Aller au contenu

Séverine B

Membre Actif
  • Compteur de contenus

    1 344
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

27 Neutre

À propos de Séverine B

  • Rang
    Jeune Padawan

Contact Methods

  • Website URL
    https://contrepoints.org

Profile Information

  • Gender
    Female
  • Location
    -

Visiteurs récents du profil

350 visualisations du profil
  1. Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Des nouvelles du côté de l'autorisation ?
  2. Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    La sécession par référendum est-elle libérale ? http://reason.com/archives/2017/10/15/is-secession-by-referendum-libertarian
  3. Une certaine personne te répond que l'attachée de presse de Weinstein laisse souvent seuls HW et son invitée, comme par hasard. Mais dans le fond, oui, j'admets qu'avec la mise en scène que tu proposes, c'est délicat. Eh bien j'espère que je ne dois pas le prendre pour moi parce que résumé ainsi ce n'est pas mon point de vue.
  4. Oui, tu as raison. C'est la difficulté qu'il y a dans le cas de HW. A ceci près que le filles connaissaient sa réputation et ce qui pouvait éventuellement se passer une fois dans la chambre. Est-ce que ce point ne joue pas contre les victimes ?
  5. Oui. Et pour prouver le non consentement ? Comment le mesure-t-on ? Toutes ces actrices qui disent "je le savais depuis le début que c'était un harceleur/porc/ce qu'on veut" ne servent pas vraiment la cause des victimes il me semble.
  6. Tu déformes les faits : les actrices qui témoignent disent toutes qu'elles savaient que c'était un gros porc + elles ont des agents qui doivent un peu leur dire quel est le genre du bonhomme. Elles montent avec lui ??? Ca n'a rien à voir avec aller boire un verre avec un mec, même inconnu, mais qui ne traîne pas cette réputation de harceleur.
  7. Je ne faisais que reprendre le mot "charme" utilisé un peu plus tôt : (par Johnnyboy) Que les choses soient claires. "Les ressorts psychologiques à l'œuvre sont plus subtils. Il ne s'agit pas que de rôles, de carrière, etc." "Certains individus sont charmeurs comme peuvent l'être des serpents. Ils s'en prennent à l'esprit avant de s'en prendre au corps."
  8. Je répondais à Bisounours qui expliquait qu'en danger de mort on accepte tout (et j'étais d'accord). Ici il me semble qu'il y avait quand même une possibilité de dire non(ou au moins ne pas monter avec le type dans sa chambre). Mais je veux bien que tu me démontres le contraire. "Le viol est une atteinte sexuelle avec pénétration commise sans le consentement clair et explicite de la victime." Donc même moyennement d'accord, aller dans une chambre avec HW c'est pour quoi faire ? Discuter scénario ?
  9. Nous avons là une interprétation fine et délicate.
  10. Exemple très judicieux ! S'habiller comme on veut, oui. Se mettre sciemment en danger, non.
  11. Et est-ce que ça entraîne un viol par définition ? Edit : je crois que tu viens de répondre "oui" juste avant.
  12. C'est curieux comme certains libéraux, d'habitude si prompts à brandir la responsabilité individuelle, défendent les actrices qui ont été "obligées de se soumettre" à HW. Ces actrices n'avaient-elle pas un libre-arbitre ? Une estime de soi ? Le choix de monter dans la chambre ou pas ? De poser en photo collé-serré avec lui (exit l'estime de soi) ? La coercition morale ? mais c'est aussi avec ça qu'on a des victimes de tout et n'importe quoi. Bien sûr tout ça n'enlève rien à la responsabilité de HW qui profite de sa position de force (et qui a pu continuer, puisque ça marchait)
  13. Oui, alors dans le cas de Hollywood, il n'y avait pas danger de mort, hein, juste la crainte de pas avoir un rôle. Alors "se plier aux exigences du producteur/distributeur", c'est pas ce que j'appelle un violeur : c'est peut-être un manipulateur expert en charme (encore que les actrices parlent d'un porc et son surnom était bien "the pig"). Donc pour le charme, on repassera, et elles étaient au courant. On ne parle pas d'une fille qui a peur de mourir (parce que là je serais 100% d'accord avec toi).
  14. Non, justement ! Est-ce que tu ne vois pas la différence entre une nana qui dit non et qui se fait violer et une nana à qui on demande des faveurs sexuelles (qu'elle n'a pas envie de donner et elle n'est pas "forcée") en échange d'un rôle et ... qui a le rôle ? C'est là qu'on mélange tout : il y a sûrement des viols de la part de HW, mais dans la plupart des cas il a fait du chantage.
  15. Voici comment Lea Seydoux raconte l'affaire : Le Figaro : "Léa Seydoux raconte l'agression dont elle a été victime, et dénonce l'omerta d'un milieu tolérant (...)À sa demande, Léa Seydoux accepte de rencontrer le géant hollywoodien dans le lobby de son hôtel. Le réalisateur se sert du travail comme d'un prétexte pour «flirter» avec la jeune femme. «Il me regardait comme si j'étais un morceau de viande. Il faisait comme s'il envisageait de me donner un rôle. Mais je savais que c'était des conneries. Je le savais, je pouvais le voir dans ses yeux. Il utilisait son pouvoir pour avoir des rapports sexuels». Harvey Weinstein invite ensuite l'actrice à le rejoindre dans sa chambre pour un verre. «C'était dur de dire non, il a tellement de pouvoir. Toutes les filles ont peur de lui». L'assistante du réalisateur, présente tout au long de la soirée, les laisse alors seuls. «C'est là qu'il a perdu le contrôle». La responsabilité personnelle de suivre un gros porc dans sa chambre d'hôtel ? La peur de le suivre ? Je ne dis PAS que toutes les filles qui se font violer l'ont bien cherché, qu'on n'aille pas déformer mes propos. Mais cette façon de raconter les faits me trouble.
×