Jump to content

Intérêt Général


Recommended Posts

L'intérêt général est l'une des nombreuses abstractions dont on se sert en droit pour articuler une pensée.

Le débat sur son existence ou non n'a strictement aucun intérêt.

Ca, c'est ton intérêt. Il est dans l'intérêt du forum de débattre de l'intérêt général.

Vous avez déjà dîné avec l'intérêt général vous ?

Oui, tout le tralala et je suis quand même reparti la queue entre les jambes.

Link to comment
:doigt: vous voulez faire un collector ou quoi ? Très manifestement chez mes contradicteurs la conclusion a précédé les arguments.

cad?

je veut dire,le fait que la charge de la preuve revienne a celui qui affirme l'existence d'une chose te semble t'il etrange?

ou j'ai mal compris un truc? :icon_up:

Link to comment
Je suis surpris que tu ne réagisses pas au relativisme de mes contradicteurs. Trop pathétique ?

[…]

C'est reparti. hé les gars si vous vous sentez obligés de raisonner sur des exemples déments pour nier l'intérêt général, abstenez-vous et posez-vous des questions.

Il y a deux façons de définir l'intérêt général.

1) La manière socialiste. Par holisme (la société est une entité), ou la forme démocratique (intérêt général comme intérêt de la majorité).

2) L'autre, c'est de dire : "Mis à par quelques exceptions exemple déments, grosso modo, la somme des intérêts individuels est l'intérêt général, tant pis si ça déborde un peu."

Donc en l'occurence, c'est plutôt toi qui fait preuve de relativisme. :icon_up:

Link to comment
Il y a deux façons de définir l'intérêt général.

1) La manière socialiste. Par holisme (la société est une entité), ou la forme démocratique (intérêt général comme intérêt de la majorité).

2) L'autre, c'est de dire : "Mis à par quelques exceptions exemple déments, grosso modo, la somme des intérêts individuels est l'intérêt général, tant pis si ça déborde un peu."

Donc en l'occurence, c'est plutôt toi qui fait preuve de relativisme. :icon_up:

Lire mes messages.

Pour reprendre ton exemple du propriétaire d'une usine d'arme, il a bien intérêt à la paix même si il a cependant plus intérêt à la guerre. Son second intérêt est contraire à l'intérêt général, son premier bien que moindre est conforme à l'intérêt général. cqfd.

Après la météorite, l'usine d'arme, what's next ?

Link to comment
Guest jabial

Rien à faire, l'intérêt général, c'est du feeling, pas de la pensée. Ca ne marche pas. Impossible de caractériser le concept d'une façon cohérente. Il n'y a pas d'intérêt général objectif si on fait abstraction du principe de justice ; et si on n'en fait pas abstraction, alors ce n'est plus l'intérêt général mais une application du domaine de l'éthique.

Si l'intérêt général existait toute la cuisine politique serait beaucoup plus simple ; mais de par la nature même des choses, c'est impossible qu'une telle chose existe.

Link to comment

J'entends bien où veux en venir Apollon, à savoir l'intérêt général existe, puisque certaines règles sont toujours jugées bonnes en général , et ce, même par ceux qui les enfreignent de manière particulière. L'exempe du voleur est éclairant: le crime lui parait acceptable aussi longtemps qu'il n'en est pas lui-même victime, ce qui est la reconnaissance tacite que son comportement n'est pas universalisable. Et s'il ne l'est pas, ce qu'il n'est pas dans l'intérêt général mais dans son intérêt particulier et contingent.

Seulement, il me semble que ça ne dépasse guère le stade du truisme: l'intérêt général prescrit de bannir le vol et le meurtre, certes, mais ensuite?

Dans tous les cas, Free jazz, dans un autre topic, avait vu juste avec le coming-out kantien.

Link to comment
Le débat sur son existence ou non n'a strictement aucun intérêt.

On s'en fout complètement de savoir si ça existe ou pas puisque c'est une abstraction. Vous avez déjà dîné avec l'intérêt général vous ?

C'est comme débattre sur l'existence de Dieu finalement. C'est une question de Foi.

Link to comment
Très manifestement chez mes contradicteurs la conclusion a précédé les arguments.

Ils t'auraient calqué ?

J'entends bien où veux en venir Apollon, à savoir l'intérêt général existe, puisque certaines règles sont toujours jugées bonnes en général , et ce, même par ceux qui les enfreignent de manière particulière. L'exempe du voleur est éclairant: le crime lui parait acceptable aussi longtemps qu'il n'en est pas lui-même victime, ce qui est la reconnaissance tacite que son comportement n'est pas universalisable. Et s'il ne l'est pas, ce qu'il n'est pas dans l'intérêt général mais dans son intérêt particulier et contingent.

Seulement, il me semble que ça ne dépasse guère le stade du truisme: l'intérêt général prescrit de bannir le vol et le meurtre, certes, mais ensuite?

Dans tous les cas, Free jazz, dans un autre topic, avait vu juste avec le coming-out kantien.

L'intérêt général réduit à sa plus simple expression "les gens ont un intérêt en général à ce que tout aille bien".

De toute façon, Apollon a, dans une certaine mesure et pour exister, besoin de s'opposer. Quitte à faire dans le mou et le vague.

Link to comment
Guest jabial
J'entends bien où veux en venir Apollon, à savoir l'intérêt général existe, puisque certaines règles sont toujours jugées bonnes en général , et ce, même par ceux qui les enfreignent de manière particulière.

