Aller au contenu

Nathalie MP

Membre Adhérent
  • Compteur de contenus

    625
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

248 Aimé

À propos de Nathalie MP

  • Rang
    L'âne du Fontenil
  • Date de naissance 08/01/1962

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique

Contact Methods

  • Website URL
    https://leblogdenathaliemp.com/

Profile Information

  • Gender
    Female
  • Location
    Lille

Visiteurs récents du profil

1 047 visualisations du profil
  1. Nathalie MP

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    L’humanité est peut-être en passe de gagner la guerre contre le SIDA Marian L.Tupy, FEE, 2 août 2018. Il y a moins de quarante ans, le SIDA était une pandémie incurable. Aujourd’hui, on commence à entrevoir vaccin et guérison. L’humanité est en passe de gagner la guerre contre le SIDA. Les décès dus à la maladie sont en baisse et il en va de même pour le nombre de nouveaux cas. De plus en plus de malades ont accès à une thérapie antirétrovirale bon marché et efficace, et il est probable que dans un avenir proche un traitement ou un vaccin portera le coup de grâce définitif à cette terrible maladie. Une brève histoire du SIDA et du virus HIV Le SIDA (ou syndrome d'immunodéficience acquise) est un ensemble de désordres médicaux en aggravation progressive causé par le virus de l'immunodéficience humaine ou VIH (HIV en anglais). Non traité, il entraîne finalement le décès de la personne infectée. En général, le HIV se transmet lors de rapports sexuels non protégés, lors de transfusions avec du sang contaminé et via l’utilisation de seringues hypodermiques infectées. La transmission peut aussi se faire de la mère à l’enfant pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement. Les scientifiques estiment que le HIV est une variante du virus d'immunodéficience simienne ou VIS (SIV en anglais) qui attaque le système de défense immunitaire des singes. Ils pensent que le virus a « sauté » des simiens aux humains dans les années 1920 lorsque des chasseurs congolais se sont retrouvés en contact avec du sang animal. Les premiers cas documentés d’infections par le HIV se situent notamment au Congo en 1959, en Norvège en 1966 et aux Etats-Unis en 1969. A ses débuts, la maladie se diffusait surtout au sein de la communauté gay. En 1978, le taux d’infection atteignait 5 % des homosexuels hommes à New York et San Francisco. La maladie commença à intéresser la presse généraliste en 1981 puis fut baptisée SIDA l’année suivante. Au fil du temps, elle en vint à concerner tout le monde puisque les hommes et les femmes hétérosexuels représentent la vaste majorité des 76 millions de personnes touchées par le virus depuis 40 ans. Ils représentent également la vaste majorité des 35 millions qui en sont décédées sur la même période. Etant donné que le virus HIV se transmet essentiellement via les rapports sexuels, son fort potentiel de destruction fut très rapidement identifié. En conséquence, les chercheurs du monde entier ont consacré la majeure partie des 40 dernières années à travailler sur des vaccins, des traitements et des médicaments anti-SIDA. Les traitements ont évolué rapidement et radicalement Les premiers médicaments permettant de ralentir la progression du HIV sont apparus au milieu des années1990. Aujourd’hui, le