Jump to content

Jean_Karim

Utilisateur
  • Content Count

    731
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Everything posted by Jean_Karim

  1. Ah ? Par exemple ? J'avais l'impression au contraire que mediapart c'était les derniers journalistes sérieux dans les médias traditionnels
  2. Alors il était déjà séparé quand c'est arrivé et avait déjà été licencié. Il a retrouvé du travail chez canal après un passage à vide qui l'a obligé à "puiser dans ses indemnités de licenciement" et il est en couple. La justice a reconnu la diffamation. La meuf a accepté ses excuses puis l'a dénoncé publiquement, c'est bien une connasse. Sa fille a du passer un sale moment au collège, comme la plupart des enfants. Bref c'est pas grand chose. Mais je ne doute pas que cette affaire servira de justification à décredibiliser les femmes qui se plaignent du comportement de certains hommes avec elles.
  3. Bah il a été insulté par des centaines de gens mais probablement une seule fois par personnes, ce n'est pas du harcèlement, je ne vois pas de quoi il se plaint.
  4. Alors la judiciarisation des interactions humaines c'est pas bien, l'opprobre sociale c'est pas bien, et l'éducation/propagande c'est pas bien non plus.
  5. Dire publiquement ce que quelqu'un t'a fait c'est lâcher les chiens ?
  6. Tu as vécu dans un monde où il n'y avait presque pas d'alternative. De plus en plus de gens voudraient que ce genre de comportement ait des conséquences. Une histoire de capital social sûrement. C'est la différence entre le harcèlement subit et perçu. Tu te fais emmerder 100 fois par 100 personnes différentes. Chaque personne ne t'as emmerdé qu'une fois. Ce n'est pas du harcèlement. Ça n'empêche pas que tu ais envie que cela s'arrête.
  7. Et ça c'est un cours du manuel, et c'est très mal vu de les utiliser.
  8. En lisant le début j'ai pensé que tous ces commentaires sautaient sur l'occasion d'accuser de racisme des SJW.
  9. Quand je suis rentré de métropole il y a 2 semaines avec kenya airways (air France) vers Mayotte pour un départ à 20h le mardi, il y a eu 15h de retard, départ le lendemain midi, correspondance à Nairobi raté, du coup ils nous (on était une cinquantaine) mettent sur le vol d'après pour Mayotte, le... Vendredi matin ! Et le vol aussi a dû retard, donc départ le vendredi après midi. 56 heures de retard à l'arrivée ! 😄 Par contre à Nairobi ils se sont pas foutu de notre gueule sur l'hôtel.
  10. Je sais et je taquine ! Par contre les relais des blagues de ce type m'agacent un peu. Parce que là concrètement c'est "imaginez comment les crétins vont réagir à ça !"
  11. Le genre de tour avec lesquelles il a mis la boîte de papa en faillite ?
  12. C'est difficile de suivre toutes les merdes que commet Trump, c'est quoi cette histoire de tour ?
  13. Bah la c'est une ligne fixe, qui sert aussi de ligne pro. Alors ils ne répondent pas aux numéros masqués, mais arrêter le tour, se laver les mains et prendre le téléphone pour voir que c'est un numéro masqué 5 fois par jours, c'est pénible. Le service bloctel fonctionne assez bien, ils sont passés de 6 appels par jours à un ou deux. Yay l'état !
  14. Dans le même style, une loi pour limiter les appels robotisés (les appels de prospective, pour savoir si le numéro est attribué et à quelle heure il répond) serait cool aussi. Comme on dit souvent ici : un soucis, vite, une loi !
  15. C'est super ça ! Je suis en vacances chez mes parents, et ils reçoivent une demi douzaine d'appels de télémarketing par jour, sur une ligne qui leur sert à la fois de pro et de perso (des artisans) et c'est insupportable. Ils ne répondent plus aux appels masqués, ni aux appels en 08 ou 09, mais ces fils de chiens du télémarketings arrivent a trouver des numéros d'appel locaux. Et bizarrement, quand tu leur demandes d'épeler le nom de leur boite, ils raccrochent. Edit : Grace à l'Etat, il existe une liste pour les gens qui ne veulent pas se faire harceler, liste que les boites locales sont obligées d'acheter, mais qui ne concerne pas les entreprises étrangères, du moins les entreprises dont les services de télémarketing sont basés à l'étranger. Ce qui veut dire que s'inscrire à cette liste ne protège pas du tout contre une bonne partie des désagréments. Heureusement, cette loi permet de mieux identifier la provenance des appels.
