Jump to content

Cortalus

Utilisateur
  • Posts

    952
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    19

Everything posted by Cortalus

  1. Alors non, ce n'est pas parce qu'on demande des données d'identité de couverture maladie à l'accueil des urgences que cela génère un dossier d'hospitalisation. On facturera simplement un forfait ATU si la personne arrive et repart (après, certes, un temps parfois très long). Par contre, il peut y avoir un passage en UHCD (unité d'hospitalisation de courte durée, appelée aussi "lits portes" puisque ce sont des lits situés juste à côté des urgences, donc de la porte d'entrée) Typiquement, des tentatives de suicide, traumatismes crâniens... Mais aussi assez souvent des gens qu'on garde là en attendant qu'un vrai lit se libère dans une unité d'hospitalisation, ou en attendant qu'ils meurent parce qu'on ne sait pas quoi faire d'autre... Pour pouvoir facturer comme une hospitalisation ces passages en UHCD il faut que le cas respecte des critères cumulatifs : caractère instable ou diagnostic incertain, besoin de surveillance médicale et d'un environnement paramédical, nécessité d’examens complémentaires ou d’actes thérapeutiques. Si vous reprenez mes exemples, vous voyez que les passages de "confort" en UHCD ne peuvent pas être facturés comme hospitalisation. En-dehors de l’UHCD, on peut avoir des hospitalisations d’une journée quand il y a des besoins en matériel et personnel qui ne relèvent pas de la simple consultation externe. Typiquement, en cas de nécessité de surveillance par une équipe d’anesthésie pendant la réalisation d’un acte, pour faire une série d’examens sur un plateau technique…
  2. On a fréquenté les mêmes administrations...
  3. Et puis il y a les pros, ceux qui ont maîtrisé l'art de paraître occupé. La technique de déambulation pressée dans les couloirs avec un gros dossier sous le bras. La science de l'arrangement de la paperasse sur le bureau, qui doit donner une impression de saturation mais pas de désordre. Les méthodes de gestion d'agenda, pour le remplir de réunions, et les méthodes de gestion de réunion, pour qu'elles génèrent plus de réunions, afin de réduire au minimum le temps passé à son poste de travail. Et surtout, compétence ultime, le petit soupir discret quand on leur confie une tâche. L'expiration doit être parfaitement dosée, presque imperceptible : il ne faut pas passer pour un râleur mais faire culpabiliser le manager qui croit surprendre un instant de découragement vite maîtrisé. Ces gens là ne se plaignent pas. On les plaint. Il faut parfois des années pour les démasquer dans les grosses organisations bureaucratiques.
  4. Il y a peut-être une manip que je peux faire pour réinitialiser le sondage ?
  5. De ceux qui ont réussi bien sûr. Ford est peut-être le plus emblématique dans l'histoire économique. Bezos pour un exemple contemporain. Mais je pourrais aussi bien citer la famille Lescure qui crée la Société d'emboutissage de Bourgogne (SEB), mécanise ses ateliers de ferblanterie au XIXème siècle et sort la cocotte-minute dans les années cinquante. Ou Stanislas Niox-Chateau qui a créé Doctolib.
  6. Tout à fait. Je pense à cet égard qu'il faut bien distinguer la figure de l'entrepreneur "innovateur" au sens économique, c'est-à-dire celui qui perçoit des opportunités de marché et conçoit une nouvelle manière d'agencer des facteurs de production pour produire un bien ou un service qui répond à une demande non satisfaite ou partiellement satisfaite, de l'entrepreneur au sens juridique, qui ne se distingue pas nécessairement du salarié par sa pratique professionnelle proprement dite, mais par la propriété du capital et donc le modèle de rémunération et de participation aux pertes et profits.
  7. Pontifier sur des sujets qu'on ne maîtrise pas... Comme par exemple en proposant d'utiliser les numéros d'immatriculations au RCS comme base de données pour analyser les parcours entrepreneuriaux, en confondant entreprise et entrepreneur ?
