Jump to content

Mac Os, Windows & Linux sont dans un bateau


  

102 members have voted

  1. 1. Quel système d'exploitation utilisez-vous ?

    • Mac OS
      28
    • Windows
      61
    • Linux
      42
    • Autre
      4


Recommended Posts

Parce que ça prend du temps de faire évoluer des solutions clients et parce que j'avais besoin de certaines fonctions de streaming H.264, disponibles seulement en VLC 0.8.

"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, etc." :icon_up:

Blague à part, pourrais-tu développer le point suivant, car cela m'intéresse grandement :

Ce n'est pas un mythe, c'est la volonté de la FSF que de donner l'accès aux sources de tous les logiciels, prétendûment parce que ça nous rend "libre". En réalité, la "liberté" proposée par la FSF n'est qu'un avatar high-tech de la spoliation socialiste.
Link to post
Share on other sites
Parce que ça prend du temps de faire évoluer des solutions clients et parce que j'avais besoin de certaines fonctions de streaming H.264, disponibles seulement en VLC 0.8.

"Solutions clients" et "Streaming H.264" et VLC…

Je voudrais pas faire mon chieur, mais étant donné l'état des brevets sur H.264, la distribution commerciale d'outils l'utilisant, surtout avec des implémentations en open source est discutablement légale…

Link to post
Share on other sites
Comme tu dis, "la plupart du temps" et "la majorité des distribs", donc pas tout le temps et pas pour toutes les distribs.

Soit, mais c'est totalement marginal pour 99% des utilisateurs. C'est comme dire que Windows est pourri parce qu'il n'y a pas de shell convenable. Enfin, quoique…

Ce n'est pas un mythe, c'est la volonté de la FSF que de donner l'accès aux sources de tous les logiciels, prétendûment parce que ça nous rend "libre". En réalité, la "liberté" proposée par la FSF n'est qu'un avatar high-tech de la spoliation socialiste.

La FSF souhaite que les développeurs mettent leurs codes sources à disposition, et ne force personne. On est loin de la spoliation. Et ça oblige encore moins à tout compiler soi-même. Mais oui, ça le rend possible. Une petite liberté en plus, avec celle, pour ceux que ça intéresse, d'adapter des softs. Qui est lésé par ça? Personne.

Link to post
Share on other sites
"Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, etc." :icon_up:

Mea culpa, disons que la nouvelle version de VLC apportait des fonctions dont j'avais besoin immédiatement et que j'ai pensé qu'il serait plus rapide d'adapter cette nouvelle version à un système plus ancien plutôt que de faire évoluer les versions de Linux que j'avais à ma disposition.

Blague à part, pourrais-tu développer le point suivant, car cela m'intéresse grandement :

Il s'agit d'une critique du credo de la Free Software Foundation, que je cite:

http://www.fsf.org/about/what-is-free-software

Cela commence par une redéfinition du terme "libre" (c'est la traduction utilisée en français), impropre puisqu'elle s'applique à des logiciels et est liée à des droits positifs de l'utilisateur:

Free software is software that gives you the user the freedom to share, study and modify it.

Il y a ensuite une attaque en règle contre les logiciels non-"libres", improprement appelés "propriétaires". Précisons d'abord que la définition de "propriétaire" ne correspond nullement à la définition du dictionnaire ni à l'usage traditionnel de ce mot dans le monde informatique ("propriétaire" est utilisé pour désigner des solutions informatiques qui imposent des restrictions quant aux fournisseurs que l'on peut choisir. Par exemple, IBM faisait en sorte qu'il soit impossible d'utiliser des logiciels non-IBM sur ses machines). Du point de vue de la FSF, Windows est "propriétaire" alors que c'est un logiciel remarquablement ouvert. En outre, cette dichotomie trompeuse entre libre et propriétaire s'accompagne d'un amalgame:

The corporations behind proprietary software will often spy on your activities and restrict you from sharing with others. And because our computers control much of our personal information and daily activities, proprietary software represents an unacceptable danger to a free society.

Et hop, on passe du "libre" redéfini à la sauce FSF à la "liberté" habituelle, en se fondant sur des insinuations quant au "danger" que présentent les logiciels qui ne correspondent pas aux critères draconiens fixés par la FSF. Mais, en réalité, les logiciels-espions sont rarement disséminés par des éditeurs "propriétaires" (qui ont tout intérêt à maintenir leur réputation) et il y a d'autres moyens de combattre les logiciels-espions que de donner l'accès au source de tous les logiciels.