  16. J'aimerais bien que tu rencontres des gens nés comme ça pour voir si tu tiens le même discours méprisant en face d'eux. Tu devrais avoir honte. Vu le nombre de pères qui refusent d'éduquer le gosse du facteur, et tous les gens qui recourent à ces technologies, l'ADN a l'air assez important. ils l'ont su en regardant l'enfant... Et comme dit plus haut, ici on est dans le cadre "la vie est un long fleuve tranquille", deux familles voulaient des enfants, ils ont étés échangés, on les remet à leur place avant leur première année, à part un paquet de monde dans la boite prestataire qui doit se faire virer, il n'y a pas de si gros problème.
  17. Des exemples de mythonage de médiapart ou c'est juste parce que c'est des gauchistes ? Parmi les journaux généralistes subventionnés, il me semble que ce sont les plus sérieux et de loin non ?
  18. Bé à mayotte, c'est la procédure de base. Moi ce qui me choque, c'est qu'on force plusieurs centaines de milliers d'enfants à suivre un cursus auquel ils ne pigent rien. Et c'est la même chose en métropole, jamais on ne demande aux enfants d'écrire par eux même. Comme disait l'inspecteur, il a visité 130 profs (plus de la moitié des profs du département) cette année et a aucun moment des profs ont entrainé les élèves à écrire quoi que ce soit. Pas recopier hein, écrire pour de vrai
  19. J'avais oublié ça, vu qu'à Mayotte les redoublement n'existent pas ^^ Je vois l'idée, d'ailleurs je connais plusieurs profs qui ont choisi de faire grève pendant les corrections (et j'avoue que le matin ou mon réveil a sonné, je me suis senti pousser une conscience politique ^^) mais je ne suis pas sur que ce soit une bonne stratégie : les syndicats, comme les partis politiques, ont tendance à amalgamer les revendications. Ce qui se transforme en "les profs sont pas content, mais en même temps ils ne sont jamais contents"
  20. Parce que tu crois que se tromper de genre pour un auteur va changer quoi que ce soit à la note finale ? J'ai corrigé les copies du brevet de Mayotte hier. C'était hallucinant. Le niveau des élèves est très bas (le français n'est pas leur langue maternelle) et pour l'épreuve d'histoire géographie environ 70% ont sauté l'exercice de rédaction (en série générale : "présente les dynamiques territoriales des aires urbaines en France" et en professionnelle "quels sont les atouts et les contraintes des espaces de faible densité" (les études de docs sont basées sur des trucs du genre "recopie la phrase du texte qui dit que ...") J'ai rarement été aussi choqué. Le niveau des gamins, catastrophique, ressemble à ce qu'on attends vu l'enseignement qu'on leur fait, pas adapté du tout. Pour vous raconter un peu comment se passe la correction : on a un document de 9 pages de l'éducation nationale proposant un barème (chaque prof est "libre") et disant ce qu'il faut valoriser, de quelle manière etc. Il n'y avait aucun barème sur les sujets des élèves, histoire de pouvoir le modifier après avoir lu quelques copies. Pendant la lecture commune du document, il y a déjà une valorisation "proposée" par le vice rectorat (au travers du chef de salle de correction) : à une question, il fallait choisir entre plusieurs propositions et justifier. Comme la réponse de la correction de l'éducation nationale était juste sur le choix, on nous demande à l'oral de mettre des points bonus aux élèves qui ont justifié. (question à 2 points, il faut donc rajouter deux points (4 en tout) si l'élève a justifié, alors que c'était demandé dans la formulation à la base. Ensuite, les correcteurs doivent faire les moyennes de chaque exercice séparément toutes les 10 copies et les afficher sur le tableau de la salle, le chef fait des moyennes pour la salle, et l'inspecteur passe régulièrement vérifier les moyennes pour mettre la pression aux salles qui ont des résultats plus faibles que les autres salles. Les inspecteurs avaient affiché au tableau que la moyenne de l'année passée était de 23,5/50, et qu'il n'y a pas intérêt qu'elle soit en dessous cette année. Au bout de quelques heures de correction, la moyenne de ma salle était