  8. Ouais. C'est quelque chose. Probablement l'épisode qui m'a le plus marqué cette année.
  9. Voilà. C'est pour ça que quand on me sort que ce n'est pas normal que les joueurs de foot gagnent plus que les infirmières, je réponds que l'infirmière moyenne gagne plus que le joueur de foot moyen. Car l'immense majorité de candidats à la carrière de footballeur pro a échoué et doit tirer ses revenus d'une autre activité. L'erreur consiste à ignorer le cimetière des ambitions. Pour le dire mathématiquement, investir dans la préparation d'un diplôme d'IDE a une espérance de gain supérieure à se lancer dans le parcours du combattant pour devenir footballeur pro. Je crois qu'il y a un chapitre là-dessus dans le Black Swan ou Fooled by Randomness de Taleb. Il prend l'exemple du dentiste pour une carrière à haut revenu et à faible variance, qu'il compare avec les distributions des revenus dans les carrières artistiques ou sportives, où le winner takes it all, et ce d'autant plus avec la mondialisation et le développement des réseaux.
  10. Bien sûr qu'il y a des nuances. Mais depuis que je fréquente le monde du travail en France, dans le privé comme le public, avec une bonne vingtaine d'années d'expérience, j'ai vu le "bon courage" que je décris (qualifions le de pessimiste) apparaître, se répandre, et supplanter sa version traditionnelle (optimiste). C'est un mème. Sa signification est implicitement reconnue par la plupart des gens et il faut en tenir compte dans l'usage. En tant que manager, si par exemple je dis "bon courage" à un collaborateur après lui avoir confié une tâche, c'est comme reconnaître que je lui ai refilé une corvée et m'en excuser, et c'est comme ça qu'il le comprendra. Si je veux vraiment encourager un collaborateur, je ne lui dirais jamais "bon courage", je trouverais une autre formulation, plutôt du style "tu vas y arriver", "lance-toi, je sais que tu as les capacités"... Envoyé de mon Mi Note 10 en utilisant Tapatalk
  11. En France, quand quelqu'un souhaite "bon courage" à quelqu'un, il exprime au fond son propre découragement ou son empathie pour le découragement de l'autre. C'est l'expression d'un peuple vaincu, fataliste, dont les ressources morales sont épuisées. Ce que veut dire "bon courage", c'est : "désolé que tu doives supporter ça, je sais ce que c'est." C'est un signe de reconnaissance entre travailleurs. De mon point de vue, c'est un indice sémiologique de l'impasse du travail en France compte tenu des charges, de l'écrasement des salaires vers le niveau du SMIC, mais aussi de la perte de sens dans de nombreux métiers à cause du poids des normes et des réglementations absconses. A comparer avec le ganbare japonais qui, sous une apparence similaire, exprime au contraire l'encouragement et est associé aux idées de volonté, d'effort, de persévérance dans l'adversité, de résilience. Il y a dans le ganbare du "tu peux y arriver, même si c'est dur". Alors que le "bon courage" veut dire "tu ne peux rien y faire, je compatis".
  12. D'ailleurs KPMG Maroc qui a perdu sa licence la semaine dernière, ca sent pas bon Je ne crois pas que les associés qui composaient KPMG Maroc aient perdu leur droit d'exercer. Ils ont été exclus du réseau KPMG, mais ils pourraient continuer en indépendants ou rejoindre un autre réseau international. Officiellement, c'est une histoire de difficultés financières, mais je trouve cela étrange. Les difficultés financières d'un membre du réseau n'affectent pas la performance des autres à part en termes d'image de marque. Or, je pense que la perte d'image est supérieure en pratiquant cette exclusion, car cela peut laisser imaginer qu'il y a d'autres motifs non avoués, par exemple d'ordre éthiques et juridiques. D'où ma conclusion qu'il y a probablement des problèmes éthiques ou juridiques qui justifient de prendre cette perte d'image.
