Jump to content

Flims du moment


Recommended Posts

Le 28/03/2022 à 06:36, Cthulhu a dit :

CODA gagne l'oscar du meilleur film.

 

Je suis surpris en bien, c'était mon choix dans la liste des 10 films (pas vu The power of the Dog cela dit).

Sérieux ? Je n'ai pas vu CODA mais j'ai du mal à penser qu'une adaptation de la Famille Bélier soit mieux que Drive My Car et Liquorice Pizza (il paraît aussi que le Spielberg, qui ne me tentait pas du tout à la base, se défend bien).

Link to comment
Il y a 4 heures, Carl Barks a dit :

Sérieux ? Je n'ai pas vu CODA mais j'ai du mal à penser qu'une adaptation de la Famille Bélier soit mieux que Drive My Car et Liquorice Pizza (il paraît aussi que le Spielberg, qui ne me tentait pas du tout à la base, se défend bien).

 

Pas vu l'original, donc j'ai peut-être eu l'avantage de ne pas avoir un film franchouille en background. Mais bon, ça présente une famille working class avec un handicap sans virer à la caricature, c'est déjà assez rare de nos jours. Y a un bon équilibre de scènes dramatiques et comédie. Quelques facilités de scénario, mais ça ne tombe pas dans la guimauve.

 

Drive My Car, j'ai trouvé ça longuet, surtout avec toutes les scènes de repetition.

 

Licorice Pizza, ça se regardait. Je ne suis pas un grand fan de Paul Thomas Anderson, ça rentre dans ma critique habituelle de ses films : le film suit des personnages, mais ne raconte pas vraiment d'histoire. Il y a des éléments qui sont là quasiment juste pour le décor (le candidat gay par exemple). Ça parle probablement à des gens, mais sans plus pour ma part.

Link to comment
il y a 8 minutes, Cthulhu a dit :

 

Pas vu l'original, donc j'ai peut-être eu l'avantage de ne pas avoir un film franchouille en background. Mais bon, ça présente une famille working class avec un handicap sans virer à la caricature, c'est déjà assez rare de nos jours. Y a un bon équilibre de scènes dramatiques et comédie. Quelques facilités de scénario, mais ça ne tombe pas dans la guimauve.

 

Drive My Car, j'ai trouvé ça longuet, surtout avec toutes les scènes de repetition.

 

Licorice Pizza, ça se regardait. Je ne suis pas un grand fan de Paul Thomas Anderson, ça rentre dans ma critique habituelle de ses films : le film suit des personnages, mais ne raconte pas vraiment d'histoire. Il y a des éléments qui sont là quasiment juste pour le décor (le candidat gay par exemple). Ça parle probablement à des gens, mais sans plus pour ma part.

J'ai bien aimé alors que je n'étais pas très chaud pour le voir, exactement pour ces raisons: ça avait l'air désarticulé. Mais finalement, ça m'a plu.

Drive My Car, j'ai adoré. Les scènes de répétition, je trouve ça hypnotisant.

Link to comment
il y a 3 minutes, Carl Barks a dit :

Mais finalement, ça m'a plu.

 

Ça m'a plus plu que ses derniers films en effet (The Master et Inherent Vice que j'avais détesté).

 

il y a 10 minutes, Carl Barks a dit :

Les scènes de répétition, je trouve ça hypnotisant.

 

Ah tiens, c'est marrant les différences de goût :). Curieux de savoir ce que tu penseras de CODA du coup si tu le regarde.

Link to comment
il y a 8 minutes, Cthulhu a dit :

 

Ça m'a plus plu que ses derniers films en effet (The Master et Inherent Vice que j'avais détesté).

 

 

Ah tiens, c'est marrant les différences de goût :). Curieux de savoir ce que tu penseras de CODA du coup si tu le regarde.

J'ai un souvenir peu marquant de There Will Be Blood, mais j'avais vraiment aimé Phantom Thread.

Coda, honnêtement, j'en doute, mais je te dirai :)

Link to comment
il y a 41 minutes, Carl Barks a dit :

J'ai un souvenir peu marquant de There Will Be Blood

Tiens. Les dix premières minutes muettes, l’accent de DDL, “I drink your milkshake”, le son coupé quand le gosse est assourdi, le meurtre à la fin avec le bowling… ce film m’a quasiment donné des maux d’estomac de malaise intense. Tout tient certes beaucoup à DDL, mais c’est mon tour préféré de PTA (Boogie Nights juste après).

