Jump to content

Santé & nutrition, que manger ?


Jesrad

Recommended Posts

Personnellement, je ne crois pas a *le* niveau de tolerance tres bas.

 

Deja, la solution la plus efficace a mon sens n'est meme pas un niveau de tolerance au sens (errone) ou l'on comprend l'allergie de nos jours. 

 

Quant aux oeufs, c'est a l'allergologue traitant, selon le stade et le patient, de doser et de combiner entre bacon (si le budget le permet), fromage, sel le cas echeant, certaines epices, et corriger les carences qui nous rendent vulnerables (et expliquer comment on corrige vite une allergie). C'est une boite a outils.

 

No offence, c'est plus fort que moi...

  • Haha 5
Link to comment
1 hour ago, Airgead said:

Avec ça en tête, j'ai élevé mes gamins en leur donnant dès le départ de tout, et en n'hésitant pas à leur donner des trucs au goût très clivant (des fromages forts, beaucoup de poisson, de viande, etc.) et même s'ils s'amusent parfois à trier les poivrons pour m'énerver au global ils mangent de tout et ne sont pas trop chiants. 

Oui alors tu peux avoir beau faire tout comme il faut et rencontrer de la résistance hein. 

Enfin je ne désespère pas. 

Ma petite dernière est très difficile sur les textures. (Moins sur le goût bizarrement. En soupe ou purée presque tout peut passer.)

Link to comment
il y a 11 minutes, Ultimex a dit :

Personnellement, je ne crois pas a *le* niveau de tolerance tres bas.

 

Deja, la solution la plus efficace a mon sens n'est meme pas un niveau de tolerance au sens (errone) ou l'on comprend l'allergie de nos jours. 

 

Quant aux oeufs, c'est a l'allergologue traitant, selon le stade et le patient, de doser et de combiner entre bacon (si le budget le permet), fromage, sel le cas echeant, certaines epices, et corriger les carences qui nous rendent vulnerables (et expliquer comment on corrige vite une allergie). C'est une boite a outils.

 

No offence, c'est plus fort que moi...

Pas sûr de comprendre (team premier degré ne me trahis pas) mais l’allergologue qui me suivait avait l’air d’estimer que soit ça s’améliorait avec la puberté soit j’allais vraisemblablement vivre avec. Maintenant que je vis sans mes parents (donc que je bouffe seul par exemple) je mange souvent japonais et il y a plein de brasseries françaises dans le 5e ou je déjeune aussi. Le principal effet est que je ne mange aucune pâtisserie. Une fois pour les tests la responsable habituelle a Necker était remplacée par un gros bourrin en mode: je vais lui faire manger de l’omelette vous allez voir ça; cette allergie c’est psychologique. Résultat j’ai frôlé l’œdème. Après il était moins sûr de lui. Et du coup j’ai toujours ma trousse d’urgence si je voyage et tout.

  • Yea 1
Link to comment
6 minutes ago, Mathieu_D said:

Oui alors tu peux avoir beau faire tout comme il faut et rencontrer de la résistance hein. 

Enfin je ne désespère pas. 

Ma petite dernière est très difficile sur les textures. (Moins sur le goût bizarrement. En soupe ou purée presque tout peut passer.)

Oui, mais parents ont essayés, sans succès (et pareil, les textures comptaient beaucoup plus que le goût).

Mes goûts se sont étendus à l'adolescence. Le fait d'avoir été exposé à l'idée de "manger de tous" a probablement aidé, même si gamin il y avait des fois où refuser de manger avait le bonus supplémentaire d'enquiquiner mes grand-mères :mrgreen:

Link to comment
il y a 19 minutes, Mathieu_D a dit :

Oui alors tu peux avoir beau faire tout comme il faut et rencontrer de la résistance hein. 

Enfin je ne désespère pas. 

Ma petite dernière est très difficile sur les textures. (Moins sur le goût bizarrement. En soupe ou purée presque tout peut passer.)

 

Si je devais analyser ce qui a fait la diff je pense que c'est de leur avoir donné ça quasiment dès la sortie du berceau.

J'ai jamais aimé qu'ils mangent des petits pots, on les a fait arrêter très vite et on les a fait manger tout de suite comme nous sans leur demander leur avis dès qu'ils ont su tenir une cuillère.

Peut-être qu'un an ou 2 après et ça aurait été trop tard ? Je ne sais pas.

 

Leur mère par contre est une vraie pénible que je dois pousser constamment à sortir de sa zone de confort mais au final elle finit toujours par valider.

 

En ce moment pour briser la routine on prend le menu de la semaine de Marmiton tous les Samedi matin (juste les plats, pas les entrées/dessert), on achète tous les ingrédients nécessaires l'après-midi, et on fait absolument tout, sans jugement, même les trucs obscurs qu'on ne sait pas cuisiner.

