Jump to content

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Pegase a dit :

On est face à un gigantesque dilemme du prisonnier. Pas sûr que l'action étatique soit la seule, ou même la plus à même de résoudre la crise. De là à tout rejeter en bloc ou nier le problème...

 

Dans le dilemme traditionnel, les deux prisonniers vont en prison pour dix ans chacun.:P

Plus sérieusement, je ne vois pas pourquoi je ne devrai pas profiter un maximum alors que si on suit le raisonnement des pastèques la situation est la suivante : "Il nous reste trois ans avant que la situation soit trop catastrophique, vite la décroissance !"

En étant un peu logique on sait que c'est foutu car aucun chinois/indien (plus d'un tiers de la population mondiale quand même alors que l'Europe en représente à peine 8 % en comptant la Russie) ne renoncera à une amélioration de son niveau de vie au nom de la sainte neutralité carbone.

En un mot voir mon pays se tiers-mondiser au nom de l'écologie pendant que des pays émergents s'occidentalisent (au moins dans les standards de consommation) avec vingt fois la population française je ne considère pas ça comme une stratégie viable sur le court/moyen/long-terme.

Link to comment
Il y a 1 heure, Philiber Té a dit :

 

N'importe quoi... 

 

 

Ce qui me gène c'est que l'on met toutes nos ressources contre cette lutte contre le CO2.

Ici une étude sérieuse et documentée qui, avec moulte précautions, montre que nous nous trompons.

https://www.science-climat-energie.be/faq-5-lien-entre-temperature-et-co2/

 

C'est une hypothèse connue mais il est bon de la rappeler: le taux de CO2 augmente quand la température augmente, ce n'est pas l'inverse.

Link to comment
31 minutes ago, Loi said:

 

Pourquoi?

Contrairement à Rincevent, je doute de la capacité de l'homme à s'adapter en un temps aussi court.

Surtout avec des populations attendant tout ou presque des états.

 

On le voit avec un réchauffement actuellement ridicule les emm... que cela provoque. 

 

Et je ne parle pas des tensions géopolitiques que cela va engendrer. Dans un monde qui de plus en plus voit la guerre, même nucléaire, comme une solution possible.

 

 

L'adaptation, sera de force avec ceux qui resterons.

 

 

  • Yea 1
Link to comment
il y a 12 minutes, Marlenus a dit :

On le voit avec un réchauffement actuellement ridicule les emm... que cela provoque. 

 

Quelles emmerdes?

Car évidemment si tu accuses le réchauffement climatique quand tu as des hémorroïdes, un maux de tête ou que tu as oublié d'acheter le PQ, forcément cela va être dur.

Des sarcasmes? Si les hémorroïdes ne sont pas encore causées par le réchauffement ça viendra. 

En accusant le réchauffement pour tout ce qui nous arrive de mauvais, on ne cherche pas les vraies causes. Forcément, nous serons débordés.

  • Yea 2
Link to comment
il y a 19 minutes, Marlenus a dit :

Surtout avec des populations attendant tout ou presque des états.

Il ne faut pas confondre le fait que les populations attendent tout ou presque de leurs élites (vouées, selon le processus parétien bien connu, à renouvellement), et le fait que les États tendent à se substituer à ces élites ou à les fossiliser ; le second phénomène me semble bien plus dangereux.

 

il y a 21 minutes, Marlenus a dit :

On le voit avec un réchauffement actuellement ridicule les emm... que cela provoque. 

Est-ce que ces emmerdes sont réellement provoquées par le réchauffement du climat (fort modéré pour le moment) ou par les réactions des États qui emmerdent leur monde ?

  • Yea 1
Link to comment
9 minutes ago, Calembredaine said:

 

Quelles emmerdes?

 

 

 

On se demande pourquoi il y a eu un débat sur les réserves d'eau vu qu'il n'y a aucune emmerde.

Ils nous font chier ces agriculteurs, il n'y a aucune emmerde et ils veulent dépenser de l'argent public pour rien.

Enfin bon, c'est clairement leurs hémorroïdes le problème.

 

 

Bon, je ne vais pas continuer.