Link to comment

Très agréable surprise sur Prime: The Foreigner avec Jackie Chan et Pierce Brosnan.

Généralement je fuis Jackie Chan tellement il a tourné de navets. Cependant il est excellent dans ce film. Pas de mimique idiote, pas de combats grotesques. Un homme désespéré, perclus de chagrin et plus très jeune (61 ans) cherche à obtenir justice lorsque sa fille est tuée dans un acte de terrorisme (une branche dissidente de l'IRA, le film se passe donc à Londres et en Irlande)

  • Yea 1
Link to comment
Le 28/03/2022 à 05:46, Ultimex a dit :

 

Il était pas mal du tout, avec sa montée progressive en tension (plot twist un poil convenu quand même, qu'on voit arriver avec ses gros sabots, n'empêche... Bien malgré ça).

(Hop, tentative de ramener le topic dans le droit chemin).

 

Pas mal du tout en effet.

 

Le plot twist, je me suis spoil en cherchant pendant le film si Bronco Henry était inspiré d'un vrai personnage.

 

Révélation

Si on parle bien de l'empoisonnement, pas du subplot homosexuel

 

Du coup, je ne sais pas à quel point c'était évident comme fin, les quelques commentaires sur imdb semblaient avoir trouvé le film ennuyant.

Link to comment
Il y a 2 heures, Cthulhu a dit :

 

Pas mal du tout en effet.

 

Le plot twist, je me suis spoil en cherchant pendant le film si Bronco Henry était inspiré d'un vrai personnage.

 

  Masquer le contenu

Si on parle bien de l'empoisonnement, pas du subplot homosexuel

 

Du coup, je ne sais pas à quel point c'était évident comme fin, les quelques commentaires sur imdb semblaient avoir trouvé le film ennuyant.

 

Révélation

Je parlais de l'empoisonnement en effet. Mais, en fait, ce n'est pas tant l'empoisonnement en lui-même qui était prévisible, mais le fait que Peter préparait un moyen d'éliminer Phil.

 

Link to comment
  • 2 weeks later...

Dans la série "nanards vus juste pour le challenge", je voudrais "Les Barbarians" (si, c'est le vrai titre traduit).

 

En cette ère reculée des années 80, la mode était aux films de heroic fantasy avec des héros bodybuildés et des héroïnes largement dévêtues, et après le succès (mérité) de Conan Le Barbare, de nombreux studios ont entrepris d'avoir leur propre Conan-like... et celui-ci, est celui de la Cannon. Rien qu'à ce nom, l'effroi devrait parcourir le dos de tout bon cinéphile, et il n'aura pas tort : le film est réalisé par Ruggero Deodato, à qui l'on doit Cannibal Holocaust. Trucages à deux sous, scénario médiocre, rebondissements complètement pétés, dialogues écrits sous meth, le film se distingue un peu par son inventivité visuelle (c'est profondément laid, mais avec une telle sincérité naïve que ça donne presque du cachet, d'autant que les tournages ont pris place dans les Abruzzes), et son refus de prendre la moindre pause pour souffler un peu (au risque que le spectateur ne décide d'arrêter le massacre, évidemment ; tout le fun repose aussi dans le délire non-stop). Mais surtout, ce qui rend le film incomparable, ce sont les Barbarians eux-mêmes, deux jumeaux qui fréquentaient le Weider Gym de la grande époque et y avaient la réputation de se foutre sur la gueule pour le fun ; autant Arnold sous-jouait dans Conan (cet euphémisme), autant ici les deux sur-jouent (re-euphémisme), cabotinent et se donnent à fond dans leur rôle (en étant en permanence huilés, probablement juste pour le fun).

 

En une phrase : le niveau de foutraquerie est dément. :icon_tourne: 

  • Yea 2
Link to comment
52 minutes ago, Rincevent said:

Dans la série "nanards vus juste pour le challenge", je voudrais "Les Barbarians" (si, c'est le vrai titre traduit).