Si la FSF ne faisait que redéfinir les mots à sa convenance et attaquer ses concurrents, à part critiquer leurs méthodes diffamatoires je n'aurais rien à dire. Mais elle fait aussi campagne pour obliger tous les éditeurs de logiciels à se conformer à ses principes:

The FSF campaigns for free software adoption and against proprietary software. Threats to free software include Digital Restrictions Management (DRM), Software Patents and Treacherous Computing.

Parmi toutes les campagnes citées, certaines sont légitimes (par exemple contre les brevets logiciels), mais d'autres ne le sont pas, notamment pour éliminer les systèmes de DRM (i.e. des solutions qui permettent de faire respecter les contrats de licence). La position de la FSF serait beaucoup plus consistante si le contrat de licence FSF n'obligeait pas ceux qui y adhèrent à révéler des informations dont ils sont les auteurs (ce qui est exactement le miroir des restrictions imposées par les contrats de licence de Microsoft et consorts). Seulement voilà, en fait la FSF se bat pour pouvoir obliger tout le monde à suivre son modèle, notamment en faisant appel à l'action gouvernementale (la FSF et ses aficionados sont très actifs auprès des services publics et font du lobbying pour restreindre l'usage du droit d'auteur).

Une parenthèse: la licence FSF repose également sur le droit d'auteur (copyright). Il ne s'agit donc pas d'une divergence quant à l'existence de la propriété intellectuelle, puisque les deux mouvements "libre" et "non-libre" s'en réclament tous les deux.

Pour ma part, j'ai beaucoup plus d'estime pour les licences ou les organisations vraiment ouvertes, c'est-à-dire n'exigeant aucune restriction ou contrainte à part citer les auteurs du logiciel que l'on utilise.

Link to post
Share on other sites

Utiliser un logiciel propriétaire (si tu n'aimes pas ce mot, je peux aussi dire "privateur" :icon_up:) est un risque énorme. En terme de pérénité, de sécurité (logicielle et financière), d'indépendance…

Du point de vue de la FSF, Windows est "propriétaire" alors que c'est un logiciel remarquablement ouvert.

:doigt:

Cette erreur de la part d'un libéral (?) est impardonnable.

C'est comme dire qu'on est libre dans un État où le Grand Chef à le droit de mort sur qui il veut parce qu'il n'a pas encore utilisé ce droit.

Ah, et tu as déjà essayé d'installer un driver non signé sous Vista 64 bits (la dernière des avancées Microzobienne) ? Il n'y a aucun moyen légal de le faire.

Par ailleurs, les gens qui distribuent des logiciels sans le code source qui va avec sont des trouillards et des incapables, qui ont trop honte de leur code (probablement à raison).

Link to post
Share on other sites
Mea culpa, disons que la nouvelle version de VLC apportait des fonctions dont j'avais besoin immédiatement et que j'ai pensé qu'il serait plus rapide d'adapter cette nouvelle version à un système plus ancien plutôt que de faire évoluer les versions de Linux que j'avais à ma disposition.

Il s'agit d'une critique du credo de la Free Software Foundation, que je cite:

http://www.fsf.org/about/what-is-free-software

Cela commence par une redéfinition du terme "libre" (c'est la traduction utilisée en français), impropre puisqu'elle s'applique à des logiciels et est liée à des droits positifs de l'utilisateur:

Il y a ensuite une attaque en règle contre les logiciels non-"libres", improprement appelés "propriétaires". Précisons d'abord que la définition de "propriétaire" ne correspond nullement à la définition du dictionnaire ni à l'usage traditionnel de ce mot dans le monde informatique ("propriétaire" est utilisé pour désigner des solutions informatiques qui imposent des restrictions quant aux fournisseurs que l'on peut choisir. Par exemple, IBM faisait en sorte qu'il soit impossible d'utiliser des logiciels non-IBM sur ses machines). Du point de vue de la FSF, Windows est "propriétaire" alors que c'est un logiciel remarquablement ouvert. En outre, cette dichotomie trompeuse entre libre et propriétaire s'accompagne d'un amalgame:

Et hop, on passe du "libre" redéfini à la sauce FSF à la "liberté" habituelle, en se fondant sur des insinuations quant au "danger" que présentent les logiciels qui ne correspondent pas aux critères draconiens fixés par la FSF. Mais, en réalité, les logiciels-espions sont rarement disséminés par des éditeurs "propriétaires" (qui ont tout intérêt à maintenir leur réputation) et il y a d'autres moyens de combattre les logiciels-espions que de donner l'accès au source de tous les logiciels.

