Jump to content

Recommended Posts

1 minute ago, Rincevent said:

C'est légitime de parler du après, de comment on gère ces envies de meurtres et ces meurtriers... mais il faut aussi parler du avant, de celle ce qui les a conduit à de telles extrémités.

 

:jesors:

Pour le coup, on peut effectivement chercher pourquoi certains hommes pètent un câble quand leur femme les quittent et refont leur vie.

Pourquoi, il y a une telle atteinte à leur égo quand leur femme se barre qui va dans ce principe de destruction et d'autodestruction.

 

Car là, sur le peu que l'on en sait, c'est bien ce problème d'égo. C'est pas un divorce qui se passe mal car la femme veut lessiver le mec et lui en faire baver.

Link to comment
21 minutes ago, Marlenus said:

Parce que la problématique que cela soulève, c'est la façon dont est géré les gars qui veulent tuer leur ex (et se suicider après).

Parce que tu penses que si les sexes avaient été inversés la peine reçue par la femme aurait été plus lourde ? :icon_ptdr:

 

21 minutes ago, Marlenus said:

Et que c'est l'un des sujets de prédilection des féministes.

Alors oui sociologiquement les anecdotes et le double standard c'est leur cœur de métier, mais bon je ne vois pas trop l'intérêt d'étaler ça ici à part pour souligner que c'est débile.

  • Haha 4
Link to comment
1 minute ago, Lancelot said:

Parce que tu penses que si les sexes avaient été inversés la peine reçue par la femme aurait été plus lourde ? :icon_ptdr:

 

Pour le coup faut avouer que sexe inversé c'est super rare ce genre de façon de faire, alors que c'est relativement courant dans ce sens.

 

D'ailleurs, je me suis fait la réflexion, que souvent une femme qui veut tuer son ex utilise un homme (souvent son nouveau mec d'ailleurs).

Link to comment
3 minutes ago, Marlenus said:

Pour le coup faut avouer que sexe inversé c'est super rare ce genre de façon de faire, alors que c'est relativement courant dans ce sens.

Selon ton petit doigt ?

Moi aussi je pourrais écumer les journaux et venir poster ici à chaque fois qu'une femme fait quelque chose de mal à un homme en disant "ah vous voyez les féministes, ces connasses". Je pense que tu y verrais autant d'intérêt que je vois à tes histoires.

Link to comment
3 minutes ago, Lancelot said:

Selon ton petit doigt ?

Moi aussi je pourrais écumer les journaux et venir poster ici à chaque fois qu'une femme fait quelque chose de mal à un homme en disant "ah vous voyez les féministes, ces connasses". Je pense que tu y verrais autant d'intérêt que je vois à tes histoires.

On peut regarder les stats si tu veux (il y en a), mais j'ai aucun doute que le principe du:

Je vais tuer mon ex puis je me suicide est quelque chose qui est largement dans un sens que dans l'autre.

 

De façon générale, flinguer la source de ses problèmes dans une démarche auto-destructrice est largement plus une réaction masculine, voir les fusillades dans les écoles, les mecs qui viennent dans leur ex entreprise pour faire un carton, etc. sont quasiment toujours des hommes.

 

 

 

Link to comment

Ah bah si tu n'as aucun doute c'est bien. Même en admettant que certains crimes soient plus masculins et d'autres plus féminins (après tout quoi qu'on en dise il y a une différence), je n'ai pour ma part aucun doute que si on peut bien trouver un truc qui est réparti paritairement c'est la malfaisance.

Link to comment
il y a 3 minutes, Marlenus a dit :

On peut regarder les stats si tu veux (il y en a), mais j'ai aucun doute que le principe du:

Je vais tuer mon ex puis je me suicide est quelque chose qui est largement dans un sens que dans l'autre.

 

De façon générale, flinguer la source de ses problèmes dans une démarche auto-destructrice est largement plus une réaction masculine, voir les fusillades dans les écoles, les mecs qui viennent dans leur ex entreprise pour faire un carton, etc. sont quasiment toujours des hommes.

L'homme tue, tandis que la femme rend fou. News at six !

Link to comment
Il y a 10 heures, Marlenus a dit :

Parce que la problématique que cela soulève, c'est la façon dont est géré les gars qui veulent tuer leur ex (et se suicider après).

 

Et que c'est l'un des sujets de prédilection des féministes.

 

Je n'ai donc pas l'impression que ce soit du hors sujet, mais tu peux proposer à transférer cela sur un autre fil.

 

 

 

Indice : le mot féminisme n'apparaît pas dans l'article.

Autre indice : C'est orthogonal à l'egalité hommes femme (si l'on s'en tient aux informations de l'article)

Link to comment
Il y a 10 heures, Marlenus a dit :

le coup, on peut effectivement chercher pourquoi certains hommes pètent un câble quand leur femme les quittent et refont leur vie

 

Il y a 10 heures, Marlenus a dit :

Pour le coup faut avouer que sexe inversé c'est super rare ce genre de façon de faire, alors que c'est relativement courant dans ce sens.

