Jump to content

Boz

Habitué
  • Content Count

    2192
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

About Boz

  • Rank
    Prosateur
  • Birthday 04/13/1978

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris

Recent Profile Visitors

1069 profile views
  1. Bah c'est plus un jeu qu'autre chose. La vérité c'est qu'il est possible d'obtenir à peu près n'importe quel son si on sait jouer de l'equaliseur. Presque, mais pas tout à fait quand même.
  2. Dans un genre différent mais une légende aussi à la 4 cordes :
  3. Je sèche (le son est tellement retouché que c'est difficile). Celle-là ça va : passive/flatwound/doigt. Excellent exemple de passive/roundwound/doigt ! 😉
  4. Star Wars 8 avait de nombreux soutiens, vraiment ? J'en reviens pas (désolé de confirmer ce que tu impliquais sur le forum 😁) Édit : et je fais partie des gens assez sensibles à la contamination sjw mais pour le coup c'est pas ça c'est juste que le film est une mauvaise histoire : personnages médiocres qui ne font que cocher des cases, intrigue vu et revue. Aucune réinterprétation. Star Wars 8 c'est la preuve ultime qu'un jour il faut savoir arrêter une histoire et en inventer une autre (d'un point de vue créatif, après d'un point de vue commercial c'est sans doute très différent).
  5. Commençons par le passé le plus lointain : des basses passives avec des cordes flatwound (ce que je préfère) : 1) Sans médiator (la tradition la plus pure) : James Jamerson, le bassiste le plus célèbre (pas de son vivant malheureusement) de la Motown. 2) Avec médiator : Roger Waters. C'est a priori la même basse (ou presque), le même type de cordes (flatwound) mais jouée au médiator. La différence est très nette (pour être honnête, l'équalization de l'ampli ou dans la console ou en post prod peut jouer beaucoup aussi mais bon vous aurez l'idée) :
  6. Comme je n'ai pas été gentil je vais tenter de mieux contribuer : Pour schématiser très grossièrement (mais c'est un bon point de départ pour une conversation), disons qu'il y a 3 grands paramètres pour définir son "clan" de bassiste : 1) basse passive/active. Une basse active possède un préampli qui permet des réglages plus précis de tonalité et plus de puissance. C'est plus moderne, en théorie "meilleur" au sens ou le sculptage/reproduction du son des cordes est plus précis, plus fidèle, mais pourtant il y a une différence audio subjective que certains n'apprécient pas. Analogie à deux balles : pensez vinyl contre cd pour les audiophiles. 2) cordes roundwound ou flatwound. Historiquement, toutes les cordes étaient flatwound (lisses, comme pour les cordes frottées). Les roundwound (non lisses, comme sur une guitare folk par exemple) sont aux flatwound ce que les micros actifs sont aux passifs (voir 1). Plus modernes, plus de fréquences reproduites (surtout dans les aigus, c'est brillant). Pourtant, là encore, les considérer comme supérieures est subjectif. Les flatwound ont un spectre sonore plus étroit, mais aussi subjectivement (pour certains) plus chaud, plus "tight", sans baver sur les autres instruments. 3) doigt ou médiator. Cette fois c'est plutôt le médiator qui est une approche plus "moderne" (mais bon, les 60's est-ce si moderne ?). Le jeu traditionnel au doigt est un héritage direct de la contrebasse. Le jeu au médiator (pas réservé uniquement au rock) accentue les fréquences médium et change radicalement la nature de l'attaque. Ceci créé donc 2 puissance 3 égal 8 clans selon le "réglage" des 3 paramètres (en fait on pourrait imaginer sans souci un continuum pour chacun d'eux). Disclaimer : je suis un bassiste passif/flatwound/médiator (mais moins marqué pour le médiator) mais je suis bien entendu capable d'apprécier les combinaisons différentes. Prochain post : illustration subjective de chacun des 8 clans avec des exemples.
  7. Bah c'est la tradition du lieu. En vrai : les goûts et les couleurs.
  8. Chris Squire est un barbare non pas parce qu'il jouait au médiator (il était très loin d'être le premier) mais parce qu'il a adopté la mode immonde des roundwounds. En effet, tous les hommes de goût jouent avec des flatwounds. C'est une de ces évidences qui ne se débattent même pas.
  9. C'est le millénarisme 2.0 : des gens qui n'ont pas de vrai problème dans la vie mais qui s'ennuient et cherchent un sens à leur existence tombent sur une bonne histoire dont vous êtes le héros pas trop compliquée. L'offre et la demande...
  10. C'est visiblement l'équivalent de socle commun aux USA, niveau CE2. Le plus probable, comme je le disais, c'est que les instits de là bas sont aussi peu matheux que ceux de chez nous. Comme ils sont bien obligés d'enseigner la chose néanmoins, ils s'accrochent à des séquences complètement mécanisées qu'ils ne maîtrisent en fait pas vraiment.
  11. J'ai adoré le titre de ce fil et j'ai cliqué avec avidité, mais il est trompeur et je suis déception.
  12. C'est un classique (déjà posté moult fois d'ailleurs) et ça se ramène à un problème d'interaction entre langue naturelle (3 fois 5 tend à s'interpréter comme 5 + 5 + 5) et formalisation mathématique (3 multiplié par 5 s'interprète plutôt comme 3 + 3 + 3 + 3 + 3 parce que le facteur qui agit, traditionnellement le multiplicateur opposé au multiplicande, semble être 5 contrairement à l'autre formulation). Bref, rien de neuf sous le soleil. C'est vrai que c'est un bon détecteur de mauvais prof de maths, même si je pense que ça se rencontre plutôt dans le premier degré (les instits sont rarement des matheux/scientifiques de formation).
×
×
  • Create New...