Jump to content
(V)

Zomia - Ou L'art De Ne Pas Être Gouverné

Recommended Posts

"Depuis deux mille ans, les communautés montagneuses d’une vaste région d’Asie du Sud-Est refusent obstinément leur intégration à l’État. Zomia : c’est le nom de cette zone d’insoumission qui n’apparaît sur aucune carte, où les fugitifs – environ 100 millions de personnes –, se sont réfugiés pour échapper au contrôle des gouvernements des plaines. Traités comme des « barbares » par les États qui cherchaient à les soumettre, ces peuples nomades ont mis en place des stratégies de résistance parfois surprenantes pour échapper à l’État, synonyme de travail forcé, d’impôt, de conscription. Privilégiant des modèles politiques d’auto-organisation comme alternative au Léviathan étatique, certains sont allés jusqu’à choisir d’abandonner l’écriture pour éviter la consignation, synonyme d’appropriation de leur mémoire et de leur identité. Poursuivant les intuitions et travaux de Pierre Clastres et Michel Foucault, l’auteur nous propose une étonnante contre-histoire de la modernité. Car Zomia met au défi les délimitations géographiques traditionnelles et les évidences politiques, et pose des questions essentielles : que signifie la « civilisation » ? Que peut-on apprendre des peuples qui ont voulu y échapper ? Quelle est la nature des relations entre États, territoire, populations, frontières ? Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la disparition de la rebelle Zomia paraît inéluctable. Mais son histoire nous rappelle que la « civilisation » peut être synonyme d’oppression, et que le sens de l’histoire n’est aussi pas univoque qu’on le croit."

Pas encore lu, peut-être que certains ici ont déjà un avis

Share this post


Link to post
Share on other sites

ok, la fonction recherche ne m'a pas permis de le trouver

ps : la fonction amazon ne semble pas fonctionner non plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Surtout depuis que c'est devenu l'organe de presse semi-officiel des jeunes du PS.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce ne sont pas les habitants de Zoumia que l'on voit dans apocalypse now, entourant Marlon Brando?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour être allé dans ces régions au Laos, ce concept de Zomia est très sur-estimé (mais je conçois que ça fasse mouiller le libertarien qui sommeille en vous, comme il l'a fait dans mon tréfonds). En réalité, la police est présente, et par conséquent, le gouvernement également. Dans les zones les plus reculées, les militaires sont présents, pas au sens auquel on l'entend en occident (ils viennent juste chercher des bakchich, pas faire respecter la loi du gouvernement central, très souvent en usurpant un uniforme d'officier), mais ne viennent pas fouiller un quelconque livre de compte, certes.

 

Il est possible de conclure un contrat entre une entreprise et un village mais cela reste informel. En cas de rupture de l'accord, n'espérez pas aller devant un tribunal, vous n'aurez de toute façon pas de contrat écrit. Le mode d'organisation dans ces villages est patriarcal, le chef de village faisant office d'autorité. Si vous avez des appuis locaux, parlant la langue, et en vous implantant durablement auprès des individus, vous pourrez vous intégrer. Sinon, n'y comptez pas. Si vous voulez juste vous affranchir des lois de l'Etat, allez à Vang Vieng, vous pourrez y consommer une multitude de drogues en toute impunité en faisant la nique aux hommes de l'état et aux camarades pontes du parti.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, l'article de Lucilio est très bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour être allé dans ces régions au Laos, ce concept de Zomia est très sur-estimé (mais je conçois que ça fasse mouiller le libertarien qui sommeille en vous, comme il l'a fait dans mon tréfonds). En réalité, la police est présente, et par conséquent, le gouvernement également. Dans les zones les plus reculées, les militaires sont présents, pas au sens auquel on l'entend en occident (ils viennent juste chercher des bakchich, pas faire respecter la loi du gouvernement central, très souvent en usurpant un uniforme d'officier), mais ne viennent pas fouiller un quelconque livre de compte, certes.

 

Oui, c'est du rousseauisme mal digéré. Entre Zomia, la Somalie et les plateformes avorteuses, les paradis libertariens ne font pas rêver.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, l'article de Lucilio est très bon.

 

Oui, c'est mieux écrit qu'Atlas Shrugged, mais les deux sont des fictions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

les paradis libertariens ne font pas rêver.

 

ok mais entre rechercher un paradis libertarien et habiter a Paris il doit y avoir un juste milieu :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vraiment dommage cette limite de temps pour modifier ses messages. Je donne l'impression d'être totalement illettré ( Ce qui est en partie vrai ).

Share this post


Link to post
Share on other sites

ok mais entre rechercher un paradis libertarien et habiter a Paris il doit y avoir un juste milieu :mrgreen:

Oui, au milieu il y a la Corse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...