Jump to content

Vilfredo Pareto

Utilisateur
  • Content Count

    1674
  • Joined

  • Last visited

About Vilfredo Pareto

  • Rank
    pied-tendre

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Nozick, Hayek

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    La Cité libre
  • Interests
    Théorie des jeux, néodarwinisme, free banking, philosophie des sciences.

Recent Profile Visitors

2448 profile views
  1. Je n’entends pas beaucoup la droite autoritaire dire Stalin did nothing wrong Et Pinochet authoritarian centriste lol
  2. Le youtubeur recommandé par @Lancelot je ne suis pas d’accord avec la fin de la vidéo sur les femmes très privilégiées (alors que l’autre downside de cette situation où 80% des hommes sont sur 20% des femmes (grosse disproportion dans les exigences sexuelles: 5% des femmes sont jugées least attractive par les hommes contre 25% des hommes jugés least attractive par les femmes avec une part plus importante des communications hommes->femmes avec des femmes que les hommes jugent attirantes (30%) tandis que la part des communications f->h avec des hommes jugés (très) attirants par les femmes est quasiment de 0%: la majorité relative des communications f->h a au contraire lieu avec des hommes jugés peu attirants par les femmes cad moins que medium attractive, et à hauteur de 26%)) c’est le harcèlement et le viol comme quoi cette disproportion est tout aussi néfaste aux hommes qu’aux femmes ce qui est un meilleur argument que: que les femmes arrêtent de se plaindre elles ont tout et les hommes rien) mais le reste de la vidéo est très bon (et très triste) évidemment c’est lié c’est-à-dire que dans la mesure où tous les hommes sont jugés moches, la majorité des interactions va avoir lieu avec des hommes jugés moches l’argument sur la polygamie intéressera @Rincevent
  3. “Department of politics”
  4. Gun n roses et JD qui arrivent après Led Zeppelin et les Clash. Ça va on a compris au revoir
  5. D’abord merci pour cette vidéo passionnante. J’ai deux réflexions sur l’étude présentée vers la 20e min 1 n’est-ce pas normal que les blancs mettent plus de temps à tirer sur les noirs désarmés si leur IAT dit qu’ils mettent plus de temps à reconnaître un noir at all? (In group effect) 2 pourtant les policiers tuent une plus grande proportion de noirs désarmés que de blancs désarmés (mais ça ne veut pas dire qu’ils sont racistes, c’est peut-être que les noirs sont moins armés que les blancs et comme je l’ai dit ça dépend de la race du flic qui est là) en tout cas si mon article vaut la peine d’être publié il faudra assurément ajouter une note là dessus notamment sur la critique du recours au temps de réaction (début de la vidéo).
  6. Je propose ici mon WoT sur les racial disparities dans les violences policières aux US. Je l'ai un peu aménagé/peaufiné. Ça passe? Je ne suis pas encore rôdé pour le style, j'en suis bien conscient
  7. Dernier edit: ces données vont au contraire dans le bon sens càd dans le sens de la corrélation par county mais pas dans le sens de l'article de nature)
  8. J'ai trouvé quelques articles et quelques axes intéressants. Ce sera très court ne vous inquiétez pas. Le problèmes des données https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long Dans celui-ci on apprend que plus on augmente la part d'officiers noirs ou hispaniques, plus on augmente la part de noirs ou d'hispaniques dans les victimes de fatal officer-involved shooting (FOIS) pas de disparité trouvée entre noirs et non-noirs dans les FOIS, sauf pour qq cas très précis et trop rares pour être statistiquement signifiants. Mais justement whadozitmine? Par exemple https://www.pnas.org/content/117/3/1263.long Il faut en effet préciser que dans les 28% de victimes noires de la police (données 2014/15), 1% n'étaient pas armées (ça doit être une moyenne sur plus d'années parce qu'en fait pour 2015 par ex c'est plus). Breakez-moi ça down en ne prenant que les jeunes de 20 ans, il reste plus grand monde. Mais pour ceux que ça intéresse, It is worth noting, that on average across counties in the United States, an individual is as likely to be {black, unarmed, and shot by police} as {white, armed, and shot by police}, with a median relative risk estimate of 1.04 (PCI95: 0.62, 1.61). (4) Je me trompe peut-être mais en lisant ça j'ai l'impression qu'un noir non-armé tué par la police, ça arrive tous les quatre matins et qu'on croule sous les données, alors que ce que d'autres données suggèrent, c'est que les disparités s'atténuent avec l'âge https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long#sec-3 (je cite cet article au moins quatre fois; si vous ne devez en lire qu'un, lisez celui-là et https://www.nber.org/papers/w22399.pdf celui-là (p. 27sq.) (comme l'article que je viens de citer (du coup je parle de celui de la note 4, à savoir https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/) le reconnaît: "there is extensive variation across counties in the U.S. in these relative risk ratios. Figs Figs66 and and77 plot the posterior distributions of county-specific risk ratios, as well as the geographic distributions of the estimates. It is notable that Miami-Dade (FL, contains Miami), Los Angeles (CA, contains Los Angeles), and Orleans Parish (LA, contains New Orleans), stand out as counties where the ratio of {black, unarmed, and shot by police} to {white, unarmed, and shot by police} is elevated to 22.88 (PCI95: 6.25, 87.70), 10.25 (PCI95: 2.96, 76.05), and 9.29 (PCI95: 1.88, 105.54) respectively." et pour rappel, la moyenne nationale est 3.49. Par ailleurs, l'écrasante majorité des interactions de la police avec des blancs ou des noirs sont des interactions avec des gens non-armés, et celles qui dérivent en shooting dont une fraction minoritaire, et celles qui finissent par un mort sont une fraction minoritaire de cette fraction minoritaire ; ensuite je me faisais la réflexion que les noirs sont plus souvent non-armés que les blancs, du moins puis-je l'inférer des stats de possession d'arme à feu en fonction de la race en 2016/18: https://www.statista.com/statistics/623356/gun-ownership-in-the-us-by-ethnicity/ Au passage, je me demande si les suicidal sont inclus dans les armed ou dans les non-armed ou s'ils faussent les stats. J'y reviendrais dans la section "outils de mesure". Mais je n'ai pas la prétention de critiquer les auteurs de l'article, qui reconnaissent bien humblement que As such, the data cannot speak to the relative risk of being shot by a police officer conditional on being encountered by police. Bah oui parce que justement la majorité des encouters avec la police (même pour les noirs) ne finissent pas par une balle dans le crâne. Bien sûr, ça change du tout au tout dans les études locales, qui sont d'autant plus importantes que les violences policières arrivent surtout dans les bleds paumés Mais dans la famille "il manque des données", visez-moi cette carte qui représente les odds d'être shot by the police si vous êtes noir et armé p/r à si vous êtes pas armé ceteris paribus ça vient de cet article: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/ Autre exemple plus spécifique: https://www.nber.org/papers/w22399.pdf Ce coefficient n'est toutefois pas signifiant (lustucru). En plus, on se base sur les données que la police veut bien nous donner. Comme le souligne un article de Nature, In essence, this is equivalent to analyzing labor market discrimination on a set of firms willing to supply a researcher with their Human Resources data! Mais enfin lire un peu sur le sujet m'a rappelé le rapport Korn Ferry sur le pay gap: on break down les officiers par race, mais pourquoi? Pourquoi ne pas break down par expérience, par âge (dans les études faites à NY entre 2004 et 2006, un an de différence diminuait de 10% la probabilité de shooting (3)), par sexe? On trouve que (quelle surprise) les flics les plus inexpérimentés sont les plus violents. Il y a aussi une disparité sexuelle https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0093854807313995 Mais que certains officiers soient plus violents que d'autres pour d'autres raisons que leur racisme voudrait dire qu'ils sont violents de façon indifférente à la race de la victime. Ici, la littérature distingue la proportion dans laquelle les noirs sont tués par la police de la probabilité qu'un flic blanc tue un noir p/r à cette proba pour un flic noir. Et https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/puar.12956 Policiers noirs et policiers blancs Je vois plusieurs façons d'expliquer ça. Ou bien les flics racistes sont une minorité très néfaste (2) et qui est responsable d'une grande part des crimes racistes mais n'est pas assez importante en proportion pour changer la probabilité moyenne pour un flic blanc d'être raciste, ou bien les flics blancs tuent autant de noirs en proportion que les flics noirs. Pour la première hypothèse, c'est ici qu'il faut faire entrer les considérations institutionnelles et non individuelles (car plus je lis des trucs, plus je trouve que c'est bien l'institution le pb, pas le flic moyen blanc). J'ai croisé par exemple le cas d'un flic qui a tué un gosse de 12 ans, Tamir Rice, dans l'Ohio en 2014 ; le mec avait déjà démissionné d'un précédent bureau de police (unfit to serve) et a été quand même engagé dans la police de Cleveland, qui n'a pas regardé son dossier (cf. article de Nature cité qq part en-dessous). En Floride, on estime que 3% des flics sont dans ce cas (previously