Il se trouve que ça, c'est pas l'intérêt général mais le fondement du jusnaturalisme. Et encore, dit comme ça, c'est faux : certaines règles sont toujours objectivement justes, mais ça ne veut pas dire qu'il n'existe pas sur terre des gens qui la considèrent injuste. Dans la vision primitive, la vision actuelle du vol et du meurtre n'ont pas le moindre sens : ce qui est vu comme mal c'est de voler et tuer par traîtrise, mais ce qui est pris par la force "par devant" est légitimement acquis par le droit de conquête. Et qu'on le veuille ou non, c'est bien comme ça que pensent encore beaucoup de gens. C'est la vieille lutte entre la morale nomade et la morale sédentaire. C'est probablement aussi vieux que le premier village fixe.

Link to comment
L'intérêt général réduit à sa plus simple expression "les gens ont un intérêt en général à ce que tout aille bien".

Oui, voilà. L'intérêt général, c'est les désirs communs à chaque individu. Autant dire qu'il n'y en a pas des masses et que ça ne dépasse guère l'évidence.

ce qui est vu comme mal c'est de voler et tuer par traîtrise, mais ce qui est pris par la force "par devant" est légitimement acquis par le droit de conquête.

Je n'ai pas le sentiment que les sociétés, même primitives, aient été magnanimes au point de reconnaître, une fois vaincues, la légitimité des prétentions de leurs conquérants. Je pense plutôt qu'elles s'arrogeaient un droit de conquête qu'elles ne reconnaissaient à personne d'autre par ailleurs. On rejoint alors l'exemple du voleur.

En même temps, il se peut aussi que j'aie tort.

Link to comment
J'entends bien où veux en venir Apollon, à savoir l'intérêt général existe, puisque certaines règles sont toujours jugées bonnes en général , et ce, même par ceux qui les enfreignent de manière particulière. L'exempe du voleur est éclairant: le crime lui parait acceptable aussi longtemps qu'il n'en est pas lui-même victime, ce qui est la reconnaissance tacite que son comportement n'est pas universalisable. Et s'il ne l'est pas, ce qu'il n'est pas dans l'intérêt général mais dans son intérêt particulier et contingent.

Ouf, il ne fallait pas désespérer.

Seulement, il me semble que ça ne dépasse guère le stade du truisme: l'intérêt général prescrit de bannir le vol et le meurtre, certes, mais ensuite?

L'intérêt général est utile à deux titres :

*par ce qu'il n'est pas : le véritable intérêt général n'est pas l'intérêt général socialiste. Les acquis sociaux, les subventions de catégories particulières contredisent l'intérêt général alors que les promoteurs du socialisme l'invoquent constamment. Pour dégonfler ces baudruches, il ne faut pas nier l'intérêt général mais démontrer où il se trouve vraiment.

*par ce qu'il est. L'intérêt général commande d'orienter la législation dans un certain sens : moins d'Etat, plus de responsabilité, plus de liberté. En pratique : privatisation des entreprises mais aussi de l'information et de l'éducation au moins dans une certaine mesure.

:icon_up:

Je rappelle qu'un contre-exemple suffit à contredire ton affirmation.

Par quel miracle ? C'est comme si je disais que les blonds existent et que tu me contredisais pour avoir rencontré quelques bruns. Faute de logique grossière qui illustre ce que j'ai déjà dit : les arguments de mes contradicteurs sont postérieurs aux conclusions défendues. D'où le dogmatisme.

Link to comment
Par quel miracle ? C'est comme si je disais que les blonds existent et que tu me contredisais pour avoir rencontré quelques bruns. Faute de logique grossière qui illustre ce que j'ai déjà dit : les arguments de mes contradicteurs sont postérieurs aux conclusions défendues. D'où le dogmatisme.

Tu entends quoi par blond ?

Link to comment
*par ce qu'il n'est pas : le véritable intérêt général n'est pas l'intérêt général socialiste.

Non, le "véritable intérêt général" n'existe pas: l'intérêt général ne peut être qu'une notion socialiste parce qu'il implique une réponse d'ordre collective.

Parler d'intérêt général en niant cette relation cela n'a pas de sens.

Link to comment
Par quel miracle ? C'est comme si je disais que les blonds existent et que tu me contredisais pour avoir rencontré quelques bruns. Faute de logique grossière qui illustre ce que j'ai déjà dit : les arguments de mes contradicteurs sont postérieurs aux conclusions défendues. D'où le dogmatisme.

Dans intérêt général, il y a… général ! Donc s'il y a ne serait-ce qu'un contre-exemple, alors il ne l'est plus. La faute de logique n'est donc pas de notre côté.

Link to comment
l'intérêt général ne peut être qu'une notion socialiste parce qu'il implique une réponse d'ordre collective.

Non l'intérêt général peut se constater.

Dans intérêt général, il y a… général ! Donc s'il y a ne serait-ce qu'un contre-exemple, alors il ne l'est plus. La faute de logique n'est donc pas de notre côté.

:icon_up:

Link to comment
Par quel miracle ? C'est comme si je disais que les blonds existent et que tu me contredisais pour avoir rencontré quelques bruns. Faute de logique grossière qui illustre ce que j'ai déjà dit : les arguments de mes contradicteurs sont postérieurs aux conclusions défendues. D'où le dogmatisme.

Moi j'aimerais bien que tu commence par demontrer l'existence de l'interet général avant de nous filer des lecons de logique…

Link to comment

Fëanor, je crois tu as la démonstration très nette qu'il ne faut pas aborder ce sujet avec un socialiste. A moins que tu ne veuille tomber dans une discussion sans fin et sans grand intérêt (général)…

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...