Jump to content

Nathalie MP

Membre Adhérent
  • Content Count

    857
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About Nathalie MP

  • Rank
    L'âne du Fontenil
  • Birthday 01/08/1962

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique

Contact Methods

  • Website URL
    https://leblogdenathaliemp.com/

Profile Information

  • Gender
    Female
  • Location
    Lille

Recent Profile Visitors

1936 profile views
  1. !!! Nouvel article !!! Points bonus pour les boursiers ou l’égalitarisme en mode délire (20 octobre 2019) https://leblogdenathaliemp.com/2019/10/20/points-bonus-pour-les-boursiers-ou-legalitarisme-en-mode-delire/
  2. Viande : des contre-indications plus politiques que médicales ? (3 octobre 2019) https://leblogdenathaliemp.com/2019/10/03/viande-des-contre-indications-plus-politiques-que-medicales/
  3. Merci pour ça ! Et pour la citation de Mme Marion Nestle dont j'ai retrouvé l'article.
  4. Sauf que quand on en arrive à la question « en résumé quels sont les principaux problèmes de cette étude » il n’en parle pas.
  5. Quand j'ai posté l'article du Monde ce matin, je n'avais pas encore lu la critique des chercheurs de l'Ecole de santé publique de Harvard. C'est maintenant chose faite, et je constate que leur contre-argumentation est encore plus contournée que je ne le pensais. 1. Ils partent du principe qu'une recommandation nutritionnelle qui dit que les adultes peuvent continuer leur consommation de viande habituelle est équivalente à encourager la consommation de viande. 2. A partir de là, non seulement ils regrettent que le principe de précaution ne prévale pas "even if there is still some uncertainty about the strength of the evidence" 3. Mais ils déplorent également que l'étude n'ait pas intégré l'impact environnemental dans ses recommandations "because climate change and environmental degradation have serious effects on human health". A lire ceci, on a l'impression que le problème sanitaire de la viande, ce n'est pas de provoquer cancer colorectal, diabète et maladies cardio-vasculaires, mais de faire partie des facteurs à éliminer dans une pure perspective de RCA, quitte à utiliser exagérément son impact négatif direct sur la santé pour mieux convaincre. A propos des cancers, il suffit de lire le doc du CIRC (agence cancer de l'OMS) pour comprendre que les certitudes sont en effet assez faibles. J'ai envie d'en faire un petit article, mais n'hésitez pas à me dire si je loupe quelque chose.
  6. VIANDE & CHARCUTERIE : Une étude sur la consommation de viande et de charcuterie remet en cause les recommandations sur la limitation de ces aliments . Pour les auteurs, qui ont procédé à une révision de la littérature sur le sujet : "Il y a de très faibles réductions de risque pour le cancer, les maladies du cœur et le diabète, et en outre, les preuves sont incertaines." "Les chercheurs disent vouloir faire mûrir le domaine des recommandations nutritionnelles – qu’ils jugent représentatives d’une « vieille école » trop axée sur les bénéfices sociétaux et non individuels – afin d’aller dans le sens d’une médecine plus personnalisée." Le plus intéressant sont les réactions des partisans de la réduction de la consommation de viande : "Ils ne contestent pas les résultats statistiques mais les conclusions : certes la réduction de risque est relativement faible, mais au niveau d’une population, l’impact est tangible." Encore mieux : "Si la même approche était appliquée aux fruits et légumes, à l’activité physique ou la pollution, « aucune des consignes sur ces facteurs ne serait soutenue par des preuves de qualité haute ou même modérée », clament-ils, défendant un principe de précaution." Détails dans l'article : https://www.lemonde.fr/sante/article/2019/10/01/des-chercheurs-contestent-la-nocivite-pour-la-sante-de-la-viande-rouge-et-de-la-charcuterie_6013703_1651302.html
  7. Cinq choses à savoir sur la Constitution des États-Unis La Constitution rédigée il y a 232 ans est toujours pertinente aujourd’hui pour garantir les droits du peuple américain. Ben Johnson, FEE, 21 septembre 2019 La semaine dernière, de nombreux Américains ont célébré la Fête de la Constitution (Constitution Day) qui commémore chaque année la signature de la Constitution américaine par les Pères Fondateurs le 17 septembre 1787. Cinq choses à savoir Voici cinq éléments marquants à connaître à propos de la Constitution américaine : 1. Thomas Jefferson et John Adams n’ont pas signé la Constitution et ni l’un ni l’autre n’était présent lors de la Convention constitutionnelle car le premier était ambassadeur des États-Unis en France et le second avait le même rôle en Grande-Bretagne. Tous deux sont décédés le 4 juillet 1826 (NdlT : cinquantenaire de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis). 2. Le compromis des trois-cinquièmes ne signifie nullement que dans l’esprit des Pères Fondateurs, les Africains-Américains valaient trois-cinquièmes d’une personne, ainsi que l’a soutenu la radio publique NPR (aux frais des contribuables). Une motion proposant de compter les esclaves sur un pied d’égalité avec les personnes libres avait été déposée par Pierce Butler de Caroline du Sud. Or Pierce Butler était un ardent partisan de l’esclavage et l’auteur de la Clause sur les esclaves en fuite. Les États du Nord souhaitaient exclure les esclaves du décompte de la population… afin de réduire le pouvoir politique des États esclavagistes. Ils ne voulaient pas que ces derniers tirent avantage de leur nombre d’esclaves pour avoir plus de représentants au Congrès. 