SIDA peut être combattu avec un traitement antirétroviral hautement actif (HAART en anglais) qui non seulement freine l’évolution du virus mais diminue le risque de transmission d’une personne à une autre. La pandémie a atteint son point culminant au milieu des années 2000, époque où 1,9 millions de personnes mouraient chaque année du SIDA. En 2017, la mortalité est tombée à moins de 1 million. Vers 1995, on comptait 3,4 millions de nouvelles infections chaque année. En 2017, elles ne furent plus que 1,8 millions. En 2017 toujours, 37 millions de personnes souffraient du SIDA. Parmi elles, 59 % avaient accès aux soins nécessaires (voir graphique ci-dessous). [graphique, voir image à la fin] Actuellement, l’Afrique subsaharienne représente presque les deux tiers des personnes vivant avec le HIV. La prévalence du virus y culminait à 5,8 % en 2000 et se situe à 4 % aujourd’hui. Dans cette région, 44 % des personnes infectées ont accès à un traitement HAART. En 2000, un tel traitement coûtait plus de 10 000 $ par patient et par an. Si l’on en croit les observations de l’ONU : « En moins d’un an, le prix a fondu à 350 $ par an suite à l’arrivée de produits génériques. Depuis, le coût du traitement a continué à baisser en raison de la concurrence qui s’est instaurée entre les fabricants de produits génériques de qualité. » En 2016, ce prix est tombé à 64 $ par patient et par an. Une large part du financement provient des programmes d’aides occidentaux tel que le plan d'urgence du Président des Etats-Unis pour la lutte contre le SIDA. Perspectives d'avenir Que peut-on attendre du futur ? Jusqu’à présent, le virus s’est montré diaboliquement difficile à éradiquer. Il convient donc de rester prudent vis-à-vis de toute nouvelle avancée médicale. Ceci dit, on en sait beaucoup plus sur le HIV aujourd’hui et les scientifiques sont probablement plus proches que jamais de la mise au point d’un vaccin ou d’un traitement permettant une guérison définitive. Par exemple, à la fin de l’année dernière, des médecins qui utilisaient du Nivolumab, un traitement anti-cancer développé par les laboratoires Medarex et mis sur le marché par Bristol-Myers Squibb, ont remarqué « une diminution radicale et persistante » des globules blancs infectés par le HIV. Un vaccin contre le HIV est peut-être également en route grâce à une nouvelle molécule élaborée par des scientifiques de Harvard, du MIT et des Instituts américains de la santé. D'autres chercheurs ont montré que cette molécule a déclenché une réponse immunitaire protectrice chez les humains et a empêché deux tiers des singes de devenir infectés. Les esprits chagrins pourront toujours se plaindre que 40 ans, c’est bien long pour venir à bout du virus HIV. Mais d’un point de vue historique, cette remarque témoigne surtout de l’ignorance de qui la profère. La variole, la polio, les oreillons, la maladie du ver de Guinée et le paludisme ont été la plaie de l’humanité pendant des millénaires. Aujourd’hui, toutes ces maladies sont éradiquées pour certaines et guérissables pour les autres. Quarante ans entre l’éruption d’une pandémie et son traitement – et, espérons-le, son éradication prochaine – ne sont jamais qu’un clin d’œil à l’échelle de l’histoire des hommes. Article d’origine : Humanity is winning the war on AIDS
  2. Nathalie MP