Si la FSF ne faisait que redéfinir les mots à sa convenance et attaquer ses concurrents, à part critiquer leurs méthodes diffamatoires je n'aurais rien à dire. Mais elle fait aussi campagne pour obliger tous les éditeurs de logiciels à se conformer à ses principes:

Parmi toutes les campagnes citées, certaines sont légitimes (par exemple contre les brevets logiciels), mais d'autres ne le sont pas, notamment pour éliminer les systèmes de DRM (i.e. des solutions qui permettent de faire respecter les contrats de licence). La position de la FSF serait beaucoup plus consistante si le contrat de licence FSF n'obligeait pas ceux qui y adhèrent à révéler des informations dont ils sont les auteurs (ce qui est exactement le miroir des restrictions imposées par les contrats de licence de Microsoft et consorts). Seulement voilà, en fait la FSF se bat pour pouvoir obliger tout le monde à suivre son modèle, notamment en faisant appel à l'action gouvernementale (la FSF et ses aficionados sont très actifs auprès des services publics et font du lobbying pour restreindre l'usage du droit d'auteur).

Une parenthèse: la licence FSF repose également sur le droit d'auteur (copyright). Il ne s'agit donc pas d'une divergence quant à l'existence de la propriété intellectuelle, puisque les deux mouvements "libre" et "non-libre" s'en réclament tous les deux.

Pour ma part, j'ai beaucoup plus d'estime pour les licences ou les organisations vraiment ouvertes, c'est-à-dire n'exigeant aucune restriction ou contrainte à part citer les auteurs du logiciel que l'on utilise.

Merci pour ta réponse particulièrement riche en informations !

Link to post
Share on other sites
Utiliser un logiciel propriétaire (si tu n'aimes pas ce mot, je peux aussi dire "privateur" :icon_up:) est un risque énorme. En terme de pérénité, de sécurité (logicielle et financière), d'indépendance…

C'est possible mais c'est à l'utilisateur de décider. Pour l'aspect financier, laisse-moi te raconter une autre anecdote: un développeur de la boîte où je travaillais a décidé (parce qu'il était allergique à Windows) de passer 1,5 mois à améliorer un driver Linux (trouvé en source dans le répertoire d'un stagiaire d'une université tchécoslovaque, véridique) plutôt qu'utiliser le driver Windows fourni par le fabricant de la carte ATM nécessaire au projet. Résultat: on a économisé une licence Windows mais nous avons perdu l'affaire parce que nous avons fait notre démo trop tard. A l'époque, j'en ai entendu des "il faut le faire sous Linux parce que Windows n'est pas assez fiable". La boîte qui a gagné l'affaire s'appelait NT Technologies et travaillait uniquement sous Windows.

:doigt:

Cette erreur de la part d'un libéral (?) est impardonnable. C'est comme dire qu'on est libre dans un État où le Grand Chef à le droit de mort sur qui il veut parce qu'il n'a pas encore utilisé ce droit.

C'est la raison pour laquelle je n'ai pas utilisé les terme "libre" ou "droit", bien trop galvaudés, mais celui d'"ouvert", ce qui est bien différent.

Ah, et tu as déjà essayé d'installer un driver non signé sous Vista 64 bits (la dernière des avancées Microzobienne) ? Il n'y a aucun moyen légal de le faire.

Je n'utilise pas Vista car j'y suis allergique. J'utilise (ou tente d'utiliser) ce qui fonctionne le mieux pour ce que je veux faire. Je n'ai pas trouvé d'usage intéressant pour Vista pour l'instant.

Par ailleurs, les gens qui distribuent des logiciels sans le code source qui va avec sont des trouillards et des incapables, qui ont trop honte de leur code (probablement à raison).

Ou qui ont peur de se faire pirater leurs idées et leur code par plus gros qu'eux (probablement à raison).