3. Il existe un lien entre la Fête de la Constitution et Thanksgiving (en français : Action de grâce). La première Proclamation de Thanksgiving de George Washington faisait du 26 novembre 1789 « un jour officiel d’action de grâce et de prière » pour reconnaître « les nombreuses faveurs de Dieu Tout-Puissant, en particulier celle d’avoir offert au peuple américain la possibilité d’établir pacifiquement une forme de gouvernement pour assurer sa sécurité et son bonheur ». Autrement dit, la Constitution des États-Unis. Soulignant qu’il « est du devoir de toutes les Nations de reconnaître la providence de Dieu Tout-Puissant, d’obéir à sa volonté, d’être reconnaissantes de ses bienfaits et d’implorer humblement sa protection et sa bienveillance », Washington recommande notamment de rendre grâce : « Pour les interventions favorables de sa Providence dont nous avons fait l’expérience au cours et à la fin de la dernière guerre, pour le grand degré de paix, d’union et d’abondance dont nous jouissons depuis, pour l’esprit pacifique et rationnel dont nous avons été dotés pour établir des constitutions de gouvernement favorables à notre sécurité et notre bonheur – notamment la Constitution nationale instituée récemment, pour la liberté civile et religieuse dont nous sommes bénis. » 4. Dans le discours qu’il prononça le 18 juin 1787 lors de la Convention constitutionnelle, Alexander Hamilton proposa un modèle radicalement différent pour l’État fédéral. Il demanda la création d’une législature bicamérale : l’Assemblée, dont les délégués seraient élus tous les 3 ans au suffrage direct, et le Sénat, dont les membres seraient choisis par les grands électeurs (eux-mêmes élus par le peuple) et siègeraient à vie sous réserve de « bonne conduite ». Le Président serait élu « par de grands électeurs choisi par d’autres grands électeurs choisis par le peuple ». Lui aussi resterait en fonction à vie sous réserve de bonne conduite. Le gouverneur de chaque État serait « nommé par le gouvernement fédéral » et tous les soldats seraient également placés sous le contrôle direct du gouvernement fédéral. Enfin, pour Hamilton, la Cour suprême devait être composée de 12 juges. Le lendemain, James Wilson objectait que ce plan « avalerait entièrement les gouvernements des États ». 5. Environ 11 770 amendements de la Constitution ont été proposés depuis sa rédaction initiale, dont 71 lors de la dernière session du Congrès. Seuls 27 amendements ont été adoptés, ce qui représente un taux de réussite virtuellement nul. Ceci signifie que la Constitution rédigée il y a 232 ans conserve encore aujourd’hui toute sa pertinence pour garantir les droits du peuple américain. Article original : 5 Facts about the U.S. Constitution
  8. Je la ferai demain. (mais si un volontaire se déclare d'ici là, dis-le moi que je ne me lance pas pour rien)
  9. https://leblogdenathaliemp.com/2016/09/25/les-annees-chirac-i/ https://leblogdenathaliemp.com/2016/09/27/les-annees-chirac-ii/
  10. C'est plus que la montée des travaillistes aux Européennes. Ils sont arrivés en tête avec 18 ou 19 % des suffrages exprimés. Rutte a obtenu 14 à 15 %. Mais à ceci près, assez d'accord. D'où ce paragraphe dans l'un de mes articles : "Que veulent les électeurs en général ? Il est assez perturbant de constater qu’aux Pays-Bas, pays prospère qui jouit d’un plein-emploi enviable suite à la réforme libérale entreprise par son dirigeant actuel Mark Rutte, les électeurs ont infligé un camouflet à l’exécutif avec encore plus de sévérité qu’en France. Selon les estimations disponibles, le Parti travailliste néerlandais est arrivé premier avec un score de 19 % tandis que le parti au pouvoir n’a réuni que 14,6 % des suffrages."
  11. C'est peut-être seulement un clou dans l'alarmisme débile qui pourrait finir par prêter à rire au nom de la protection de la théorie "Gieciste" ou "pondérée" du réchauffement ? Jean Jouzel, par exemple, s'inquiète fort des déclarations complètement foldingues d'une Fred Vargas : Se dessine quand même un cas Vargas qui devient problématique car ses outrances verbales et chiffrées risquent de prêter à la moquerie plutôt que renforcer utilement la prise de conscience du public. Selon Jean Jouzel interrogé par Le Point : « Elle semble s’appuyer sur le rapport du GIEC, mais ce qu’elle dit ne correspond pas à la réalité du rapport. » En « alourdissant constamment le propos », elle risque de nuire à la mission d’alerte de l’opinion.
  12. C'est une chose que j'avais découverte avec le livre BD "Pyongyang" de Guy Delisle (canadien) 2003. Guy Delisle y avait passé 2 mois pour superviser un projet d'animation et il a raconté son séjour un peu étrange dans cette BD. Via la SEK, énorme société d'Etat, la Corée du Nord assure la production de nombreuses séries animées occidentales... La qualité de ses productions est réputée... "Ce n'est pas seulement une question de coût. "Nous nous adressons à SEK surtout pour la qualité de ses productions, sans comparaison avec ce qui est offert dans le reste de la région", assure Michel Gantier, superviseur pour différentes sociétés françaises de production (2005)." https://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2005/08/02/la-coree-du-nord-atelier-du-merveilleux-pour-l-occident_677060_3216.html
×
×
  • Create New...