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Je prends.
  3. Nathalie MP

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Merci @Séverine B et @Nick de Cusa ! Dans cet article, j'aime particulièrement l'idée de la "frénésie de transition" des politiciens.
  4. Nathalie MP

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Du Temple du soleil à la Vallée de la mort : comment l’industrie solaire allemande a implosé - et comment l’automobile risque de suivre. Pierre L. Gosselin, NoTricksZone, 31 juillet 2018 Accueillie au départ sous les applaudissements, l’industrie allemande des équipements solaires est aujourd’hui en pleine débâcle. Les politiciens s’apprêtent pourtant à reproduire le même schéma dans l’industrie automobile. La promesse d’un paradis solaire pour revigorer l’ex-RDA communiste Implanté au début des années 2000 au cœur de l’ancienne Allemagne de l’Est communiste, entre Dessau et Leipzig principalement, le nouveau paradis du photovoltaïque était censé transformer cette région sinistrée en « Temple du Soleil » en lui apportant la prospérité économique grâce à une multitude d’emplois high-tech. A la belle époque de sa splendeur, pas une semaine ne passait sans que la presse ne mentionne de nouvelles innovations et leur cortège d’inaugurations en présence de politiciens trop heureux de se congratuler les uns les autres. Des subventions par millions D’après le journaliste allemand Dirk Maxeiner, le gouvernement allemand a déversé l’argent des contribuables par centaines de millions d’euros pour mettre tout cela en place : « On a vu affluer 142 millions d’euros dans le Brandebourg, 120 millions en Saxe-Anhalt et 143 millions en Thuringe. » L’idée, la vision, consistait à faire de ces régions la vitrine scintillante de l’avenir high-tech de l’Allemagne et à montrer au monde comment devenir le pays de l’écologie. Du Temple du Soleil à la Vallée de la Mort Mais le clash avec la dure réalité n’a pas tardé. En quelques petites années, les cellules photovoltaïques à bas prix importées de Chine ont inondé les marchés et les prix se sont écroulés à vive allure. Quelques mois plus tard, le Temple du Soleil n’était plus qu’un champ de ruines. Qui plus est, le niveau exorbitant des tarifs de rachat de l’énergie verte entraîna rapidement une montée en flèche des prix de l’électricité pour le consommateur. Le gouvernement fut donc obligé d’agir vite pour réduire les tarifs de rachat, ce qui eut pour effet de rendre l’énergie solaire encore moins intéressante. Le marché s’est retrouvé submergé de panneaux photovoltaïques et les producteurs allemands n’eurent plus qu’à mettre la clef sous la porte. Conclusion sarcastique de Dirk Maxeiner : « Grâce à la révolution énergétique subventionnée, les contribuables allemands ont créé des emplois non pas à Bitterfeld comme prévu, mais dans ces charmantes villes que sont Guangzhou, Hangzhou ou Xi’an. » On n’a jamais vu une décadence aussi rapide Selon la Fondation Hans Böckler : « Au cours des dernières décennies, aucune autre industrie n’a connu une croissance aussi rapide que celle des panneaux solaires – et aucune ne s’est effondrée aussi rapidement. » Quinze ans ont suffi pour accomplir le cycle. La Fondation décrit comment de petites start-ups se sont transformées en stars des marchés high-tech puis sont devenues insolvables les unes après les autres à partir de 2011. Des entreprises comme Solar Millennium, Q-Cells, Centrotherm, ou Conergy ont toutes fait faillite aussi rapidement qu’elles avaient surgi. En une seule année, 30 000 emplois ont disparu et des dizaines de milliards en capital privé ont été détruits. « Le seul désaccord des experts des marchés financiers porte sur le montant : parle-t-on de 30 ou de 50 milliards d’euros ? » Les dirigeants allemands refusent de tirer les leçons de cette expérience Aujourd’hui, les politiciens et les médias verts ont mystérieusement déserté le « Temple du Soleil » et les ruines qu’il en reste. Cela ne les empêche pas de continuer à promouvoir les énergies vertes dans un refus obstiné de tirer les leçons de la débâcle de l’énergie solaire subventionnée. Comme l’écrit Dirk Maxeiner, les politiciens écolos comme le socialiste Stephan Weil de Basse-Saxe n’ont rien appris. Ils réclament maintenant une « transition des transports » et une transformation de l’industrie automobile ! Pour Maxeimer, ces dirigeants qui signent les politiques publiques ont l’air de croire qu’il est possible de résoudre le problème en continuant sur le chemin erroné de la subvention, mais en agissant encore plus vite. L’obsession allemande de la transformation Dirk Maxeiner s’interroge : « Que doit-on comprendre de la transformation de l’industrie automobile ? Les vélos peuvent être fabriqués en Chine à des prix encore plus bas. » Le journaliste montre alors comment les dirigeants allemands sont saisis d’une sorte de « frénésie de la transition » selon laquelle tout ce qui existe doit impérativement subir une transformation écologique fondamentale, peu importe que cela ait du sens ou non. Selon lui, les politiciens tels que Weil en sont à exiger que l’industrie automobile « arrête de fabriquer les voitures que les gens veulent, et seulement alors tout redeviendra bel et bon. » Résumé de Maxeiner : Maintenant que l’Allemagne a envoyé son industrie solaire dans le mur, il semblerait que les dirigeants politiques allemands souhaitent faire exactement la même chose avec l’industrie automobile. Mais pour y parvenir, il leur faudra détruire son industrie du charbon afin que les voitures électriques fonctionnent grâce à l’énergie propre de l’éolien. Or d’où viendront ces voitures électriques ? Article d’origine : From “Solar Valley To Death Valley”… How Germany’s Solar Industry Imploded – German Autos Next To Go?
  5. Nathalie MP

