Jump to content

Un ensignant viré pour ses activités périscolaires (un autre)


Recommended Posts

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/accusations-de-violences-conjugales-mathias-vicherat-directeur-de-sciences-po-paris-demissionne-20240313

 

Donc on a un type, qui est soupçonné de se comporter comme Piketty ou certains élus LFI. Et la réponse logique de le virer de son poste prestigieux.

Un avis sur la double peine ?

 

Link to comment
il y a 11 minutes, Lameador a dit :

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/accusations-de-violences-conjugales-mathias-vicherat-directeur-de-sciences-po-paris-demissionne-20240313

 

Donc on a un type, qui est soupçonné de se comporter comme Piketty ou certains élus LFI. Et la réponse logique de le virer de son poste prestigieux.

Un avis sur la double peine ?

 

 

Ce qui me dérange quand même dans cette histoire, c'est qu'on est dans de l'accusation réciproque, sans plainte apparemment, et rien qui ait à voir avec ses fonctions. Et que ce sont apparemment les élèves qui ont eu sa peau si je comprends bien. Ce qui inquiète sur qui détient le pouvoir dans ces établissements (sans vraiment surprendre).

 

24h après l'occupation et les violences d'étudiants pro palestiniens, qui ont interdit l'accès au campus de Sciences Po Paris à des étudiants juifs ou s'en sont pris à Dominique Reynié. Sciences Po part en sucettes depuis des années, mais ça devient dur à cacher là...

  • Yea 3
  • Sad 1
Link to comment

Je note que l'article parle de démission (même si ça n'exclue pas des pressions internes très fortes pour arriver à cette conclusion).

 

S'il a été poussé (très fortement) à la porte, c'est effectivement regrettable : une mise en retrait provisoire du type, avec une gestion et des décisions menées par le reste de l'équipe administrative qui l'entoure voire nomination d'un administrateur provisoire pour le remplacer le temps que la justice fasse son job ne me semble pas impossible. A voir depuis combien de temps l'histoire dure et dans quelle mesure cela impacte le bon fonctionnement de l'école.

 

Un point qui peut laisser supposer que c'est une démission de plein gré : pour avoir été témoin (lointain) d'une histoire similaire dans un établissement d'études supérieures, ce genre d'histoire, indépendamment des conclusions de la justice ET de la vérité, ça laisse des traces (confiance et, a minima, cohésion avec la direction perdues).

  • Yea 1
  • Nay 1
Link to comment

Le contxte , et la réponse d'un collectif d'étudiant, ne laisse aucun semblant de doute sur le caractère forcé de cette démission.

Link to comment

Un autre article sur le sujet

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2024/03/13/mathias-vicherat-directeur-de-sciences-po-paris-mis-en-cause-pour-violences-conjugales-annonce-sa-demission_6221737_3224.html

 

Le syndicat l’Union étudiante se réjouit de cette démission, dans un communiqué de presse. Il estime toutefois qu’elle intervient « trop tardivement » et dénonce le « soutien honteux des autres cadres dirigeants de l’école au retour et au maintien de Mathias Vicherat. Désormais, il est temps pour Sciences Po de tourner la page de ces crises à répétition qui font honte à l’ensemble des communautés de l’école, en engageant une réforme profonde de sa prise en charge des VSS », conclut le communiqué.

 

 

Link to comment

Un dirigeant est au coeur d'un "scandale" de moeurs qui est utilisé par ses opposants contre lui.

On le pousse à la démission pour "préserver" l'institution.

C'est vieux comme le monde.

 

L'année dernière c'était le patron de BP:

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/le-patron-de-bp-pousse-a-la-demission-avec-effet-immediat-1977554#:~:text=Bernard Looney va devoir s,la British Petroleum depuis 2020.

 

 

Link to comment
à l’instant, Lameador a dit :

Un autre article sur le sujet

 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2024/03/13/mathias-vicherat-directeur-de-sciences-po-paris-mis-en-cause-pour-violences-conjugales-annonce-sa-demission_6221737_3224.html

 

Le syndicat l’Union étudiante se réjouit de cette démission, dans un communiqué de presse. Il estime toutefois qu’elle intervient « trop tardivement » et dénonce le « soutien honteux des autres cadres dirigeants de l’école au retour et au maintien de Mathias Vicherat. Désormais, il est temps pour Sciences Po de tourner la page de ces crises à répétition qui font honte à l’ensemble des communautés de l’école, en engageant une réforme profonde de sa prise en charge des VSS », conclut le communiqué.

