Jump to content

Philiber Té

Utilisateur
  • Content Count

    3977
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About Philiber Té

  • Rank
    SJW Vegan

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bercy

Recent Profile Visitors

963 profile views
  1. B12 uniquement. Mais je n'ai jamais eu de carences ou de problèmes de ce genre là. Personnellement, je m'y suis adapté très facilement. Les vraies contraintes de mon côté : - le sport qui m'ouvre l'appétit (mais maintenant c'est soit sur le temps du midi soit en sortant du boulot, donc ça passe) - les diners perso ou pro qui s'éternisent, les apéros, etc. - le décalage horaire (j'ai toujours du mal à retrouver un rythme normal de toute manière) J'ai un ami qui veut essayer le jeûne intermittent en s'arrêtant de manger à 17h, mais je ne sais pas comment tu fais pour maintenir une vie sociale comme ça...
  2. 1. Le simple fait qu'ils soient encore sur le territoire national est illégal, doivent-ils manifester ailleurs qu'en France ? 2. Les anti-immigrationnistes font déjà leur pain sur des actualités qui ne posent pas de "problème" de ton point de vue. Il y a déjà eu des manifestations devant des préfectures, etc. Ce n'est pas le premier événement impliquant des associations ou des collectifs de sans-papiers et de migrants. En as-tu déjà entendu parlé ? Parfois, des choses tout a fait correct et dans les clous, et les anti-immigrationnistes en ont quand même profiter pour dire que ces gens ne devraient pas être là. 3. Va falloir prévenir tous les trolls et les provocateurs en politique. *tousse* Étonnamment ce discours ne prend pas sur les migrants et les sans-papiers ?
  3. Et moi, je suis en droit d'attendre que l'État respecte le DN (et pas uniquement pour ses citoyens hein). Ou alors, on peut considérer que l'État est libre de traiter de la manière qu'il le souhaite les étrangers, car après tout ils ne sont pas d'ici... En fait, on va plutôt repartir sur le débat : doit-on respecter des lois injustes / illégitimes ?
  4. Je sais que ce n'est pas la peine de repartir sur le débat : peut-on employer des moyens illégaux pour lutter contre une situation injuste / illégitime ? Sur la remarque de "faire le jeu du RN", je ne vois pas en quoi c'est pertinent à un moment donné. Il suffit à la droite et à l'extrême droite que ces migrants et ces clandestins existent pour alimenter leur discours. Les cacher n'empêchera pas les politiques d'en parler, on sait très bien qu'ils sont capables de mentir, d'exagérer, de vendre du "possible" et du "peut-être" pour faire avancer leur idéologie*. On ne devrait plus parler de certains problèmes parce que nos ennemis en profiterons pour en parler également ? C'est absurde. La majorité fait ce constat par magie ou bien les "opprimés" qui se sont plaints de leur condition ont joué un rôle dans cette prise de conscience ? * On n'arrête pas de le répéter concernant l'écologie par exemple.
  5. ça fait 5 ans maintenant, les gens sont prévenus.
  6. Ou alors ça ne vaut que pour ceux qui considèrent qu'il devrait être illégal de venir dans un pays pour s'installer et travailler sans l'aval de l'État.
  7. J'ai certainement une vision restreinte du phénomène mais j'ai justement repris mes activités associatives et j'ai rejoint cette année un groupe qui donne des cours de français, qui apporte un soutien logistique, etc. aux migrants de mon département. C'est blindé de gauchiste, surtout des étudiants utopistes et des retraités (dont une part importante d'anciens professeurs mais c'est assez logique). Donc oui, des collectifs qui sont menés par des militants d'extrême gauche, pas de surprise (ils profitent des infrastructures déjà en place d'une certaine manière). Par contre, je vois des migrants qui parlent français, se faire le relais de ces discours de gauche à leurs congénères. Et ces derniers - qui ne parlent pas français donc - semblent également y adhérer. Ça ne veut pas dire que c'est leur priorité numéro 1 d'aller manifester devant la préfecture, mais ça ne signifie pas non plus qu'ils sont tous menés docilement à la baguette par le nouveau Che Guevara du quartier. Oui, quand on leur explique que la lutte sociale en France, c'est comme ça que ça se joue et pas autrement, difficile de les imaginer contredire des vétérans du militantisme (d'autant qu'ils ont entendu parler des gilets jaunes maintenant). Comme toujours la gauche apporte des promesses que les gens veulent entendre, faut pas s'étonner que ça marche ensuite. Et encore une fois, les revendications des migrants, on ne les entendra jamais si on leur demande de faire profil bas et de se taire.