fired, still hired). Et vous allez rire jaune, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/ La 2e hypothèse semble avoir quelque fondement. Que la majorité des tueurs de noirs soient blancs n'y change rien (ça reflète juste le fait que la majorité des flics (75%), de façon générale, sont blancs) https://psmag.com/social-justice/black-cops-are-just-as-likely-as-whites-to-kill-black-suspects Mais quand ils sont affectés dans un quartier noir, les flics blancs tendent plus à utiliser leur arme que les noirs Mais bon encore une fois, il y a beaucoup plus d'officiers noirs que d'officiers blancs. Et "used force involving a gun" != tuer un noir. D'abord parce que visiblement les flics tirent comme des pieds (1) et ensuite parce que quand ils tirent, ils ne tuent pas nécessairement. Je note en passant par souci d'exhaustivité qu'il faut aussi distinguer les shootings avec un seul officier ou plusieurs officiers, sachant qu'il peut y avoir un phénomène de contagious fire (c'est controversé dans la relevant literature) qui screw up les ratios flics noirs/flics blancs (9). Comme ça a été déjà montré ici, les racial disparities sont indiscutables pour des niveaux de violence plus faibles que l'homicide. Une théorie que j'aime bien pour expliquer cela est que one could argue that the patterns in the data are consistent with a model in which police officers are utility maximizers, a fraction of which have a preference for discrimination, who incur relatively high expected costs of officer-involved shootings (8). Il faut ajouter que le % de flics noirs est corrélé (positivement) au % de noirs/comté (ce qui va dans le sens de: les noirs sont affiliés là où il y a des noirs ET dans le sens de: les flics noirs tuent plus de noirs civils (en proportion pas en valeur absolue m'avez compris)) https://www.pnas.org/content/pnas/suppl/2019/07/16/1903856116.DCSupplemental/pnas.1903856116.sapp.pdf (p. 9) Ensuite, j'ai aussi trouvé des données allant dans le sens contraire (quand on sort des minority neighbourhoods): https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/2330443X.2015.1129918 Là encore, on distinguera bien shoot et kill (et on se rappellera qu'on ne parle que de NYC). Pourquoi les noirs? Une question qu'on peut se poser est: est-ce que les noirs sont visés disproportionnellement p/r à leur part dans la population US (13% de la pop VS 28% des morts de la police) parce que les policiers sont racistes irrationnellement ou parce qu'ils sont racistes rationnellement (j'utilise la notion controversée de "noyau rationnel" coinée par Nolte pour parler des nazis (5)), càd qu'ils ont un biais raciste à l'égard des noirs parce que les noirs sont surreprésentés dans les prisons et parmi les criminels (cf. mon post précédent, de mémoire les noirs ont commis 47% des homicides (majoritairement contre des noirs justement) en 2016 selon le FBI)? Ça paraît bizarre. D'abord, j'ai déjà montré que les violences policières arrivaient surtout dans les bleds paumés, où la criminalité ne skyrocket pas (et dans mon post précédent, j'avais posté un graphique montrant que les niveaux de criminalité et de violence policière sont décorrélés mais je le reposte : Je ne suis pas complètement convaincu par l'argument, parce que les policiers pourraient se dire: il y a de la violence liée aux noirs ailleurs ou en général, donc les noirs sont plus portés au crime (quitte à sauter de la corrélation à la causalité). Ensuite, on peut aussi trouver le contraire Vous voyez que quand le % de crimes commis par les noirs augmente, les odds que la victime de la police soit noire augmente. /analyse graphique de Vilfredo Ces odds sont de 3.66. Tiens tiens tiens. Race-specific violent crime was a very strong predictor of civilian race, explaining 44% of the variance in the race of a person fatally shot. This reveals that the race of a person who is fatally shot closely tracks same-race violent crime, at least as indexed by Centers for Disease Control and Prevention homicide data (6). Moi je pose ça là, je sais pas quoi en conclure. Stats are so fucking stupid, you know? Not that they’re stupid. It’s the way people apply ’em On a vu au cours de la review plusieurs façons de quantifier le racisme de la police américaine: les odds d'être {noir, non-armé, tué par la police} VS {blanc, non-armé, tué par la police}, au lieu de la probablité(être tué par la police|blanc & non-armé) VS probabilité(être tué par la police|noir & non-armé) (on aurait alors juste deux probas très faibles, qui rendraient mieux compte, amha, de la situation, que des odds comme ceux faits sur les jeunes de 20 ans sans tendance suicidaire dans un certain comté tous noirs et pas armés. Par exemple un vrai truc qu'on peut tirer de la