EDIT: j'ajoute que je suis loin d'être religieusement pro-Microsoft. J'ai été l'un des premiers à utiliser Linux pour mon usage personnel, dès 1993, c'est dire si je le connais bien et si je peux détecter rapidement un discours religieux en ce domaine.

Link to post
Share on other sites
Streaming de h264 = machine ultra puissante de ouf malade, aussi, donc matériel récent, et vaut mieux utiliser le noyau 2.6

Pour un déploiement payant chez un client, peut-être (on essaie aussi de réduire le coût en utilisant du matériel avec le meilleur rapport performances / prix, pas forcément le dernier bidule à la mode), mais pour faire une démo, tu essaies de faire vite et à moindre coût.

Link to post
Share on other sites
Je n'utilise pas Vista car j'y suis allergique. J'utilise (ou tente d'utiliser) ce qui fonctionne le mieux pour ce que je veux faire. Je n'ai pas trouvé d'usage intéressant pour Vista pour l'instant.

Et tu feras quoi quand Windows XP se fera endoflifer ?

C'est possible mais c'est à l'utilisateur de décider. Pour l'aspect financier, laisse-moi te raconter une autre anecdote: un développeur de la boîte où je travaillais a décidé (parce qu'il était allergique à Windows) de passer 1,5 mois à améliorer un driver Linux (trouvé en source dans le répertoire d'un stagiaire d'une université tchécoslovaque, véridique) plutôt qu'utiliser le driver Windows fourni par le fabricant de la carte ATM nécessaire au projet. Résultat: on a économisé une licence Windows mais nous avons perdu l'affaire parce que nous avons fait notre démo trop tard. A l'époque, j'en ai entendu des "il faut le faire sous Linux parce que Windows n'est pas assez fiable". La boîte qui a gagné l'affaire s'appelait NT Technologies et travaillait uniquement sous Windows.

Effectivement, les constructeurs ne font généralement pas de pilotes pour Linux ; ce sont des gens externes qui les font. Donc, c'est en retard, mais de façon amusante parfois mieux fait. Enfin, oui : le produit sous Windows sera inférieur, et rejoindra les milliers de bornes vélib, retrait carte bleue, ou écrans des jeux olympiques qui plantent sans raison.

Ou qui ont peur de se faire pirater leurs idées et leur code par plus gros qu'eux (probablement à raison).

Voilà une ânerie plus grosse que toi. Cacher le code source ne permet pas d'éviter de se faire copier ses idées. Et ne me dis pas que tu es pour les brevets logiciels.

Et s'ils ont peur de se faire piquer leur code source - en supposant qu'ils utilisent une licence permissive, c'est tout simplement qu'ils ont un business model d'arriérés.

Link to post
Share on other sites
Pourquoi diable voulais-tu le compiler, ne me dis pas qu'il n'y avait pas de binaires?

la version dans les repos était incompatibles avec ma version des libs :neutre:

au final j'ai installé mplayer.

Perso; je n'ai jamais eu de soucis soft avec windows; je suis allé faire un tour ailleus et bof quoi; tout ca pour ca

entre un MacOS surfait et un linux bouffeur de temps.

j'ai fait mon choix: je prendrais un bon Vista Business 64 sur mon prochain desktop (et laptop aussi d'ailleurs)

Link to post
Share on other sites
As you may have noticed Microsoft still limits your half-open (incomplete/syn packets) connection attempts per second that the system can make. Microsoft Has done this since Windows XP Service Pack 2 to keep your computer from being used by dangerous programs such as Worms that scan the internet to infect more systems and to keep your computer from being a host of a Bot that connects to IRC that accepts commands to launch Distributed Denial Of Service Attacks (DDoS) against other people

and companies they do not like. Unfortunately For us and companies, this limit effects our internet by limiting the capability of P2P (Peer 2 Peer) applications like uTorrent, BitTorrent, BitComet, Azureus, BitSpirit, eMule (eDonkey network), BearShare, Direct Connect, DC++, ApexDC++ , or even P2PTV such as PPLive, PPStream, Sopcast, TVAnts, Peer to Peer, Web server, FTP, and many other applications we love to use but cannot take full advantage of. Basically, you will make uTorrent faster as well as all these other apps you need. So Speed up your Vista downloads, If you dont believe me try it and tell me what you think.

