Jump to content

Azref

Utilisateur
  • Posts

    1749
  • Joined

  • Days Won

    4

Everything posted by Azref

  1. Certes, mais rien n'indique qu'il serait alors inadapté à de nouveaux aliments, quels qu'ils soient. Il faut tester. De plus, une grande variabilité individuelle existe pour moi là-dessus, mais je me répète
  2. Ce qu'a mangé l'Homme est une indication sur ce qui est surement bon pour lui, mais n'indique rien sur de nouveaux produits qui sont consommés depuis.
  3. Il peut y avoir plus ou moins de tolérance aux glucides, avec une plus ou moins grande sensibilité à l'insuline, non? Sinon, je ne sais pas expliquer que certaines personnes (pas la majorité, certes) autour de moi se gavent de sucres, sans prendre un gramme et en restant en bonne santé, alors que chez d'autres je voit les effets dévastateurs des pics de glycémie induits par une alimentation pourtant pas si importante en hydrates de carbone. Mais j'admets volontiers que l'immense majorité des humains pourraient sans doute bénéficier de moins de glucides raffinés.
  4. Je ne connais quasi-aucun aliment trouvable dans la nature avec 0 glucide Le rééquilibrage alimentaire consiste (pour moi) à enlever tout ce qui en contient en excès, en général obtenu par raffinement, par exemple les produits à base de farine blanche ou le sucre. Mais là, plusieurs personnes te répondent, chacune suivant à sa manière ce que donnerait un rééquilibrage diminuant en pourcentage les glucides. Je t'invite vivement à lire le bouquin de Taubes "Fat, pourquoi on grossit", c'est vraiment un excellent boulot d’enquête et d'analyse, et c'est bien plus explicatif que des méthodes se contentant de dire de manger plus de ci, et moins de ça…
  5. Oui, 8kg. Même si j'étais en sérieux surpoids, je ne m'attendais pas à perdre aussi vite, sans faim et tout en étant en excellente forme physique. Non, foie, champignons et huitres sont excellents. Ce sont bel et bien les glucides qu'il faut regarder, en ajoutant éventuellement comme paramètre le pic de glycémie qu'ils impliquent (cf indice et charge glycémique). Jamais vu, malheureusement. Ca doit pouvoir se trouver en magasin bio ou exotique, je suppose. Moi, j'en achète sur Internet, sur lamaisonducoco.com (huile et farine de coco). Ne fais pas attention à l'aspect amateur du site, j'ai été débité et livré sans problème Pour info, la farine de blé utilisée d'ordinaire contient pour 100g: - 70g de glucides - 3g de fibres Pour la farine de coco: -15 à 20g de glucides -40g (!) de fibres
  6. Un gâteau simple que j'aime bien faire: 150g de farine de coco 100g de poudre d'amande 75g de beurre 3 oeufs 4 petits suisses de la levure une pincée de sel de la vanille ou de la fleur d'oranger et des pépites de chocolat noir. de l’édulcorant résistant à la chaleur autant que l'on souhaite (je mets l'équivalent de 100g de sucre) On mélange, et hop au four pendant 40mn à 180C. Comme je l'ai dis plus haut, ça fait deux mois. Si je ressens le besoin de manger des frites, je peux le faire le dimanche. Mais bon, après une 1ere semaine un peu difficile, je ne ressens plus trop cette envie de glucides. Après, je verrai bien sur le long terme.
  7. Pas vraiment Atkins pour ma part: je n'ai jamais ouvert son bouquin. Mais je suppose que l'analyse est la même . Ma démarche vient de ce que j'ai compris des mécanismes mis en jeu par l'alimentation de glucides raffinées par les êtres humains, pas d'un bouquin de régime. Pour moi le but n'est pas la perte de poids à toute vitesse pour l'été mais: - les effets santé d'une diminution des glucides, ou du moins des plats ayant une charge glycémique élevée. - de s'éloigner du spectre familial de l'obésité et du diabète. Perdre mon embonpoint rapidement n'est que du bonus pour moi. Pas d'accord, et en tout cas pas pour moi. De plus, je peux continuer à manger des glucides, non plus sur base journalière comme avant, mais sur base hebdomadaire, ce qui atténue le manque s'il existe.
  8. C'est logique si on prend le low carb comme un régime transitoire avant de remanger plus de glucides. Il faut à mon avis plus voir ça comme une nouvelle "pyramide des aliments" où les glucides ne seraient plus du tout à prendre au quotidien, mais deviendraient plus exceptionnels. A une certaine époque, le bon sens populaire c'était que les patates, ça fait grossir exemple de ce que j'ai mangé hier soir: du steak sauce au poivre avec des épinards suivi d'un yaourt.
  9. En général, un café ou café au lait, et/ou un yaourt, et/ou une part de gâteau (low carb) que j'ai fait moi même. Ça peut etre des beignets (low carb) maison, un peu de chocolat à 70% ou plus rarement du pain (intégral) perdu aussi,… Je ne suis pas fana des petit déj salés, mais franchement même en sucré, il y a de quoi manger en low carb Du pain intégral (et pas complet) sera la meilleure alternative commerciale (tout en n'en consommant qu'avec le fromage ou au petit déjeuner par exemple). Sinon, du wasa fibre, c'est pas trop mal non plus.
