Jump to content
Bastiat

Mes lectures du moment

Recommended Posts

En ce moment, je lis De la Raison et Notre Jeunesse de Péguy (les deux dans le même bouquin)

 

Ensuite, je lirai Crashed. How a decade of financial crises changed the world d'Adam Tooze.

 

Je feuillette aussi régulièrement un livre graphique sur le capitalisme, c'est rigolo. 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très bien tout ça @Jukebox !

 

Pendant ce temps, j'explore toujours plus d'anticapitalisme de droite:

 

 

"Dans cet article [d'hommage à Maurras, dans la Revue universelle] […] Thierry Maulnier s'emploie d'abord à dissiper les malentendus concernant les idées sociales de Maurras. […]
"Ceux qui connaissent tant soit peu la pensée maurrassienne, écrit Maulnier, savent qu'elle fut orientée dès ses débuts contre ce qu'elle considérait comme le principal adversaire -on pourrait dire le seul adversaire: le libéralisme. Or le libéralisme a deux faces: l'une politique, l'autre économique. Ces deux faces, l'analyse maurrassienne ne pouvait les séparer. Si l'action, si l'intérêt portaient de préférence Charles Maurras vers l'aspect proprement politique du problème libéral: la critique de la démocratie, les terribles désordres provoquées dans l'économie par le libéralisme capitaliste ne pouvaient lui échapper. Si le libre jeu des volontés individuelles ne produit pas naturellement, en politique, le bien de la cité, il n'y a aucune raison pour que le libre jeu des volontés individuelles produise davantage, en économie, le bien de la cité".
De ce fait, remarque Maulnier, la pensée maurrassienne a rejoint la pensée socialiste à la fois sur l'idée d'un intérêt général qui est autre chose et plus que la somme des intérêts particuliers, et aussi sur l'idée que la société où les individus sont livrés à eux-mêmes est une société barbare, vouée à l'anarchie ou à la tyrannie des plus forts. Et pour en apporter la preuve, Maulnier se réfère au Dictionnaire politique et critique de Maurras. Il y a trouvé une sévère condamnation de l'attitude bourgeoise en face du monde ouvrier: "L'histoire de la grande industrie en témoigne, écrit notamment Maurras ; si le prolétariat résiste, si cette résistance a pris la forme d'une offensive violente, ce n'est pas lui qui a commencé ; l'oppression ou l'exploitation capitaliste est la première en date". Dans d'autres textes, Maurras a montré que la condition du prolétaire moderne était pire que celle du serf et de l'esclave de jadis, il a également souligné que les revendications ouvrières procédaient non seulement de besoins matériels, mais d'une exigence de dignité.
On a prétendu que, pour Maurras, le problème social était secondaire. Thierry Maulnier réfute cette affirmation en citant les lignes suivantes de Maurras sur l'économie:

"L'économie étant la science et l'art de nourrir les citoyens et les familles, de les convier au banquet d'une vie prospère et féconde, est une des fins nécessaires de toute politique. Elle est plus importante que la politique. Elle doit donc venir après la politique, comme la fin vient après les moyens, comme le terme est placé au bout du chemin, car c'est le chemin que l'on prend si l'on veut atteindre le terme".
Bien mieux: Maurras a lui-même employé le mot de socialisme pour désigner l'organisation sociale qui lui paraît souhaitable. "Il y a opposition, contradiction à angle droit, entre le marxisme, égalitaire, international, et la protection de la nation et de la patrie, a-t-il écrit. Mais un socialisme libéré de l'élément démocratique et cosmopolite peut aller au nationalisme comme un gant bien fait à une belle main."
Thierry Maulnier a également retrouvé un vieil article de Maurras sur Renan dans lequel il prédisait "de curieuses formes de contre-révolution" le jour où le nationalisme s'allierait à un mot populaire, "celui de socialisme, par exemple". Et Thierry Maulnier ajoute à ce sujet: "On ne force nullement la pensée de Charles Maurras en disant que, le premier en Europe, et bien avant la guerre, il avait songé à la formule de ce "national-socialisme" qui devait connaître en Europe, sous des formes d'ailleurs différentes, une fortune si singulière." (pp.286-257)
-Paul Sérant, Les Dissidents de l'Action française, Paris, Éditions Pierre Guillaume de Roux, 2016 (1978 pour la première édition), 417 pages.
 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reçu hier !

