Wayto

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    150
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

18 Neutre

À propos de Wayto

  • Rang
    Jeune Padawan

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral de gauche

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    Paris

Visiteurs récents du profil

80 visualisations du profil
  1. @Marlenus a un meilleur esprit de synthèse que moi. Ce que je crains avec cette réforme, c'est que les cartels aient enfin un secteur d'activité légale stable à partir duquel ils pourront encore plus gangrener l'économie et la société mexicaine, et grappiller du pouvoir. Contrairement en Italie où la mafia a infiltré le BTP et la gestion des déchets, il n'y a pas encore au Mexique de secteur d'activité contrôlé par les cartels. Qu'on le veuille ou non cette infiltration de l'économie donne plus de pouvoir à la mafia. D'ailleurs je rejoins mon VDD, je ne sais pas si cette zone grise les rendra plus faibles. Je ne sais pas si elle les rendra plus forts par ailleurs, je suis vraiment dans l’expectative à ce sujet. Mais le fait qu'il n'y ait pas eu de pic de violence, d'attaques, d'attentats ou d'enlèvements avant ou durant la période du vote me laisse songeur. Les gars ne sont pas stupides, pourquoi laisserait-il passer une réforme qui leur coupe l'herbe sous le pied ? Dans mon esprit, le seul moyen de vraiment mettre les cartels à terre, c'est de légaliser toutes les drogues au Mexique, mais surtout au Etat-Unis, dans le même temps.
  2. Le triangle d'or de la production de la drogue au Mexique, à cheval sur les états du Sinaloa, de Durango et de Chihuahua, existe depuis le début du XX siècle. La contrebande d'opium et de marijeanne issue de cette production existe depuis la même date. La législation américaine concernant les drogues a fluctué au fil des ans, avec un pic sous Nixon. Comme tu le dis, depuis 2012 certains états US légalisent la marijuana. Il y a eu entre 2012 et début 2017 autant de morts (90 000) liés aux cartels de la drogue qu'entre 2000 et 2012 au Mexique. Aucune corrélation entre la légalisation aux US et la criminalité au Mexique, les cartels changent facilement de produit. Dans les années 90 / 2000 la coke était leur fond de commerce, maintenant c'est l'héroïne et les divers types d'amphétamines. Au contraire, je dirais même que si on prend juste cette donnée de la légalisation, on pourrait en conclure qu'elle n'a fait qu'exacerber les violences au Mexique. Bon on sait que les choses ne sont pas aussi simples, même si c'est un des facteurs (perte de marchés, concurrence accrue sur les autres etc.) Ils ne vont pas se reconvertir dans un business légal, ils vont continuer l'infiltration de l'économie légale grâce à cela, créant une zone grise. Lorsque le PAN est arrivé au pouvoir en 2000, il a voulu faire table rase des fonctionnaires, clients et méthodes du PRI, qui a dirigé le pays pendant plus de 70 ans. En faisant cela, les politiques du PAN ont lâché la bride aux cartels, qui devaient auparavant rendre des comptes à l'Etat, ou aux détenteurs du pouvoir de l'Etat. Il existait un code que les narcos devaient respecter, les dix commandements, qui stipulait notamment : qu'ils devaient verser les paiements demandés en temps et en heure sans rechigner, être respectueux vis à vis des maires, des gouverneurs et des représentants de l'Etat. Ils avaient interdiction de vendre de la drogue au Mexique, plus spécifiquement aux enfants. Ils devaient rendre des faveurs aux politiciens (assassinat d'un opposant typiquement) quand cela leur était demandé. Ils n'avaient pas le droit d'avoir des armes plus puissantes que celles des forces de l'ordre ou de l'armée, etc. Quand le PRI a quitté le pouvoir, le PAN c'est retrouvé sans relais pour exercer le dit pouvoir sur les cartels. Et c'est là que ça a vraiment commencé à partir en couilles (bon ça avait déjà débuté en 1988 avec l'élection du président Salinas, dont le frère était lié aux cartels.) Cela faisait quelques années que les dix commandements n'étaient plus complètement respectés, mais avec le PAN ils sont juste tombés aux oubliettes. Bref, le hic, c'est qu'il n'existe pas d'état de droit au Mexique. 