Jump to content

Baccalauréat 2019


Adrian

Recommended Posts

il y a 5 minutes, Largo Winch a dit :

Le vrai scandale est d'évaluer des étudiants avec des QCM...

 

De ce que j'en vois (de mon point-de-vue limité donc), les QCM à la fac ne concernent que des cours de culture générale ne nécessitant pas ou peu de réflexions.

Par exemple, à Nanterre en L1 (philo), il y a 4 QCM répartis sur les deux semestres :

- un QCM de langue française ;

- deux QCM de culture générale (sur l'écriture à travers les siècles au premier semestre et sur des notions de Droit et de la pensée de Hannah Arendt au second) ; 

- un QCM sur les métiers de l'entreprise.

Bref, comme le dit @NoName, ça ne sert qu'à évaluer des connaissances (et à faire le tri entre élèves) de manière simple et rapide.

 

Pour les autres cours, il y a les commentaires de texte et les dissertations.

Link to comment
2 hours ago, NoName said:

Tu trouves? 

Moi j'aime bien les QCM quand il s'agit de tester des connaissances. Ça va vite à faire, à corriger et tu peux pas bullshitter le correcteur 

 

2 hours ago, Mathieu_D said:

Quand c'est bien fait ça fonctionne.

(càd des choix faux qui correspondent à des cas plausibles ou des erreurs courantes, une espérance de note = 0 en cochant au hasard)

 

Ce n'est clairement pas un contrôle de compétences de niveau post-bac.

Au mieux, ça permet de vérifier une petit raisonnement hyper basique avec deux ou trois données ou concepts à mettre en relation. Au pire, ce sont de bêtes "questions de cours" (des connaissances mémorisées la veille à recracher le jour du test et qui seront déjà oubliées dès le lendemain).

 

Qu'on fasse ce type de tests au collège, pour mettre au boulot des gamins, je peux comprendre. Mais dans le supérieur, ça me dépasse...

De même, qu'on en soit encore à vérifier la mémorisation de connaissances dans le supérieur, ça me dépasse... :jesaispo:

 

 

Link to comment
1 hour ago, Neomatix said:

Le score du GMAT (on en pense ce que l'on veut) c'est 100% en QCM et ça ne l'empêche pas de servir de proxy pour la réussite des candidats en études supérieures de gestion.

 

Oui, mais il s'agit d'un outil de sélection.

 

Ici on parle de l'évaluation dans un processus d'apprentissage dans le supérieur.

Link to comment
17 hours ago, Adrian said:

 

La réponse de profs :

19.000 professeurs signent une pétition pour dénoncer des lycéens « trop cons » :icon_ptdr:

http://franchetvinfo.fr/19-000-professeurs-signent-une-petition-pour-denoncer-des-lyceens-trop-cons/

 

Quote

« Nous voulons bien adapter chaque année les sujets aux étudiants, mais à un moment nous n’allons plus pouvoir beaucoup descendre. Croire qu’Andrée Chédid est un homme a été pour nous la ligne à ne pas dépasser. »

 

  • Haha 6
Link to comment
8 hours ago, Cortalus said:

 

Tu as aussi le cas où tu as l'équivalent scolaire de la fuck you money. Appelons ça des fuck you grades. Avec des probabilités d'avoir des notes suffisamment élevées dans les matières où l'aléa de la correction est faible, on peut s'autoriser davantage de liberté par rapport à l'idéologie dominante dans les épreuves plus littéraires. C'est bien sûr plus difficile quand les coefficients sont élevés sur ces épreuves, et cela contribue je pense à l'emprise du mimétisme idéologique dans les études littéraires.

Tu viens de résumer mes études. Se donner la possibilité de dire "merde" à un prof que tu as dans le pif est délicieux.

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 1 heure, Largo Winch a dit :

Cela dit je peux comprendre que quand un prof enseigne en L1 dans une filière non sélective, il en soit réduit à utiliser ce type d'évaluation.

