Ray

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    2 474
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

278 Aimé

À propos de Ray

  • Rang
    Homme de lettres

Previous Fields

  • Tendance
    Anarcap
  • Ma référence
    Satoshi Nakamoto, Darwin

Profile Information

  • Gender
    Male

Visiteurs récents du profil

352 visualisations du profil
  1. Il y a des gens qui empruntent pour shorter également.
  2. Le jour où les poules auront des dents ? Même si Bitcoin était uniquement bet sur la répression financière, cela semblerait quand même un excellent investissement. Et c'est beaucoup, beaucoup plus que ça. Edit : j'avais pas encore lu la réponse de Néomatix
  3. Il y a quantité et qualité. C'est pas parce que tu peux trader 1 000 actifs en même temps que tu vas être plus profitable que quelqu'un qui se focus sur 5 ou 6. J'ai l'impression que ceux qui gagnent le plus ne font pas de l'algorithmique.
  4. Chaque trader à sa propre stratégie. Les techniques communes sont la patience et la discipline.
  5. C'est le premier scénario où les pros vont vider les poches des noobs jusqu'à rester se battre entre eux. La question réside justement dans le fait de savoir si les cryptos vont "juste" être un marché comme les autres, ou bien est-ce un changement sociétal structurel qui est beaucoup plus important que l'apparition d'une nouvelle classe d'actif. Si de plus en plus de chose devienne tokenisées, il va y avoir de plus en plus de prix. Aujourd'hui même les bons traders qui passent 16h/jour devant leur écran ne peuvent que suivre l'actualité d'une petite partie des différents tokens. C'est pas qu'une histoire de bons versus noobs, c'est aussi que la taille du marché est en train de devenir énorme, avec de plus en plus d'opportunités et qu'il y a besoin de plus en plus de gens pour les arbitrer. Le moyen que le marché a toujours trouver pour attirer les gens là où il y avait besoin de main d'œuvre c'est en offrant des returns supérieurs au reste de l'économie.
  6. Effectivement c'est un métier à plein temps, mais justement, il se peut très bien qu'avec les cryptos, la profitabilité de ce métier grossisse énormément (du fait du besoin d'arbitrer et d'exploiter les inefficiences d'un plus grand nombre de prix), ce qui fait que dans une génération le ratio traders/dentistes ou traders/boulangers pourra être plus important qu'aujourd'hui. Si cela se produit, au niveau macro cela donnerait une réorientation de l'économie : de la production de service vers la production d'information/de connaissance.
  7. Avec les cryptos de plus en plus de personnes lambda se mettent au trading, je le vois nettement IRL autour de moi ou sur les forums. A partir de là j'envisage deux scénarios : - ils vont se faire rincer par les sharks et à terme les cryptos ne seront pas plus peuplées de retailers que les autres marchés - c'est les prémices d'un monde où de plus en plus de monde trade et donc incorpore de l'information dans les prix. Les marchés liquides vont s'étendre drastiquement et la production économique va de plus en plus consister à récolter de l'information. J'ai un penchant pour le deuxième scénario, certes les sharks vont grossir et devenir plus nombreux mais ce sera à l'intérieur de marchés qui eux mêmes s'étendent ce qui permettra aux retailers de prospérer également. Il y aura d'avantage de prix et donc d'avantages d'informations disponibles.
  8. J'ai l'impression que cela ressemble un peu à la propagande par le fait des arnachistes de la fin du XIXe.
  9. Un mec m'a expliqué que quand il était parti faire 3 semaines dans la nature au Groenland, son groupe avait pris une assurance et dû avancer 25k€ de deposit pour pouvoir faire venir un hélico en cas de problème pas couvert par l'assurance (comme ça l'hélicoptère était payé même s'il les retrouvait pas). Donc du coup il me disait qu'ils savaient qu'un coup de fil pouvait leur coûter 25k€.
  10. Par rapport à quoi ? C'est pas le premier à se faire hacker...
  11. Effectivement Le Camp des Saints, je l'ai déjà vu cité. Houellebecq aussi (avant même Soumission).
  12. Les "élus" ne le sont pas par l'opération du Saint-esprit, en général quand quelqu'un dit des trucs intéressants son nombre de followers augmentent. C'est un peu le même principe que les blogs, c'est pas parce que 90% des blogs sont de la merde que le fait que tout le monde puisse créer un blog et dire ce qu'il a à dire ne constitue pas une avancée majeure. Les blogs ont abaissent la barrière à l'entrée de la publication d'idées, Twitter abaisse la barrière à l'entrée de l'influence. Twitter est moins démocratisé que les autres réseaux sociaux, en général il faut avoir un intérêt particulier pour vraiment s'y mettre. Il y a un filtre sociologique à l'entrée qui, je pense, augmente le QI moyen par rapport à l'ensemble de la population (cela ne signifie que tout ce qui y est écrit est très intelligent).
  13. Evidemment Ce qu'il y a de bien avec Twitter c'est que l'on choisit les personnes que l'on follow, donc si une personne lit de la merde sur Twitter, c'est à elle de se remettre en question. Globalement les réseaux sociaux sont le reflet de la vraie vie. Donc évidemment il y a des gens bêtes également, mais comme dans la vie normale, tu peux choisir les personnes que tu laisses t'influencer et qui nourrissent ton esprit. Pour moi Twitter est une source d'information très précieuse, je follow des personnes que je trouve extrêmement intelligentes et stimulantes. L'information devient décentralisée, plus besoin d'espérer que quelqu'un d'intelligent soit interviewé par un média pour savoir ce qu'il pense. Cela permet également d'avoir des informations de première main sans qu'elles soient filtrées et déformées par des gatekeepers. Par exemple je savais instantanément que le narratif que "Charlosvilles était une réunion de nazis" était du bullshit puisque je suivais des vraies personnes qui y sont allées. J'aime pas le côté SJW de Twitter et puis ils ont du mal à monétiser, mais le principe de décentralisation de l'information + le côté ludique d'augmenter son nombre de followers fait que je pense que le concept est très porteur et qu'il va probablement être itéré et donner quelque chose de vraiment structurant pour le futur. Quand tu as une réputation (beaucoup de followers en l'espèce) tu dois également l'assumer. Mais c'est vrai que les gens s'insultent beaucoup sur Twitter, en général le ton monte plus vite online qu'en réel, même avec des gens que tu connais. Il y a moins d'empathie quand le seul de canal de communication est l'écrit.
  14. Je pense pas que l'alt right américaine ait lu Renaud Camus