Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Nirvana

Google s'attaque à Facebook avec Google+

Recommended Posts

Le géant du Web Google a enfin lancé Google+, son réseau social dont on parle depuis l’an passé. Destiné à contrer Facebook, Google+ s’était déjà manifesté ces derniers jours via l’apparition d’une barre noire dans Google. Certains lecteurs nous avaient d’ailleurs avertis de sa présence. Google+ est cette fois concret, même s’il n’est accessible que via invitation.

Google plus reseau social

Mais que peut-on trouver dans Google+ ? Sort-il du lot ? Arrive-t-il à se détacher de Facebook ? Tout d’abord, même sans invitation, il est possible d’accéder à certaines informations en visitant le site.

Cercles : les groupes version Google

On retrouve en premier lieu Cercles (ou Circles). Son concept est simple : il s’agit en fait d’une sorte de catégorisation de vos contacts. Selon ce que vous avez à faire partager, vous le ferez donc à l’intégralité de vos contacts, ou à un petit groupe que vous aurez vous-même formé.

Rien de révolutionnaire donc, mais Google semble signifier que le concept est simplifié. « Partager ce que vous voulez avec qui vous voulez ne devrait pas être une épreuve » lit-on.

TechCrunch, qui dispose d’information sur le service depuis l’année dernière, confirme cette logique de simplicité. « La vérité est que Google a rendu le processus le plus agréable possible. Il suffit de sélectionner les gens sur une liste de contacts recommandés (à partir de votre compte Gmail et / ou Google Contacts) et les faire glisser dans les cercles que vous désignez. »

Le site est vraiment enthousiaste à propos de Cercles : « L'interface utilisateur pour tout ceci est simple et intuitive - c'est si bon, que vous pourriez même dire que c'est assez amusant ». Pour TechCrunch, c’est bien simple, Cercles écrase le système de groupe de Facebook.

100082-google-plus-reseau-social.png

Déclics : découvrez et partagez

« Vous souvenez-vous des articles de journaux que votre grand-père découpait avec amour pour vous les envoyer ? C'était le bon vieux temps. C'est un peu comme ça que marchent les Déclics : ce sont des articles et des vidéos qui sont susceptibles de vous plaire, prêts à être lus, vus et partagés la prochaine fois que vous avez un moment ! Même Papi va adorer. »

Voilà comment Google présente cette option. Ce n’est pas bien concret, mais au regard du « susceptibles de vous plaire », on peut comprendre qu’il s’agit d’une sorte de suggestion de contenu. TechCrunch explique pour sa part que l’utilisateur indique à Google son centre d’intérêt et divers résultats (vidéos, livres, articles, etc.) seront ensuite proposés par Google+.

« Si vous trouvez quelque chose que vous aimez, vous pouvez cliquer sur un élément pour l'ajouter à votre liste d'intérêt. » Et il est bien sûr possible de savoir ce que vos contacts ont découvert dans ces mêmes sujets d’intérêt.

Bulles : discutez comme si vous étiez dans la rue

« C'est toujours sympa de tomber par hasard sur un ami au coin d'une rue. Avec les Bulles, les rencontres improvisées deviennent possibles sur le Web. Dites à vos amis que vous êtes dispo et découvrez qui passera une tête en HD. Ce n'est pas encore tout à fait de la téléportation (on y travaille), mais c'est quand même très cool ! »

Là encore, la présentation de Google n’est pas des plus explicites. Plus concrètement, il s’agit en fait d’un système de chat vidéo entre deux et dix personnes maximum. Le concept étant le suivant : afin de ne pas être dérangé constamment, vous pouvez signifier à vos contacts si vous êtes susceptibles (ou non) de discuter via vidéo. Et si une conversation est déjà entamée avec une personne d’un cercle donné, les membres dudit cercle seront mis au courant immédiatement. De quoi concurrencer Skype ?

Google+ de smartphones

Enfin, Google+ misera aussi à fond sur le mobile. Deux options sont ainsi présentées, à savoir « Instant Upload » et « Clique ». La première est simple, il s’agit de mettre en ligne automatiquement les photos que vous réaliserez avec votre smartphone (Android ou iPhone). Voilà qui plaira à votre forfait data…

L’autre option, « Clique », transforme toutes les conversations SMS d’un cercle en un chat de groupe. Le but est principalement de simplifier les discussions et les prises de rendez-vous en groupe.

Même s’il ne s’agit là que d’une petite présentation de Google+, on se rend déjà compte de deux choses. La première est qu’il n’y a pas de révolution en soi. Google mise avant tout sur une approche et une présentation différentes. Nous savons néanmoins que cela suffit parfois pour faire un succès (demandez à Apple). La seconde est que Google+ mise énormément sur Cercles, son système de groupe, ce qui n'est pas si étonnant.

