Aller au contenu

Flashy

Utilisateur
  • Compteur de contenus

    6 123
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    39

Flashy a gagné pour la dernière fois le 12 janvier

Flashy a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 730 Admiré

À propos de Flashy

  • Rang
    Moine-copiste

Previous Fields

  • Tendance
    Minarchiste

Contact Methods

  • Website URL
    https://journalduncurieux.com/

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Location
    France

Visiteurs récents du profil

1 535 visualisations du profil
  1. La xénophobie "naturelle" ou "traditionnelle" n'explique pas l'évolution du vote FN, on est d'accord? Si on est d'accord sur ce constat, il faut bien trouver d'autres pistes. Le déclassement + la perte de crédibilité de ceux censés représentés le peuple + les accusations pavloviennes de fascisme, y compris et surtout quand ce n'est pas pertinent, cela fait perdre toute portée à l'endiguement de l'extrême-droite. Ce constat-là, s'agissant d'un peuple avec un fond profondément jacobin/collectiviste, bah ça fait que le FN gagne 15 points. Rien à voir avec le fait d'être marginalisé, mis au ban du jeu politique?
  2. Pour que l'étiquette fonctionne, il faut que tu aies un fond permettant la "dérive" de notre côté. Coller l'étiquette "sales libéraux" à des collectivistes/interventionnistes convaincus, cela ne sert à rien. Par contre, cela a un effet utile pour les autres, ouais, je le pense. Coller l'étiquette "libéral" à bon escient, c'est une stratégie qui peut être intéressante. Un peu comme pour le "sale fasciss" à tout bout de champ : si tout le monde est fasciste pour tout et n'importe quoi, alors ce n'est pas si grave, d'être fasciste, hein? D'où le surf de certains sur la lutte contre la pensée unique : ils ont raison de dénoncer le conformisme idiot ; mais lutter contre le conformisme idiot pour débiter d'autres idioties n'améliore pas la qualité du débat. Tu as une tonne de gens qui vont s'arrêter à "ils ont raison de dénoncer le conformisme idiot".
  3. Il n'est pas optionnel. Mais sa mise en oeuvre relève du pouvoir du professeur, qui a une marge d'appréciation ; marge qui a été utilisée (remise, certes, mais sous la condition de ne pas se comporter avec arrogance alors qu'on est en faute). Donc on s'en cogne. Même à supposer que, par extraordinaire mauvaise foi, le professeur soit fautif pour avoir différé d'une poignée de minutes la remise du téléphone, cela ne justifie pas de porter atteinte à son intégrité physique.
  4. Pour le code pénal, ça se discute. Pour le règlement intérieur, on s'en cogne s'il s'agit simplement de le rendre à condition que l'élève ne se comporte pas comme une sauvage (ce qui est stigmatisant pour les trous du cul, j'entends bien).
  5. Tu pars du principe que l'adhésion des gens à des idées politiques se fonde sur la raison. En partant du principe que c'est lié plutôt à une dynamique tribale/communautaire, cela ne me paraît pas déconnant. Dans le peu de sciences politiques que j'ai pu faire, je crois me souvenir que le phénomène de marginalisation de tel ou tel électorat conduisait bien ce dernier aux extrêmes. Je crois également me souvenir que les gens ont tendance à se conformer aux étiquettes qu'on leur accole. Autrement dit, être catalogué fasciste sans espoir de rémission (ou sans humiliation) + être marginalisé + avoir une communauté d'extrême-droite soudée -où l'on peut être acceptée-, bah ouais, ça doit jouer. C'est bébête, c'est tribal. Je suis à peu près sûr que si les libéraux proposaient cette dimension tribale/communautaire, avec un aspect vaguement sulfureux, bah on attirerait des tas de gens.
  6. Je ne la classe pas bizarrement (et il y a du laisser-aller : j'ai trop de livres). Mon classement est logique. Tu classes tes bouquins par catégorie. J'ai une bibliothèque avec des livres d'histoire. J'ai deux bibliothèques consacrées à la SFFF. Un rayon consacré aux comics. Un rayon consacré aux biographies. Un rayon consacré à la poésie et au théâtre. Un rayon consacré aux beaux livres. Un demi-rayon consacré à mes trucs d'avocats + rhétorique. Deux rayons consacrés à la philosophie. Un rayon consacré à mes boîtes de jeux-vidéos. Deux rayons consacrés à la littérature blanche. Ensuite, tu ranges simplement par taille, puis par éditeur (harmonie des tailles et couleurs).
  7. Le féminisme

    Je double post sauvagement : Après recherches, je crois comprendre que l'idée, c'est qu'est diffamant le fait de prendre un propos tenu dans un cadre strictement privé et d'en faire largement la publicité pour porter atteinte à ton honneur (même si tu as vraiment tenu ledit propos). Cela me semble coller, non?
  8. Le féminisme

    Moi, j'ai ça dans la loi : Article 29 de la loi de 1881 : Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé est une diffamation. La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés. Où est-ce écrit que cela ne peut pas être avéré? L'exception de vérité est ultra-chiante à avoir : D'où le fait que la bonne foi soit très souvent plaidée. Je crois qu'il y a aussi une distinction entre ce qui touche à ta vie publique et ce qui touche à ta vie privée. L'article 35 prévoit en effet que : "La vérité des faits diffamatoires peut toujours être prouvée, sauf : a) Lorsque l'imputation concerne la vie privée de la personne "
  9. C'est fait exprès (enfin, on va dire que c'est le cas (non je plaisante).
  10. Je ne sais pas si cet article est encourageant (il fait état d'une situation bien connue) ou triste (il a quinze trains de retard : tout le monde sait que t'as un effet ghetto et que les gens évitent d'y envoyer leurs gosses). J'ajoute, de mon expérience personnelle, que même les prolétaires évitent certains établissements s'ils peuvent : j'ai triché avec la carte scolaire (tout seul, comme un grand, ce qui me surprend rétrospectivement pour un adolescent en 3ème) en sélectionnant soigneusement mes options pour arriver au lycée à Levallois-Perret (en choisissant "Informatique et Système de Production", qui consiste notamment à savoir programmer des machines-outils pour bosser à l'usine -c'est ironique, pour aller dans un lycée bourgeois, de devoir choisir une telle option, je trouve-) ; ma tante (qui s'occupe de gamins à la crèche) et mon oncle (chauffeur-taxi) ont mis leurs trois gosses dans le privé. Ma copine (mère femme de ménage, père maçon) a fait ses études secondaires dans le privé aussi. Ces stratégies-là, elles existent depuis plus de 20 ans.
  11. Méthode éducative musclée

    Mon post était trollesque aussi, hein !
  12. Le féminisme

    Rien n'indique que la diffamation doit reposer sur un mensonge. Par contre, quand tu te défends, tu as l'exception de vérité. Du coup, son action risque de foirer.
  13. Méthode éducative musclée

    Certains assimilent toute violence physique à de grandes baffes dans la gueule ou des coups. Je fais pareil, mais en assimilant l'envoi dans la chambre et l'affaire objet du présent topic. Un parallèle ridicule dans les deux cas.
  14. Alt-right et autres évolutions

    J'arrive pas à cliquer sur ton "papier".
  15. Méthode éducative musclée

    La preuve que les parents qui enferment leurs enfants dans leur chambre pour les punir sont des criminels. Non à l'envoi dans les chambres.
×