 

A nouveau, faut voir quels cours sont concernés par des QCM. Dans le cas que je mentionne, il ne s'agit pas de matières fondamentales, nécessaires pour réussir au sein de cette filière (enfin... Sauf le français). Je me répète mais j'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'une manière détournée de faire de la sélection en rajoutant des cours et des évaluations pour s'assurer de manière simple que les étudiants ont bien une capacité de travail minimale, qu'ils sont aptes à étudier différents domaines en même temos (d'ailleurs certains de ces QCM ont de bons coefficients, les louper peut avérer pénalisant).

Au passage , un des avantages du QCM, c'est qu'il ne laisse pas de place à la contestation, c'est binaire : tu as répondu correctement ou non. 

(Après, il se peut que je me plante dans mon analyse).

Link to comment
Il y a 2 heures, Largo Winch a dit :

Cela dit je peux comprendre que quand un prof enseigne en L1 dans une filière non sélective, il en soit réduit à utiliser ce type d'évaluation.

Ou dans les filières dans lesquelles le prof ne peut corriger 450 copies à lui tout seul.

Link to comment
Il y a 5 heures, Largo Winch a dit :

 

La réponse de profs :

19.000 professeurs signent une pétition pour dénoncer des lycéens « trop cons » :icon_ptdr:

http://franchetvinfo.fr/19-000-professeurs-signent-une-petition-pour-denoncer-des-lyceens-trop-cons/

 

 

Alors deso mais pas deso, si je ne connaissais pas M et que j'avais pas lu sa page wiki je n'aurais jamais su qui était Andrée Chedid car je n'en ai absolument jamais entendu parler de ma vie. 

 

Et Andrée avec un e existe aussi pour les hommes 

Link to comment
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

De manière autre qu'insolite ?

 Ça existe et c'est suffisant. Il n'y a pas de règles absolue en matière de noms: Alexis est un nom de femme aux USA, j'ai rencontre une fille qui s'appelait Nikita et un de mes grand-oncle s'appelait Odile 

Link to comment

André mâle 

Andrée femelle.

 

C'est basiquement genrée.

Que l'on connaisse ou pas la famille Chedid.

 

Alexis ça peut être mixte mais moins en France.

Les prénoms neutres complets sont indifférenciés en orthographe. Comme Claude ou Dominique. Ou Camille.

Link to comment
8 hours ago, NoName said:

 Ça existe et c'est suffisant. Il n'y a pas de règles absolue en matière de noms: Alexis est un nom de femme aux USA, j'ai rencontre une fille qui s'appelait Nikita et un de mes grand-oncle s'appelait Odile 

Ok, et donc pourquoi quand tu vois écris Andrée, toi tu penses que c'est un homme?

Que cela te surprenne totalement quand tu apprends que c'est une femme?

 

 

 

Que tu te poses la question de savoir si Anne Hidalgo (que tu ne connaîtrais pas) est un homme car le prénom Anne est mixte (même si c'est super rare de nos jours) est une chose.

Par contre partir du principe, que c'est un homme, j'avoue que je ne vois pas.

 

 

J'aimerais d'ailleurs savoir si les lycéens surpris sont capable de citer un Andrée.

 

 

Link to comment

Nan mais les journalistes pardonnent pas parce que la famille Chedid, ça fait partie de la culture Télérama. C'est donc impossible de ne pas savoir.

 

Après, je ne vois pas en quoi la connaissance de l'auteur aide beaucoup à la composition française de première. La date, très certainement, mais le reste...

  • Yea 2
Link to comment
8 hours ago, NoName said:

 Ça existe et c'est suffisant. Il n'y a pas de règles absolue en matière de noms: Alexis est un nom de femme aux USA, j'ai rencontre une fille qui s'appelait Nikita et un de mes grand-oncle s'appelait Odile 

Et si ma tante en avait on l'appelerait tonton.

15 minutes ago, Bézoukhov said:

Nan mais les journalistes pardonnent pas parce que la famille Chedid, ça fait partie de la culture Télérama. C'est donc impossible de ne pas savoir.