Cela suffira-t-il pour autant ? Google+ fera-t-il oublié les échecs Wave et Buzz ? Rien n’est moins sûr. En tout cas, selon TechCrunch, ce nouveau réseau social est bien plus abouti que les précédents essais de Google dans le domaine. Reste à voir si la mayonnaise arrivera à prendre.

http://www.pcinpact.com/actu/news/64359-reseau-social-google-facebook-cercles.htm?vc=1#vc

Un peu de concurrence, ça ne peut pas faire de mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime beaucoup le concept des cercles.

C'est à mon avis le principal problème de facebook : qu'on ne puisse pas facilement afficher un visage différent à ses divers entourages.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Confidentialité : naissance, vie et mort d'un compte Google+

Google a mis en ligne les règles de confidentialité (ou de diffusion) qui encadreront Google+. Pour utiliser Google+, il faudra d’abord disposer d’un profil composé au minimum d’un nom. « Nous pouvons être amenés à révéler votre profil Google aux personnes qui connaissent votre adresse e-mail ou disposent d'autres informations permettant de vous identifier ».

google g+ google+ invitation CGU confidentialité

Vous avez créé ce compte et n'en voulez plus ?

Rien de plus simple. Désactiver Google+ peut se faire de façon temporaire ou permanente : en modifiant les paramètres de visibilité, on peut masquer toutes les données. Attention cependant, « les autres utilisateurs ont encore accès aux contenus que vous aviez partagés avec eux ».

Une autre option permet de désactiver son compte. Google indique que dans ce cas « vous supprimez votre profil et tous les contenus (posts, cercles, etc.) de Google+. Vous conservez toutefois l'accès à Gmail et aux autres services Google ». Une « désactivation » qui « supprime ».

Enfin, on peut supprimer (vraiment) son compte Google en masse. Mais là, plus de finesse du tout. Dans ce cas, en effet, « vous perdez ainsi tout accès aux services Google et aux données existantes qui nécessitent un compte Google. Si vous aviez une adresse Gmail, vous ne pouvez pas la réutiliser ». La suppression d’un compte Google entrainera une forme de métastase numérique si vous utilisiez ce compte pour vous loguer sur YouTube, Picasa, & Co.

google g+ google+ invitation CGU confidentialité

Mais entre la naissance et la mort du profil, il y a aussi son utilisation.

Différents niveaux de visibilité

Les informations conservées dans votre profil peuvent être consultables par tous ou par des personnes autorisées. Selon Google, on pourra attribuer différents niveaux de visibilité. Dans tous les cas, les noms de vos cercles d’amis. Il sera aussi possible de vérifier votre profil tel qu'il apparaît à une personne donnée, que celle-ci appartienne ou non à l'un de vos cercles. Manière d’éviter les mauvaises surprises.

Toutes vos activités, les posts commentés et les internautes avec lesquels vous communiquez, sont stockés par Google « afin d'améliorer les services (…) que nous vous proposons ». De plus, sont collectées parfois « des informations vous concernant, par exemple, lorsqu'un internaute vous ajoute à l'un de ses cercles ou associe un tag de votre nom à une photo ».

Dans ces hypothèses, les internautes « peuvent rendre publiques des informations vous concernant. Ils ont notamment la possibilité d'afficher votre photo et votre nom de profil publics sur leur profil Google dans la liste des contacts qu'ils ont ajoutés à leurs cercles ».

Les personnes qui seront ajoutées dans vos différents cercles (d’amis) seront visibles par défaut dans votre profil Google pour vos autres contacts. Une option permet de ne pas afficher ces données. Elle n’est donc pas activée par défaut.

Vous pouvez déterminer les personnes auxquelles vous souhaitez envoyer des éléments. « Tous les destinataires d'un post sont susceptibles de voir des informations concernant les autres personnes qui l'ont reçu. Les participants ajoutés à la conversation d'un groupe peuvent avoir accès à l'historique de cette conversation (y compris les participants ajoutés aux conversations de groupe dans la fonction Messenger pour mobile). Soyez également conscient que, lorsque vous partagez un élément via Google+, n'importe quel destinataire peut le partager avec d'autres personnes ».

Importer une photo active automatiquement un compte PICASA

Vous importez des photos, des vidéos sur Google+ ? Elles seront automatiquement conservées dans un album Web Picasa. « Nous activons le produit Picasa Albums Web pour votre compte Google si vous n'avez jamais utilisé Picasa », indique Google. Dans ces hypothèses, les Règles de confidentialité de Picasa s'appliqueront lorsque vous utiliserez Picasa, en plus des présentes règles de confidentialité de Google+…

Attention : « si vous ne souhaitez pas stocker les métadonnées (comme les détails des photos) associées à vos photos et vidéos, vous devez les supprimer avant d'importer ces contenus ».