 

En cette ère reculée des années 80, la mode était aux films de heroic fantasy avec des héros bodybuildés et des héroïnes largement dévêtues, et après le succès (mérité) de Conan Le Barbare, de nombreux studios ont entrepris d'avoir leur propre Conan-like... et celui-ci, est celui de la Cannon. Rien qu'à ce nom, l'effroi devrait parcourir le dos de tout bon cinéphile, et il n'aura pas tort : le film est réalisé par Ruggero Deodato, à qui l'on doit Cannibal Holocaust. Trucages à deux sous, scénario médiocre, rebondissements complètement pétés, dialogues écrits sous meth, le film se distingue un peu par son inventivité visuelle (c'est profondément laid, mais avec une telle sincérité naïve que ça donne presque du cachet, d'autant que les tournages ont pris place dans les Abruzzes), et son refus de prendre la moindre pause pour souffler un peu (au risque que le spectateur ne décide d'arrêter le massacre, évidemment ; tout le fun repose aussi dans le délire non-stop). Mais surtout, ce qui rend le film incomparable, ce sont les Barbarians eux-mêmes, deux jumeaux qui fréquentaient le Weider Gym de la grande époque et y avaient la réputation de se foutre sur la gueule pour le fun ; autant Arnold sous-jouait dans Conan (cet euphémisme), autant ici les deux sur-jouent (re-euphémisme), cabotinent et se donnent à fond dans leur rôle (en étant en permanence huilés, probablement juste pour le fun).

 

En une phrase : le niveau de foutraquerie est dément. :icon_tourne: 

Il est très bien comme nanar.

 

D'ailleurs toute la filmo des jumeaux est sympa pour les amateurs de nanar.

Link to comment

Attention, le Conan avec Schwarzenegger est très bien en soi, mais peu fidèle au personnage original (qui se serait esclaffé face à ces décadents civilisés qui pensent que la force et la prouesse guerrière se résument à la gonflette en salle, il y a même une des nouvelles d'Howard à ce propos).

🧐

Link to comment
Le 14/04/2022 à 07:36, Boz a dit :

Attention, le Conan avec Schwarzenegger est très bien en soi, mais peu fidèle au personnage original (qui se serait esclaffé face à ces décadents civilisés qui pensent que la force et la prouesse guerrière se résument à la gonflette en salle, il y a même une des nouvelles d'Howard à ce propos).

🧐

Et de toute façon, Conan n'aurait jamais été réduit en esclavage à pousser une grosse meule, il aurait préféré se tuer que de supporter les chaînes.

 

Sinon, vu Spider-Man No Way Home. Pour un Marvel, c'est assez réussi ; en général, ces histoires de multivers tournent vite au cheesy, mais en fait là c'est bien fait et ça passe bien.

Révélation

N'ayant pas vu de bande annonce avant, le scenario a été plein de surprises plutôt bien amenées, dont la réunion des Spider-Man alternatifs n'aura été ni la moindre, ni la plus mauvaise. Bémol pour la scène de discussion inévitablement gênante autour des toiles, mais les vieux méchants sont toujours aussi bons ; les acteurs ont vieilli mais pas leur jeu.

Bonus visuel pour la fort réussie "Dimension Incepstrange Miroir" (dommage que Parker parle de spirale alors que causer de géométrie hyperbolique aurait un poil moins fait tiquer le matheux en moi, mais je chipote).

Link to comment

Tchao pantin. 39 ans plus tard. (allez comprendre...)

 

Les plus:

La remise en contexte des 40 ans passés à l'image comme au cinéma.

Le crade parisien des 80.

Le gris noir essence/clope/alcool

La lecture personnage assez hors du monde. (la punk suiveuse femme objet, Le flic bad cop, la liaison des héros)

Le racisme quotidien.

la perf de coluche.

Anco jeune, il se débrouille bien.

le tempo et les ptites surprises du scénario.

 

Les moins:

Ben... la mise en contexte. Entendre 30 ans que c'est un film tragique et très dur ... Ou on s'est endurci ou y avait des chochottes. Ca parle bien sûr, mais je m'attendrais à un peu plus d'exception.

Ca manque de profondeur personnage, le renversement est superficiel 😕

Après l'époque voulait ça, les ellipses monstrueuses étaient plutôt courantes.

Les méchants. Si tant est que coluche soit le méchant soit, car les hors la loi font un peu pitié.
 

 

Voilà. Demain je vous fais apocalypse now, après demain laurence d'arabie et jeudi je vous finis avec la liste de Schindler, accrochez vous ^^

  • Huh ? 1
Link to comment

C'est bof ce Batman avec Robert Pattison. Pas que ce soit vraiment sa faute, le film surjoue la carte dark emo jusque dans la musique. Rien que les gros plans sur son journal ("I MUST BE BETTER") sont ridicules. La fin essaye de passer à la prochaine étape, mais ça vient un peu tard.