Si on part sur une base qu'il faut encore prouver qu'il y a des emmerdes avec les catastrophes climatiques.

Que l'on est encore à dire que les assureurs nous mentent en expliquant qu'il y a un problème avec les catastrophes climatiques en hausse et donc sur comment les assurer, qu'ils veulent juste s'en mettre pleins les fouilles

Alors, je pense que nous n'avons pas les mêmes bases.

 

 

Faut déjà se mettre d'accord sur le fait qu'il y a un problème avant de discuter de savoir si le problème viens de l'état, du climat, etc.

 

 

Mais je vais arrêter là. 

 

Autant je suis prêt à discuter sur les solutions à trouver et à comment contrer les méfaits de l'état vis à vis de ce problème et voir comment s'organiser libéralement pour éviter de subir les méfaits à la fois de l'état et du changement climatique.

 

 

Autant le débat de savoir si il y a des problèmes en France, je vous le laisse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Yea 1
Link to comment
25 minutes ago, Rincevent said:

 

Est-ce que ces emmerdes sont réellement provoquées par le réchauffement du climat (fort modéré pour le moment) ou par les réactions des États qui emmerdent leur monde ?

Il y a des changement provoqués par le réchauffement qui nécessitent des adaptations (l'agriculture doit très clairement s'adapter) et la réaction des Etats (mais pas que) fait que cela devient des emmerdes. 

Link to comment
il y a 10 minutes, Marlenus a dit :

Il y a des changement provoqués par le réchauffement qui nécessitent des adaptations (l'agriculture doit très clairement s'adapter) et la réaction des Etats (mais pas que) fait que cela devient des emmerdes. 

Et l'agriculture s'adaptera d'autant plus facilement que l’État ne viendra pas socialiser, au hasard, la gestion de l'eau. Les deux exemples les plus horrifiants à ce sujet étant évidemment la Californie et la Mer d'Aral.

Link to comment
Il y a 2 heures, Philiber Té a dit :

 

Tu fais référence à quel rapport "plus confidentiel" ?

 

Sinon, pour Pégase, tu peux télécharger tout ce qui concerne le dernier rapport du GIEC ici : https://www.ipcc.ch/report/sixth-assessment-report-working-group-i/

Le Summary for Policymakers fait une trentaine de pages (ci-dessous le résumé du résumé en quelques phrases / titres), le Technical Summary en fait une centaine et les chapitres du rapport complet ne sont pas encore disponibles. Tu as sinon les Fact Sheets qui correspondent à des résumés par régions géographiques.
 

  Révéler le contenu masqué

Summary for Policymakers Headline Statements

A. The Current State of the Climate

A.1  It is unequivocal that human influence has warmed the atmosphere, ocean and land. Widespread and rapid changes in the atmosphere, ocean, cryosphere and biosphere have occurred.

A.2  The scale of recent changes across the climate system as a whole – and the present state of many aspects of the climate system – are unprecedented over many centuries to many thousands of years.

A.3 Human-induced climate change is already affecting many weather and climate extremes in every region across the globe. Evidence of observed changes in extremes such as heatwaves, heavy precipitation, droughts, and tropical cyclones, and, in particular, their attribution to human influence, has strengthened since AR5.

A.4  Improved knowledge of climate processes, paleoclimate evidence and the response of the climate system to increasing radiative forcing gives a best estimate of equilibrium climate sensitivity of 3°C, with a narrower range compared to AR5.

B.  Possible Climate Futures

B.1  Global surface temperature will continue to increase until at least mid-century under all emissions scenarios considered. Global warming of 1.5°C and 2°C will be exceeded during the 21st century unless deep reductions in carbon dioxide (CO2) and other greenhouse gas emissions occur in the coming decades.

B.2  Many changes in the climate system become larger in direct relation to increasing global warming. They include increases in the frequency and intensity of hot extremes, marine heatwaves, heavy precipitation, and, in some regions, agricultural and ecological droughts; an increase in the proportion of intense tropical cyclones; and reductions in Arctic sea ice, snow cover and permafrost.