Lorsqu'une personne ajoute un tag de votre nom à une photo ou une vidéo partagée, vous pouvez choisir de supprimer ce tag. On ne sait à ce jour si cette option est désactivable.

Vos activités seront également notifiées aux tiers lorsque vous effectuez « certaines actions dans Google+ ». L’éditeur cite « l'ajout de contacts à un cercle, le démarrage d'une bulle ou l'ajout d'un tag de nom à une photo », mais la liste n’est pas exhaustive.

Attention également aux contenus "choquants" : "n'utilisez pas de photos représentant en gros plan les fesses d'une personne ou le décolleté d'une femme".

Géolocalisation par défaut

G+ se gorge aussi de géolocalisation si vous l’utilisez via votre mobile. Google+ « détecte votre position géographique afin de vous fournir le service adéquat (par exemple, afficher les posts "à proximité" de l'endroit où vous vous trouvez), comme stipulé lorsque vous vous inscrivez à la version pour mobile du produit. »

« Lorsque vous publiez un contenu sur Google+ à partir de votre mobile, vous avez la possibilité de désactiver ces fonctions de collecte et d'affichage de votre position géographique pour tous les posts que vous envoyez ou au cas par cas. Lorsque vous publiez des posts à partir d'un appareil non mobile, vous pouvez ajouter votre position post par post » précise l’éditeur.

Évidemment, les posts où votre position mobile a été ajoutée seront exploitables par Google pour informer les tiers qui recherchent des posts Google+ "à proximité". Google prévient que ces posts ne seront visibles que par les internautes avec lesquels vous partagez ce contenu.

Les données statistiques, les partenaires

Comme sur Facebook, Google annonce l’arrivée d’applications tierces qui auront, si tel est votre choix, accès à tout ou partie de votre compte Google dont l’adresse email, votre position géographique, etc. « Vous avez la possibilité d'empêcher le développeur d'accéder à votre compte Google à tout moment à partir de la page des paramètres ».

Google se réserve enfin le droit d’exploiter statistiquement toutes les données que vous postez sur votre compte. Ces résultats pourront être envoyés à des « partenaires, c'est-à-dire des éditeurs, des annonceurs ou des sites connectés ».

http://www.pcinpact.com/actu/news/64370-google-cgu-confidentialite-google-vie-privee.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je peux inviter des gens. Balancez vos emails.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Google suspend l'envoi d'invitations à sa plate-forme Google+

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google a suspendu le processus d'adhésion par invitations à son nouveau réseau social, Google Plus, moins de 48 heures après le lancement de la version test de ce que le géant d'internet présente comme le centre nerveux de ses services en ligne.

Vic Gundotra, vice-président de la division Engineering de Google, a déclaré que l'entreprise avait été contrainte de "stopper le système d'invitations" pour le service pour la nuit, selon une note qu'il a publiée sur Google Plus mercredi soir.

"La demande est insensée. Nous devons avancer avec précaution, tout en gardant le contrôle", écrivait-il.

Un porte-parole de Google n'a pas détaillé les raisons qui ont dicté cette décision et n'a souhaité dire quand Google reprendrait le processus d'invitations.

"Nous avons lancé Google+ en mode test pour évaluer le produit et d'obtenir le plus de retour d'impressions (des utilisateurs)", a déclaré la société dans un communiqué par courriel.

"Dans ce cadre, nous pouvons ouvrir ou fermer Google+ à de nouveaux utilisateurs à n'importe quel moment. Nous sommes ravis du nombre de personnes qui souhaitent tester cette nouvelle approche du partage en ligne".

L'interface de Google+ ressemble beaucoup à celle de Facebook, avec des photos de profils et un "fil d'actualités" formant une colonne centrale. Cependant, les contacts sont regroupés dans des "cercles" d'amis organisés par l'utilisateur.

Celui-ci peut ensuite partager des vidéos, photos ou d'autres informations avec l'intégralité de ses contacts ou avec un ou plusieurs cercles d'amis, comme les membres de sa famille, ses collègues ou ses anciens camarades de classe par exemple.

Le lancement de ce nouveau service de Google, symbole fort de sa volonté d'en découdre avec le numéro un des réseaux sociaux, Facebook, fait suite aux précédentes tentatives avortées de Google d'entrer sur le marché des réseaux sociaux avec des produits tels que Google Buzz et Google Wave.