 

1 fois sur 2 on se rend compte qu'on ne connaît aucun des termes de cuisson ou de préparation des aliments et qu'il nous manque pleins d'équipements de cuisine mais c'est pas grave, on apprend, tout le monde se réjouit de tester des trucs, de cuisiner beaucoup plus longtemps en passant plus de temps de qualité en couple, et quand on tombe sur des pépites on vote en famille pour savoir si on valide et on archive la recette.

 

Et le comble c'est qu'en plus on dépense encore moins qu'avant en bouffe, on mange beaucoup mieux en n'achetant plus en random les trucs.

Link to comment
il y a 18 minutes, Vilfredo Pareto a dit :

Pas sûr de comprendre (team premier degré ne me trahis pas) mais l’allergologue qui me suivait avait l’air d’estimer que soit ça s’améliorait avec la puberté soit j’allais vraisemblablement vivre avec. Maintenant que je vis sans mes parents (donc que je bouffe seul par exemple) je mange souvent japonais et il y a plein de brasseries françaises dans le 5e ou je déjeune aussi. Le principal effet est que je ne mange aucune pâtisserie. Une fois pour les tests la responsable habituelle a Necker était remplacée par un gros bourrin en mode: je vais lui faire manger de l’omelette vous allez voir ça; cette allergie c’est psychologique. Résultat j’ai frôlé l’œdème. Après il était moins sûr de lui. Et du coup j’ai toujours ma trousse d’urgence si je voyage et tout.

Mon fils est également allergique aux oeufs. Après des années de tergiversations, son allergo l'a lancé dans un programme de désensibilisation:

- 0,25g d'œuf cuit par jour pendant un mois

- 0,5g pendant un mois

- 1g pendant un mois

- puis 100g de pâtes aux oeufs tous les 3 jours pendant un mois

Etc etc.

On est aux flans, gâteaux, quiches etc. Les omelettes et mousse au chocolat ne sont pas encore pour demain !

 

Si tu supportes la première étape, il y a moyen que ça marche...

  • Yea 1
Link to comment
14 minutes ago, Vilfredo Pareto said:

Oui m’enfin “pépé D” ça passe moyen

Tiens je n'avais pas pensé à ça.

 

Note je n'avais pas pensé non plus qu'en portant une alliance en Palladium je me trimballerai 24h/24 avec le sigle Pd sur moi.

Link to comment
il y a une heure, poney a dit :

Mais 0,25gr c'est l'enfer a mesurer

 

il y a 53 minutes, Mathieu_D a dit :

Oui un quart de gramme d'oeuf ça doit être moins qu' un bout de bout de petite cuillère non ?

 

On a utilisé des biscuits à la cuiller contenant 1g d'œuf, l’allergologue nous a indiqué quelles marques de biscuits et pâtes utiliser.

  • Yea 1
Link to comment

Sinon je comprends pas les messages que je lis sur les goûts. 

 

On passe notre temps à rappeler que les êtres humains sont pas des pages blanches et pas infiniment malléable, mais quand on parle de bouffe soudainement aimer ou pas aimer devient une question d'éducation. Je trouve ça d'autant plus bizarre que ne pas aimer de la nourriture ça repose généralement sur le dégoût gustatif et olfactif, et que ce sont deux fonctions ultra primitives et instinctives, donc vraiment dans la catégorie des trucs qu'on considère pas facile à changer.

Link to comment
2 hours ago, NoName said:

Sinon je comprends pas les messages que je lis sur les goûts. 

 

On passe notre temps à rappeler que les êtres humains sont pas des pages blanches et pas infiniment malléable, mais quand on parle de bouffe soudainement aimer ou pas aimer devient une question d'éducation. Je trouve ça d'autant plus bizarre que ne pas aimer de la nourriture ça repose généralement sur le dégoût gustatif et olfactif, et que ce sont deux fonctions ultra primitives et instinctives, donc vraiment dans la catégorie des trucs qu'on considère pas facile à changer.

En ce qui concerne les facteurs génétiques, je pense que tout le monde peut constater que le goût change entre l'enfance et l'âge adulte (quand on commence à préférer les cornichons aux bonbons).

Link to comment

Oui tout à fait, (moi ça a été le contraire, j'avais vraiment une préférence forte pour les aliments très acides quand j'étais petit). Ca renforce d'ailleurs ma méfiance envers le blabla vers les enfants difficiles parce que mal élevés. 

Link to comment

Mais justement cette évolution tendrait à prouver que l'environnement joue un rôle déterminant. 

 

Il me semble avoir déjà lu des études démontrant que les goûts relevaient tout autant de l'acquis que de l'inné et que l'on pouvait conditionner un enfant très tôt à préferer certains aliments à d'autres, en l'y exposant régulièrement ou en les associant à des stimuli positifs. 

Link to comment
Il y a 6 heures, Lancelot a dit :

(quand on commence à préférer les cornichons aux bonbons).

Hélas, je connais beaucoup trop de gens qui ont le droit de vote depuis longtemps mais préfèrent toujours les bonbons aux cornichons.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...