Aller au contenu

Boz

Habitué
  • Compteur de contenus

    1 801
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    4

Boz a gagné pour la dernière fois le 25 mars

Boz a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

125 Accepté

À propos de Boz

  • Rang
    Prosateur
  • Date de naissance 13/04/1978

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris

Visiteurs récents du profil

674 visualisations du profil
  1. Mes lectures du moment

    Pas à douze ans, AMA (je parle de Robin Hobb). Faut trouver des vieux livres dont vous êtes le héros, sinon. Les meilleurs c'est "Loup Solitaire" et "la Voie du Tigre".
  2. Comme dirait @h16, ces types subissent très jeunes une hontectomie irréversible.
  3. Tout à fait. L'influence soit disant positive du nombre d'élèves par classe n'a jamais pu être établie scientifiquement. Les seules études (à ma connaissance) ayant eu tendance à le mettre en avant n'ont jamais réussi à l'isoler des autres variables (traduction : certaines études établissent des corrélations (plutôt faibles), d'autres non). Dans la liste des effets de John Hattie, ce n'est pas significatif : http://www.evidencebasedteaching.org.au/hatties-2017-updated-list/
  4. Je suis d'accord, c'est très intéressant.
  5. Santé & nutrition, que manger ?

    Passionnant. Merci Nick !
  6. Oui tu as raison, c'était une boutade.
  7. Je viens de comprendre : il n'y a en fait que des grandes écoles, en France. L'université, c'est celle qui permet de sélectionner les futurs élites du syndicalisme.
  8. Merci pour ce post. Alors je vais commencer par prévenir que je suis biaisé, car je suis prof. Ceci étant dit, j'ai écouté attentivement la conférence et j'ai une impression très étrange : celle d'une complète contradiction avec tout ce que je croyais établi par la recherche sérieuse. Je me permets de renvoyer à mon post de novembre qui tentait de la synthétiser : Alors pour résumer mes impressions (grosso modo dans l'ordre chronologique de la conf) : 1) Il prétend que l'éducation n'a fondamentalement changée en 3000 ans, en montrant une image de médiévaux qui ressemblent à une classe d'aujourd'hui -> bullshit (voir première partie de mon post). 2) Il explique que 1-8% de la variance des "achievements" seulement s'explique par le prof, mais il imagine une expérience (qu'il n'a en fait pas réalisée) dans laquelle il est nécessaire de classer les profs en fonction de leur "teaching ability". -> heu...puisqu'en gros il n'y a pas ou très peu de teaching ability, on fait comment exactement ? (@Lancelot l'a pointé). 3) Il explique qu'il a souvent donné un test (de fin d'année) en début d'année puis un autre similaire en fin d'année, et que ce sont les plus hauts QI qui ont le plus progressé -> sans blague ! Et alors ? (le type fait de l'enseignement frontal traditionnel en amphi, pour info...) En fait il redécouvre le fil à couper le beurre dans l'eau tiède... 4) Un bon point : c'est effectivement absurde de vouloir traiter tout le monde de la même façon, avec un moule unique et de croire que tout le monde peut tout réussir de la même façon -> certes mais aucun rapport avec la choucroute et l'effet des profs/la pédagogie. 5) Il prétend que toutes les études qui ne vont pas dans son sens mélangent sans le savoir les variables -> traduction : tous les chercheurs en sciences de l'éducation qui n'aboutissent pas aux mêmes conclusions que moi sont en fait juste des crétins (ceci dit il ne semble même pas avoir conscience de l'existence de leurs recherches, comme on le reverra). 6) La plus grosse étude qu'il cite (The Coleman Report de 1966) a mesuré les variables propres aux enseignants et aux structures avec des questionnaires !!! (trois points d'exclamation c'est le minimum). 7) Je passe toute sa revue d'études, en gros l'argumentation est toujours la même : la variable qui explique presque tout, ce sont les étudiants et leur intelligence. 8) Sans s'en rendre compte, il se tire une balle dans le pied en parlant du "fading effect" (bien connu) : même avec un bon prof, les effets s'estompent au bout de quelques années si on ne continue pas à avoir de bons profs -> oui, c'est pour ça qu'il faut accumuler les bonnes années de formation (c'est aussi lié à notre cerveau, évidemment). Mais...je croyais que les bons profs n'existaient pas vraiment...finalement ce qu'il mesure, c'est peut-être juste la dilution de trop peu de bons profs dans plein de mauvais. 9) Le QI prédit mieux que tout les achievements -> donc ceux qui réussissent le mieux aux tests sont ceux...qui réussissent le mieux aux test ? Aucune mention du groupe de pairs (fondamental notamment à l'adolescence)...qui parlait de variables non contrôlées ? 10) On arrive au climax : à 45'15" une étude de plus qui lie le QI aux achievements mais on va pas trop en parler parce que certains l'ont critiquée (bizarrement on aboutit à de grandes différences de QI entre hommes et femmes...dans des pays où les femmes ne sont pas scolarisées ! Tiens tiens...) puis à 45'45" on apprend qu'en prenant des jumeaux et en leur faisant apprendre la musique on n'aboutira à aucune différence significative (il ne définit pas "musical abilities") même si l'un d'eux s'entraîne 20 000 h de plus ! (c'est-à-dire le double de la durée considérée nécessaire pour devenir expert dans un domaine complexe). Mais bon heu...on va pas trop s'étendre non plus les gars. Heu...là j'avoue que j'ai commencé à ciller sérieusement. Je sais qu'il faudrait que j'aille lire l'étude en question (mon hypothèse c'est qu'elle ne dit pas du tout ce qu'il prétend qu'elle dit). Je reprends mon souffle : 11) Il en arrive à sa conclusion : faut arrêter de financer les profs et tout ce qui se concentre sur eux et mettre le paquet sur les étudiants pour comprendre l'intelligence -> cohérent avec sa position. Side note : de toutes façons les profs ne deviennent bons qu'au bout de 5 ans et après ne font que décliner...aucune source n'est mentionnée... 12) le secret sera dans une convergence entre génétique, neuro-sciences et cognition -> bah oui, c'est sûr (c'est aussi ce que disent tous les bons chercheurs en sciences de l'éducation...) 13) il faut regrouper les gens par niveau -> contradiction, il a passé beaucoup de temps à expliquer que l'intelligence d'un individu expliquait à elle seule plus de 90% de ses réussites académiques, et que peu importait l'université dans laquelle vous alliez étudier. Mon impression est celle d'un universitaire enclavé dans sa discipline d'origine, qui n'a même pas conscience de l'existence d'un pan gigantesque de la recherche sur le sujet mais dans d'autres spécialités, et qui imagine la pédagogie comme ce qu'il a du faire toute sa carrière en amphi. En réalité je pense il n'y a pas de contradiction entre ce que les études qu'il cite établissent réellement et ce que celles que je synthétisais dans mon post ont découvert. Le problème vient des biais et des préconceptions : si on est persuadé qu'un effet n'existe même pas (ou qu'on ne peut même pas commencer par imaginer son existence), on ne va pas concevoir une expérience pour l'établir ou le mesurer, et on ne le distinguera pas d'autres effets qui viennent éventuellement le noyer. On ne verra que du bruit. Pour finir, voilà un chercheur célèbre (dans son milieu) que je n'avais pas cité dans mon post de novembre et qui dit exactement le contraire, basé sur de vastes méta-analyses (comme quoi, on trouve toujours ce qu'on cherche, mais rarement ce qu'on ne conçois même pas) : Attention je ne dis pas qu'il n'est pas critiquable, mais c'est fascinant de voir des savants de spécialités différentes aboutir à des conclusions en apparence diamétralement opposées.
  9. Oui, c'est d'ailleurs devenu un bien meilleur indicateur du niveau d'un établissement que le taux de réussite (idem pour les collèges avec le brevet). Conséquence logique des politiques éducatives passées.
  10. Santé & nutrition, que manger ?