  8. Tiens, pour faire un petit retour perso aussi. J'avais pris pas mal de poids l'année dernière (fin de la thèse + travail sédentaire + moins d'activités sportives + repas au resto 1 jour sur 2) et bien j'ai retrouvé mon poids de forme en moins de 6 mois : je suis toujours vegan, je vais au travail en vélo, à la salle / à la psicine tous les 3 jours environs... Et je ne prends plus de petit déjeuner, donc fin du jus de fruits et du pain le matin (= moins de sucre j'imagine), mais juste un café. J'ai découvert récemment qu'un collègue faisait (presque) la même chose pour son régime, le jeûne intermittent de 16h, et qu'il trouvait ça miraculeux. Personnellement, c'est plutôt involontaire : je me sentais pas à l'aise en vélo avec un petit dej dans le ventre et comme ça je peux me lever plus tard.
  9. Je sais que c'est une rengaine récurrente ici et on la retrouve également dans pas mal de commentaires sur le sujet : ils sont manipulés, c'est la faute aux militants d'extrême gauche, etc. C'est certain que les idées des gilets noirs proviennent de logiciel d'extrême gauche, c'est certain que ces idées ont infusé dans ce mouvement parce que des militants sont venus en faire la promotion, c'est certain que la gauche y voit une opportunité politique et n'a pas pu s'empêcher de s'y mêler, etc. Encore une fois, ce sont les seuls interlocuteurs (politiques s'entend) qui s'adressent aux immigrés* : il n'y a pas d'autres gus qui viennent leur expliquer que leur situation est terrible, qu'ils vivent dans des conditions dégradantes et inhumaines, qu'il faut changer ça et pas simplement se contenter de survivre. Des associations font le même constat, essayent de tenir une position plus neutre mais ça ne suffit pas toujours aux immigrés. L'autre alternative qu'on (les militants comme les médias, etc.) leur propose, c'est la xénophobie du camp d'en face et le retour à la case départ. Par contre, je t'invite à lire ce que publie ce collectif : il y a des interviews et des prises de parole d'immigrés qui ont l'air bien conscients de ce qu'ils font. Ils se plaignent d'ailleurs du fait qu'on les infantilise constamment, ils se considèrent tout aussi capable de comprendre leur situation et d'avoir des revendications politiques. Seulement, on attend d'eux qu'ils baissent la tête, se fassent discrets et qu'on n'entendent que les professionnels de la politique bien de chez nous. Le comble : s'ils parlent, c'est l'extrême gauche qu'on entend, s'ils ne parlent pas, c'est l'extrême gauche qu'on entend. * L'extrême gauche s'en vante d'une certaine manière, les militants considèrent que c'est carrément dans leur ADN. Selon eux, historiquement, la gauche s'est toujours adressée aux opprimés : on trouve systématiquement des communistes chez les mouvements anti-racistes, féministes, LGBT, pour les droits civiques, etc. et ce n'est pas un hasard selon eux, c'est que les autres ne s'occupent pas de ces combats.
  10. C'est sûr, on est très attaché aux monuments et aux symboles, par contre les valeurs qu'ils incarnent on s'en souvient quand ça nous arrange.
  11. Quand ton objectif c'est d'obtenir des papiers, alors que l'État se contente de laisser pourrir la situation (ou pire), il faut bien te faire entendre à un moment donné. Réclamer que les immigrés clandestins continuent de jouer les invisibles, pour ne déranger personne et qu'on persiste à les ignorer... Non, je ne suis pas du tout convaincu. Sur le fait que les gens le prennent bien ou non, ceux qui ne veulent pas d'immigrés les détestent déjà, pas trop de surprise de ce côté là. Mais le coup des politiques qui sont choqués et qui crient à l'infamie, je trouve ça ridicule ! D'ailleurs, je n'ai pas l'impression que ces gilets noirs aient emmerdé tant que ça de gens qui n'ont rien demandé : vis à vis des gilets jaunes, on peut clairement dire qu'ils ne méritent pas leur titre.
  12. Personne n'a parlé des "gilets noirs" ici ? https://www.francetvinfo.fr/economie/immobilier/immobilier-indigne/paris-des-dizaines-de-gilets-noirs-sans-papiers-occupent-le-pantheon-et-demandent-a-parler-au-premier-ministre_3533083.html Ils ont quand même "violé" et "profané" un symbole national, c'est tous les français qui devraient se sentir "insultés" et "attaqués" ! On appréciera les menaces de mort dans les commentaires (sur d'autres journaux, sur Twitter, etc.), qui nous rappellent, si nécessaire, que la remigration est un procédé bienveillant.
  13. Encore un missile tombé du camion... Le contraste avec le reste de leur arsenal est quand même assez amusant :
  14. J'imagine que Contrepoints a (re?)publié cet article pour rebondir sur l'actualité concernant le verdissement de la planète : La Terre devient plus verte : pourquoi il faut se réjouir AMHA, c'est un peu dommage car l'actualité se fait sur des publications plus récentes, comme celle citée par le Monde : China and India lead in greening of the world through land-use management Et qui revient notamment sur ce qui a été fait depuis cette publication de 2016 citée par Matt Ridley : En citant des travaux plus récents auxquels a participé, entre autres, Zaichun Zhu.
  15. https://www.contrepoints.org/2019/07/15/349113-le-capitalisme-vert-monetise-lair-que-nous-respirons Bon, c'est Jacques Henry, mais quand même ?!
×
×
  • Create New...