Oui, il y a une limite hardcodée, et les versions 64 bites de Windaube interdisent tout driver non signé ce qui empêche les solutions actuelles (illégales par ailleurs) permettant de changer cette limite.

Utiliser Windows, c'est avoir une mentalité d'esclave.

Link to post
Share on other sites
Et tu feras quoi quand Windows XP se fera endoflifer ?

Ben, je continuerai à l'utiliser. Jamais eu besoin de support technique dans ma vie.

Effectivement, les constructeurs ne font généralement pas de pilotes pour Linux ; ce sont des gens externes qui les font. Donc, c'est en retard, mais de façon amusante parfois mieux fait. Enfin, oui : le produit sous Windows sera inférieur, et rejoindra les milliers de bornes vélib, retrait carte bleue, ou écrans des jeux olympiques qui plantent sans raison.

J'ai déjà vu un Linux se planter plusieurs fois sans raison. Bon, d'accord, généralement c'était à la suite d'un problème de driver. Mais quand Windows plante, c'est aussi souvent à cause d'un problème de driver ou une application mal écrite. La seule différence, c'est qu'il y a plus d'applications et de drivers pour Windows, donc la probabilité que ce dernier se plante est plus grande.

Voilà une ânerie plus grosse que toi. Cacher le code source ne permet pas d'éviter de se faire copier ses idées.

Des idées, tout le monde en a. Je te parle des idées implémentées avec succès, comme dans un algorithme particulièrement intelligent. Il y a plein d'exemples.

Et ne me dis pas que tu es pour les brevets logiciels.

Non, pas plus que pour les brevets en général. Les brevets ne sont pas la seule façon de se protéger contre le vol.

Et s'ils ont peur de se faire piquer leur code source - en supposant qu'ils utilisent une licence permissive, c'est tout simplement qu'ils ont un business model d'arriérés.

On peut avoir un business model fondé sur autre chose que le codage parfait et irréprochable.

Link to post
Share on other sites
Utiliser Windows, c'est avoir une mentalité d'esclave.

Tout à fait.

D'ailleurs, un ami libéral amateur de croissants me dit souvent :

"Manger des pains au chocolat, c'est avoir une mentalité d'esclave."

Link to post
Share on other sites
Ben, je continuerai à l'utiliser. Jamais eu besoin de support technique dans ma vie.

Ce n'est pas le support technique, c'est la mise à disposition de mises à jour de sécurité !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Un Windows non patché tient quinze minutes sur un réseau.

J'ai déjà vu un Linux se planter plusieurs fois sans raison. Bon, d'accord, généralement c'était à la suite d'un problème de driver. Mais quand Windows plante, c'est aussi souvent à cause d'un problème de driver ou une application mal écrite. La seule différence, c'est qu'il y a plus d'applications et de drivers pour Windows, donc la probabilité que ce dernier se plante est plus grande.

Mon dieu le raisonnement de merde… sur un même PC tu as le même nombre de drivers.

On peut avoir un business model fondé sur autre chose que le codage parfait et irréprochable.

Oui, mais ça s'appelle être un escroc et/ou un enc….

Link to post
Share on other sites
Ce n'est pas le support technique, c'est la mise à disposition de mises à jour de sécurité !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Un Windows non patché tient quinze minutes sur un réseau.

Vu le nombre de XPs en circulation, ce n'est à mon avis pas près d'arriver. Mais au fait, indique-moi un peu comme récupérer des mises à jour pour mon RedHat 9, vieux de 2003 seulement.

Mon dieu le raisonnement de merde… sur un même PC tu as le même nombre de drivers.

Globalement, il y a beaucoup plus de PCs en circulation sous Windows que sous Linux, ce qui explique la propension à voir plus de problèmes sur Windows. Et puis, si ça peut te faire plaisir, l'utilisateur moyen de Windows tend à être nettement moins doué que celui de Linux.

Oui, mais ça s'appelle être un escroc et/ou un enc….

Non, ça s'appelle ne pas dépenser de l'argent inutilement, comme par exemple payer 1,5 mois à un développeur pour améliorer un driver génialement écrit mais qui ne sera jamais utilisé.

Link to post
Share on other sites
Oui, mais ça s'appelle être un escroc et/ou un enc….

