Aller au contenu

Philiber Té

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    3 828
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

À propos de Philiber Té

  • Rang
    SJW Vegan

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Bercy

Visiteurs récents du profil

758 visualisations du profil
  1. Je vais me citer, ailleurs sur le sujet : "D'ailleurs, on suit assez souvent le même schéma : les gens ont peur du changement autour d'eux; on discute un peu, et en fait ils ont peur de l'arrivée en masse de musulmans; on continue de discuter, et le vrai problème, ce sont les terroristes, les islamistes, les radicaux, etc. La prochaine fois, on pourrait gagner du temps en passant directement à l'étape où les gens admettent avoir peur des musulmans." A ce propos, le débat sur les chiffres est de toute manière voué à l'échec : - si les chiffres montrent qu'il y a un changement démographique, les théoriciens du grand remplacement sont confortés dans leurs conclusions. - si les chiffres ne montrent pas qu'il y a un changement démographique, les théoriciens du grand remplacement parleront de ressentis qui sortent du simple cadre statistique. Pile je gagne, face tu perds ? Sinon, est-ce qu'on a le droit de discuter des présupposés racistes de la théorie du grand remplacement ? Je pense au mode de classification des populations suivant des critères de pigmentation de la peau, des associations couleur de la peau / cultures / valeurs, etc. Ou alors du vieux storytelling de l'invasion (dans le sens remplacement pensé et dirigé par les allochtones, les "périls" multicolores) ou celui sur le ventre des femmes étrangères (du mythe du sauvage assoiffé de sexe jusqu'aux spéculations prétendument scientifiques qui ont conduit aux projets de stérilisation / avortements forcés, etc.) ? Si c'est un débat uniquement sur les chiffres, j'essayerai de retrouver les debunkages balancés à la suite du thread twitter de Géraldine Woessner (mais d'autres ont du les voir également).
  2. Philiber Té

