Jump to content

Prouic

Utilisateur
  • Content Count

    506
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

About Prouic

  • Rank
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Kishiro

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    au centre d'un référentiel non euclidien.

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. @Boz j'ai peur que tu saches pas que les basses actives se désactivent Personnellement j'ai aucun problème avec l'approche de l'instrument depuis que j'ai mangé de long en large le master class que Wooten à mis en DVD il y a une quinzaine d'années. Si le patron dit qu'on peut faire ce qu'on veut, c'est qu'on peut (oui car il me faut un patron pour apprendre ce genre de choses...) J'ai toujours été orienté doigt (bien que j'ai toujours un jeu à trois doigts minable après tant d'années :/) ) mais je comprends très bien qu'on puisse jouer au médiator par exemple.
  2. Aujourd'hui , plutôt que de continuer directement sur ma lignée Funk, je vous propose un détour pour le moins brutal, ou tous les codes bassistiques sont détruits en one Shot: Metallica, Dans la période ou ils avaient quelque chose à dire et écrire (roohh) avec aux commande Sir Cliff Burton, le bassiste métal dont l'estime reste au firmament des décennies après sa mort. Le pourquoi dans cette musique: - Une production à la basse complètement en dehors des sentiers battus ( fuzz de partout , esprit guitare métal à mort) - Toutes les amorces faite par Burton comme à 1.43. - La puissance écrasante du métal dès le milieu des années 80 - une introduction épique. - un solo de basse à 6.35 et et un main riff basse à 4.04 minutes dans un instrumental de 8 minutes, mais c'est quoi cette construction. Bref que des choses qui sont normalement la chasse gardées des guitaristes, et qui ont réussies à être mise en avant sur un instrument pourtant 2 fois plus grave. Puis Burton à la basse, c'est un guerrier du clan 'tallica originel, de l'époque ou Hetfield pouvait prendre pleine face un million de russes à Moscou en leur faisant hurler Die ! Die! pendant que l'armée rouge abandonnait devant la puissance de Creeping Death. On notera évidemment l'évolution musicale depuis anasthesia (pulling Teeth) tellement brut de décoffrage, mais pas si pertinent d'un point de vue place dans le métal. (https://www.youtube.com/watch?v=S002MadnlQs)
  3. On est d'accord que c'est Morgan Freeman dans shawshank ? 😛
  4. Est il possible d'avoir un peu plus de temps d’édition de message ? j'ai la fâcheuse tendance à envoyer mes messages après seulement une ou deux relectures alors qu'il m'en faut bien cinq Et je me fais parfois avoir par le fait que les propriétés d’édition ne collent pas avec la quantité de micro ajustements de mes messages.
  5. Je vous propose les 20 prochaines minutes de cette émission de CPC, ou Sebum revient sur le gamergate comme mouvement contrôlé par l''extrème droite. C'est super intéréssant: non seulement pour le sujet en lui même et car on y voit que le journalsite a bien creusé son sujet, ce qui est de moins en moins courant, Mais aussi pour avoir un point de vue 'méta" du comment des journalistes qui se positionnent sur l'échiquier habituel FR comme "un peu à gauche mais pas trop" proposent une lecture politisée du gaming dans le jeu vidéo, alors qu'ils ne semblent pas se rendre compte qu'ils ont eux même une position précise qu'ils n'analysent pas. Le passage sur la récupération des 'gamers' plus à droite qu'à gauche, disant qu'à gauche , ca arrive pas trop sauf un peu méluche, montre à quel point en France le centre a shifté, puisque même des habitués de la critique journaliste dans un domaine précis ne s’aperçoivent pas que la gauche occupe une place pharaonique dans ce même média en 2019, puisqu'ils en sont les premiers dealers en tant que critique. J'ai tenté une ou deux fois sur Gamekult, un concurrent qui à la même position ( ce qui me fait halluciner puisqu'après tous les discours ne les empêche pas d'être proprement libéral sur leur démarche commerciale) de leur rappeler qu'ils avaient l'exact même positionnement et qu'ils ne s'en rendaient pas compte, ce qui pourrait se lire par une démarche politisée à leur insu. Mais clairement, les journalistes JV revendiquent que la gauche est dans le vrai sur le traitement du jeu vidéo, puisque ça ne leur semble pas pertinent de s'interroger sur ce fait. Ce même matin, j'écoutais GK sur un jeu politisé récent et très plébilicté, disco elysium, (présent dans la vidéo ci dessus aussi) et le testeur s'interdisait clairement d'embrasser une voie fasciste dans un RPG, bien