Fonder son business model sur une codage parfait et irréprochable, ça, c'est être un escroc.

Link to post
Share on other sites

Cacher son code, c'est parce qu'on en a honte.

Microsoft a toujours copié les idées (et le code !) des autres, je ne vois pas ce qu'ils auraient comme intérêt à part ça.

D'ailleurs, il n'y a pas besoin d'avoir une licence libre pour montre son code, cf. Invision Power Board.

Link to post
Share on other sites
Cacher son code, c'est parce qu'on en a honte.

:icon_up: Tu es encore jeune et tu n'as pas idée du nombre de margoulins (bien pires que Microsoft) qui traînent dans ce secteur, prêts à dévorer les jeunes naïfs et idéalistes dans ton genre.

Link to post
Share on other sites
Cacher son code, c’est parce qu’on en a honte.

C’est marrent ce que tu dis là, parce que le code de Windows, je l’ai lu (bon, ok, pas en entier hein !) et ce n’est pas mauvais du tout (en particulier le kernel, qui est impressionnant).

La majorité des bugs sont clairement indiqués, avec un petit commentaire d’explication sur pourquoi le bug est conservé

Quand aux sources de l’open source en général, laisse moi rire, il n’est pas de meilleure qualité que les sources de progiciels grand publics (mais oui, il est de meilleure qualité que la plupart des développements internes, ce qui n’est pas dur…).

Globalement, quand j’utilise un logiciel, je le juge a son fonctionnement, pas a ses sources (sauf si je fais un audit de sécurité… mais même dans ce cas, la plupart des problèmes graves viennent en général d’un défaut de conception et non d’un codage incompétent).

PS: Si tu veux vraiement voir du source honteux, essaye de te procurer les sources d\'Oracle, tu aura peur, oh oui, tu aura peur !

Link to post
Share on other sites

Ça ne veut pas dire que le code est meilleur - au plus, ça force les gens à ne pas faire des trucs vraiment horribles, de ne pas tricher pour des benchmarks… Mais quelle pourrait bien être la justification de cacher son code ?

Quant à la sécurité, ça ne fait aucun doute : ça évite les backdoor, et c'est impossible à vérifier autrement (si vous croyez que ça n'arrive pas, détrompez-vous : c'est même arrivé dans un projet libre et on ne s'en est pas aperçu de suite !).

:icon_up: Tu es encore jeune et tu n'as pas idée du nombre de margoulins (bien pires que Microsoft) qui traînent dans ce secteur, prêts à dévorer les jeunes naïfs et idéalistes dans ton genre.

Ça ne veut rien dire ce que tu dis. Sans plus d'explications je vais décréter que c'est de la merde.

Me traiter d'idéaliste c'est vraiment une attaque de minibite.

Link to post
Share on other sites
Ça ne veut pas dire que le code est meilleur - au plus, ça force les gens à ne pas faire des trucs vraiment horribles, de ne pas tricher pour des benchmarks… Mais quelle pourrait bien être la justification de cacher son code ?

On te l'a déjà expliqué 50 fois: le secret de fabrication.

Quant à la sécurité, ça ne fait aucun doute : ça évite les backdoor, et c'est impossible à vérifier autrement (si vous croyez que ça n'arrive pas, détrompez-vous : c'est même arrivé dans un projet libre et on ne s'en est pas aperçu de suite !).

Il y a d'autres manières de se protéger des backdoors que l'ouverture du source, par exemple la discrétion (stéganograhie), la fermeture (isolation du réseau), etc…

Ça ne veut rien dire ce que tu dis. Sans plus d'explications je vais décréter que c'est de la merde. Me traiter d'idéaliste c'est vraiment une attaque de minibite.

Tu es victime du syndrome du développeur fou, qui croit qu'il est le seul à savoir coder correctement. Ne t'étonne pas si ton boulot file un jour en Inde, chez des gens qui sont un peu plus modestes et raisonnables.

Link to post
Share on other sites
Ça ne veut pas dire que le code est meilleur - au plus, ça force les gens à ne pas faire des trucs vraiment horribles, de ne pas tricher pour des benchmarks… Mais quelle pourrait bien être la justification de cacher son code ?

Une règle simple, quand on ne connait pas la motivation de quelqu’un, on n’invente pas une raison, ce n’est pas parce que garder le code secret est inutile, voir contreproductif, que le produit est mauvais en soit.