  13. Les Big Five étaient les cinq plus grands cabinets d'audit du monde jusqu'en 2001 : Andersen, KPMG, Pricewaterhouse Coopers, Deloitte et Ernst & Young. Andersen était le commissaire aux comptes de Enron et a été complice dans la mise en place d'une comptabilité que nous qualifierons pudiquement de "créative". C'est ça. En 2001. La révélation des fraudes d'Enron entraîna la chute de son cabinet d'audit. Et aussi l'apparition de tout un tas de réglementation dans le secteur financier, de l'audit et du conseil. Pour l'anecdote, c'est afin d'éviter un destin à la Andersen que KPMG est structuré au niveau international comme le Groupe W de Largo Winch, sous forme d'une coopérative de droit suisse (une zukunft ansalt de mémoire). Si par exemple KPMG France merde, cela n'entraînerait pas dans sa chute les autres membres du réseau.
  14. N'oublions pas qu'on a la même problématique avec les élus locaux qui manipulent le marché du foncier et de l'immobilier à leur avantage et à celui de leur clientèle. Ce qui n'a pas l'air de scandaliser grand monde. Si le président avait du fonds euros et un panier d'etf, il y aurait toujours moins de conflits d'intérêts qu'avec le moindre élu local qui est propriétaire et qui a la main sur la réglementation foncière. Dans tous les cas, quelle que soit l'échelle, quand il y a un risque de conflits d'intérêts dans le secteur public, c'est toujours la preuve que les politiciens et fonctionnaires ont trop de pouvoir. Et que la solution est de réduire celui-ci. Bon, je n'ai besoin de convaincre personne ici. En pratique, dans un contexte social-démocrate, on pourrait quand même imaginer que les politiciens soient obligés de déposer leur épargne dans les fonds souverains dédiés aux retraites, avec une consignation qui pourrait même s'étendre à quelques années après la fin de leur mandat, par exemple. Ce serait un moindre mal. En tout cas ce serait plus sain que cette affligeante mascarade avec des déclarations de patrimoine plus maquillées qu'une drag queen. Toute personne qui a été amenée à produire un bilan comptable ou qui a étudié un minimum le sujet sait que ce n'est qu'un instantané d'une situation patrimoniale. Si votre entreprise a une bonne direction financière, son bilan est l'équivalent d'une photo de profil Tinder faite par un photographe professionnel après un passage au salon de coiffure et chez l'esthéticienne. On ne fait pas de miracle, mais il y a toujours moyen de toiletter, de soigner l'éclairage et de choisir le bon profil avec une pause étudiée. Si vous voulez savoir à quoi ressemble vraiment la situation d'un agent économique, version lendemain de cuite dans la lumière crue du petit matin, vous étudiez le grand livre, vous vérifiez le lettrage et les rapprochements bancaires. Et là vous allez tomber sur les trucs intéressants. Au moins quand vous consultez les comptes d'une entreprise, vous savez qu'il y a eu un commissaire aux comptes qui a fait ce boulot. Et qui a un petit peu de skin in the game parce que s'il tait les trucs louches qu'il a découvert, il risque gros. Il y a une époque où les Big 4 étaient cinq, n'est-ce pas. C'est pas parfait mais ça fonctionne pas si mal. Pour les déclarations de patrimoine des élus, on doit faire confiance à une autorité administrative pour les contrôler. La bonne blague.
  15. Je pense qu'ils "travaillent" leur bilan pour la déclaration de patrimoine, et que dès le lendemain, les fonds repartent sur le PEA, les comptes titres, l'assurance-vie, etc. Autrement dit, lâcher quelques billets en frais pour présenter un tableau qui fait plus "français moyen" (selon leur idée de ce qu'est un français moyen). En tout cas, pour moi cela signifie qu'ils sont soit très mauvais gestionnaire, soit qu'ils nous prennent pour des cons.
  16. C'est pas un pur LDD ici. C'est un produit qui fonctionne par tranche : jusqu'au plafond du LDD tu es rémunéré comme en LDD, et au-dessus tu bascules sur un autre produit bancaire (ce qu'ils appellent le livret "fidélité") dont le plafond est beaucoup plus élevé mais qui est nettement moins rémunéré (du genre entre 5 et 10 pdb).
  17. Il y en a peut-être un des deux qui est un PEA-PME, cumulable avec le PEA classique. Je ne vois pas d'autre explication comme ça.
