Neuron

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    4 423
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Neuron a gagné pour la dernière fois le 7 août 2016

Neuron a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

321 Aimé

À propos de Neuron

  • Rang
    Clerc

Profile Information

  • Gender
    Male

Visiteurs récents du profil

407 visualisations du profil
  1. Il est imbibé de la théologie de la Liberation. de plus, il spolie non par l'impôt mais par la culpabilisation. Un SJW en somme.
  2. Tout a fait Sinon, pour ce qui est de Francois, une fois de plus, il tape à côté comme tout marxiste. Jamais Jean-Paul II n'a demandé de protéger les réfugiés venant de l'Est. Il a promu la liberté que le Mur cède. Il luttait contre les causes, lui. Francois est ce qu'il y a de pire. Reviens Benoit.
  3. Non. Ce n'est pas un outil et j'éviterai de la faire au couteau. C'est dangereux.
  4. Ce n'est pas aussi simple. Ils sont surtout absorbés par la conducteur. C'est pour cela qu'ils le fixent (il peut être armé.). C'est un individu dangereux. Au moins, ils ne sont jamais dans l'axe (on voit pourquoi.). Pour penser à certaines choses, il faut être formé. De mon côté, je me tourne toujours sur le système de formation pour comprendre ce qui se passe. L'un des problèmes du tir est que : - tirer sur un pneu peut être reproché par le juge ; - tout tir appelle d'autres tirs. C'est ce qui s'est passé à la fin. L'un tir, les autres suivent.
  5. Ai-je écrit que c'est une erreur ? Ceux qui ont ouvert le feu peuvent être poursuivi pour homicide. Meme certains qui ont dégainé peuvent avoir des problèmes.
  6. Parce que tu croix qu'ils sont rentrés chez eux hier ?
  7. Ouais bien sûr. le problème du monde réel est un peu autrement que le clavier internet.
  8. Non. Il n'existe aucune dérogation. C'est de la privatisation de l'espace public. Et c'est interdit.
  9. Et de mémoire, ni Thatcher ni Reagan ne se réclamaient du libéralisme.
  10. Connais-tu les échanges verbaux entre le conducteur et les policiers ?
  11. C'est le client qui décide. Le client est humain, le libéralisme mets donc l'humain en avant. il respecte alors même tous les humains dans leur complexité car il n'y a pas de décision "moyenne" à tous.
  12. Pour compléter la réponse Vincent Andres, tu peux lui faire remarquer qu'elle inverse les rôles : les assurés choisissent ce qui leur garanti la santé. Ce sont les assurés qui choisissent leur fournisseur. Ce dernier ne peut faire signer de force dans un marché concurrentiel.
  13. Vendre un produit légal et issue d'une activité légale serait du blanchiment. Amusant.