IMG_20200130_093517.jpg

  • Yea 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

:icon_fete: Tu nous en diras des nouvelles !

 

(Pour ma part, je dois aussi recevoir aujourd'hui des bouquins : un sur l'endocrinologie évolutive des femmes, et deux sur le Big Data appliqué à l'exploration de la vie privée des gens.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà la revue de presse sur le bouquin de Murray

 

Steve Sailer

https://www.takimag.com/article/charles-murray-goes-meta/#.XjEGIcSzxLU.twitter

 

Quillette (podcast) 

https://quillette.com/2020/01/28/podcast-75-charles-murray-talks-about-his-new-book-human-diversity/

 

The Federalist

https://thefederalist.com/2020/01/29/charles-murray-how-genetics-disprove-woke-dogma-on-race-gender-and-class/

 

Foxnews (vidéo) 

https://video.foxnews.com/v/6126829907001/

 

Podcast The Remnant

https://podcasts.apple.com/us/podcast/episode-170-gender-and-race-and-class-oh-my/id1291144720?i=1000464147850

 

Update du 06 fevrier:

Review pour la National Review par Robert Verbruggen (un jouranlsite super intéressant)

https://www.nationalreview.com/magazine/2020/02/24/what-science-can-tell-us-about-race-gender-and-class-differences/

 

Inside Highered sur le sujet de la race et de la classe

https://www.insidehighered.com/news/2020/01/23/intelligent-argument-race

 

Review pour vdare <- altright limite

/!\ https://vdare.com/articles/the-first-duty-of-intelligent-men-john-derbyshire-on-charles-murray-s-human-diversity /!\

 

Review par Nicole Barbaro, PHD en evopsy

https://nicolebarbaro.com/2020/02/23/thoughts-on-human-diversity/

 

Review de Emil Kierkegaard, une importante figure du mouvement HBD <- personnage trèèèèèès limite 

/!\ https://www.researchgate.net/publication/339426524_Human_Biodiversity_for_Beginners_A_Review_of_Charles_Murray's_Human_Diversity /!\

 

Revue du NYT

https://www.nytimes.com/2020/02/12/books/review-human-diversity-charles-murray.html

 

Revue du National Policy Institute <- organisation suprémaciste blanche

/!\ https://nationalpolicy.institute/2020/02/14/bravery-signaling/ /!\

 

Revue de l'Occidental Observer <- suprémacistes blancs

/!\ https://www.theoccidentalobserver.net/2020/02/20/murray-on-race-differences-in-iq/ /!\

 

Review de Russell Barne

https://russellwarne.com/2020/01/28/initial-thoughts-on-charles-murrays-human-diversity-the-biology-of-gender-class-and-race/

 

Autres:

Réponse (pour le Lol) du comité pour l'Inclusion et la Diversité de Middleburry Campus

https://middleburycampus.com/48142/opinion/on-engaging-with-charles-murray/

 

Pas Charles Murray mais sur le même thème: les 10 prédictions de Razib Khan sur la génétique et l'homme pour la décennie

https://blog.insito.me/top-10-human-genetics-evolution-predictions-for-the-2020s-c93f3ef74b4f

 

WSJ (en fait un article de Murray sur le sujet) 

https://www.wsj.com/articles/genetics-will-revolutionize-social-science-11580169106?redirect=amp#click=https://t.co/1L3kmmi5wb

 

Revue de Murray sur un autre bouquin mêlant SHS et génétique

https://www.wsj.com/articles/book-review-a-troublesome-inheritance-by-nicholas-wade-1399066489

 

_______________________________________________________________________________________________________

 

Quelques extraits de Charles Murray pour les feignants et les pauvres

Murray HBD props intro.jpg

Murray HBD 10 propositions.jpg

Murray HBD conclusions.jpg

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca va boxer sévère pour un bon paquet d'années...prévoir des containers de pop corn.