Mathilde Gardin, Patrice Mancino pour le service français, édité par Nicolas Delame

http://fr.news.yahoo.com/google-suspend-lenvoi-dinvitations-%C3%A0-sa-plate-forme-213517306.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je peux inviter des gens. Balancez vos emails.

hseize at gmail dot com :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

raphbot at gmail dot com

Merci d'avance a la genereuse personne qui m'invitera :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je peux inviter des gens. Balancez vos emails.

bah pourquoi pas

neuneu2k at neuneu2k.org

(oui, c'est une vrai adresse :D)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Iranian authorities block Google+ before official launch

The Google+ social networking site has joined the long list of websites filtered by the Islamic Republic.

ITNA, Iran's Telecommunications News Agency, reports that Google Plus which was announced two weeks ago, will no longer be accessible to Iranian users.

Google Plus is still not officially available to all users but it would have been over the next few months; however, Iranian authorities have already blocked the site without any explanation.

Iranian authorities have expanded their efforts to block internet sites since the controversial presidential election of 2009, which triggered widespread protests.

Protesters used social networking sites to rally demonstrators and also to report on the protests using text and photos.

Google+ is Google's new social networking site, announced on June 28 on Google's official weblog. It claims to offer users more possibilities than Facebook and has been designed with Facebook's limitations in mind.

http://www.payvand.com/news/11/jul/1116.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime beaucoup le concept des cercles.

C'est à mon avis le principal problème de facebook : qu'on ne puisse pas facilement afficher un visage différent à ses divers entourages.

Normalement, si je comprends bien ce que tu dis, c'est possible en réalité, il suffit de créer des listes différentes (Amis, Famille, Boulot, etc.), régler les paramètres de confidentialité pour bloquer en permanence tel ou tel publication, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui veulent me rejoindre, mais bon, y'a pas grand monde pour l'instant:

https://plus.google.com/104278352111746450799

C'est encore un peu mort..

il parait que google + ne tolérera pas les pseudonymes, j'en connais qui vont avoir des problèmes hinhinhin..:mrgreen:

J'ai vu ca ce matin. Je me demande quand même comment ils feront pour savoir si le nom utilisé est le bon ou un pseudo quelconque…

Comprends pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu ca ce matin. Je me demande quand même comment ils feront pour savoir si le nom utilisé est le bon ou un pseudo quelconque…

Comprends pas.

Sur le comment, je l'ignore mais ils trouveront. Sur le pourquoi, c'est parce qu'ils seront amenés à devenir big brother. Ce billet est éclairant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est tout de même une idée débile. Ils vont faire quoi chez Google, obliger Johnny Hallyday, si il s'inscrit, à se présenter comme Jean-Philippe Smet?

Et avec les noms étrangers? J'ai déjà vu des noms malais par exemple, on dirait parfois une succession de syllabes au hasard.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous verrons bien.

Je viens d'y entrer et à mon avis ils comptent bouffer Twitter autant que Facebook.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Normalement, si je comprends bien ce que tu dis, c'est possible en réalité, il suffit de créer des listes différentes (Amis, Famille, Boulot, etc.), régler les paramètres de confidentialité pour bloquer en permanence tel ou tel publication, etc.

C'est possible dans les faits, oui, mais en terme d'interface c'est pas du tout pratique, et parfois ingérable, au point que quasiment personne ne le fait (notamment, impossible de savoir en un coup d’œil la réponse à "bon j'ai partagé qui avec quoi dans la semaine passée").

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mmmh et après les méta-moteurs, est-ce qu'on va avoir les méta-réseaux sociaux ? Facebook, Linkedin, Google+, fusion !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après quelques essais, je crois qu'il y a encore beaucoup de boulot. Je suis un peu déçu en fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après quelques essais, je crois qu'il y a encore beaucoup de boulot. Je suis un peu déçu en fait.

Ha bon ? Que manque-t-il en particulier ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas Chitah, mais je trouve qu'il manque des applications, plus variées. Ca peut paraître un peu con, mais ça peut être le genre de choses qui font revenir, revenir et rester. Pour le moment, ça me parait un peu faiblard, et pas vraiment le chantier principal de Google.

Share this post


Link to post
Share on other sites

et pas vraiment le chantier principal de Google.

Comme tous les réseaux sociaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme tous les réseaux sociaux.

Vous trouvez ? Ce n'est pas certes, peut-être, le chantier principal des réseaux sociaux, mais un chantier conséquent. Quand je vois Facebook imposer des applications pour tout ce qui est concours, les plates-formes de jeux qui comptent par centaines de milliers quotidiennes les joueurs, …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Google a toujours été une société de geeks, sa vocation est la recherche d'information. Les bavardages entre amis, ils s'en moquent un peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Google a toujours été une société de geeks, sa vocation est la recherche d'information. Les bavardages entre amis, ils s'en moquent un peu.

Heu, la vocation de google c'est de vendre de la pub, et si les consommateurs restent sur les réseaux sociaux, c'est ça en moins pour Google.

Prendre des parts de marché sur ce créneau est absolument stratégique pour eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...