Jump to content

Ultimex

Membre Actif
  • Posts

    6746
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    16

Everything posted by Ultimex

  1. Y a quand même, aussi (surtout ?) un léger problème de priorité...
  2. 5 jours, 6 jours... Dans tous les cas, c'est un Triumph des Willens. (Un nouveau rappel que , comme le souligne @Rincevent).
  3. Là ? Présentement ? "Jusqu'à quand POE va-t-il mettre à l'épreuve la patience des interlocuteurs et lecteurs de ce topic avec des questions qui tapent à côté ?" je pense. Mais faudrait peut-être que je lise le tread pour en savoir plus. Hey ! C'est une idée ça !
  4. Pour les amateurs de jazz-fusion (americano-)nippon (@RaHaN et @Mobius si je me souviens bien) :
  5. Bonus : reprise par Ascend (Greg Anderson et Gentry Densley) : Sinon :
  6. Non, il y a : - (quasi) égalité entre hommes et femmes au sein de la catégorie des gardiens (vont faire leur sport ensemble et tout). Note que c'est révolutionnaire dans l'Athènes de l'époque (où les femmes ont un statut bien nase) ; - communisme des familles au sein de la catégorie des gardiens (en gros, on ne sait plus qui est père, mère, frère, sœur, fils, fille, bref, tout le monde "est" à tout le monde, les gardiens forment une grande famille, de façon à ce qu'ils ne fassent qu'un (Aristote a de gros doutes sur la possibilité et l'intérêt d'un tel truc dans le livre 2 du Politique)) (Note 2 : la "reproduction" au sein des gardiens est très réglementée de mémoire, très ritualisée, très arrosée aussi de manière à ne plus se souvenir de qui est le père, brouiller les pistes). Bon, mais pour ça, faut réussir à réprimer et contrôler le désir sexuel des gardiens et à faire comme si la famille n'était qu'une construction purement sociale. Bref, ces deux propositions sont volontairement choquantes et font abstraction de deux désirs humains importants (désirs sexuels et familiales).
  7. Je ne comprends pas... Coquille ? Je vois le même nom de famille deux fois.
  8. Effectivement, mais, de mémoire, rien de grand ne peut sortir de la Cité des pourceaux (en tout cas, pas de place pour la philosophie, mais pas non plus pour l'Art, etc.), c'est une société assez frustre ("pauvre" si on veut). Tiens, j'aurais plutôt dit : "et ce n'est qu'une fois qu'on en est là que le juste et le bien deviennent (obviously vu le sujet du texte) possibles aux yeux de Platon" (parce que la justice de la Cité des pourceaux est assez limité, comme tu le notes toi-même, et, donc, décevante).
  9. La Main de Dieu de Paolo Sorrentino. Un côté La Grande Bellezza à Naples, un aspect fellinien toujours (notamment le début surréaliste), assez touchant, amusant et burlesque aussi, parfois. En deçà de La Grande Bellezza mais très bon/beau film pour ma part.
  10. Ou un cadavre exquis. Mais c'est un truc de surréaliste gauchiste (probablement Transsexuel-Stérilet-Kamoulox) donc ça ne cadre pas trop.
  11. This is Liborg Jean-Michel, arrête de faire ta victime/drama-queen. Quoi qu'il en soit, c'est la période des bonnes résolutions faites pour durer, promis, juré, craché, donc à dans 5 jours (au plus tard).
  12. Je ne pense pas qu'il faille prendre Platon pour un con sur ce sujet en effet (hint : fin de la guerre du Péloponnèse où Athènes connait une alternance démocratie/tyrannie (les Trente)/démocratie). Edit : je n'avais pas lu la suite de ton message, nous nous rejoignons donc dessus. Donc s'intéresser au contexte du dialogue pour comprendre cette convergence apparemment inéluctable vers la tyrannie (et, notamment, aux interlocuteurs de Socrate. Again : Bloom, La cité et son ombre. Sinon, https://wslamp70.s3.amazonaws.com/leostrauss/s3fs-public/pdf/transcript/Republic-1961.pdf ou https://wslamp70.s3.amazonaws.com/leostrauss/s3fs-public/pdf/transcript/Platos_Republic_1957.pdf). Note : dans les faits, la Cité en parole est reconnue explicitement comme "[située] là-haut dans le ciel, comme un modèle pour qui veut [la] regarder", et c'est bien cela que les auteurs modernes reprochent aux anciens : "s’être imaginé des républiques et des principautés qu’on n’a jamais vues ni jamais connues existant dans la réalité" (Machiavel). Dans la République, la venue de la Cité bonne dépend de facteurs indépendants de l'action des hommes (coïncidence entre la philosophie et le pouvoir politique par exemple. Again, pas sûr que Socrate ait sa place dans la Cité bonne, le pouvoir politique ne semble pas l'intéresser. [*]) et s'avère, de fait, impossible. Mais ce n'est pas grave car il existe une autre voie permettant la vie bonne pour qui veuille bien la prendre : la philosophie. [*] Dans certains passages, Socrate semble même bien moqueur : "alors, là, (de mémoire, livre VII ?) on aura construit les fondations de la Cité bonne en réformant un cité existante et donc le philosophe va dire à tous les citoyens : "ok, merci les gars, c'est sympa, maintenant vous vous cassez et vous me laissez vos enfants de moins de 10 ans (de mémoire pour l'âge) pour que je les éduque afin de parachever le travail". Et tout le monde de partir gentiment". Mais oui, mais bien sûr, et la marmotte, toussa !
  13. Come le dit @Mégille, chez Platon, c'est : aristocratie -> timocratie -> oligarchie -> démocratie -> tyrannie. 5 régimes, du meilleur au pire (même si, dans les faits, la démocratie est le seul régime où Socrate peut mener son activité de philosophe à-peu-près en paix contrairement aux 4 autres, cf. Bloom La cité et son ombre). Pas d'ochlocratie qui est une notion plus tardive (Polybe, effectivement, probablement inspiré par Aristote (cf. schéma ci-dessous), avec une correspondance entre l'ochlocratie de Polybe et la démocratie d'Aristote (la version "dégénérée" du gouvernement constitutionnel)).
  14. https://en.m.wikipedia.org/wiki/Ravelstein
  15. "Marrant", ça me fait penser à Elle de Verhoeven.
  16. + le contexte d'émergence de ces deux DN (Cités grecques vs. États-Nations en formation dans un cadre de guerres civiles/de religion) et les problématiques/finalités auxquelles ils essayent de répondre (dans chaque contexte propre) amha.
  17. ? Non non, ton post est toujours là. Et, oui, GK est (quasi) impeccable (exceptée la faute de goût inclusive, mais, que voulez-vous, faut bien trouver un élément à critiquer).
  18. @POE : https://www.contrepoints.org/2021/09/24/406373-droit-naturel-aux-racines-du-liberalisme (certainement plein de choses à redire, la partie DN Ancien n'étant pas aussi détaillée que celle présentée par Vilfredo par exemple mais bon).
  19. Plutôt plusieurs traditions (grosso-modo deux : l'Ancien et le Moderne, la rupture se situant avec Hobbes, avec des points de départ et des finalités différentes). Y a une tradition libérale du DN (avec Locke), mais tous les jusnaturalistes ne sont pas libéraux. Ah ? Tu ne considères pas le Socrate de Platon comme un des pères du DN ? (Vraie question).
×
×
  • Create New...