Aller au contenu

F. mas

Membre Actif
  • Compteur de contenus

    9 894
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

Réputation sur la communauté

624 Populaire

1 abonné

À propos de F. mas

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste
  • Ma référence
    Anthony de Jasay.

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Cordicopolis
  • Interests
    Political Philosophy, Music, BBC comedies.

Visiteurs récents du profil

6 231 visualisations du profil
  1. Alt-right et autres évolutions

    Conservateur catholique ? Dans quelle dimension exactement ? Sur quelle planète ?
  2. Alt-right et autres évolutions

    La doctrine commune au fascisme, au nazisme (du moins en théorie) et à une partie des régimes autoritaires, c'est plus le corporatisme (la 'collaboration de classes') que le 'poujadisme', qui renvoie à une expérience unique de défense des petits commerces dans la France rurale de l'après-guerre.
  3. @Cthulhu NR incarne à merveille le conservatisme de l'establishment (ce que Rod Dreher, le redac chef de The American conservative, appelle Conservatism Inc), et une grande partie de sa rédaction a soutenu les candidats de l'establishment républicain contre Trump, avant de balancer une déclaration qui expliquait qu'ils ne seraient never trumpers. Du coup, si Trump a l'occasion de les dégommer, il le fait... Ce qui est valable pour la NR est valable pour une grande partie des revues et think tanks conservateurs qui se sont retrouvés le bec dans l'eau une fois Trump à la maison blanche. Modern age est une excellente revue, typique du New conservatism des années 1960 (c'est Russell Kirk qui l'a créé). Son rédac chef actuel est Dan McCarthy, qui publie bcp de très bons articles de politique étrangère dans The American conservative. Avant lui, Peter Augustine Lawler était un straussien catholique très bon connaisseur de Tocqueville, C Lasch et Walker Percy (et l'auteur d'un très bon livre sur le postmodernisme en philosophie politique).
  4. Sans faire de socio électorale approfondie, je pense effectivement que toute la droite fringe a choisi Trump plutôt que Rand Paul, qui dès le début des primaires a tenté de se notabiliser (justement pour sortir de l'étroit courant droite parano associée au libertarianisme US version popu). Malheureusement pour lui, ce sont les classes populaires qui ont fait l'élection, et pas les yuppies libertariens des grands centres urbains. Sinon, la paranoïa est présente depuis l'origine dans la vie publique US, au point qu'il est devenu un style de pensée caractéristique à l'ext droite comme à l'ext gauche (mais pas seulement). Il y a un grand classique en sc po sur le sujet de Richard Hofstadter intitulé The Paranoid Style in American Politics. Le livre n'est pas très bon et bcp trop psychologisant (mais c'est le style de l'époque, les années 60), mais il y a des éléments de filiation historique intéressant.
  5. Je trouve le procès fait à R. Paul beaucoup trop exagéré : bien évidemment, qu'en se confrontant à l'élection, il se devait d'élargir sa base électorale pour exister, et donc d'agréger à lui des moins libéraux et plus conservateurs. C'est un geste rationnel pour tout homme politique qui se présente à des élections : on s'éloigne de son électorat captif pour aller vers d'autres clientèles, à droite ou à gauche. Maintenant, sa stratégie n'est pas née d'hier, et le libertarianisme, culturellement, s'est toujours trouvé à la droite de la droite (du PR comme du mouvement conservateur), où il a eu effectivement un certain nombre de soutien. Pendant quelques années, certains se sont illusionnés sur la 'dédroitisation' politique du libertarianisme aux USA, estimant qu'il était en train de devenir mainstream: c'est d'ailleurs ama ce qui a motivé le recentrage idéologique et communicationnel des Rand Paul et Gary Johnson. Résultat : ils se sont faits refouler et le capital sympathie qu'on trouvait dans le camp libertarien s'est largement dilapidé parce que les électeurs voulaient au contraire du populiste qui tache. Ne jamais oublier, si vous prenez part aux élections, vous faites nécessairement des transactions idéologie contre pouvoir. C'est compris dans le package d'entrée de jeu.
  6. Le créateur de la NR est William Buckley. La revue est devenue au fil des années tout ce que déteste les paléos, un infâme torchon bêtement droitier, belliciste et neoconned. Pat Buchanan a participé à la création de The American Conservative, qui est sans doute la meilleure revue conservatrice sur le marché.
  7. Présentation Tonton

    Bienvenue !
  8. Le féminisme

    Ah putain mais non mais Caroline de Ass merde.
  9. De la difficulté de vulgariser la science

    Vulgariser est un exercice difficile dans beaucoup de domaines. On pourrait -et devrait- avoir les mêmes préventions à l'endroit de la philosophie, qui au contact du grand public tend à se transformer en bouillie infâme. C'est au fond le lot de beaucoup de disciplines spécialisées.
  10. Le virtue signalling ne paie pas.

  11. Présentation d'Asriel

    Adidas clodo ? (c'est le vrai nom de Michéa)
  12. L'insécurité culturelle

    oui
  13. Alt-right et autres évolutions

    Oui effectivement, l'impact d'Er est important, mais ce n'est pas encore du niveau de Breibart (de l'écosystème ar j'ai l'impression, avec ses propres medias, forums, vlogs et réseaux sociaux).
×