B.3  Continued global warming is projected to further intensify the global water cycle, including its variability, global monsoon precipitation and the severity of wet and dry events.

B.4   Under scenarios with increasing CO2emissions, the ocean and land carbon sinks are projected to be less effective at slowing the accumulation of CO2 in the atmosphere.

B.5  Many changes due to past and future greenhouse gas emissions are irreversible for centuries to millennia, especially changes in the ocean, ice sheets and global sea level.

C. Climate Information for Risk Assessment and Regional Adaptation

C.1  Natural drivers and internal variability will modulate human-caused changes, especially at regional scales and in the near term, with little effect on centennial global warming. These modulations are important to consider in planning for the full range of possible changes.

C.2  With further global warming, every region is projected to increasingly experience concurrent and multiple changes in climatic impact-drivers. Changes in several climatic impact-drivers would be more widespread at 2°C compared to 1.5°C global warming and even more widespread and/or pronounced for higher warming levels.

C.3  Low-likelihood outcomes, such as ice-sheet collapse, abrupt ocean circulation changes, some compound extreme events, and warming substantially larger than the assessed very likely range of future warming, cannot be ruled out and are part of risk assessment.

D.  Limiting Future Climate Change

D.1 From a physical science perspective, limiting human-induced global warming to a specific level requires limiting cumulative CO2 emissions, reaching at least net zero CO2emissions, along with strong reductions in other greenhouse gas emissions. Strong, rapid and sustained reductions in CH4 emissions would also limit the warming effect resulting from declining aerosol pollution and would improve air quality.

D.2  Scenarios with very low or low greenhouse gas (GHG) emissions (SSP1-1.9 and SSP1-2.6) lead within years to discernible effects on greenhouse gas and aerosol concentrations and air quality, relative to high and very high GHG emissions scenarios (SSP3-7.0 or SSP5-8.5). Under these contrasting scenarios, discernible differences in trends of global surface temperature would begin to emerge from natural variability within around 20 years, and over longer time periods for many other climatic impact-drivers (high confidence).   

 

J'ai l'impression que c'est un pré-rapport "politique" (je m'y perd avec toute ces versions) du rapport final de l'AR6 qui doit sortir fin 2022.

J'en était au dernier le AR5.WG1AR5_SPM_brochure_fr.pdf (ipcc.ch)

Déjà il y avait un rapport alarmiste sur l'urgence climatique et qu'il fallait arrêter les émissions de CO2 si on voulait limiter la température à 1.5 en 2100 (on a déjà 1.2° depuis 1850-1900 période de référence). Je note qu'il y a 20 ans il fallait limiter la hausse de 2° par siècle, puis comme la température ne montait pas assez vite (la vraie), ils ont dit 1.5° par siècle, et maintenant c'est 1.5° depuis 1850-1900 (période préindustrielle bénie).

Link to comment
31 minutes ago, Rincevent said:

Et l'agriculture s'adaptera d'autant plus facilement que l’État ne viendra pas socialiser, au hasard, la gestion de l'eau. Les deux exemples les plus horrifiants à ce sujet étant évidemment la Californie et la Mer d'Aral.

On est d'accord.

Maintenant, pour s'adapter faut déjà reconnaitre qu'il y en a besoin.

Link to comment
il y a 28 minutes, Marlenus a dit :

On est d'accord.

Maintenant, pour s'adapter faut déjà reconnaitre qu'il y en a besoin.

C'est vrai, mais ce qui est pratique, c'est qu'il n'y en a pas forcément besoin de manière collective. Il n'y a pas eu besoin de grand plan collectif après le tremblement de terre qui a détruit San Francisco en 1906, ni pour loger les rescapés, ni pour reconstruire la ville (il y a une intéressante monographie de Friedman et Stiegler à ce sujet, mais je doute qu'elle soit traduite ; au pire, Google Translate devrait te donner une bonne idée du contenu).

Link to comment
6 minutes ago, Rincevent said:

C'est vrai, mais ce qui est pratique, c'est qu'il n'y en a pas forcément besoin de manière collective. Il n'y a pas eu besoin de grand plan collectif après le tremblement de terre qui a détruit San Francisco en 1906, ni pour loger les rescapés, ni pour reconstruire la ville (il y a une intéressante monographie de Friedman et Stiegler à ce sujet, mais je doute qu'elle soit traduite ; au pire, Google Translate devrait te donner une bonne idée du contenu).

