Jump to content
Lameador

Un homme libre incarcéré de force dans un mouroir pour vieux

Recommended Posts

Clair. Ils vont lui donner du pain et du riz, il va se laisser mourir. Sa seule option s'est de s'enfuir en hélico mais on aura vite fait de le retrouver, il se fera donc interner pour pathologie mentale.

Ca m'étonnerait franchement pas si il devait partir avant la fin de l'année.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que c'est triste comme histoire, mais le plus horrible ici, c'est ce que dis Lameador, le pire c'est que cette horreur est à la fois non comprise et non punis.

Le 01/07/2018 à 15:18, Lameador a dit :

Je suis persuadé que ceux qui ont mis fait à son mode de vie se regardent dans une glace en étant persuadés d'avoir agi "pour son bien".

 

Perso c'est ça qui me rends fou, c'est là que tu vois la beauté de la confession chrétienne, accepter en toi le mal que tu as fait, mais là ouch, c'est juste horrible.

Et en plus il n'est même pas au RSA c'est sa famille qui le soutie... soutenait :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai souvent été confrontée à ce "faux" dilemme dans le cadre de mon travail. Souvent pour des personnes âgées ou fragiles mentalement (euphémisme) signalées par le médecin, les voisins ou la famille, inquiets de leurs conditions de vie. C'est souvent difficile de parvenir à faire la part des choses. Entre le danger réel, fantasmé, les transferts personnels sur ce qui est bien etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attends il était tout seul sur l'île.. Ils ne pouvaient pas le laisser tranquille ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben non.

Ils savaient ce qui était bon pour lui.

Ne pas agir eu été carrément criminel.

Le constructivisme, avec l'argent des autres, et sans conséquence perso

... mais pourquoi se priver ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Rübezahl a dit :

 

Le constructivisme

 

Quel rapport avec la choucroute ?

Rien de politique dans cette décision inverse au souhait du monsieur.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Imposer sa vision du Bien à un individu qui ne demande rien, et le loger/nourrir avec de l'argent qui n'appartient pas directement aux personnes concernés n'est pas politique ?

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben non. Pas à la base. C'est une décision con, certes, qui part de l'idée que ce monsieur se met en danger et qu'il faut le protéger de ses mauvaises décisions. 

Ce n'est pas parce que ce type de comportement paternaliste induit des dépenses collectives de prise en charge que les personnes à l'origine de cette décision font de la politique. Ou alors comme Mr Jourdain. Autrement tu vas me dire que toute action est politique ? 

Dans mon job il m'est arrivé de solliciter la protection de personnes en danger, de par leur comportement. Je n'ai pas agi par conviction politique, quand bien même mes préconisations pouvaient induire des dépenses supplémentaires pour la collectivité.

Tout comme il m'est arrivé, le plus souvent, de ne pas intervenir afin de ne pas bousculer le mode de vie (que j'ai pu trouver complètement à la ramasse) de personnes marginales. 

On est parfois confronté à ce genre de dilemme, irl.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Bisounours a dit :

Ce n'est pas parce que ce type de comportement paternaliste induit des dépenses collectives de prise en charge que les personnes à l'origine de cette décision font de la politique.

Pourquoi ? 

 

il y a 22 minutes, Bisounours a dit :

On est parfois confronté à ce genre de dilemme, irl.

Idem en psychiatrie. A quel moment j'estime que son comportement n'est pas responsable. Et qui suis je pour le dire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

je comprends pas ton "pourquoi" :) 

si je constate, j'évalue, que mr truc se met en danger et que je préconise qu'il soit protégé, je ne fais pas de politique stricto sensu. Les solutions pour le protéger induisent peut-être de mettre en oeuvre des dispositifs sociaux etc... mais ce n'est pas certain, ça peut-être de le confier à sa famille, par exemple... ou  de mettre en place une aide à domicile.

il y a 16 minutes, Restless a dit :

A quel moment j'estime que son comportement n'est pas responsable. Et qui suis je pour le dire. 

Oui, c'est difficile. C'est pour cela que tu n'es pas seul face à cette décision, qu'elle est discutée collégialement, tranférée à un magistrat qui peut solliciter une autre enquête.

tu as en tant que professionnel, une expertise à apporter, tout comme un médecin. Ça demande de l'humilité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi faire varier le sujet principal avec un de tes sujet personnel ?

 

Mon pourquoi est là pour te demander à partir de quels principes/arguments tu avances cela :

Le 04/07/2018 à 10:28, Bisounours a dit :

Ce n'est pas parce que ce type de comportement paternaliste induit des dépenses collectives de prise en charge que les personnes à l'origine de cette décision font de la politique.