    Gilets jaunes

    Si les forces de l'ordre ont reçu des consignes afin qu'ils restent passifs face aux casseurs, ce n'est pas un peu étrange qu'aucun document à ce sujet n'ait fuité ? J'imagine que les CRS seraient les premiers à se plaindre d'être obligés de subir sans pouvoir répliquer, non ?
  3. J'ai l'impression que je ne suis pas le seul à l'avoir compris ainsi. Mais soit, je vais m'arrêter là, ça n'apportera rien de plus au sujet.
  4. Il fallait prendre mon message sur le même ton de la boutade que celui de Lancelot, hein ! Je n'ai aucun problème avec les tatouages, ma compagne est tatouée, ce n'est pas une sauvage et ça lui va très bien. Je ne vois pas ce qui te permet d'affirmer que cela ne fait pas grand monde, ni le fait qu'ils épargneraient certaines populations. La méconnaissance des islamophobes n'enlèvent en rien à leur logique de détestation. Les indonésiennes qui sont voilées en France subissent aussi l'islamophobie. Le fait que chez certains islamophobes il y ai un recoupement avec d'autres aversions racistes n'est pas non plus quelque chose de nouveau. Ça participe d'ailleurs aux amalgames et à l'essentialisation. Et où est-ce que j'ai déformé les propos de @Bézoukhov ? Je t'invite à relire les messages de @Claireolivia sinon. Pour revenir sur le traitement médiatique de l'attentat en France, je trouve toujours ça assez fou la tribune qui a été donnée à des prédicateurs de la théorie du Grand Remplacement. J'ai vu certains sur twitter estimer que c'était une bonne chose : ces racistes à la télé se ridiculisent d'eux-mêmes, ou bien ils arrêteront de jouer la carte de la censure. Mais j'ai trouvé plusieurs avis intéressants qui tentaient une comparaison plus générale avec la logique de diffusion des théories du complot. Déjà sur le fait qu'accepter de débattre avec l'un de ces partisans, c'était leur accorder une part de légitimité à parler de démographie et donc envisager l'hypothèse que leur théorie puisse être valide pour le public (l'image de l'expert dans les médias n'est pas toujours une affaire de diplôme ou de compétences). C'est un débat récurrent chez les zététiciens et compagnie (je crois, en tout cas ça revient souvent chez les évolutionnistes vs créationnistes) mais qui ne rime pas forcément avec une censure des opposants, mais plutôt avec l'idée qu'il n'y a pas besoin de donner de l'exposition médiatique aux complotistes et qu'il faut se contenter de marteler la contre-argumentation. Autrement dit, selon eux, ce serait une erreur de demander un temps de parole équivalent entre négationnistes et historiens (ou survivants des camps de la mort nazis) dans un débat. Dans cette même optique, les complotistes jouent souvent avec l'incertitude ou le fait que les scientifiques, par exemple, ne sont pas capables d'apporter de réponses catégoriques à certaines questions. Il suffit alors de broder quelques éléments factuels, que personnes ne pourra rejeter, et le vers est dans la pomme. Critiquer une théorie du complot revient à prendre une position "extrémiste", bornée et incapable d'admettre qu'il y a certaines vérités dans ce discours (sous entendu, qui mériterait donc qu'on écoute la suite pour en savoir un peu plus). Mais si on ne rejette pas en bloc cette théorie, alors on en vient à accepter les termes du débat installés par les complotistes et lorsqu'on ne parvient pas à répondre sur un point, alors rien n'empêche l'hypothèse du complotiste d'être valide, à l'instar de celle du scientifique, de l'historien, etc. (qui acceptent, d'une certaine manière, de ne pas conclure sur certains sujets lorsqu'il n'y a pas suffisamment de preuves pour le faire). C'est ce genre de procédés qui permet la dilution de la théorie du grand remplacement dans le débat public : une fois que l'on a accepté de parler de changements de population, on laisserait la porte ouverte à ceux qui veulent y appliquer une analyse raciste. [Il y avait aussi plusieurs réflexions sur l'idée que l'on doit faire certaines concessions pour éviter le pire, un peu comme ce qu'expliquait Rincevent concernant l'immigration dans un autre topic par exemple. Pour l'extrême gauche, c'est finalement laisser l'extrême droite dictée la politique des modérées : face à l'escalade radicale, ils se retrouvent à appliquer leur politique par petits bouts. J'imagine que le même discours doit exister de l'autre côté du champ politique. Après tout, ça rejoint aussi mon idée que les interventionnistes sont contraints d'aller vers le pire face à l'inefficacité croissante de leurs mesurettes. L'État intervient un peu, ce n'est pas suffisant -> Les extrêmes expliquent aux modérés qu'ils ne vont pas assez loin (le "pansement" sur le trou dans la coque du bateau) -> L'État doit intervenir encore plus, car tout le monde finit par juger qu'ils n'ont pas fait assez (manque de courage/détermination du politicien, qui nécessite de trouver le bon politique qui lui sera capable).]
  5. Ah d'accord, je pensais que tu répondais à mon message juste au dessus ! My bad.
  6. Des conclusions sur le message de Rincevent ? Il m'a l'air pourtant d'être assez clair. Et concernant le fait que des gamins soient manipulés pour servir d'égéries politiques, je le déplore autant que toi. Apparemment, on est également d'accord sur le fait que c'est très limite de s'attaquer à des enfants. Je ne saisis pas le quiproquo je crois...
  7. Ce serait une raison suffisante pour se lancer dans du cyberharcèlement sur une enfant ?