95% des meurtres et enlèvements ne font pas l'objet d'une enquête. Certains cartels rackettent les villes et les états mexicains (typiquement ceux de la Familia et de Los Templarios au Michoacán). Les maires et les gouverneurs ont des liens profonds avec les cartels, pour les différents présidents, le doute subsiste. Le Mexique est un narco-Etat, et les méthodes de criminels apparaissent déjà dans le circuit légal, Pepsi a du payer les deux cartels cités au dessus pour transiter par le Michoacán. Ils ont refusé un temps, les narcos ont fait péter leurs camions, et ils ont fini par abdiquer. Les gouvernements successifs ont été accusés de soutenir certains cartels à l'encontre d'autres, et les données semblent aller dans ce sens. Evidemment, sans preuve formelle c'est impossible à affirmer. Je peux me tromper, mais je crains que cette légalisation partiel fasse plus le jeu des cartels qu'autre chose. S'ils avaient été contre cette mesure, elle ne serait pas passée, j'en ai l'intime conviction au vu de l'étendu de leur pouvoir. C'est à dire qu'ils abattent des hélicoptères de l'armée et qu'ils hackent les drones américains qui patrouillent à la frontière, donc ils ont un pouvoir de nuisance suffisant (sans compter la corruption, la menace, et le pouvoir qu'ils ont grâce à cela) pour influencer ce type de réformes. Voilà comment l'armée (pas la police, trop infiltré et corrompu) tente de lutter contre les cartels (attention, c'est un peu graphique) : Voilà à quoi ressemble une opération des forces de l'ordre contre les cartels. Cette scène aurait pu avoir lieu en Irak ou en Afghanistan il y a quelques années de cela.
  3. Mouai pour le coup c'est pas une super nouvelle. Vu l'état du pays et l'infiltration des cartels dans tous les pans de la société, cette mesure leur donne des outils pour continuer leur intégration dans l'économie légale (ainsi qu'importer leurs méthodes, extorsion, menaces, violence, assassinats et étendre leur champ d'action) donc renforcer leur pouvoir. Seule une légalisation de toutes les drogues de la part du Mexique ET des Etat-Unis feraient bouger les choses dans le bon sens.
  4. Mafias, cartels, triades etc. Oui. Je suis à titre personnel pour la légalisation de toutes les drogues hein, mais c'est plus rapide d'arriver à une position où tu les combats en entrant dans les douanes que dans la police, donc...
  5. Mon dieu commencez*. Bon bah du coup j'ai peu de chances de l'avoir.
  6. Ah non, c'est des conneries tout cela. Si je termine à Roissy ou Orly je déserte. C'est plus pour se frotter à la grande criminalité et être enquêteur.
  7. Je passe le concours des douanes l'an prochain. Commencer à récolter des pierres pour me lapider.
  8. T'exagère, cet article n'est que pur bon sens. C'est comme dire que foutre le chauffage à 35 l'hiver et laisser ouvert les fenêtres alors qu'il fait 0 dehors est une mauvaise idée. Sauf qu'une bonne partie des gens utilise mal la clim (foutre la clim à 23 en voiture alors qu'il fait 39 dehors, etc.)
  9. Je crois me souvenir qu'en 2007 il y avait eu le même scénario (peut-être pas dans les même proportions cela dit où après le premier tour les gens parlaient d'une vague bleue, et au final majorité mais sans plus pour l'UMP. Quelqu'un pour confirmer ?
  10. Tu vois qui à part la France ? Le pays / la nation est en déclin, mais elle est la première puissance mondiale. Le 18è siècle est incontestablement français, sans pour autant que le France soit une superpuissance, elle est la première puissance mondiale. Par contre je te rejoins, la GB prend la succession en 1815.
  11. Je sais pas ce que tu entends par période de gloire, mais j'ai envie de te crier "faux" là dessus. Premier pays qui me vient à l'esprit : la Chine. En sommeil pendant quelques siècles, et en chemin pour être la première puissance mondiale et être de nouveau au fait de sa gloire (quoi qu'on puisse entendre par là).
  12. Le documentaire est à voir. Il n'est pas parfait mais il est bon, et comme le dit Lancelot, je pense que c'est une bonne base pour parler avec des féministes.
  13. Malgré tous les soirées à picoler dans le coin j'avais jamais tilté que c'était le ghetto. Bon bah j'ai appris un truc, merci
  14. Ouai, il donne des chiffres pour batailler. Une vidéo d'une femme expliquant pourquoi elle n'était pas féministe avait pas mal tourné il y a quelques années de cela, et elle était extra. Faudrait la retrouver pour reprendre ce qu'elle disait (le seul truc que je me souviens c'est que les hommes sont plus violés que les femmes, notamment en prison). Je vais essayer de me mater ça et je te dis quoi.
  15. T'entends quel quartier par le ghetto ? Caaaa vaaaa, y'a pire. On échange si tu veux Par contre je serais super curieux d'avoir ton ressenti sur la ville, par rapport à la nouvelle maire etc (si tu y as déjà été of course). J'en suis partie fin 2015 et je me demande si c'est vraiment pire qu'avant (parce que les romains sont cousins des marseillais pour certains trucs...)