Jump to content

Atika

Utilisateur
  • Posts

    1253
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Atika

  1. La vérité serait donc le critère de légitimité. D'accord d'accord. Mais ce critère peut engendrer des abus étatiques ( comme partout tu me diras) Enfin cette question de liberté d'expression n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît.
  2. Euh attention tu risques de fâcher Timur avec ton exemple. Je comprends bien la logique et il est évident qu'il n'y a pas liberté sans responsabilité, mais imaginons une seconde un cas où il n'y a pas diffamation, que les commentaires du site sont vrais. Cela porte quand même préjudice au restaurant, pourtant les critiques sont légitimes puisque vraies. C'est contradictoire.
  3. Dans le cadre légal actuel oui l'auteur peut être poursuivi, mais dans une société libérale, devrait-il l'être ? ( Je veux dire si on arrive à prouver que les propos sont mensongers) N'est-ce pas là une limite à la liberté d'expression ? ( qui pour moi devrait être totale, insultes comprises)
  4. Personnellement je ne suis pas du tout d'accord avec Lucilio ( Oui je sais qu'on se fait fouetter si on ose dire ça ici ^–^ ) L'exemple donné du site qui donne les notes sur divers restaurant est parfait. Quand bien même les critiques seraient injustifiées et n'auraient pour but unique de dégrader et de nuir l'image d'un restaurant en particulier, cela relève parfaitement de la liberté d'expression. Même s'il prétend que l'on attrape des maladies en y mangeant, libre après aux individus de suivre ou de ne pas suivre cet avis/cette rumeure. On ne peut pas considérer selon moi comme un préjudice le fait que des clients auraient du y aller mais ont préféré ne pas le faire, c'est de la spéculation en quelque sorte. Et il est de toute façon impossible de prouver que la note et les commentaires ont un but malveillant, après tout comme cela a été dit je crois il ne pourrait s'agir que d'un mauvais goût subjectif de l'auteur.
  5. Y'a plus moyen d'avoir le maillot avec Hitler ?
  6. Bah apparemment il était assez ouvert, si il s'est intéressé au minarchisme voir à l'anarcapisme ça prouve déjà " sa bonne foi ". Il disait avoir des amis très libéraux dans sa fac donc est-il influencé dans ses cours ? Je pense pas, mais savez-vous si en droit on explique les institutions ou si on promeut ces dernières ?
  7. Bonsoir, ça fait pas mal de temps que j'ai pas posté nom de diou, par contre j'ai jamais arrêter de tous vous lire. J'ai croisé sur un forum lors d'un débat quelqu'un qui semblait connaître le libéralisme( qui souvent est défini comme une doctrine économique,) il disait connaître un peu le minarchisme, l'anarcho capitalisme, il m'a même demandé si j'aimais bien Milton Friedman… et se définissait même libéral économiquement… ( mais j'avais bien vu qu'il était conservateur, bref) j'ai saisi l'opportunité, c'est quand même rare de trouver un libéral, même conservateur ( oui je sais, oxymore) et donc me voilà par msn pour débattre un peu, c'est toujours intéressant, même avec des personnes qui ne pensent pas comme vous.. Donc au début on parle plutôt libéralisme économique, il a l'air plutôt d'accord avec moi, mais j'aurais dû tilter à sa phrase " le travail et le dévouement est l'unique moyen de subvenir à ses besoins " Dévouement, j'aurais du me douter d'un truc, bon.. Ensuite on parle études, il dit passer en seconde année de droit, suite à mon intérêt au droit administratif etc, il balance la phrase qui ne me laisse plus aucun doute, et là c'est le drame " tu te rendra compte que rien n'est possible sans l'Etat et les institutions " Je lui répond que je crois à l'individu responsable, il dit ne pas être d'accord.. et à ce moment là je ne comprend pas trop pourquoi tantôt il s'est définit comme libéral économiquement, peut être par intérêt + utilitariste que moral.. Et là c'est la catastrophe, vraiment la catastrophe " Pour moi l'individu n'est qu'une personne parmi d'autre inséré dans une organisme plus grand qui est l'Etat la Nation. Cette derniere a un role supreme, protecteur et salvateur. " et là j'ai plus de mots : " En fait pour être franc j'ai une vision assez fasciste de la société, bien que j'accroche pas sur tout les points (economique dont) " A partir de là je ne sais pas pourquoi j'ai continué la discussion, ptète parce que je suis assez ouvert Bref la discussion continue.. il m'annonce être membre d'un parti politique, je crains le pire… : l'UMP.. il dit vouloir faire carrière en politique. La discussion continue, je parle un peu