    Ok. Makes sense. Et tu sales ta viande ? (désolé je crois que tu l'avais déjà précisé mais j'ai oublié). Parce qu'après tout ce qui compte vraiment c'est le ratio sodium/potassium, si j'en crois mes quelques lectures...
  11. Santé & nutrition, que manger ?

    Je sais qu'on n'en sait en gros rien aujourd'hui, mais ta théorie perso c'est quoi ? On perd moins de potassium en zerocarb ? Ou bien on en utilise moins ? Ce qui est étrange c'est qu'il semblerait, de manière générale, qu'on ait besoin de davantage d'électrolytes (on dit toujours de s'en abreuver pendant la période d'acclimatation par exemple). Mais ce ne serait pas (ou moins) le cas pour le potassium ?
  12. Mes lectures du moment

    Ouais, on améliore le système, modulo 1d100 x 10 000 cadavres (mais il suffit de ne pas se concentrer sur les détails).
  13. Santé & nutrition, que manger ?

    Attention il me semblait que ça n'était vrai qu'outre-atlantique, cette histoire de carbs bruts/nets. En France, ça devrait vouloir dire qu'il y a bien 40 g de glucides (assimilés par l'organisme) et 15 g de fibres (non digérées). Non ?
  14. Mes lectures du moment

    Oui c'est un excellent bouquin ! Oui c'est un excellent bouquin aussi !
  15. Santé & nutrition, que manger ?

    Bah franchement c'est une question de quantité et de tolérance personnelle, si tu te sens bien pas de raison de changer. Si tu veux de la lecture : http://www.diagnosisdiet.com/food/grains-beans-nuts-and-seeds/
×