vers 16/50. On nous affiche un nouvel "objectif" a atteindre : 20/50. Avec l'inspecteur qui passe régulièrement reprocher leurs résultats aux correcteurs qui font baisser la moyenne à chaque paquet de 10 copies. Avec toujours la menace qui plane : si tes notes ne sont pas assez bonnes, on te fera revenir passer la journée demain pour éplucher tes copies et voir ou tu pourrais ajouter des points. L'inspecteur faisait des motivational speech dignes des pires VRP, ensuite il accusait les profs en pleine salle "s'ils sont mauvais, c'est de votre faute, ce sont vos élèves". Après 8h sans pause, quand tu as finis ton tas de copie, il est vérifié par le chef de salle "juste pour pas que tu te fasse engueuler par l'inspecteur" (on est beaucoup de contractuels, le non renouvellement de contrat est toujours possible) avec les directives de l'inspecteur, toujours orales : il faut valoriser les bons élèves, en maths ils donnent 2pts en plus à tout le monde, moi je trouve ça injuste, vous ne devez valoriser que les élèves qui le méritent". Ensuite il faut apporter son tas de copie à l'inspecteur pour qu'il revoit rapidement toutes les notes avant de décider si elles lui conviennent, auquel cas tu peux aller les rentrer sur le logiciel national, ou si elles ne lui conviennent pas, rejoindre les dizaines d'autres profs en train de rajouter des points au fond de la salle pour que leur moyennes soient validées. Il est bien sur interdit d'écrire les notes finales avant la validation par l'inspecteur au stylo, ils ont même acheté des stocks de crayons à papier a distribuer aux correcteurs ! J'ai pas mal fait l'ingénu pendant cette journée "heu, pourquoi il faut surnoter ?" "Est-ce qu'on pourrait avoir ces consignes supplémentaires par écrit ?" mais je pense que ça se voyait que je cherchait la merde, et quand, malgré les suppliques du chef de salle, je suis allé faire valider mon paquet de copies par l'inspecteur, avec ma moyenne de 16/50, il l'a validé sans rien dire "c'est trop bas ! _j'ai fait le maximum _oui c'est ce que vous dites tous" et circulez monsieur. J'étais un peu déçu, j'avais plein de trucs à dire, peut être que ça s'est trop senti. C'est compliqué de saquer des enfants, surtout vu les difficultés, difficilement imaginables en métropole, auxquelles les enfants sont confrontés ici (la plupart vivent dans des cabanes en tôle sans électricité, et ont bien d'autre choses à l'esprit que se procurer une table pour pouvoir réviser ou faire leurs devoirs) mais ce qui m'a le plus choqué, c'est qu'a aucun moment surnoter les élèves ne va les aider : _ Le diplôme du brevet n'a absolument aucune valeur en lui même _ Si les notes sont trop basses, les diplômes sont accordés à 9/20 au lieu de 10/20 La seule raison que j'arrive à imaginer pour toute cette mascarade, c'est que de jolis taux de réussite, de belles moyennes bien gonflées vont par contre aider les carrières de ces inspecteurs et des employés des rectorats à montrer à leurs supérieurs comment ils ont bien fait leur travail. Ce ne serait pas si grave si ce cassage de thermomètre permettait en même temps à tout ce joli monde de prendre les véritables mesures (à Mayotte, mais vu ce que les profs de métropole racontent, ailleurs aussi) pour aider les élèves, par exemple faire en sorte qu'après 9 ans d'écoles, 30 heures par semaine assis sur une chaise a écouter des BAC+5, ils sachent lire écrire et compter. PS : En tant que contractuel, et bon lâche, je n'ai bien sur fait ce genre de remarques qu'a des gens qui n'avaient aucun pouvoir de décision sur ma carrière. Chapeau bas aux héros qui n'hésitent pas à la mettre a leur correcteurs de philo sur une copie anonyme La seule chose que j'étais prêt à sacrifier pour ma droiture morale, c'était ma grasse mat' du lendemain, et quelques rapports à faire. Je n'en veux pas aux correcteurs qui ont des familles ou qui habitent loin des centres de correction. Mais on ne peux pas s’empêcher de penser quand on voit les collègues dire "ils veulent des points en plus ? Pas de problème, ils les auront" que si tout le monde se couche, ça continuera comme ça.