En attendant faut que je me remette à la génétique, je comprends à peu près rien à l'article wikipédia des polygenic scores.

@Lancelot une vulgarisation sous le coude ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
31 minutes ago, Boz said:

@Lancelot une vulgarisation sous le coude ?

Pas une vulgarisation mais tu peux regarder ça pour l'autre son de cloche : https://www.mdpi.com/2624-8611/1/1/3/htm

Quote
Flynn, J. R. (2019). Reservations about Rushton. Psych, 1(1), 35-43.

 

Rushton believed not only that East Asians, whites, and blacks could be ranked in that order for desirable traits but also that the black/white IQ gap is predominantly genetic in origin. Concerning the first, he relied on the “ice ages hypothesis”to show that the evolutionary history of the three races had varied as East Asians were subjected to the most demanding environment (north of the Himalayas), whites to the next most demanding (north of the Alps), and blacks to the least demanding (Africa). As to the second, he appealed to arguments based on the method of correlated vectors (Jensen effects) and regression to the mean. To assess his contribution I argue: (1) That the racial ranking for desirable traits is not as tidy as it seems; (2) That the ice ages hypothesis has been falsified; (3) That the black/white Q gap is more likely to be environmental, with black American subculture as the culprit; and (4) That appeals to correlated vectors and regression cannot disentangle genetic and environmental causes.

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait à la relecture c'est plus accessible que dans mon souvenir. Peut-être que ça vaudrait le coup de faire une traduction ?

 

Notez qu'il y a d'autres critiques de la method of correlated vectors (sur laquelle repose à peu près toute l'argumentation des différencialistes), par exemple ici, mais elles sont plus velues à appréhender.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Vilfredo Pareto a dit :

Le nouveau livre de NNT et vous ne devinerez JAMAIS de quoi ça parle

https://www.researchers.one/article/2020-01-21

Fat shaming.

Ma préférée c'est celle-là :

Most of the failures of financial economics, econometrics, and behavioral economics can be attributed to using the wrong distributions

Va dire ça aux profs d'université...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Vilfredo Pareto a dit :

Le nouveau livre de NNT et vous ne devinerez JAMAIS de quoi ça parle

https://www.researchers.one/article/2020-01-21

"This book, the first volume of the Technical Incerto..."

 

Mais on ne l'arrête plus !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, frl a dit :

Hello,

Est-ce que par hasard quelqu'un aurait déjà lu : https://www.lesbelleslettres.com/livre/4175-responsabilite (il est sorti début février) ?

Extrait dispo ici https://en.calameo.com/read/005295962c9be9f563f4e, rien de nouveau sous le soleil on dirait, non ?

Pas lu,

mais article CP récent :

Responsabilité : au cœur de la tradition intellectuelle libérale  

https://www.contrepoints.org/2020/02/11/364096-responsabilite-au-coeur-de-la-tradition-intellectuelle-liberale

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce moment et simultanément (je n'arrive jamais à me fixer sur 1 bouquin) :

 

- J'ai terminé à l'instant 1 histoire courte de Jack vance (;)), qui est doublement intéressante (c'est très bon et ca ne ressemble pas du tout à du vance) et je commence In the year 2889 de Michel Vernes (le fils de Jules).

 

The powers of the earth de Travis Corcoran. Lisez, c'est de la bonne. Il mérite bien son titre de nouveau Heinlein, mais il a sa patte bien singulière.

Citation

The Powers of the Earth is the first book in The Aristillus series - a pair of science fiction novels about anarchocapitalism, economics, open source software, corporate finance, social media, antigravity, lunar colonization, genetically modified dogs, strong AI…and really, really big guns.