des idées libérales, il fait alors allusion à Alternative libérale, ça fait plaisir quand même qu'il connaisse le parti. A un moment, je lui fait part d'une citation qui retransmet bien pour moi le libéralisme " No Gods or Kings. Only Man " il dit que ça lui fait penser à Mai 59 avec " Ni Dieu Ni Maitre " et que ça le fait gerber. Et là, deuxième tsunami si j'ose dire " Moi je n'aimes pas la liberté qui consiste a la décadence de la société et a la déchéance de l'humanité " suivi de " moi je suis pour un Etat fort et sécuritaire " et enfin, pour m'achever : " pour moi il y a des instances qui dépasse la simple pensée humaine. Ces instances sont incarné dans l'Etat (qui peut etre personnifié par un chef) et prennent leur source dans les traditions séculaire de l'occident qui ont forgé la société d'aujourd'hui " A partir de ce moment là j'ai bien compris que je m'étais trompé sur toute la ligne, j'étais bien déçu quand même.. Je lui ai dit qu"il faisait peur avec cette phrase donc il l'a remodelé, je me demande pas si c'est pire encore … : " pour faire simple l'homme ne peut pas tout décider et savoir de soi même étant encore un animale brutale et irraisonné qu'il faut éduquer via l'Etat et la morale " Le débat continu quand même, au fil du truc il me sort des choses ressemblants à ça " L'Etat parce que c'est l'incarnation de la Nation et donc du peuple. Que l'interet de la Nation droit prévaloire. " Je lui sors du Nietzsche et du Mises pour prouver que seule la souveraineté de l'individu ets légitime, rien à faire. Fin bref la discussion termine sur ce genre d'arguments. Avez-vous déjà été confronté à ce genre de personnes ? J'veux dire en qui vous aviez vu un potentiel si j'ose dire, et que ça s'est révélé être une catastrophe ? PS : j'ai mit cette histoire sur ce fil car il s'agit un peu de déballage de ma vie Sinon je me présente un peu plus qu'il y a un an, Je m'appelle Paul, j'ai 16 ans, mes passions sont le jeu vidéo, grâce auquel d'ailleurs je me fais un petit business pour mon argent de poche, des jeux achetés une misère sur les brocantes que je revend très bien après, minimum 5 euros de bénéfice net à chaque jeu vendu. J'ai déjà l'âme d'un vilain spéculateur capitaliste, à 16 ans, rien ne va plus.
  8. Bonjour, merci de votre accueil. Nick de Cusa, en effet les fonctions régaliennes ne concernent que la police, la justice et la sécurité du territoire. Excusez moi, j'ai dû mal m'exprimer dans mon poste mais je ne suis pas en faveur d'un Etat qui gère l'éducation et la santé. Ce n'était que deux exemples qui me poussent de temps à redevenir utilitariste je dirais.
  9. Bonjour à tous, Moi c'est Atika, 15 ans (Je sais c'est très jeune…). J'ai découvert Libéraux.org il y a de ça quelques semaines ( j'ai d'ailleurs suivi des débats anonymement), après de très nombreuses lectures sur wikiberal.org. Pour être honnête, au début, j'étais non seulement intéressé par le libéralisme certes, mais aussi assez choqué au fil de mes lectures ( par exemple que l'impôt était un vol illégitime). Assez choqué car ma vision du monde, qui était assez socialiste, intolérante et coercitive était totalement différente de celle des libéraux. Je ne m'attendais pas à voir une vision si différente et donc cela changeait du tout au tout. Après m'être armé de patience et de tolérance vis à vis de tout cela ( il a bien fallut, vu ma vision des choses) j'appréciais de plus en plus les idées libérales( mais tout en restant encore sur mes gardes), notamment au niveau éthique, beaucoup moins au sens " utilitariste " ( c'est encore vrai aujourd'hui). C'est d'aillleurs pourquoi certaines fois, une " partie " de moi assez socialo est bien tenté de reprendre le dessus et utilisé des moyens illégitimes et non éthiques pour faire de l'utilitarisme, un peu " la fin justifie les moyens " ( l'éducation justifie le vol, ou encore la santé justifie le vol..). En effet, au niveau utilitariste, j'ai encore beaucoup de mal avec le libéralisme. C'est pourquoi je suis ici, non pas pour me convaincre de la bienfesance du libéralisme au niveau éthique, mais bien au niveau utilitariste ( notemment libéralisme économique). Je me définis tout de même comme minarchiste( bien que je sois un peu " schizophrène " comme expliqué plus haut), je trouve qu'il est fondamental que les fonctions régaliennes soient remises à l'Etat. Voilà voilà, j'espère en parcourant ce forum pouvoir trouver des idées et des exemples comme quoi le libéralisme serait aussi bénéfique du point de vue utilitaire. Bonne soirée à tous,
×
×
  • Create New...