Je serais d'accord avec toi sur le papier, mais ce qui est gênant, c'est que l'un des problèmes ce sont les communs.

Je dubite sur le fait que l'on puisse avoir une politique efficace individuelle sur l'eau (en tout cas dans le contexte étatique actuel).

Tu peux au mieux limiter les dégâts pour ta pomme.

 

 

 

 

Link to comment
Il y a 1 heure, Calembredaine a dit :

 

Ce qui me gène c'est que l'on met toutes nos ressources contre cette lutte contre le CO2.

Ici une étude sérieuse et documentée qui, avec moulte précautions, montre que nous nous trompons.

https://www.science-climat-energie.be/faq-5-lien-entre-temperature-et-co2/

 

C'est une hypothèse connue mais il est bon de la rappeler: le taux de CO2 augmente quand la température augmente, ce n'est pas l'inverse.

 

Non mais ça aussi c'est n'importe quoi... Ce sont les mêmes arguments qui tournent en boucle alors que des contre-arguments scientifiques ont déjà été donnés 100 fois. Mais je sais, loi de Brandolini, etc.

Je passe sur l'histoire de la saturation du CO2, je crois même y avoir déjà répondu ici, sinon deux minutes de recherches sur google et on trouve de très bonnes explications sur pourquoi c'est n'importe quoi.


Concernant cet argument : " le taux de CO2 augmente quand la température augmente, ce n'est pas l'inverse"

Oui, une augmentation de la température entraine des modifications du cycle du carbone et de la solubilité du CO2 dans les océans. Ce dégazage se répercute évidemment sur le taux de CO2 atmosphérique, que l'on retrace notamment à travers les analyses de carottes de glace.

Non, ce n'est pas un mécanisme à sens unique, dire "ce n'est pas l'inverse" est faux !

 

Il y a plusieurs paramètres qui contrôlent le climat : depuis la position des continents, à l'activité solaire en passant par Milankovitch, etc. Est-ce que tous ces paramètres jouent toujours de la même manière, dans le même sens, avec le même poids sur le système climatique ? Non. Il ne suffit pas de prouver que telle variation climatique est, par exemple, due à un changement d'obliquité terrestre pour écarter tous les autres mécanismes d'un revers de main. C'est la même chose avec l'effet de serre et le CO2. Expliquer que telle variation climatique n'est pas due au CO2 ne permet pas de conclure sur l'inexistence de l'effet de serre... d'autant qu'on a déjà des exemples contraires dans l'histoire géologique de la Terre !

 

Rapide coup d'oeil à l'étude sérieuse et documentée que tu as partagé :

 

- "Il est évident qu’il n’y a pas de bonne corrélation entre CO2 et température globale." -> "Ces observations jettent donc un doute sérieux sur la théorie de l’effet de serre radiatif qui nous dit qu’au plus l’atmosphère comporte de CO2 au plus sa température augmente"
Bah non, parce que personne ne dit que la teneur en CO2 de l'atmosphère est le seul paramètre qui contrôle la température globale.
Exemple : j'affirme que la position des masses continentales a un impact sur le climat terrestre. Pourtant, si je regarde les variations climatiques durant l'Holocène et les mouvements tectoniques sur les 10k dernières années, il n'y a pas de corrélation... et pourtant, mon affirmation est toujours vraie.

 

- "Nous voyons que les pics de CO2 atmosphérique suivent les pics de température !!" -> " Ces observations jettent également un doute sérieux sur la théorie de l’effet de serre radiatif."

Bah non toujours pas. Cf. le cycle océanique du carbone. Encore une fois, démontrer que la loi d'Henry existe ne répond pas à cette question.