 

 

51vyIGDMubL.jpg

 

Pour se faire une idée, sa short story Firefly Season 2 est dispo pour 1e. Lue 4 fois.

- 0 to 1 de peter thiel. Top,  un des rares bouquins biz a être vrmt utile et intéressant, même pr des mecs qui ne souhaitent pas monter une boite. Mamazon :

- All things considered de Chesterton. D'hab j'aime pas trop Chesterton parce qu'il abuse des paradoxes, mais là c'est pas mal. Collection d'essais assez inégale.

  • Anglais gratos (Gutenberg). Pour se faire une idée, un des bons essais  :The fallacy of success : PDF et audio 

- L'art subtil de s'en foutre de Mark Manson. Bon, ok c'est du self-development et oui le titre laisse méfiant, mais au final il ne s'agit pas de se foutre de tout mais plutôt d'arriver à se foutre des choses que l'on juge trivales pr pouvoir se concentrer sur ce que l'on juge important (il est au passage d'autant plus facile de se foutre des choses triviales quand c'est ok au niveau trucs importants). Il pompe allègrement les stoïciens, Frankl etc version pop mais c'est bien foutu (et ça marche) et il va plus loin que l'anxiété, il parle aussi de bonheur au sens des anciens, réaliste et atteignable : l'eudaimonia ; donc pas dans le sens moderne où le bonheur c'est du plaisir  "sain" (au sens moderne donc à peu près tout), des voyages ("j'ai fait l'Italie, j'ai fait la Thailande"), "faire des expériences" et un bien-être constant. Mamazon :

- Oeuvres completes de Pascal. 3000 pages, suis pas rendu comme disent les Angevins.

- L'âge de diamant de Stephenson. Plusieurs membres du forum le recommandent à raison. C'est l'un des meilleurs bouquins de l'un des meilleurs auteurs contemporains de SF.

Imaginative Conservatism: The Letters of Russell Kirk. Très intéressant. Il cause notemment à T.S. Eliot, Buckley Jr., Ray Bradbury, Charlton Heston et Nikolai Tolstoy (descendant de Léon).

-  Stories of Your Life and Others de Ted Chiang : tout simplement excellent mais pas aussi facile à lire que du vance, faut s'accrocher et relire. Mention spéciale pour Hell is the absence of God qui fait penser au livre de Job réecrit par un athée. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Raffarin2012 a dit :

En ce moment et simultanément (je n'arrive jamais à me fixer sur 1 bouquin) :

 

- J'ai terminé à l'instant 1 histoire courte de Jack vance (;)), qui est doublement intéressante (c'est très bon et ca ne ressemble pas du tout à du vance) et je commence In the year 2889 de Michel Vernes (le fils de Jules).

 

Je savais les membres de ce forum snobs mais de là à lire un auteur français (qui s'écrit Verne pas Vernes) en anglais !

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Dardanus a dit :

Je savais les membres de ce forum snobs mais de là à lire un auteur français (qui s'écrit Verne pas Vernes) en anglais !

Oui j'ai écrit trop vite et ajouté un s par erreur. 

Quant au choix de le lire en anglomuche, c'est parce que si ça me plaît je le publierai sur mon site de SF (lequel est anglophone).

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 hours ago, Raffarin2012 said:

-  Stories of Your Life and Others de Ted Chiang : tout simplement excellent mais pas aussi facile à lire que du vance, faut s'accrocher et relire. Mention spéciale pour Hell is the absence of God qui fait penser au livre de Job réecrit par un athée. 

Si tu veux une autre dose, Exhalation est aussi très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Lancelot a dit :

Si tu veux une autre dose, Exhalation est aussi très bien.

Cest deja dans la boite. 