 

Après, je ne vois pas en quoi la connaissance de l'auteur aide beaucoup à la composition française de première. La date, très certainement, mais le reste...

Oh, juste l'accord.

Link to comment
Il y a 10 heures, Bisounours a dit :

André mâle 

Andrée femelle.

 

C'est basiquement genrée.

Que l'on connaisse ou pas la famille Chedid.

 

Alexis ça peut être mixte mais moins en France.

Les prénoms neutres complets sont indifférenciés en orthographe. Comme Claude ou Dominique. Ou Camille.

Il y a 2 heures, Marlenus a dit :

Ok, et donc pourquoi quand tu vois écris Andrée, toi tu penses que c'est un homme?

 Que cela te surprenne totalement quand tu apprends que c'est une femme?

 

 

 

Que tu te poses la question de savoir si Anne Hidalgo (que tu ne connaîtrais pas) est un homme car le prénom Anne est mixte (même si c'est super rare de nos jours) est une chose.

Par contre partir du principe, que c'est un homme, j'avoue que je ne vois pas.

 

Mais ça n'a aucune importance. Le problème n'est pas que ce soit plus ou moins courant ou plutôt masculin ou plutôt féminin. Le problème c'est que c'est une épreuve de bac et que c'est pas normal que t'en sois réduit à faire des conjectures pour connaître le sexe d'un auteur. Même si le prénom est à 95% féminin, si tu tombes dans les 5% de cas ou c'est pas le cas, t'as quand même tort exactement de la même manière que si le prénom était 50/50
Parce que là on parle pas de Rimbaud ou de Du Bellay, on parle d'une poétesse de second zone. 

Link to comment

Même chose avec le bac anglais, certains ne savent pas que la Bataille de Vimy se situe en France (alors que bon c'est écrit mais pour ça il faut savoir lire un texte).

https://www.lavoixdunord.fr/601391/article/2019-06-19/des-candidats-stupefaits-de-decouvrir-que-vimy-est-bien-en-france

 

Pour faire une incursion dans cet autre univers, suivez ce lien :

https://twitter.com/hashtag/BacAnglais?src=hash

  • Yea 1
Link to comment
Le 19/06/2019 à 10:15, Cortalus a dit :

Je n'ai jamais écrit dans une dissert de philo quelque chose que je ne pensais pas, juste pour obtenir une bonne note.

 

Je t'envie, parce que c'est un principe que je n'ai pas pu toujours suivre.

 

D'autant que mes parents voire mes profs nous ont toujours dit: "l'important ce n'est pas ce que tu penses, c'est de montrer que tu es capable d'argumenter / réussir l'exercice, etc".

 

Et ça continue à la fac (dans certains cours en tout cas). Une fois il y a même un prof qui m'a reproché de donner mon avis.

Link to comment
Il y a 21 heures, poincaré a dit :

 Bientôt les élèves seront à la fois corrigés et correcteurs du travail de leurs propres profs (après le droit à l'éducation et le droit au travail : le droit au diplôme).

 

En régime d'Etat-providence il n'y a pas de "problème" auquel la chouinerie ne puisse être la "solution".

 

Dans un régime où l'Etat est tenu d'aider les pauvres et les défavorisés (ou tenus pour tels), tous le monde est incité à être pauvre et défavorisé (ou se faire passer pour tel). Il y a engendrement réciproque des "droits à" et d'un type anthropologique pleurnichard.

 

Les gamins en question devraient avoir un stade obligatoire à faire dans un pays du tiers-monde, pour mesurer leur chance.

Link to comment
il y a une heure, Neomatix a dit :

Je pense que de tous les profs de français que j'ai eu, la moitié d'entre eux auraient enlevé des points si quelqu'un avait osé écrire "auteure", "autrice" ou "poétesse".

 

Ah pardon, poétesse est attesté depuis le milieu du XXème siècle au moins.

 

Par contre les autres termes sonnent affreusement mal, ce qui est une raison suffisante pour ne pas les introduire, indépendamment de toute considération idéologique.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...