  21. Heu, il était tard, j'ai du mal m'exprimer. Tu dis que la traduction est pourrave, et ensuite tu donnes une hypothèse pour expliquer le travail pourrave de la profession en général. Je conteste ta prémisse, en disant que l'exemple que tu donnes, même s'il ta semblé parlant, ne prouve pas que le travail est nul. Peut être que c'est une accumulation de petits détails au cours de la lecture qui t'a fait arriver à la conclusion que la traduction était pitoyable ("le livre n'est même pas lu ni avant ni après" en gros) et que tu as choisi cet exemple car vu l'expérience du bouquin que tu as eu, il te paraissait évident que c'était une faute. Je ne trouve pas que cet exemple permette de montrer que la traduction est pourrie, c'est tout. Mais du coup tu cherches pour de vrai des supports à fantasme en livre ? Et quand tu dis "passables", tu parles du style ou de l'histoire ? Une scène de cul SF qui m'a le plus marqué c'est dans les Derniers Hommes de Bordage, quand Solman le boiteux couche avec sa copine couverte de kystes et d'excroissances dues aux radiations pendant qu'un drone exterminateur les cherche. /SJW c'est fatigant à lire je trouve, les héroïnes/love interest des héros toujours magnifiques.
  22. Boh pas la peine de se vexer pour si peu. Peut être qu'effectivement, les informations que tu as donné ne laissent pas penser à une erreur de traduction mais à un choix. Je me doute bien que s'il y avait eu 5 histoires qui s'entrecroisent dans cet immeuble tu n'aurais pas accusé le traducteur de ne pas être capable de faire mieux qu'un traducteur automatique. Ca n'empêche pas que, toujours visiblement, il y a une polysémie sur le mot story et que c'est peut être un choix du traducteur. Tu aurais pu expliquer pourquoi ce choix est idiot par rapport à l'histoire du chapitre, mais c'est surement plus facile de tirer des conclusions sur le mec et la profession entière.
  23. La différence entre le pornographique et l'érotique c'est pas l'absence d'histoire justement ? Je veux dire, tu veux vraiment savoir comment le plombier a réparé la fuite ? Plus sérieusement, dans celui d'Apollinaire, il se passe plein de trucs quand même, le prince et le pirate traversent l'Europe pour fuir la police, ils retrouvent Culculine qui finalement n'était pas morte, bref y'a des rebondissements, des péripéties et tout. J'ai peu être un avis biaisé juste parce qu'on s'est bien amusé à écouter le livre, mais il me semblait qu'il est pas trop mal. J'ai une compilation de la poésie érotique du second empire chez moi, quasiment que de la prose, et les histoires sont toutes aussi sommaires que le film porno de base. Pour l'obsession pédoscato, qu'on retrouve beaucoup chez Pierre Louÿs aussi (ou Sade, mais lui voulait juste choquer de ce que j'ai lu) , je pense que c'est parce qu'il faut plus prendre ces écrits à la rigolade plutôt qu'un support à fantasme. SdA je vois, par contre TdF même la page d'acronymes de en:wiki ne me donne que le tour de France comme résultat possible, c'est ça ?
  24. Lors d'une fin de soirée un peu trop cartonnée, une jeune femme nous a fait la lecture de 11 000 verges d’Apollinaire. Et bah avec une distribution des rôles à l'auditoire histoire de se sentir un peu investis (non Culculine, n'y va pas tu vas encore prendre cher pour rien !), alors que l'idée était juste de lire des passages, on l'a écouté du début à la fin, les 4 heures sont passées crème !
×
×
  • Create New...