    Traductions pour Contrepoints, Wikiberal et autres

    Je prends.
  6. Le "même si" est important. Depuis le début Macron fait 1/2 pas en avant pour 5 en arrière. C'est pour le 1/2 pas en avant, les réformes sur les sacro-saints statuts etc.., réduction du nombre de députés comprise. Ce n'est certainement pas pour la loi Pacte et l'inscription du changement climatique dans la Constitution.
  7. Personne ne dit que l'affaire Benalla n'est pas grave. Elle est grave et sa gravité n'a clairement pas été bien appréciée par l'Elysée, le tout sur fond "coterie arrogante" comme dit Godefridi en tête de Contrepoints. Mais c'est vraiment la seule chose de bien qu'il dit (en fait c'est Gerald Ford qui aurait dit ça ensuite). Sa comparaison avec le Watergate qui fait de l'affaire Benalla une affaire 100 fois pire, c'est simplement ridicule. Comme si c'était Macron qui avait dit à Benalla d'aller casser du manifestant gauchiste !
  8. Pour des sujets nettement plus sérieux que ça, je pense. J'ai toujours trouvé que Macron était très minimaliste dans ses réformes et qu'il donnait beaucoup de gages à la gauche progressiste, mais pour certains, c'est tout le contraire. Mon avis sur cette affaire, c'est qu'il y a un énorme raffut pour une vraie affaire très mal gérée mais purement locale. Raffut allumé par la FI et complaisamment relayé par le reste de l'opposition. On voit bien que le problème originel (Benalla qui dérape complètement ) préoccupe peu les oppositions, les réseaux sociaux et les médias hurlants. La seule chose qui les intéresse, c'est de pouvoir faire un lien malsain entre Macron et Benalla, quitte à inventer pas mal de choses, et mettre le pays en état d'excitation maximum. On dirait les accusations d'inceste contre Marie-Antoinette. Au départ, il y a une faute réelle (et peu commune) mal sanctionnée qui offre un boulevard à une presse en mal de clics et à des oppositions raplapla pour tenter de reprendre la main. Mais si jamais tous ces gens-là parviennent à leurs fins, soyez tranquille que ce ne sera pas pour mettre le pays sur la voie du libéralisme. Ce sont même toutes les oppositions anti-capitalistes, c'est-à-dire contre la réforme du statut des cheminots, du statut des fonctionnaires, des retraites etc.. qui sont à la manoeuvre, bien aidées par une belle flopée d'idiots utiles de droite agités par leur haine viscérale de Macron et de la social-démocratie. Plus fondamentalement, je pense qu'on est exactement dans le titre d'un de mes articles : "La lèpre de la démocratie, c'est un Etat à 57 %" Beaucoup trop de pouvoir concentré en quelques mains, ce qui renforce un sentiment d'impunité à mesure que l'Etat gagne en importance, beaucoup trop d'argent qui suscite beaucoup trop d'envie et sa corruption rampante à la petite semaine, beaucoup trop de postes qui suscitent beaucoup trop d'ambition et beaucoup trop de servilité, beaucoup trop de sujets qui dépendent du pouvoir politique. Il est à noter que "lèpre de la démocratie" est une expression de Macron (sortie à l'occasion de l'affaire Fillon).Mais lui comme tous les autres s'imaginent qu'il suffit de se débarrasser des moutons noirs, de faire une loi de moralisation et hop tout redeviendra pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Or c'est justement tout le système qui est à revoir : Début de mon article de l'époque : "Pour Emmanuel Macron, en meeting à Lyon samedi 4 février dernier, l’affaire des emplois présumés fictifs de Mme Fillon est un symptôme de cette « lèpre démocratique »qui s’installe et contre laquelle il entend agir de toutes ses forces de preux chevalier blanc (et bien nourri) pour « restaurer la dignité de la vie publique. » L’expression comme la thèse ne sont guère originales. L’idée consiste à dire que notre République a tous les atouts pour être irréprochable, que sa structure puissamment étatique n’est pas intrinsèquement mauvaise, mais que de temps en temps une brebis lépreuse parvient à s’y faufiler et à en profiter. Eliminons les quelques indésirables qui ternissent notre image de grande démocratie développée en imposant de nouvelles règles de transparence, moralisation etc… et tout redeviendra idyllique à l’ombre de notre Etat vigilant. J’avais moi-même employé le mot « lèpre » à propos de l’affaire Fillon. Mais contrairement à Emmanuel Macron, qui semble digérer un peu vite ses propres petites gourmandises politiques, je liais ce mot non pas à des comportements négligents ponctuels mais au fait que la puissance de l’Etat et les deniers publics afférents se répandent comme « une lèpre » dans tous les recoins de la société, entraînant automatiquement, rapidement et partout des effets délétères qui s’appellent corruption et incompétence, ainsi qu’une adaptation des individus en général au bon vouloir de l’Etat. C’est ce point que j’aimerais développer ici."
  9. Nathalie MP