  8. Il y a de plus en plus de personnes tatouées en France, c'est bien la preuve que les tatoué-e-s réduisent la liberté de ceux qui ne le sont pas encore !
  9. C'était une boutade ! Je ne me ferai pas nonosser pour ça et si ça n'est jamais arrivé jusqu'à maintenant, je crois que c'est parce que j'essaye toujours de défendre un point de vue libéral-compatible. Tu racontes n'importe quoi, encore une fois ! Cette histoire d'ayatollah inventeur de l'islamophobie a déjà été débunké 100 fois, c'est un mensonge inventé par Caroline Fourest. Et bravo pour l'homme de paille concernant l’étymologie de l'islamophobie. Tu vas nous sortir la même chose sur l'homophobie, l'antisémitisme, etc. ? Les islamophobes ne sont pas les critiques de l'islam, ce sont ceux qui rejettent / abhorrent tous les individus qui croient à l'islam. On se demande d'ailleurs pourquoi elle fait un parallèle avec la situation américaine. C'est absurde d'essayer de comparer ce contexte avec celui du vieux continent, où des populations sont installées depuis très longtemps, qui a connu d'anciens empires coloniaux, etc. On passera sur son contresens concernant la notion de "théorie", mais elle explique aussi que les choses sont déjà actées pour la France. Alors qu'on est les premiers à critiquer les modèles des réchauffistes et leurs projections absurdes, on s'arrache les cheveux quand on entend les écolos nous parler de la croissance exponentielle de la population, etc. là on essaye de nous faire gober des évidences démographiques qui n'en sont pas ! Et même si on arrive à déconstruire cette argumentation bancale, les arguments rationnels ne pourront rien contre une peur. Et ici aussi on a tendance à se moquer de ceux qui transforment leurs sentiments en étendards politiques, non ? Si j'ai la motivation (et surtout le temps), j'essayerai peut-être de développer un peu mes critiques sur son thread twitter, vu que Rincevent l'a lu aussi. Ça vaut pour toutes les normes ? Yep, on est parti d'une actualité concernant un attentat terroriste dans une mosquée par un suprémaciste blanc et hop, on se demande s'il n'y a pas un fond de vérité dans la théorie du grand remplacement. D'ailleurs, on suit assez souvent le même schéma : les gens ont peur du changement autour d'eux; on discute un peu, et en fait ils ont peur de l'arrivée en masse de musulmans; on continue de discuter, et le vrai problème, ce sont les terroristes, les islamistes, les radicaux, etc. La prochaine fois, on pourrait gagner du temps en passant directement à l'étape où les gens admettent avoir peur des musulmans. Tu fais d'ailleurs une remarque très intéressante : on imagine une société libérale, est-elle à la hauteur de ce type d'enjeu ? A quoi bon défendre des institutions libérales si elles ne sont pas capables de protéger la liberté ? Si on doit commencer à faire des concessions et des exceptions sur nos principes de liberté pour tous, ça n'a plus grand sens. Les communistes aussi sont persuadés qu'à l'intérieur de leur collectif unanime et absolu, tous les individus seront libres (et égaux).
  10. Je m'interroge pour Woessner : je l'ai déjà lu concernant les OGM et le glyphosate, et elle me semblait plus maline que ça. J'ai du mal à croire qu'elle ignore ce que cette théorie charrie comme idées derrière elle. Oui je vais arrêter le hors-sujet là pour ce soir !
  11. Et il n'y a pas d'actes ou de discours islamophobes en France, bien sur...
  12. Je ne fais pas l'autruche. Je pense que ces femmes devraient pouvoir décider le plus librement possible la manière dont elles se vêtissent. Ça implique que l'État ne décide pas à leur place si oui ou non elles peuvent couvrir leurs cheveux. Ce qu'il faut changer, c'est le jugement des hommes à l'encontre d'une femme qui déciderait de ne pas porter le voile. Je ne crois pas que l'État puisse modifier l'opinion ou le degré de tolérance des imbéciles par magie. Je compte sur l'activisme, l'entraide, la sororité, l'éducation, etc. Je paris sur les solutions qui ont fait leurs preuves et qui ont permis aux femmes de se libérer jusqu'à aujourd'hui. Je prône le libre choix pour toutes les femmes et j'arrive même à concevoir qu'elles ne sont pas toutes les mêmes, qu'elles n'ont pas toutes les mêmes envies, qu'elles ne sont pas toutes confrontées aux mêmes problèmes, aux mêmes pressions, etc. Une femme qui porte le voile ne réduit pas la liberté d'une femme qui n'en porte pas. Ou alors, il va falloir nous expliquer comment.
  13. D'accord, mais je continue de penser que la normalisation de l'expression ne va pas seulement avec l'hypothèse que plus de gens font le constat que leur voisinage change. A mon sens, elle va aussi avec la diffusion d'un discours islamophobe, sur un péril vert, sur les quartiers, etc. Les gens utilisent ce terme car ils perçoivent le message politique qu'il porte plus largement. De manière générale, décider de la manière dont les femmes vivent et s'habillent semble être un enjeu politique depuis longtemps. Le corps des femmes est un objet politique ?
  14. Peut-être parce que tu ne nous as pas démontré que la multiplication des femmes voilées = moins de libre choix ? Comment comptes-tu aider ces femmes qui expriment leur mal-être ? En interdisant le voile / en forçant les musulmanes à retirer leur voile ? En expulsant les musulmans ? Si tu veux, j'ai des tonnes de témoignages de femmes qui expriment leur mal-être face à des situations diverses et variées... mais on va me nonosser pour excès de SJWisme à coup sur !
×
×
  • Créer...