Le débat sur le business model et l’ouverture du code n’est pas lié à celui sur le produit.

Quant à la sécurité, ça ne fait aucun doute : ça évite les backdoor, et c’est impossible à vérifier autrement (si vous croyez que ça n’arrive pas, détrompez-vous : c’est même arrivé dans un projet libre et on ne s’en est pas aperçu de suite !).

Oh si, c’est possible à vérifier autrement, c’est juste plus cher (et si l’on a l’intention de faire l’audit soi même, ce cout doit en effet être ajouté a celui de l’OS), et pour ce qui est des backdoors dans l’open source, je te réfère a Ken Thomson.

Et pour la faille dans debian, oui je m’en souviens bien… je n’ai jamais eu autant de travail pour patcher des serveurs Windows 2003 après un correctif…

Quand a l’attaque minibitienne, quand le choix d’un OS n’est plus guidé par le besoin mais par un espèce de jihad contre un autre OS et tous ses utilisateurs, la perche est tendue.

Link to post
Share on other sites
On te l'a déjà expliqué 50 fois: le secret de fabrication.

Explique moi quel secret de fabrication Microsoft protège.

Il y a d'autres manières de se protéger des backdoors que l'ouverture du source, par exemple la discrétion (stéganograhie), la fermeture (isolation du réseau), etc…

??????????????????????????

Je me demande si tu sais de quoi tu parles pour la première solution.

Quant à la seconde, je me lole : pourquoi pas éteindre ton ordinateur pour qu'il soit plus sécurisé ? A quoi bon payer cher une boîte noire si en plus tu ne peux pas l'utiliser parce que tu en as peur ?

Tu es victime du syndrome du développeur fou, qui croit qu'il est le seul à savoir coder correctement. Ne t'étonne pas si ton boulot file un jour en Inde, chez des gens qui sont un peu plus modestes et raisonnables.

Le code de merde ça donne des délais non tenus et une productivité très faible. J'ai pu le vérifier par moi-même.

Pour ça on a inventé le Java et les grosses SSII qui font du "management de l'incompétence", c'est à peu près la seule solution vu que le bon développeur est une ressource rare ; mais ce n'est pas forcément plus rentable.

Quant à mal coder, je sais très bien le faire - généralement quand c'est quelque chose qui sera utilisé une fois, et ne sera surtout pas visible par d'autres personnes. Rendre le code public c'est justement inciter à s'appliquer.

Oh si, c’est possible à vérifier autrement, c’est juste plus cher

Non, c'est impossible.

Link to post
Share on other sites
Explique moi quel secret de fabrication Microsoft protège.

Euh, tu es au courant que Microsoft a réussi des choses qu'IBM, qui était 10 fois plus gros à l'époque, prétendait impossibles, comme faire tourner des applications MS-Dos dans une boite de compatibilité au sein d'un OS à mémoire partagée et à multi-threading comme NT ou OS/2? Ou encore a réussi à rendre ses OS quasiment intégralement binaires compatibles entre toutes les versions (chose qu'on attend toujours d'Unix en général et de Linux en particulier)?

Tu veux faire croire que l'ouverture du source permettrait plus de productivité et ferait baisser les coûts, en résumé rendrait les logiciels meilleurs. Mais c'est tout simplement faux. Le kernel NT, par exemple, fut pendant très longtemps de bien meilleure qualité et bien plus innovant que le kernel Unix monolithique Linux, qui n'a été décent en matière de performances et de multi-threading qu'à partir de la V2.6, lorsque des grosses boîtes comme IBM ont commencé à le développer.

Ce qui rend un logiciel de bonne qualité, c'est la qualité de ses architectes, de l'équipe qui le développe et du processus qu'elle suit en relation avec les besoins du client. Et ce qui permet à de bons logiciels d'émerger, c'est la liberté de développer et de choisir ce qu'on utilise, liberté qui n'a rien à voir avec toutes les contraintes dogmatiques de la bande à Stallman, qui a produit des trucs excellents comme gcc mais aussi des serpents de mer inutilisables comme Hurd.

