Jump to content

"Tuez un communiste et recevez €390"


Librekom

Recommended Posts

La derniere de Duerte: https://www.express.co.uk/news/world/919838/Rodrigo-Duterte-Philippines-soldiers-kill-communist-rebel-340-25-000-pesos-mayor-of-Davao

 

Citation

LE PRÉSIDENT DES PHILIPPINES a offert une prime de €390 pour chaque rebelle communiste tué par les forces gouvernementales dans le but d'économiser sur les coûts anti-insurrectionnels de l'État.

 

Rodrigo Duterte a également dit que les communistes sont plus faciles à abattre que les oiseaux parce qu'ils ont de plus grandes têtes.

 

Ses dernières remarques grossières, que le gouvernement a fait aux journalistes hier, ont été prononcées après que des groupes de défense des droits humains l'ont condamné cette semaine pour avoir déclaré que les troupes devraient viser les guérilleros communistes féminins dans les organes génitaux pour les rendre "inutiles".

 

Dans un discours prononcé devant les troupes d'une base aérienne du centre de la ville de Cebu, M. Duterte a évoqué les guérillas de la Nouvelle Armée populaire:"Vous tuez une NPA aujourd'hui et je vous paierai 25 000 pesos.

J'ai calculé que si ça traîne pendant quatre ans, ça va coûter très cher parce que c'est la guerre. Si je paie seulement 25 000 pesos pour une vie, je peux économiser environ 47 %."

 

Ses commentaires ont fait rire la foule.

Il n' y a pas eu d'explications sur la façon dont il a présenté ces chiffres et sur la question de savoir si le gouvernement paierait pour les meurtres réclamés. Pour étayer son offre, le président a encouragé les forces de l'État à ramene des cadavres et non pas des prisonniers.

M. Duterte a ajouté:"Si vous travaillez vraiment dur pour traverser la forêt en rampant, vous serez sûrement capable d'en tier au moins un. Si vous pouvez tirer sur un oiseau au-dessus de vous si facilement, alors combien pourrez vous abattre de NPA dont la tête est si grosse?" Encore une fois, ses remarques ont fait rire la foule.

Cependant, ses commentaires incendiaires encouragent les forces gouvernementales à commettre des crimes de guerre au lieu d'inculquer une culture de responsabilité conformément au droit international, a déclaré Human Rights Watch.

 

Carlos Conde, du groupe de défense des droits de l'homme basé aux Etats-Unis, a déclaré:"Les déclarations de Duterte normalisent l'idée que les forces de sécurité gouvernementales peuvent faire ce qu'elles veulent pour vaincre leurs ennemis, y compris commettre des exécutions sommaires et des violences sexuelles".

 

Le président a fait une blague controversée sur le viol collectif d'un missionnaire australien assassiné. Et il s'est vanté de ses manières féminines sous l'impulsion du Viagra.

Selon certaines informations, environ 3 800 personnes auraient été tuées par la police depuis son élection en 2016, certaines ont été attaquées par des milices qui avaient obtenu l'autorisation de la police.

 

M.  Duarte s'est même vanté d'avoir participé lui-même au meurtre, aux côtés de la police, alors qu'il était maire de Davao.

Le président volatil a dénoncé la rhétorique contre les guérillas communistes après l'effondrement des pourparlers de paix négociés par la Norvège l'année dernière lorsqu'il a protesté contre la poursuite des attaques rebelles contre les forces gouvernementales.

 

Lorsqu'un chef rebelle a récemment averti que les guérilleros pourraient tuer un soldat par jour, M. Duterte a riposté en menaçant de tuer cinq rebelles chaque jour et en proposant de former des membres de la tribu en tant que miliciens et de leur donner des primes pour tuer les insurgés.

 

M. Duterte fait déjà l'objet de critiques internationales et fait l'objet d'une enquête préliminaire de la Cour pénale internationale (CPI) pour des milliers de morts dans la guerre contre la drogue qu'il a lancée après avoir été élu président il y a deux ans.

 

Il s'est indigné dans sa réponse, notamment en demandant pourquoi la CPI se concentrait sur lui alors que les atrocités se déroulaient ailleurs.

M. Duterte, ancien procureur général, a ensuite parlé des musulmans fuyant la violence et les persécutions en Birmanie.

 

Il dit: "Il y a des Rohingyas qui sont massacrés, mais ils ont seulement choisi de m'inculper moi. Vous l'avez demandé, faisons un procès. Je vais vous contre-interroger."

 

voila voila.

  • Sad 1
  • Huh ? 1
  • Haha 1
Link to comment
il y a 33 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Cette info devrait aller dans le fil sur les Philippines, non ?

 

non, c'est une info, pas un debat.

Ici, nous commentons brièvement l'actu, si on se lance dans un debat plus approfondi, on bouge dans le fil en question

Link to comment
Il y a 3 heures, Librekom a dit :

 

je n' ai toujours pas compris de quel HHH et Rody on parlait a l' origine dans ce fil :(

hans hermann hoppe, le successeur de rothbard et accessoirement le chef de fil du courant libertarien super à droite (voire super facho) et rodrigo duterte, abrégé rody.

Link to comment
Il y a 4 heures, NoName a dit :

hans hermann hoppe, le successeur de rothbard et accessoirement le chef de fil du courant libertarien super à droite (voire super facho) et rodrigo duterte, abrégé rody.

 

ah non mais ca jávais compris mais du coup c'est triple H et l'autre rodriguo que je ne connais pas

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...