 

 

 

J'y vois ce que je mettais dans mon message : pas de démission forcée de la part des instances (officiellement) dirigeantes, mais pire, les khmers rouges étudiants qui ont de facto pris le pouvoir et par la pression peuvent décider de qui doit diriger l'école, ou non. Et c'est pire !

 

Et la condamnation des actes des mêmes khmers la veille est... lunaire

 

 

 

 

  • Yea 2
Link to comment
2 minutes ago, Lexington said:

 

J'y vois ce que je mettais dans mon message : pas de démission forcée de la part des instances (officiellement) dirigeantes, mais pire, les khmers rouges étudiants qui ont de facto pris le pouvoir et par la pression peuvent décider de qui doit diriger l'école, ou non. Et c'est pire !

 

Et la condamnation des actes des mêmes khmers la veille est... lunaire

 

 

 

 

 

Le problème il est clairement là.

L'affaire du directeur est un symptôme, mais la maladie c'est celle-ci.

Link to comment
il y a 25 minutes, PABerryer a dit :

Pourquoi faut-il attendre que les gauchistes goûtent leur propre poison pour s'inquiéter ?

 

On est toujours partagés entre le plaisir malsain de voir ces idiots supporter les conséquences de leurs propres actions (coucou Bossuet), et la constatation qu'on est déjà aussi loin dans le non respect de l'état de droit. Mais je t'avoue que l'inquiétude prédomine clairement de mon côté. Et ce ne sont pas mes lectures actuelles qui me rassurent.

  • Yea 3
Link to comment

 

il y a 10 minutes, Lameador a dit :

Le contxte , et la réponse d'un collectif d'étudiant, ne laisse aucun semblant de doute sur le caractère forcé de cette démission.

 

Je relisais les détails de l'affaire que je mentionnais vaguement plus haut : directeur d'établissement démis de ses fonctions par le ministre de l'époque après lecture du rapport final d’enquête contradictoire et dans l'espoir d'un retour à un climat plus serein (des profs et des élèves réclamaient sa tête), ce qui peut aller dans ton sens. Par contre, mention explicite dans la presse du fait que le directeur en question avait été mis à la porte (il souhaitait, lui, rester à son poste, détail divulgué, là encore, dans la presse).

 

Donc, sans exclure qu'il ait été poussé à la démission, pas impossible non plus qu'il ait décidé de partir de lui-même : même blanchi, il ne devient plus possible de travailler avec une équipe enseignante qui s'en méfiera (même si c'est pour de mauvaises raisons). Note (suite à ton pouce rouge) : je ne dis pas qu'une démission de plein gré dans ces conditions soit souhaitable ou une bonne chose hein, je note juste que ce n'est pas une possibilité à exclure non plus. Ce qui n'invalide d'ailleurs en rien le pouvoir de nuisance des collectifs étudiants.

 

 

 

  • Yea 1
Link to comment
15 minutes ago, Ultimex said:

Je relisais les détails de l'affaire que je mentionnais vaguement plus haut : directeur d'établissement démis de ses fonctions par le ministre de l'époque après lecture du rapport final d’enquête contradictoire et dans l'espoir d'un retour à un climat plus serein (des profs et des élèves réclamaient sa tête), ce qui peut aller dans ton sens. Par contre, mention explicite dans la presse du fait que le directeur en question avait été mis à la porte (il souhaitait, lui, rester à son poste, détail divulgué, là encore, dans la presse).

 

Donc, sans exclure qu'il ait été poussé à la démission, pas impossible non plus qu'il ait décidé de partir de lui-même : même blanchi, il ne devient plus possible de travailler avec une équipe enseignante qui s'en méfiera (même si c'est pour de mauvaises raisons). Note (suite à ton pouce rouge) : je ne dis pas qu'une démission de plein gré dans ces conditions soit souhaitable ou une bonne chose hein, je note juste que ce n'est pas une possibilité à exclure non plus. Ce qui n'invalide d'ailleurs en rien le pouvoir de nuisance des collectifs étudiants.

Le démission, c'est un peu comme la rixe. Un euphémisme, et un mot-mensonge. 

 

Quel'un qui obéit sous la menace ne consent pas. Et il me paraît pertinent de ne pas avaler les éléments de langage de l'ennemi.

Link to comment
il y a 32 minutes, Lexington a dit :

 

On est toujours partagés entre le plaisir malsain de voir ces idiots supporter les conséquences de leurs propres actions (coucou Bossuet), et la constatation qu'on est déjà aussi loin dans le non respect de l'état de droit. Mais je t'avoue que l'inquiétude prédomine clairement de mon côté. Et ce ne sont pas mes lectures actuelles qui me rassurent.

 

Oh cela fait longtemps que je suis inquiet mais d'ici là autant apprécier un peu de schadenfreude.

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...