que ça soit proposé, car "c'est rigolo de pouvoir avoir la possibilité mais je voulais pas faire évoluer mon personnage vers l’extrême droite". Non seulement le fait que le fascisme de gauche existe ne semble pas les effleurer, mais ils se mettent à censurer leur test en fonction de leur valeurs politiques... Aussi si le media est si mainstream, ça semble plutôt urgent de leur montrer qu'ils sont en train de se tromper de boulot, car ils vendent de la critique jeu vidéo, pas politique, et en plus ils ne semblent pas complètement équipés pour. En plus une grosse partie de leur audimat est peu équipé aussi question philosophie politique, en tant que bon post ado embrassant le cliché révolutionnaire. Petite mention spéciale à toutes les discussions sur: la chine et Tencent en ce moment, l'écologie dans le jeu vidéo ou entre autres exemples il y a 14 articles ce mois ci sur le fait que la PS5 consomme moins que la 4 en veille (...) , les 35 heures dans le JV comme pinacle de la sauvegarde sociale, la place des femmes et des minorités dans le JV, etc etc. Pas du tout à gauche par défaut, donc.
  6. Personnellement le film ne m'a ni ennuyé ni chamboulé. Je suis étonné que le film fasse autant de bruit, je trouve simplement que c'est un film correct qui n'apporte rien de nouveau ni aux films de super héros (car ce n'est pas un film de super héros, le fait d'être dans un monde comix ne suffit pas ) ni au cinéma en général. Son seul intérêt réside dans la proposition d'une origin story différente menée par un acteur raisonnablement bon (c'est sûr que vu qu'on nous sert le même jeu de Samuel L jackson chez marvel depuis 15 ans... on est habitué au jeu d'acteur médiocre.), et en ça il est agréable. Le fait qu'il n'y ait pas de confrontation personnage, d'action ou d'affrontement n'a absolument rien à voir avec la proposition du film, je ne comprends même pas le besoin de l'évoquer, toutes les histoires ne sont pas obligées de suivre la quête du héros. Je suis plus intéressé par le besoin de classer ce film dans une nouvelle case du cinéma à cause de sa place dans le lore DC, là ou il est pourtant très simple à classer dès qu'on met un personnage lambda au lieu du joker, un drame tragicomique bien conduit, un peu sombre avec un écho de société léger, à ranger avec la moitié des Nolan, dont les critiques du dimanche se sentent la nécessité de le mettre sur un piédestal car ils ont enfin vu une proposition différente dans un univers de films tous plus communs les uns que les autres. Si ce film est bien oscarisé, il va falloir revoir sérieusement la position de Forrest Gump.
  7. Haha !oui en ce moment je suis abonné ! ('pti' clin d'oeil dans le titre du topic) Ainsi qu'à au moins 10 autres types, scott's bass, charles berthout depuis son battle avec davie etc.. etc... Mais je me suis surtout dit que c'etait un bon pretexte pour faire découvrir ! Hey y a une petit commu bassiste ici en fait, c'est super !
  8. @bisounours je te rassure, pour moi pas question de parler de l instrument ou des bassistes, juste des chansons ou la basse donne une couleur inoubliable au morceau.
  9. Aujourd hui et pour faire plaisir à bisounours, le premier slapp like now!! Prince, Let s Work. Un des slap préférés dieu victor Wooten. Enjoy the groove:
  10. J'ai bientôt une bonne nouvelle alors ! Revieng on va être bieng. @Boz comment t'essaies de défoncer ma street cred' dès le premier message!
  11. Pour fêter les 25 ans de ma perte de virginité, c'est à dire le moment ou j'ai touché une corde de mi grave pour la première fois, je vous propose ce petit topic récurrent sur un objet qui m’accompagne depuis le jour ou j'ai demandé un scooter à une mère bien trop française pour accepter l'incertitude: THE BASS ! https://imgur.com/SlcYwWk (Mon jouet actuel, Warwick LTD NT 2010, electronique active, manche traversant érable, corps en fêne rouge, revêtement du corps en ziricote, la perfection faite bois.) La (guitare) basse. Un instrument dont l'intérêt des gens est à l'opposé de son bienfait sur le monde. Un monde sans guitare basse, c'est un sandwich club mayo sans mayo. Avec c'est gras, ca semble absolument dispensable d'un point de vue calorique, mais si on l'enlève, on ne sait pas pourquoi une tranche de jambon et une feuille de salade dans du pain, c'est insipide et sec, et le sandwich finit à la poubelle. Comme vous le savez déjà, le gras, c'est la vie. La basse se représente ainsi: c'est un instrument de RYTHME, qui fait en premier lieu un liant rythmique avec la grosse caisse de la batterie, et en second temps liant musical au niveau de l'harmonie avec les instruments mélodiques principaux comme le piano, les cuivres ou les cordes. Choisir un rythme de basse, c'est choisir si on bat du rythme avec les têtes ou avec les fesses. Pas de 1,2,3 ... 