t'à coup à des dizaines de millions de personnes de venir voir tout ce que tu y écris (pour 80 % : ta vie privée, donc) te faire des remarques désobligeantes sur ce que tu as bouffé à midi.

 

Du coup, les gens fréquentent sans l'avoir voulu des gens beaucoup plus divers que ce qu'ils auraient fait dans leur vraie vie, au point que cette diversité dépasse généralement tout ce qu'un type normal imaginerait. Ce qui aboutit à deux phénomènes : d'une part, la forte contagion des idées délirantes (les fous du village sont en contact les uns avec les autres, au lieu de rester bien isolés chacun dans leur coin, et ainsi "s'enrichissent culturellement" les uns les autres ; et les gens normaux du village d'à côté sont influencés par ledit fou du village, parce que eux ne savent pas que c'est le fou du village). Et d'autre part, la polarisation assortie de la montée aux extrêmes (parce que davantage de gens plus divers, ça fait aussi davantage de gens à détester ; ou pour le dire autrement, diversité plus proximité égalent tensions).

 

En désintermédiant les communications entre les individus, en rapprochant tout le monde plus que de raison, Twitter et les autres réseaux sociaux ont abouti à changer la nature de ce qui était discuté et de comment on en discutait. Plus que jamais, le media est le message (et je n'aime pas du tout ce que ce message est en train de devenir).

 

Ton propos est intéressant. Plusieurs remarques :

  • Personne n'est obligé d'aller sur Twitter ;
  • De fait, en proportion du monde, très peu de gens y vont ;
  • Et parmi ceux-là, Twitter ne touche (émotionnellement) que ceux qui en sont addicts ;
  • J'ai aussi un peu de mal avec le "sans l'avoir voulu" car ceux qui contribuent souhaitent être lus.

Pour clarifier, ce passage est trop général : "Twitter et les autres réseaux sociaux ont abouti à changer la nature de ce qui était discuté et de comment on en discutait". Twitter et les réseaux sociaux ont abouti à une nouvelle manière de communiquer… dans ces réseaux sociaux seulement. Pas en général. C'est un truc en plus. Et ensuite je pense que la comparaison avec d'autres addictions est à retenir. Car, certes, si trop de monde devient addict, c'est que ça tourne mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème c'est que ce qui se passe sur twitter ne reste pas sur twitter, mais diffuse dans le reste de la société via les journaleux, les politiciens, les militants politiques, et ça a un impact sur pas mal de gens (même si beaucoup moins que ne le pensent ses utilisateurs, et que ne le pensent les entreprise par ex qui suivent ça), twitter créant ses propres news/débats qui ensuite sont repris ailleurs, mais globalement sur le débat politique l'effet n'est pas mirobolant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Adrian
      Ou du moins ils sont matures selon l'article ...
       
      Le nom du journal par contre Psychology of Aesthetics, Creativity, and the Arts
       
       
       
    • By Alchimi
      http://www.lefigaro.fr/medias/2018/05/24/20004-20180524ARTFIG00294-netflix-pese-desormais-plus-lourd-que-disney.php
       
      L'article:
       
      +2300% le titre netflix entre 2012 et 2017. Pas moche. Je crois que je vais aller leur proposer mon scénario de court-métrage de SF.
    • By Sekonda
      Un économiste du GMU, physicien de formation. Bryan Caplan en dit "Quand un économiste typique me parle de ses dernières recherches, ma réaction usuelle est « Ok, peut-être », puis je l'oublie. Quand Robin Hanson me parle de ses dernières recherches, ma réaction usuelle est « C'est impossible ! », puis j'y pense pendant des années"
       
      Il est en autre connu pour son travail sur les marchés de prédictions et le concept futarchie qui en découle.
       
      Son blog :  Overcoming Bias
       
      The Age of Em: Work, Love and Life when Robots Rule the Earth (2016)
      http://ageofem.com/
       
      The Elephant in the Brain: Hidden Motives in Everyday Life (avec Kevin Simler) http://elephantinthebrain.com/
       
       
    • By Nigel
      Bon, je continue de réfléchir à un moyen de "gagner". 
       
      Intuitivement, on a tendance à penser que le succès populaire précède l'apparition médiatique. Or j'entends de plus en plus de gens affirmant le contraire. L'apparition médiatique permet le succès populaire. 
       
       On l'a vu avec l'alt-right, ils n'étaient rien avant que Clinton et tout les grands médias parlent d'eux pour discréditer Trump. Non seulement la mise en avant de leurs idées permet une plus grande diffusion, mais la polarisation habituelle des débats politiques a fait que beaucoup de gens ont commencé à les défendre juste par passion anti-Clinton et en défense de Trump. 
       
       Partant de là, faudrait-il donc chercher à passer à la télé ? Est-ce que CP a déjà eu des propositions dans ce sens ? Par exemple, ça doit pas être bien dur de passer sur BFM Business non ? Ca marche pas trop mal pour Koenig non ? On le voit partout. Alors que bon, c'est pas ouf conceptuellement. 
       
       Vos avis ? 
    • By RaHaN
      J'ai un souci avec les liens twitter, puisqu'ils s'affichent comme ceci :
       
      http://hpics.li/0c59986
       
      Et quand je clique dessus, tout disparaît. Par contre, quand je clique sur le lien pour ouvrir un nouvel onglet, pas de soucis. 
      Je précise que je suis sous Vivaldi, puisque pas de problèmes d'affichage sur I.E.
×
×
  • Create New...