 

- "Contrairement au court terme, l’analyse des carottes de glace antarctique a démontré une très bonne corrélation entre concentration de CO2 et température. Cependant, il existe un déphasage : durant les centaines de milliers d’années qui nous ont précédé, l’augmentation du taux de CO2 atmosphérique a toujours suivi (et non précédé) les augmentations de température. C’est probablement le dégazage des océans provoqué par la hausse de la température qui a provoqué l’augmentation du CO2 de l’atmosphère. Les déphasages vont de 400 à 1000 ans. Cette observation jette également un doute sur la validité de la théorie de l’effet de serre radiatif!"
Non, c'est encore un contre-sens scientifique. Montrer que le système climatique a fonctionné d'une certaine manière ne permet pas de conclure qu'il fonctionne toujours ainsi et jamais autrement. Il ne s'agit pas de contester la première partie (dégazage / déphasage) mais la façon dont il parvient à cette conclusion. Ce n'est pas une démonstration s'il n'y a pas de liens logiques entre les arguments et le résultat final.

 

- Je passe sur la suite qui concerne l'activité solaire. Je ne vais pas me répéter, mais démontrer qu'un facteur existe n'est pas un argument suffisant pour conclure qu'il n'y en qu'un seul / qu'un autre n'existe pas.

- " Malheureusement les médias et le GIEC prétendent que c’est le CO2 relâché par l’homme (donc seulement 10 Gt/an par rapport aux 200 Gt/an relâchés par la nature)"

Un classique !

  • Yea 4
Link to comment

On se fout du CO2. Deux sous de jujotte et quelques recherches simples permettent de démontrer que la lutte contre le CO2 est une ineptie. Mais le combat reste là malgré tout. Dieu merci, en ces temps de disette énergétique, le nucléaire reste la seule réponse intelligible. C'est bien là que se situe le combat. 

Link to comment
1 hour ago, Philiber Té said:

 

TLDR: c'est vrai que la corrélation entre CO2 et température n'est pas toujours bonne et que lorsqu'elle l'est on observe que l'augmentation de température cause une augmentation de CO2, mais ça ne suffit pas à exclure que l'augmentation de CO2 puisse également causer une augmentation de température.

Link to comment
Il y a 2 heures, Marlenus a dit :

Je serais d'accord avec toi sur le papier, mais ce qui est gênant, c'est que l'un des problèmes ce sont les communs.

Je dubite sur le fait que l'on puisse avoir une politique efficace individuelle sur l'eau (en tout cas dans le contexte étatique actuel).

Tu peux au mieux limiter les dégâts pour ta pomme.

Je suppose que ça dépend. ;)

 

(Il se pourrait que CP publie un de ces quatre un article sur un sujet connexe, d'après mes sources).

Link to comment
il y a 8 minutes, Marlenus a dit :

J'aimerais bien voir comment cela fonctionne dans les faits, car de loin, cela ressemble quand même à du collectif (j'ai pas dit étatique ;) ).

Faudra demander à la Prix Nobel d’Économie 2009. ;) (Et oui, c'est à la fois communautaire et tout à fait anti-étatique).

Link to comment
Il y a 14 heures, Marlenus a dit :

Si on prend 7°C en 50ans, je te paris que les problèmes que l'on aura seront très sérieux.

... sauf que ça n'a strictement aucune chance de se (re)produire.

 

Mais on peut bien sûr s'amuser, pourquoi se priver.

Si on prend 70°C en 5 ans, je te parie que les problèmes que l'on aura seront très sérieux.

Si on prend 700°C en 5 mois, je te parie que les problèmes que l'on aura seront très sérieux.

Il y a une base de clientèle pour chacune de ces absurdités, une base qui, bien entretenue, peut atteindre la taille qu'on veut.

Quel pensum ce RCA !

Link to comment
1 hour ago, Rübezahl said:

... sauf que ça n'a strictement aucune chance de se (re)produire.

 

 

Cela tombe bien, personne n'a dit que cela allait se reproduire :)

 

Je te conseille de relire mes échanges avec Rincevent.

 

Link to comment
Il y a 17 heures, Marlenus a dit :

 

 

On se demande pourquoi il y a eu un débat sur les réserves d'eau vu qu'il n'y a aucune emmerde.