Tu nous refais le coups de "tous les violeurs sont des hommes" ergo la masculinité toxique? Tu sais que ça peut très vite déraper ce type de logique :lol:

Il y a 10 heures, Marlenus a dit :

On peut regarder les stats

Qui te diront que cela concerne une infime minorité des hommes et qu'extrapoler des propriétés psychologisantes (les hommes  obsédés par leur masculinité fragile !) sur l'ensemble des hommes et même de la société humaine comme tu le fais est à côté de la plaque... Mais si tu n'as aucun doutes sur tes présupposés...

Link to comment
1 hour ago, Pelerin Dumont said:

 

Tu nous refais le coups de "tous les violeurs sont des hommes" ergo la masculinité toxique? Tu sais que ça peut très vite déraper ce type de logique :lol:

Qui te diront que cela concerne une infime minorité des hommes et qu'extrapoler des propriétés psychologisantes (les hommes  obsédés par leur masculinité fragile !) sur l'ensemble des hommes et même de la société humaine comme tu le fais est à côté de la plaque... Mais si tu n'as aucun doutes sur tes présupposés...

Le problème c'est que tu me fais faire un lien que je ne fais pas.

 

C'est le lien:

L'immense majorité des personnes commettant des meurtres avant de se suicider (des fois par cops )sont des hommes -> L'ensemble des hommes ont un problème de ce côté là.

 

Sachant que l'immense majorité des hommes n'ont pas se comportement suicidaire qui consiste a enlever avec eux la raison de leur souffrance.


Par contre j'avoue que oui, je n'ai pas de doutes sur le fait que vouloir flinguer la cause de sa souffrance tout en en finissant avec la vie est une attitude qui quand elle arrive, va arriver chez des hommes en large majorité (tout comme tuer son nouveau né et le mettre au congélo est quelque chose que l'on va largement plus retrouver chez les femmes, pour reprendre un fait divers d'actualité).

 

 

Link to comment

Peut-être que des études existent, qui éviteraient de tirer des conclusions hâtives ? J'ai trouvé vite fait ces deux là, mais ça ne doit pas manquer.

 

Les crimes ont-ils un genre ?

https://journals.openedition.org/framespa/4424

 

Typologie des agresseurs sexuels sadiques

https://www.erudit.org/en/journals/crimino/1900-v1-n1-crimino07040/1089736ar.pdf

 

Nombre d'hommes victimes d'homicides au sein du couple

https://fr.statista.com/statistiques/573280/hommes-victime-violences-nombre-d-homicides-lies-aux-violences-au-sein-du-couple/

Link to comment
1 hour ago, Bisounours said:

Peut-être que des études existent, qui éviteraient de tirer des conclusions hâtives ? J'ai trouvé vite fait ces deux là, mais ça ne doit pas manquer.

C'est un effort louable mais je fais encore moins confiance aux études dans ce domaine que pour le covid. C'est un champ de mines idéologique.

  • Yea 2
Link to comment
9 minutes ago, Bisounours said:

Bah c'est peut-être moins pire que le doigt mouillé ? le tien ou celui de Marlénus, non ?

Non parce que je pourrais trouver des études qui disent tout et son contraire et au final on en reviendrait au doigt mouillé de toute manière.

  • Yea 1
  • Haha 1
Link to comment
1 hour ago, Lancelot said:

Non parce que je pourrais trouver des études qui disent tout et son contraire et au final on en reviendrait au doigt mouillé de toute manière.

Le doigt mouillé a le bon goût de ne pas se parer d'un argument d'autorité.

  • Yea 1
Link to comment

Un article ayant un lien direct avec le féminisme, pour faire plaisir à @Marlenus  :

https://www.lemonde.fr/international/article/2022/12/02/en-espagne-les-effets-pervers-d-une-loi-sur-les-violences-sexuelles_6152708_3210.html

Citation

Depuis l’entrée en vigueur en Espagne de la nouvelle loi « de garantie intégrale de la liberté sexuelle », le 7 octobre, treize hommes emprisonnés pour des délits sexuels ont ainsi été remis en liberté prématurément, et près de cinquante condamnés ont vu leurs peines réduites.

 

Link to comment

N'ayant pas accès à l'intégralité de l'article, j'ai du mal à comprendre exactement ce qu'il y a dans la loi sur le consentement qui puisse diminuer des peines de prisons pour viol, justement. C'est lunaire

Link to comment
Il y a 1 heure, Atika a dit :

N'ayant pas accès à l'intégralité de l'article, j'ai du mal à comprendre exactement ce qu'il y a dans la loi sur le consentement qui puisse diminuer des peines de prisons pour viol, justement. C'est lunaire

En gros lorsqu'il n'y avait pas de refus explicite les faits étaient requalifiés en abus sexuel. Maintenant sans consentement explicite cela va dans le viol, et en échange les abus sexuels sont moins lourdement condamnés. Donc tous les violeurs qui avaient été condamné pour abus sexuel voient leur peine réduite.