  10. Je ne suis pas un ayatollah, comme dit précédemment: Du pain, des pâtes intégrales, riz, frites j'en prends si je veux, en quantité réduite uniquement le dimanche. Pour l'instant, je n'ai pris qu'une fois des pâtes, sans envie particulière. Franchement, seul le pain pour y tartiner de la confiture ou du nutella le matin, à la limite, me manque. Et le fait de le faire le dimanche me satisfait.
  11. Petit retour d’expérience sur le low carb: je précise que je n'ai jamais fait de régime avant. Je m'y suis mis après avoir vu la vidéo "Fat Head", puis lu l'excellent "Good Calorie, Bad Calorie" de Taubes. Cela fait 2 mois que j'ai tenté ce rééquilibrage alimentaire en mode "no stress" : je ne calcule rien niveau sucre, mais j'ai viré pain/riz/pates/frites/sucreries, et acheté boissons light, farine et huile de coco, graisse de canard, les fameux shirataki… Le dimanche je m'autorise par contre un truc plein de glucides dont j'ai envie (une tartine au nutella ou un croissant en général) Les conséquences pour l'instant: - je me sens bien, je dors clairement mieux (quelques insomnies avant). - j'ai perdu 8kg de 97kg à 89, et sans me forcer. Je ne vise aucun poids en particulier pour le moment, je veux voir jusqu'où ce mode d'alimentation va me mener. - avant, à midi, je ne pouvais plus rien faire, poussé par une faim qui me poussait à me gaver du met qui me semblait le plus consistant. Aujourd'hui, je peux ne pas manger si je le souhaite le midi, la faim n'étant plus qu'un vague aiguillon me rappelant de manger. - je me suis mis à cuisiner beaucoup plus qu'avant! - contrairement à ce que je pensais, avec l'achat de tous ces produits exotiques, mon budget nourriture est resté peu ou prou le même, équilibré par la disparition de la partie nourriture transformée, et par un usage massif d'oeufs. - les sorties restaurants sont plus contraignantes, mais rien de rédhibitoire, je ne suis pas un ayatollah. - mon haleine s'est dégradée pour cause de cétose. Bref, quasi que du bon pour le moment
  12. C'est du pareil au même pour moi: je voterai blanc.
  13. Hello à tous. J'ai toujours aimé la politique, et il y a quelques années encore, par instinct familial sans doute, je penchais au centre/gauche de l'échiquier politique Français… N'ayant jamais fait d'études d'économie (mais plutôt le parcours sciences dures), je n'en comprenais que peu les mécanismes sous-jacents, et évidemment à chaque fois sous l'angle keynésien-sans-le-dire assez communément présenté comme unique vérité. Néanmoins, je n'arrivais pas à lier cette lecture avec les expériences collectivistes/socialistes qui se sont toutes soldées par des échecs dans mon pays d'origine. D'un naturel curieux, et ayant marre de ne pas comprendre la moitié des débats des "experts" tv et radio, je me suis mis à utiliser Internet pour apprendre par moi même: je n'hésite pas à dire que j'ai beaucoup appris sur un certain nombre de forums, non seulement les bases de l'économie, mais également les différences entre vision keynésienne/monétariste/autrichienne, ainsi que des vidéos didactiques, des -extraits de- textes d'auteurs classiques, etc…. je ne serai jamais assez reconnaissant à tous ces débatteurs plus ou moins pédagogues qui se lançaient dans l’arène virtuelle. Internet est vraiment une invention merveilleuse et émancipatrice pour l'ignorant qui prend le temps de s'y pencher un peu. C'est clairement la vision économique autrichienne qui m'a le plus frappé par son bon sens et logique, et j'apprécie particulièrement sa grande méfiance envers les agrégats, et sa vision sur l'épargne. Bref, ce que j'ai appris ne fait pas de moi un économiste, par contre je suis aujourd'hui suffisamment armé pour : - voir les failles de tous ceux qui prétendent nous gouverner, et qui au fait nagent dans un brouillard keynésien en permanence, parfois traversés par un éclair de bon sens. - comprendre les enjeux, et voir que les débats en France sont souvent entre le keynésien socialiste et le souverainiste keynésien socialiste sur les bords… j'ai maintenant ma réponse sur mon ressenti de fadeur des débats en France: ils sont d'accord sur le fond, seule la forme est soumise à débat. - être déprimé, comme toute personne ayant ouvert les yeux sur un certain nombre de choses. Je me définis aujourd'hui comme libéral de gauche, attaché à la suppression des privilèges des insiders au dépends des outsiders de notre pays, et convaincu que le libéralisme est la chance des pauvres, qui n'ont souvent que leur cerveau, contre les castes et autres privilégiés élevés sous le paravent étatique et nourris au biberon de la dette, tout en étant les pires hypocrites larmoyants sur le sort des "pauvres", voués évidemment à le rester. Les pauvres n'ont pas besoin de pitié, ils ont besoin de liberté, notamment celle de se constituer une épargne… Bon, j’arrête ici ma présentation, déjà trop longue.
×
×
  • Create New...