5,6,7 ... de prof de danse salsa sans ligne de basse. Sans basse, pas de Red Hot Chili Peppers, pas de Prince, pas de Michael Jackson, pas de skrillex (bon ok, c'est pas grave). La basse est un instrument à 4 cordes (sauf quand on est geek, là on en met 5 voire seulement 3 pour les gros nerds), qui s'étale sur un peu plus de 3 octaves, dont la première se situe une octave en dessous du la guitare, soit entre 50 et 250 Hz. La particularité de l'oreille fait qu'il faut beaucoup plus de puissance pour sentir des dB dans les graves que dans les aigus. Aussi les amplis tournent sur des bases de puissance de 300 à 600 Watts, là ou les amplis guitares ont besoin de 80-150 Watts. Pour pousser tout çà il faut des gros boomers (sauf depuis qu'on a découvert le néodyme, dommage pour les gabonais), et donc des gros aimants, aussi le matériel est plutôt lourd. Les bassistes ne s'embarassent pas de réglages compliqués, ils cherchent pour la majorité la pureté du grave. Il y a donc très peu de pédales d'effets, et un bassiste préfère mettre 1000€ dans une basse pour qu'il n'ai trien à toucher en réglage. Ceci est donc la raison pour laquelle le bassiste est toujours le premier branché, au bar à boire une bière: il n'a rien à faire Je vous propose dans ce topic de me tenir à quelques anecdotes et une ou deux chansons par jour, une sorte de top 100 , absolument impartiel 😛 (t'as vu mon oeil?!), du style en veut tu en voilà, pour découvrir le moteur qui se cache derrière tout groove qui se respecte: La basse, c'est l'instrument par excellence qui transforme une partition en musique, un mouvement de danse en attirance calliente. Oui. Rien que ça. Bon appétit. Et pour ce soir , ça sera deux musiciens monstres aux commandes: Good times de Chic, la puissance faite Funk, avec Bernard Edwards, mort à 43 ans seulement, qui entre autre fondateur de Chic a posé ses mimines sur l'album let's Dance de Bowie, entre autres. Il a aussi écrit Upside Down pour Diana Ross, un peu de respect. Le regretté Chris Squire du Groupe Yes, la raison de pourquoi tous les bassistes ayatollah qui interdisent le médiator ( dont moi... ) ont tort ! Ca se joue comme ça: (https://youtu.be/kt1RUa_E534?t=40)
  12. Ce qui est inquiétant c'est qu'il semblerait qu'il y ait finalement un intérêt au point godwin, car clairement Polemos fait passer hitler pour un enfant de coeur, et pourtant personne ne semble tirer la sonnette. Ce genre de posts était tourné en dérision il y a 10 ans parce que "tout topic finit par dévier sur un point godwin" sauf que la le topic commence par le point ...
  13. Ce qui est sûr c'est qu'avec des fondations de mariage aussi solides, y en a un des deux qui est extrêmement chiant ou peu précautionneux.
  14. M'est avis que si t'arrives pas à te poser sur la racine d'un mot pour le définir, c'est une mauvaise nouvelle. Il vaut mieux donc commencer par définir la liberté pour savoir si en faire la promotion à travers le libéralisme est une condition pour se revendiquer libéral. Le 1er point étant pour moi que la définition doit être "circulaire" dans le sens ou vouloir la définir et s'approprier sa propre définition sans être contraint de la définition des autres est une partie du fait d'être libéral. C'est le problème avec ce genre de concept, ils doivent pouvoir en premier lieu s'appliquer à eux mêmes. Donc tant qu'on a pas résolu si, pourquoi quelqu'un estime que la liberté s'applique aussi dans la transgression du NAP car il a choisit cette définition de la liberté, étant libre de la choisir, si la liberté consiste à être en premier lieu libre de matérialiser un choix, ce choix fusse t'il contraire à la définition d'un choix libéral compatible des autres, on saura je pense pas ce que c'est d'être libéral, car on peut pas attester la façon d'être à la connaissance exacte et préalable de sa définition. Si on est pas d'accord avec ça, il va peut être falloir changer de racine de mot.
  15. la prose de polemos mis en valeur dans l'article contrepoints sur le fascisme vert: https://forums.infoclimat.fr/f/topic/50789-changement-climatique-en-france/?&page=27#comments Tant que ce type ne traîne pas sur les dark forum de bombes artisanales, on est safe. Ouf clairement il a pas le niveau pour les trouver. j'adore le passage ou il double les trajets internationaux, mais seulement parce qu'il a deux nationalités, sinon c est pas nécessaire hein.
×
×
  • Create New...