Je vais ensuite compiler en txt (se lit tres bien sur kindle) ses itw. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai mis à jour la revue de presse du bouquin de Murray

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me suis demandé où et quand est apparue l'histoire économique, j'ai un indice sur la réponse:

 

"Tout métèque pouvait exercer un métier, quoiqu'il ne pût posséder un fonds: les naturels avaient seulement pour la vente au marché quelque avantage sur les étrangers, qui étaient obligés d'en acheter la permission. La loi de Solon qui défendait aux hommes de vendre des parfums […] avait un but purement moral, d'éloigner les hommes du travail des femmes ; elle n'était plus observée dans la suite ; Æschine le philosophe avait une fabrique de cette denrée. Au moyen d'une liberté entière, de la foule des métèques et des esclaves, de la faculté de faire de grandes exportations maritimes, enfin par l'étendue des besoins intérieurs qu'augmentait encore le concours des étrangers, tous les arts fleurirent, de nombreuses fabriques s'établirent et occupèrent un peuple d'ouvriers. Les armes et autres ouvrages en métal, les meubles, les étoffes d'Athènes étaient renommés ; les tanneurs, les armuriers, les fabricans de lampes et de tissus ; les meuniers et les boulangers mêmes, qui excellaient dans leur art, vivaient dans l'abondance. On pourrait croire que les prix des marchandises étaient proportionnellement peu élevés, puisqu'il y avait toute liberté d'industrie, et que les ouvriers et quelquefois les chefs d'atelier étant esclaves, le salaire devait être bas ; mais ils étaient augmentés par l'étendue de l'exportation, ainsi que par le taux très fort de l'intérêt que prenaient les fabricans et les négocians pour qui c'était une source de profits. Cependant plusieurs choses, comme le pain et le vêtemens, se préparaient dans l'intérieur de la plupart des familles et ne s'achetaient pas des artisans." 

-August Böckh, Économie politique des Athéniens, tome 1, Paris, A. Sautelet et Cie, 1828 (1817 pour la première édition allemande), 484 pages, pp.75-77.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Relu Le vieil homme et la mer, comme chaque année. Si vous ne l'avez pas lu vous manquez qq chose.

 

Relu également Mere Christianity de CS Lewis, intemporel. De CS Lewis toujours, j'ai appris qu'il s'était essayé à la SF : c'est pas mal du tout (suis aux 2/3 du tome 1 de sa space trilogy).

 

En SF toujours, comme j'avais été marqué par L'homme démoli d'Alfred Bester, j'ai lu Terminus les étoiles : c'est encore meilleur, probablement mon roman SF préféré. Écrit en 56,  visionnaire au point qu'on pourrait faire passer ça pour de la SF contemporaine. Grosse déception pour les Clowns de l'eden par contre, imbitable.

 

En sf toujours, du Ted Chiang. C'est je pense le meilleur auteur de nouvelles contemporain (mentions spéciales pour Story of your life - la nouvelle, pas le recueil - et Hell is the absence of God).

 

Lu aussi un paquet d'histoires courtes des années 30, j'en ai mis de côté une dizaine inconnues au bataillon qui rivalisent sans peine avec celles de pk dick ou de Sheckley.

 

J'ai mis sur pause le site SF parce que je n'ai pas réussi à cumuler ça + d'autres sites avec un plein temps (en même tps je perdais plein de temps à faire de la pub alors que je suis pas taillé pour).

 

Content qd même d'avoir pu caser l'interview de Shiner.

 

Si je reprends du service ça sera d'ici 2/3 mois, le temps de récupérer & sans aucune pub alakon (ou alors présence discrète sur cette PDM qu'est Twitter parce que c'est pratique pour entrer en contact ac les auteurs). Ça serait aussi assez différent, plus intéressant (une idée pas mal du tout m'est venue en tête en relisant Firefly season 2 de Corcoran) et en équipe (difficile de mettre en œuvre l'idée tout seul, surtout que j'ai donné la priorité absolue à mon taf).

 

Du Peguy sinon. Et enfin les entretiens entre Oliver Stone et Poutine.

 

Next : Soonish, acheté suite à la lecture d'un  billet sur Contrepoints.

  • Yea 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...