 


Je ne comprends pas. MeteoFrance (rapport DRIAS) démontre que le réchauffement climatique va entraîner une augmentation des précipitations. Nies-tu le réchauffement climatique?

Link to comment
il y a 34 minutes, Liber Pater a dit :
il y a 42 minutes, Calembredaine a dit :
 
540BA0C9-518B-4048-85D2-71C2E30A4390.thumb.jpeg.8959ac16ab484cc0d7dfe9324ee40aec.jpeg

Après augmentation des précipitations ne veut pas forcément dire augmentation des réserves. Je ne m'y connais pas mais si on me disais que ça réduisait les réserves avec un raisonnement rapide je pourrais m'en convaincre


j’abandonne 😅

  • Yea 1
Link to comment
4 hours ago, Calembredaine said:


Je ne comprends pas. MeteoFrance (rapport DRIAS) démontre que le réchauffement climatique va entraîner une augmentation des précipitations. Nies-tu le réchauffement climatique?

Tu devrais te lancer dans le secteur assurantiel.

 

Eux, ils prévoient des problèmes face à la hausse des catastrophes climatiques:

 

https://www.argusdelassurance.com/les-assureurs/assurance-dommages-rechauffement-climatique-le-scenario-catastrophe.191842

 

Si on pense qu'il n'y a aucune emmerde à venir, l'avantage concurrentiel est énorme.

 

 

Link to comment
Il y a 2 heures, Liber Pater a dit :
Il y a 2 heures, Calembredaine a dit :
 
540BA0C9-518B-4048-85D2-71C2E30A4390.thumb.jpeg.8959ac16ab484cc0d7dfe9324ee40aec.jpeg

Après augmentation des précipitations ne veut pas forcément dire augmentation des réserves. Je ne m'y connais pas mais si on me disais que ça réduisait les réserves avec un raisonnement rapide je pourrais m'en convaincre

Je ne comprends pas, prenons un sujet non clivant, comme le chocolat. Si j'augmente ma production de cacao, il est quasiment certain que cela va se répercuter par une augmentation de la production de chocolat. Et c'est un exemple encore moins certain que l'augmentation des précipitations amenant à l'augmentation des réserves.

Link to comment
1 hour ago, Liber Pater said:
1 hour ago, Calembredaine said:
 
540BA0C9-518B-4048-85D2-71C2E30A4390.thumb.jpeg.8959ac16ab484cc0d7dfe9324ee40aec.jpeg

Après augmentation des précipitations ne veut pas forcément dire augmentation des réserves. Je ne m'y connais pas mais si on me disais que ça réduisait les réserves avec un raisonnement rapide je pourrais m'en convaincre

Le fait est que l'on pars du principe qu'il y aura une augmentation des inondations et des sècheresses (voir les rapports des assureurs).

Ce qui ne veut pas dire qu'il y aura moins d'eau en moyenne.

 

Mais il est prouvé, que les orages énormes provoquant les inondations sont pas très efficaces pour remplir les nappes phréatiques, en tout cas dans les conditions actuelles.

Link to comment
Just now, Daumantas said:

Je ne comprends pas, prenons un sujet non clivant, comme le chocolat. Si j'augmente ma production de cacao, il est quasiment certain que cela va se répercuter par une augmentation de la production de chocolat. Et c'est un exemple encore moins certain que l'augmentation des précipitations amenant à l'augmentation des réserves.

Imaginons que tu prennes une variété qui produit plus de cacao, mais tu n'as que 24h pour ta récolte (alors que sinon tu as facilement 2 semaines).

 

Et que tes capacités de récolte n'augmentent pas (tu n'as pas plus d'ouvrier agricole).

 

Ben dans les faits ta récolte va diminuer (par contre tu auras eu plus de pertes).

 

 

Si demain tu doubles les précipitations d'eau en France, mais que celle-ci sont concentrées sur très peu de temps  tu vas avoir d'un côté énormément d'inondation sur 1 mois et après tu vas avoir de gros problèmes d'eau les 11 autres mois.

C'est le scénario des compagnies d'assurance (hausse des inondations et des sècheresses).

 

 

  • Yea 1
  • Love 1
  • Ancap 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...