  • Yea 1
Link to comment
il y a 9 minutes, Lancelot a dit :

Ça me paraît bizarre qu'une nouvelle loi s'applique rétroactivement aux peines déjà prononcées (enfin sauf si c'est une loi d'amnistie ou un truc du genre) mais bon, pourquoi pas.

Il me semble que la rétroactivité est tolérée en matière pénale quand elle allège les peines, mais pas quand elle les alourdit. Et qu'elle ne l'est pas en matière civile. Mais je laisserai les juristes confirmer ou infirmer.

  • Yea 1
Link to comment
il y a une heure, Rincevent a dit :

Il me semble que la rétroactivité est tolérée en matière pénale quand elle allège les peines, mais pas quand elle les alourdit. Et qu'elle ne l'est pas en matière civile. Mais je laisserai les juristes confirmer ou infirmer.

Dans le droit espagnol c'est le cas en tout cas

Link to comment

Aux États-Unis, les célibataires ont vu leur vie sexuelle bouleversée par la remise en cause de l’IVG

 

Citation

Les résultats sont passionnants : par exemple, deux femmes sur trois affirment qu’elles ne pourraient pas avoir un rendez-vous avec une personne ayant des opinions contraires à elles sur la question de l’avortement. Cette exigence, c’est aussi une conséquence du confinement, affirme la Dr. Helen Fisher, qui estime que les célibataires ont « changé de priorités et veulent avoir des rencards intelligemment » :

« C’est de la drague saine. Ils et elles cherchent un partenaire qui privilégie la santé mentale et l’attention portée à son propre bien-être ; ils et elles veulent quelqu’un d’émotionnellement mature et socialement responsable ; ils et elles accordent moins d’importance au fait d’être beau ; et ils et elles étendent leur zone de drague. Les célibataires ont des rencards et se consacrent à trouver un partenaire prêt à s’engager sur le long-terme.

Mais les questions sociétales du moment — de la décision de Roe v Wade à l’inflation galopante — ont un impact énorme sur la façon dont on s’aime et on se fréquente aujourd’hui. »

Toujours en lien avec la révocation de Roe v. Wade, 20% des personnes interrogées affirment avoir plus d’hésitation à avoir des relations sexuelles et 14% à avoir un date avec quelqu’un. Enfin, cet événement a un effet incitatif à l’usage du préservatif, mais provoque aussi une plus grande inquiétude concernant le fait de tomber enceinte. La révocation de Roe v. Wade a-t-elle signé la fin d’une certaine insouciance, la fin du sexe sans attaches ?

 

Link to comment
Le 03/12/2022 à 20:52, Jean_Karim a dit :

Dans le droit espagnol c'est le cas en tout cas

 

En Belgique aussi, et du coup je pense que pour la France ça doit être le cas aussi.

 

Après ce qui est totalement interdit c'est d'alourdir les peines de manière rétroactive, ce serait possible de prévoir dans la loi que les peines allégées ne sont pas rétroactives, mais ça n'a probablement pas été bien fait. 

Link to comment

« Dans les colloques, les chercheuses doivent sans cesse esquiver des avances sexuelles »

 

Citation

C’est comme un attendu professionnel tacite qu’ils soient des terrains de drague, de séduction ou de tentative de rapprochement sexuel. Ils sont même qualifiés, dans le milieu universitaire, de « colonies de vacances » ou de « forum Meetic ». Cela est lié à leur ambiance d’alcôve hors du temps, éloignée du monde académique quotidien.

 

Link to comment
il y a 54 minutes, Rübezahl a dit :

La drague qualifiée de violence.

Ah non, seulement la drague d'hommes qu'elles ne jugent pas à leur niveau d'exigence. Ce serait Chris Hemsworth qui aurait à la fois un prix Nobel et des années d'expérience en sarge, qu'elles y seraient beaucoup plus réceptives

  • Yea 1
  • Huh ? 1
Link to comment

Bah après 

“no zob on the job” est une bonne maxime. 

par contre je suppose que le milieu universitaire doit probablement donner l’impression à certaine personne de ne jamais quitter les bancs de l’université et à tout traiter comme la soirée étudiante. 

  • Yea 2
Link to comment

Au cours de mes années de confs je n'ai vu qu'un seul cas de personne draguant sa proie de manière outrancière et gênante. C'était une femme. Sympathique au demeurant (enfin le fait que je n'étais pas la proie en question compte sans doute) mais qui avait des idées bien arrêtées sur son homme idéal envers et contre tout.

Link to comment
  • 3 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...