 

Dans cette situation, pour quoi ? si tu préfères :)

 

A partir du moment où tu te substitues à la volonté/capacité d'un individu pour diriger sa vie, c'est que tu considères que ton idéal est plus important que son autonomie. Tu n'es donc plus dans une démarche individualiste, mais constructiviste.

 

Le 04/07/2018 à 11:13, Bisounours a dit :

C'est pour cela que tu n'es pas seul face à cette décision, qu'elle est discutée collégialement, tranférée à un magistrat qui peut solliciter une autre enquête.

tu as en tant que professionnel, une expertise à apporter, tout comme un médecin. Ça demande de l'humilité.

 

Je plussoie. Et même si la décision est collégiale, il me reste toujours un arrière goût ;).

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Restless a dit :

Pourquoi faire varier le sujet principal avec un de tes sujet personnel professionnel

Gné ? Je le fais pas varier, je me place en situation. Il y a les principes, fondamentaux, et la réalité. Et désolée, c'est en situation concrète, face à des personnes dans des situations réelles que l'on se rend compte de la difficulté à prendre certaines décisions. Je sais pas raisonner dans le vide. C'est mon côté terre à terre, pragmatique (bouuuuuh, c'est sale)

 

il y a 18 minutes, Restless a dit :

tu te substitues à la volonté/capacité d'un individu pour diriger sa vie, c'est que tu considères que ton idéal est plus important que son autonomie

Absolument pas, mais alors pas du tout. Justement, je m'emploie toujours à bien faire la distinction entre ce que je peux vivre et supporter moi même, mes choix, et ceux de la personne supposément en danger. Je me suis très souvent heurtée à mes collègues pour te garantir que je ne raisonne pas de cette façon là. Je n'ai pas signalé aors que d'autres l'auraient fait.

Et je pourrais te citer des tas d'exemples où toi même tu aurais pu te poser la question de savoir que faire. Et je me suis souvent pris la tête avec des familles qui exigeaient que je "place" leurs parents. Et que je renvoyais dans les buts.

 

Dans le cas de ce monsieur, si il était juste grippé, il aurait suffi de le soigner, et basta, le laisser vivre sa vie. 

Mais parfois les gens sont en danger, vraiment... et si tu fais rien parce que le choix de la personne, ce qu'il te dit, c'est "foutez-moi la paix", le jour où il lui arrive une grosse cata, tu peux te sentir un peu mal même si tu as respecté sa préférence.

 

Euh.... j'ai répondu à ta question ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Bisounours a dit :

Gné ? Je le fais pas varier, je me place en situation. Il y a les principes, fondamentaux, et la réalité.

On l'a déjà la situation concrète, donc c'est pour ça que je te dis que je vois pas l'intérêt de rajouter d'autres situations qui comportent de nouvelles variables.

 

il y a 5 minutes, Bisounours a dit :

Et je pourrais te citer des tas d'exemples où toi même tu aurais pu te poser la question de savoir que faire.

Et je te dirai que quand bien même je me poserai la question, ça ne me montre pas que ça n'est pas du constructivisme.

 

il y a 9 minutes, Bisounours a dit :

Mais parfois les gens sont en danger, vraiment... et si tu fais rien parce que le choix de la personne, ce qu'il te dit, c'est "foutez-moi la paix", le jour où il lui arrive une grosse cata, tu peux te sentir un peu mal même si tu as respecté sa préférence.

J'aurai peut-être des remords de ne pas avoir trouvé les mots pour éviter une grosse cata mais surement pas le regret de l'avoir empêché de vivre sa vie comme il l'entend.

 

 

Comme tu le dis, tu préconises/suggères telle ou telle chose. Très bien. Comme un psy peut te dire de faire telle exo, ou un médecin de faire telle diète. Y a rien d'imposé. Sauf sur ce cas dont on parle.

il y a 17 minutes, Bisounours a dit :

Dans le cas de ce monsieur, si il était juste grippé, il aurait suffi de le soigner, et basta, le laisser vivre sa vie. 

Mais parfois les gens sont en danger, vraiment...

C'est ce que ce sont dit ses bourreaux aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Restless a dit :

C'est ce que ce sont dit ses bourreaux aussi.

Comme tu y vas !

Ben apparemment, ls se sont plantés puisqu'ils l'ont enlevé de force, pour une broutille. 

 

Voilà.

Fin du thread donc.

Et désolée d'avoir dérangé avec mon job

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...