Link to post
Share on other sites
Euh, tu es au courant que Microsoft a réussi des choses qu'IBM, qui était 10 fois plus gros à l'époque, prétendait impossibles, comme faire tourner des applications MS-Dos dans une boite de compatibilité au sein d'un OS à mémoire partagée et à multi-threading comme NT ou OS/2? Ou encore a réussi à rendre ses OS quasiment intégralement binaires compatibles entre toutes les versions (chose qu'on attend toujours d'Unix en général et de Linux en particulier)?

Tu es vraiment un ignorant. Quant à la "boîte à compatibilité" de DOS, ça marchait très mal, je pense que les joueurs s'en souviennent bien.

Tu veux faire croire que l'ouverture du source permettrait plus de productivité et ferait baisser les coûts, en résumé rendrait les logiciels meilleurs.

Non, je parle ici uniquement de la qualité du code. Merci de ne pas réécrire mes arguments à ta sauce.

Le kernel NT, par exemple, fut pendant très longtemps de bien meilleure qualité et bien plus innovant que le kernel Unix monolithique Linux, qui n'a été décent en matière de performances et de multi-threading qu'à partir de la V2.6, lorsque des grosses boîtes comme IBM ont commencé à le développer.

Pourquoi tu sors "monolithique" ? Le noyau NT n'est pas moins monolithique, et il n'a même pas de modules que l'on peut charger ou décharger à volonté.

Quant à la performance, ça dépend de ce qu'on compare ; Windows a des filesystems honteusement nuls sur tous les points depuis qu'il existe.

Ce qui rend un logiciel de bonne qualité, c'est la qualité de ses architectes, de l'équipe qui le développe et du processus qu'elle suit en relation avec les besoins du client. Et ce qui permet à de bons logiciels d'émerger, c'est la liberté de développer (ça ne veut rien dire) et de choisir ce qu'on utilise, liberté qui n'a rien à voir avec toutes les contraintes dogmatiques (on dirait un discours de la LCR) de la bande à Stallman, qui a produit des trucs excellents comme gcc mais aussi des serpents de mer inutilisables comme Hurd.

GCC a du code merde et Hurd est utilisable, il n'a juste pas de drivers. Personne ne l'utilise parce que beaucoup d'avancées se sont retrouvées ailleurs.

Link to post
Share on other sites
Non, c\'est impossible.

Je suis content d\'apprendre que lire le binaire est impossible, ca fera plaisir aux vendeurs de poudre de perlinpinpin, euu pardon, de DRM…

Link to post
Share on other sites
Tu es vraiment un ignorant. Quant à la "boîte à compatibilité" de DOS, ça marchait très mal, je pense que les joueurs s'en souviennent bien.

a/ SCM a raison pour le coup. Désolé.

b/ Les joueurs n'ont constitué une clientèle que bien bien bien longtemps après que MSDos fut créé. Que cet OS ne fut pas conçus dès le départ pour faire du multimerdia, c'est exact. Mais c'est comme se plaindre d'un mauvais multithreading dans le kernel 1.x … uh uh uh.

Link to post
Share on other sites
Tu es vraiment un ignorant. Quant à la "boîte à compatibilité" de DOS, ça marchait très mal, je pense que les joueurs s'en souviennent bien.

Il n'y a pas que le jeu dans la vie. En comparaison, IBM avait essayé de proposer une version complète de Ms-Dos (et de Windows) dans OS/2 qui, pour le coup, marchait vraiment très mal. C'est pour cela que, quand tu me dis que Microsoft ne fait que copier, je rigole un bon coup.

Non, je parle ici uniquement de la qualité du code. Merci de ne pas réécrire mes arguments à ta sauce.

C'est toi qui a parlé de productivité. Il faudrait savoir. Soit tu penses que l'ouverture du source n'apporte rien économiquement et alors, pourquoi as-tu parlé de productivité? Soit tu penses que l'ouverture du source apporte une autre plus-value et dans ce cas, laquelle? Si c'est juste pour pouvoir qui produit le meilleur code, désolé mais c'est un concours de bites sans aucun intérêt.

Je pourrais aussi te sortir des arguments exactement miroirs des tiens (et donc aussi bidon), du genre: "quand on distribue son code gratuitement, on est peut-être incité à produire du bon code mais on se fiche de savoir ce qu'en pensent les utilisateurs (puisqu'on est pas payé pour cela) et donc on produit des logiciels inutiles, comme Hurd."

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...