formulation par proba c'est la comparaison p(non-armé|noir & tué par la police) > p(non-armé|blanc & tué par la police) et p(armé|blanc & tué par la police) = p(non-armé|noir & tué par la police) donc en gros les flics y réfléchissent à deux fois quand t'es blanc mais moins quand t'es noir pour aller vite). On peut aussi comparer la part des noirs dans les victimes de la police VS leur part dans la population (classic), mais ça suppose que tout le monde est aussi exposé à des situations qui amènent les policiers à dégainer (or c'est trivialement faux). Vous remarquerez que ces deux mesures ne sont pas indépendantes, parce que les odds ("les noirs ont 3x plus de chances d'êtres tués que les blancs") reposent sur le même calcul, qui prend pour base la population entière. https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/1948550618775108 On pourrait protester que les calculs par odds pour {noir, non-armé, tué par la police} VS {blanc, non-armé, tué par la police} ne prennent pas pour base la population entière mais le ratio des noirs désarmés tués par la police sur l'ensemble des noirs désarmés interpelés par la police. En effet, quand on spécifie pour armé/désarmé, on ne prend plus la population entière. Mais justement, comme je l'avais suggéré plus haut, les mêmes auteurs notent: Du coup, d'autres études prennent les choses à l'envers, en essayant de prédire la race de la personne tuée: quels facteurs sont les meilleurs prédicteurs de cette caractéristique? Cela donne ce genre de tableaux: On apprend par exemple ont 7x plus de chances d'être victimes de "suicide by cop" (6), ce qui n'étonnera pas ceux qui connaissent les disparités raciales dans la tendance au suicide (qui ne les connaît pas d'ailleurs) (7). Bref, parmi les noirs et blancs armés (s'ils sont comptés comme tels), il faudrait distinguer les suicidaires et voir si, soustraits des données, les disparités persistent autant. Il y a d'autres subtilités statistiques: par exemple sur les données de 2015 (entre aujourd'hui et mes soirées de l'année dernière sur le site du FBI, je commence à connaître les données de cette année comme ma poche), sur l'ensemble des civils tués par la police (55% blancs/19% noirs), 86% des noirs étaient armés mais 93% étaient "attacking" (oui, sans armes, ils couraient sans doute en montrant les dents (je fais de l'humour noir mais ça a l'air d'être un vrai pb: des gens qui sont comptabilisés comme attacking mais qui ont cessé d'être menaçants avant et même bien avant que les policiers tirent). Ensuite, dans la mesure où 91% des blancs étaient armés, je ne comprends pas comment on a pu en arriver à des odds de 3.49x plus de chances d'être noir non-armé tué par la police mais les plus matheux d'entre vous m'expliqueront. La seule explication que je vois c'est qu'on rapporte les 14% de noirs non-armés tués par la police (14% des 19% des victimes totales de la police hein) à la population noire, qui est 4x moins nbeuse que la population blanche (et donc on s'approche du famoso 3.49). Mais dans ce cas, je réitère ma critique: prendre l'ensemble de la population comme benchmark est une mauvaise idée. Et surtout on compare des probas rikikis (245/l'ensemble des noirs américains VS 501/l'ensemble des blancs non-hispaniques américains). Mais allons-y puisqu'on y est: donc 42M de blacks aux US, 206M de babtous. 35 noirs non-armés tués en 2015, 44 blancs. (35/42x10^6)/(44/206x10^6)=3.90. Donc oui en gros c'est l'idée. Mais c'est con. A mes yeux de noob, ça se ressemble pas mal (en proportions): ils sont tous plutôt armés, plutôt mâles, plutôt pas suicidaires, plutôt agressifs. Pour citer une dernière fois l'article de la note 6, The uncertainty around these estimates highlights the need for more data before drawing conclusions about disparities in specific types of shootings. Notes (1) https://www.safetylit.org/citations/index.php?fuseaction=citations.viewdetails&citationIds[]=citjournalarticle_626446_6 https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long (2) Similar forecasting models could recognize patterns of bad behaviour among officers. Data from the New York City Police Department suggests that officers who had repeated negative marks in their files were more than three times as likely to fire their gun as were other officers. https://www.nature.com/articles/d41586-020-01846-z (3) op cit https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/2330443X.2015.1129918 (4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4634878/ (5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernst_Nolte#Travaux_sur_la_genèse_des_totalitarismes (6) op cit https://www.pnas.org/content/116/32/15877.long Cette étude a été critiquée en gros en disant que les auteurs ne savaient