  18. S'ils sont en séparation de biens, son apport en capital pour des travaux de la maison de sa femme devrait se traduire par un droit sur la propriété pour une quote-part idoine de la valeur de la maison. Un financement de travaux n'est en effet pas considéré comme une participation aux frais communs du ménage. Par ailleurs, je n'ai jamais vu un couple en séparation de biens avec plus de 300 K€ dans des comptes joints. Je maintiens que c'est du foutage de gueule.
  19. Il y a un crédit immobilier au passif mais pas d'immobilier à l'actif. Un patrimoine net d'à peine plus d'un demi-million pour un mec de plus de quarante ans qui est censé être un mozart de la finances issu de la banque d'affaires. Plus de fric dans les comptes courants et les livrets que logé dans l'assurance vie ou le PEA. Le foutage de gueule.
  20. Je ne connais pas les séries dont tu parles, mais il ne me semble pas que ce soit une tendance récente. La descente aux enfers est un thème assez fréquent dans la littérature américaine, notamment le roman noir. Le modèle du self made man étant essentiel dans la culture américaine, il est assez logique que les écrivains s'en soient emparés pour le déconstruire. Quant aux séries, elles ont commencé à miser sur la tension dramatique pour fidéliser le téléspectateurs quand elles ont évoluées massivement dans un style feuilletonnant. Bref, même s'il y a une stratégie de fidélisation derrière, c'est aussi un véritable style de narration très américain, qui peut s'apparenter au tragique, avec une certaine connivence entre l'auteur et le lecteur ou téléspectateur : on sait que ça va mal finir, on est là pour le voyage et on veut tous les détails.
  21. Notez que Google n'a aucun problème à me considérer comme adulte pour superviser le compte de ma fille sur Android et pour prendre mes sous quand j'achète une appli sur le store. Autrement dit, ils ont déjà des infos de CB. Mais ils me les redemandent quand même pour accéder aux vidéos interdites aux moins de 18 ans sur Youtube. Autrement dit, ce n'est pas une vérification de bonne foi. Il y a une volonté claire de dissuader le visionnage de ces vidéos en mettant des obstacles. Le joueur du grenier en a été victime lui aussi.
  22. C'était pas ici qu'on discutait d'ingénierie aéronautique ? J'avais préparé un post sur le regenerative cooling suite au débat sur le Concorde mais maintenant on commente des films. J'arrive pas à suivre Pour en revenir au sujet, vous avez vu que Youtube a censuré la vidéo de Zemmour où il annonce sa candidature ? Elle est interdite aux moins de 18 ans. Donc nécessité de rentrer des infos de CB pour la visionner, ou envoyer une copie de carte d'identité et attendre jusqu'à trois jours pour validation. Il y a quoi dans cette vidéo ? On voit le téton de Marianne sur le tableau de Delacroix ? Ou ils n'ont même pas fait l'effort de trouver un prétexte ?
  23. J'ai signé pour un nouveau job à partir du 1er janvier. Finie l'aventure dans le sanitaire et le médico-social. Je retourne dans l'immobilier social, pour un beau poste d'analyste financier dans une institution très influente du secteur. Avec le recul, mes dix-huit mois en tant que DAF dans le monde de l'hôpital, de EHPAD et autres foyers d'hébergement auront été riches d'expériences. Autrement dit, c'était horrible et je suis content de me barrer ! Évidemment, quand j'ai signé pour cette aventure professionnelle, fin 2019, je ne pouvais pas m'imaginer dans quoi on allait sombrer... Mon nouveau poste est à Paris, mais avec une bonne dose de télé-travail à terme. En déménageant à côté d'une gare TGV dans ma région on devrait donc pouvoir garder une très bonne qualité de vie avec des trajets raisonnables. Mais pour mes premiers mois, je vais quand même résider à Paris en semaine (je ne ferai du télétravail que quand j'aurais bien développé la relation avec toute l'équipe). Alors si jamais vous avez vent d'une piste de colocation ou de chambre chez l'habitant, n'hésitez pas à me faire signe !
×
×
  • Create New...