    Je raconte ma life 8, petits suisses & lapidations

    Je suis en vacances depuis aujourd'hui, le soleil brille et des heures de jardinage m'attendent, c'est trop bien. Si jamais vous passez par les Hautes-Alpes dans les semaines qui viennent, je ferai avec plaisir table d'hôte et gîte d'étape ! Je suis à Serre-Chevalier, grand carrefour entre la France et l'Italie. Voici mon dernier article, rien à voir avec la politique et ses fureurs, juste une façon de souhaiter à tout le monde de très bonnes vacances : Et un « petit concert » pour vous souhaiter de Bonnes Vacances ! https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/22/et-un-petit-concert-pour-vous-souhaiter-de-bonnes-vacances/
  10. Nathalie MP

    Les articles que vous voulez faire buzzer

    Avant-dernier avant la quille de l'été ! (Le dernier étant déjà écrit. Ouf, Vacances !) Dans la foulée des petits ennuis de Mme Nyssen : Rien n’est bon dans « subvention » (19 juillet 2018) https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/19/rien-nest-bon-dans-subvention/
  11. Nathalie MP

    Bar du football

    Bonjour, Bonjour ! Cauchemar : imaginez la Coupe du Monde sans sélection … (14 juillet 2018) https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/14/cauchemar-imaginez-la-coupe-du-monde-sans-selection/
  12. Nathalie MP

    Les articles que vous voulez faire buzzer

    Cauchemar : imaginez la Coupe du Monde sans sélection … (14 juillet 2018) https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/14/cauchemar-imaginez-la-coupe-du-monde-sans-selection/
  13. Nathalie MP

    Présentation de Harfang

    Bienvenue ! Concernant la profession des psychologues, j'avais traité dans un article une expérimentation en cours dans 3 départements pour étendre le remboursement de la sécu en tiers-payant à certaines consultations chez des psychologues agréés selon un parcours de soin entièrement balisé par l'administration : https://leblogdenathaliemp.com/2018/04/24/alerte-sante-letat-veut-etendre-son-monopole-aux-psychologues/ Il sera intéressant d'avoir votre avis sur ce sujet.
  14. Nathalie MP

    Les articles que vous voulez faire buzzer

    Articles de vacances L'expo "Une Histoire du Monde en 100 Objets du British Museum" est au Musée de Valenciennes. Photos persos et explications dans : Une Histoire du Monde en 100 Objets du British Museum (10 juillet 2018) https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/10/une-histoire-du-monde-en-100-objets-du-british-museum/ Énigmes & Jeux du 14 juillet 2018 (13 juillet 2018) https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/13/enigmes-jeux-du-14-juillet-2018/
  15. Nathalie MP

    Les articles que vous voulez faire buzzer

    Spécial bicentenaire de Marx : Pour en finir avec Karl Marx (6 juillet 2018) https://leblogdenathaliemp.com/2018/07/06/pour-en-finir-avec-karl-marx/
×