pas calculer des probas: https://www.pnas.org/content/117/3/1261 je vous laisse juger. Je me suis surtout servi des données factuelles et des corrélations. Je connais la théorème de Bayes et je sais l'appliquer mais la fig. 2 me donne mal au crâne rien que de la regarder. Mais la critique me semble juste (si je comprends bien): on peut pas faire des probas si on rapporte pas à l'ensemble de la population. Il faut donc laisser tomber les probas? "Johnson et al.’s (1) study examines only part of the numerators in Eq. 2’s right-hand side, terms dealing with Pr(minoritycivilian∣shot,…). Because it does not consider how many minority or White civilians are encountered, Pr(minoritycivilian∣…)—Eq. 2’s denominators— Johnson et al.’s (1) study does not show whether “Black civilians are more likely to be fatally shot than White civilians”" (7) the smallest black-to-white ratio was for suicide (0.4); that is, the risk of dying from suicide was more than double for the white population than for the black population. (p. 12) https://stacks.cdc.gov/view/cdc/40133 (8) https://law.yale.edu/sites/default/files/area/workshop/leo/leo16_fryer.pdf (9) In a majority of FOIS (56%), a single officer fired their weapon. In 39% of cases, two to four officers fired their weapons. Cases with five or more officers were rare (5%). Compared with officers nationwide (73% White, 12% Black, 12% Hispanic, 88% male; ref. 29), 79% of officers were White, 12% Hispanic, 6% Black, and 3% from other racial groups. Officers were overwhelmingly male (96%). (cf. note 6)
  9. Pas entièrement d’accord. Il est vrai que le film est plus action packed que Scott mais non seulement il a aussi ses moments flippants (la scène ou Newt et Ripley sont attaquées par le xenomorphe) et les aliens sont super beaux. Le film qui s’applique le mieux à ta critique c’est Resurrection où on ridiculise totalement la bestiole avec ces histoires de mutation à la con, le butterfly et l’alien qui nage lol wut. Aliens est un bon alien parce qu’il donne de la profondeur au personnage de Ripley (de ce point de vue je considère Aliens et Alien 3 presque comme un seul film sur la descente aux enfers de Ripley) et qu’il entre dans un sous genre dans lequel il n’a jamais été égalé : le mix survival action horreur SF (que Covenant copie sauf que Covenant c’est nullissime). Tu as raison de dire que l’Alien cesse d’être la menace absolue mais c’est normal: la menace “absolue” a été vaincue à la fin du premier film. Il fallait donc faire autre chose. Fincher a essayé de retourner aux origines horrifiques de la saga et même si j’aime personnellement beaucoup son film, il n’est pas aussi terrifiant que Scott (notablement a cause de l’alien lui même qui ressemble à Bambi (même si je suis fasciné par l’ingéniosité de ce que l’équipe a fait avec une marionnette, laserdisc et un peu d’animatronique)). C’est impossible. Même The Thing n’est pas aussi flippant. Donc soit on fait du Cameron, on amène Alien sur un autre terrain (et avec un excellent character development) soit on fait nimp (Resurrection putain). Hm l’alien comme arme biologique est en effet la meilleure théorie mais tous les films qui vont dans ce sens (ou bien les aliens sont manipulés par fucking Brad dourif ou bien ils sont produits par les ingénieurs/ou bien issus d’un croisement génétique absurde avec les ingénieurs et les poulpes) sont nuls. Dommage qu’on n’ait pas eu Alien 0 se Blomkpamp pour satisfaire cette théorie. Et nonobstant je suis très fan de la reine. Elle est belle. Elle offre ce combat des deux mères dans l’acte IV de Aliens. Et elle ne contredit pas la théorie de l’arme biologique: ça fait au contraire une arme bien meilleure. Ou alors les aliens ont été créés comme arme biologique et sont devenus une espèce indépendante.
  10. Non @Bézoukhov c'est Taleb mais il veut pas le dire. C'est pour ça qu'il parle de QI tout le temps. Pour nous tromper. Mais moi je sache.
  11. Il l'étouffe avec des magazines de cul, c'est encore mieux (et oui on voit les photos X en arrière-plan ) peut-être que tout ce liquide blanc dégueu c'est Ash qui éjacule...
  12. J'avais pas vu. C'est bien parce que quand je te lis, j'ai l'impression que les libéraux sont partout. Tout de suite, je me sens beaucoup mieux (un peu comme Rabbi Altmann dans la blague). https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/06/03/dans-un-long-texte-marine-le-pen-revendique-l-heritage-du-general-de-gaulle_6041626_823448.html https://www.sudouest.fr/2015/10/05/morano-sur-la-tombe-de-de-gaulle-je-ne-suis-pas-de-la-race-des-laches-2144870-710.php https://lelab.europe1.fr/Florian-Philippot-rend-hommage-au-general-de-Gaulle-pas-l-UMP-18346 Le libéralisme a de beaux jours devant lui.
×
×
  • Create New...