 

Mention spéciale à l'équipe make-up cela dit, je n'ai pas du tout reconnu Collin Farrell dans le role du Pingouin. 

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 3 heures, Cthulhu a dit :

C'est bof ce Batman avec Robert Pattison. Pas que ce soit vraiment sa faute, le film surjoue la carte dark emo jusque dans la musique. Rien que les gros plans sur son journal ("I MUST BE BETTER") sont ridicules. La fin essaye de passer à la prochaine étape, mais ça vient un peu tard.

 

Mention spéciale à l'équipe make-up cela dit, je n'ai pas du tout reconnu Collin Farrell dans le role du Pingouin. 

 

Oui, il est très meh ce Batman. Je préfères encore le circlejerk mental de Nolan et le sur jeu de Bale à ça. 

 

D'ailleurs ça me faisait penser que le seul Batman que j'ai vu où l'acteur a vraiment la dégaines de Bruce Wayne c'est Affleck

  • Yea 1
Link to comment
Il y a 19 heures, NoName a dit :

Je préfères encore le circlejerk mental de Nolan et le sur jeu de Bale à ça. 

 

Oui, ça passe mieux avec Bale parce qu'il avait le physique pour.

 

Là, Pattinson qui se prend un shotgun dans le torse sans broncher, on y croit moyen. Au risque de paraître prétentieux, ma femme me faisait la remarque qu'il était moins musclé que moi (et je suis loin d'être un bodybuilder).

 

Bref, on s'est fait refait le film de 1966 avec Adam West pour compenser ce soir. On était mort de rires les 3/4 du film :D

Link to comment
Il y a 5 heures, Cthulhu a dit :

Bref, on s'est fait refait le film de 1966 avec Adam West pour compenser ce soir. On était mort de rires les 3/4 du film :D

Homme de goût. ;)

  • Yea 1
Link to comment
  • 2 weeks later...

Loin du périph Laurent Laffite est excellent mais c'est tout ce qu'on peut tirer de ce film au scénario... Je n'arrive pas à le qualifier tellement c'est mauvais.

Quelques scènes amusantes, deux ou trois phrases qui font mouche. 

 

Les méchants, c'est la province, qui est d'extrême droite. Les gentils c'est les parisiens.

Parmi les méchants, il y en un qui porte un casque à cornes et un autre qui porte une coiffe d'indien.

Bon, ils n'ont pas osé affubler le méchant-en-chef d'une moumoute blonde.

Link to comment
Il y a 2 heures, Calembredaine a dit :

Loin du périph Laurent Laffite est excellent mais c'est tout ce qu'on peut tirer de ce film au scénario... Je n'arrive pas à le qualifier tellement c'est mauvais.

Quelques scènes amusantes, deux ou trois phrases qui font mouche. 

 

Les méchants, c'est la province, qui est d'extrême droite. Les gentils c'est les parisiens.

Parmi les méchants, il y en un qui porte un casque à cornes et un autre qui porte une coiffe d'indien.

Bon, ils n'ont pas osé affubler le méchant-en-chef d'une moumoute blonde.

Je vois que l'imaginaire du filmeux subventionné moyen est toujours à la hauteur de celui d'un enfant de huit ans. :lol:

Link to comment
Il y a 2 heures, Bézoukhov a dit :

 

C'est pas Netflix ?

 

Si. Mais cela ne change pas grand chose: obligation de financement des séries et films français à auteur de 25% du chiffre d'affaires.

Link to comment

le premier Teaser du Kamen Rider d'Hideaki Anno (Evangelion)est sorti

 

ca donne hate (sachant que son dernier film live que j'avais vu était sa très baroque adaptation de Cutie Honey)

Link to comment

J'en avais parlé il y a quelque temps, Captain Alatriste va disparaitre de PrimeVideo à la fin du mois. C'est un très bon film.

Résumé : Captain Alatriste ("Les aventures du capitaine Alatriste", titre français) est issu d'une série de romans de l'auteur espagnol Arturo Pérez-Reverte. Il traite des aventures d'un soldat espagnol vivant au 17ème siècle.

Une sorte de d'Artagnan espagnol mais en plus sombre.

  • Yea 2
Link to comment

hate de voir le nouveau Cronenberg et son retour au body horreur

ca a l'air d'être un croisement entre Crash et Videodrome

  • Yea 1
  • Love 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...