Aller au contenu
POE

Faut-il baisser les charges ?

Messages recommandés

Pardon mais pour ma part, je ne comprends pas ton message. Tu fais les questions et les réponses.

sinon oui, la « baisse des charges » est financièrement moins intéressante que le CICE. Mais personnellement je trouve cela plus sain et plus simple.

Cela reste sans grand intérêt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 5 mai 2015 à 17:49, Flashy a dit :

 

1/ Certes. Mais même pour les grosses entreprises, c'est le bordel au niveau durée du travail. Et on peut se retrouver avec un accord de durée du travail non adapté à la situation de l'entreprise, même si c'est un accord d'entreprise (après tout, les situations changent, pas les accords). 

 

2/ Dès que je vois un topic sur le droit du travail, je fais ça. Le nombre de choses à supprimer est énorme.

 

Quant à la hiérarchisation des normes, je ne crois pas que ce soit le fond du problème. Le problème véritable, c'est le caractère interventionniste et invasif de la loi. Avoir une loi qui prévaut, mais une loi réduite au strict minimum, cela ne posera pas de soucis.

 

 

 

C'est le moment de nous faire la liste dans le sujet du programme sur le travail, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 29 minutes, Rocou a dit :

Pardon mais pour ma part, je ne comprends pas ton message. Tu fais les questions et les réponses.

sinon oui, la « baisse des charges » est financièrement moins intéressante que le CICE. Mais personnellement je trouve cela plus sain et plus simple.

Cela reste sans grand intérêt.

 

Désolé. 

 

Ce que je voulais dire, le CICE vaut 7% de la masse salariale, mais ce 7%, c'est une baisse de cotisations ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Je voudrais savoir pour qu'elle raison il faudrait baisser le SMIC sur les emplois peu ou pas qualifiés. Ces derniers couperaient plus cher que ce qu'ils rapportent ?

 

Merci à vous.

à l’instant, Pirot a dit :

Bonsoir,

 

Je voudrais savoir pour qu'elle raison il faudrait baisser le SMIC sur les emplois peu ou pas qualifiés. Ces derniers couteraient plus cher que ce qu'ils rapportent ?

 

Merci à vous.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, Pirot a dit :

Bonsoir,

 

Je voudrais savoir pour qu'elle raison il faudrait baisser le SMIC sur les emplois peu ou pas qualifiés. Ces derniers couperaient plus cher que ce qu'ils rapportent ?

 

Merci à vous.

 

Bonsoir,

Pour la simple et bonne raison qu'il s'agit d'une mesure paternaliste à l'égard des travailleurs peu qualifiés, ce qui leur manque de respect et leur nuit. Si, pour protéger les vendeurs de crème glacé, tu fixe un prix minimum à la boule de glace, concrètement, tu fais peser sur les glaciers l'interdiction de vendre en dessous d'un certain prix. Et étant donné que les gens prennent généralement en compte le prix des choses avant de les acheter, les gens achèteront moins de crème glacé... bref, tu nuis aux glaciers.

Il n'y a absolument aucune différence entre ça et le travail. Le SMIC est une interdiction qui pèse sur le dos des travailleurs (pas le droit de vendre de service en dessous d'un certain prix), qui forcément fait réfléchir à deux fois ceux qui voudrait les employer. Donc au lieu de consentir à être peu payé, les moins qualifiés se retrouvent contraint de ne pas être payé du tout.

La Suisse et les pays d'Europe du nord n'ont pas de Smic, et ils s'en sortent très bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Mégille a dit :

Bonsoir,

Pour la simple et bonne raison qu'il s'agit d'une mesure paternaliste à l'égard des travailleurs peu qualifiés, ce qui leur manque de respect et leur nuit. Si, pour protéger les vendeurs de crème glacé, tu fixe un prix minimum à la boule de glace, concrètement, tu fais peser sur les glaciers l'interdiction de vendre en dessous d'un certain prix. Et étant donné que les gens prennent généralement en compte le prix des choses avant de les acheter, les gens achèteront moins de crème glacé... bref, tu nuis aux glaciers.

Il n'y a absolument aucune différence entre ça et le travail. Le SMIC est une interdiction qui pèse sur le dos des travailleurs (pas le droit de vendre de service en dessous d'un certain prix), qui forcément fait réfléchir à deux fois ceux qui voudrait les employer. Donc au lieu de consentir à être peu payé, les moins qualifiés se retrouvent contraint de ne pas être payé du tout.

La Suisse et les pays d'Europe du nord n'ont pas de Smic, et ils s'en sortent très bien.

 

C'est aujourd'hui très dur de vivre avec 800 euros... Alors qu'au-dessus, il y a des patrons qui vont s'augmenter les salaires...

  • Nay 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En plus, je ne comprends pas. Si on prend l'entreprise Radiall de Gattaz, qui emploie 5000 salariés et qui a fait 156 850 000 euros de chiffres d'affaire, en admettant que les salariés sont payés en moyenne à 2000 euros ( salaires et cotisations), cela coute 10 millions d'euros à l'entreprise. Il reste quand même 146 milliards... L'investissement des entreprises coute si cher ? 

  • Nay 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, Pirot a dit :

C'est aujourd'hui très dur de vivre avec 800 euros... Alors qu'au-dessus, il y a des patrons qui vont s'augmenter les salaires...

Certes. C'est notamment dur à cause des prix trop élevés, ce qui a tout un tas de causes, toutes dues à la bienveillance et à la sagesse infinie de l'Etat. Politique monétaire inflationniste, protectionnisme, etc... et aussi, notamment, à cause de ces fameuses lois paternalistes interdisant aux travailleurs de vendre leur travail en dessous d'un certain prix. Si tu augmentes le prix de la farine, faire du pain coûtera plus cher, et tu peux être sur que le prix du pain va monter. Pareil, si tu augmentes artificiellement le prix du travail, et bien, à la fin, tu augmentes le prix de tout ce que ce travail servait à produire. Et à la fin, tu ne rends pas service aux travailleurs du tout.

Mais encore une fois, si tu ne me crois pas, regarde les pays qui n'ont pas de Smic, comme la Suisse ou les pays d'Europe du nord. Les choses y vont plutôt bien, y compris pour les plus pauvres (comparé à ceux de chez nous, ça ne fait pas de doute), et les habitants y sont généralement considéré comme beaucoup plus heureux qu'ailleurs.

 

il y a 12 minutes, Pirot a dit :

En plus, je ne comprends pas. Si on prend l'entreprise Radiall de Gattaz, qui emploie 5000 salariés et qui a fait 156 850 000 euros de chiffres d'affaire, en admettant que les salariés sont payés en moyenne à 2000 euros ( salaires et cotisations), cela coute 10 millions d'euros à l'entreprise. Il reste quand même 146 milliards... L'investissement des entreprises coute si cher ? 

Je pense que ceux qui gèrent le budget de Radiall sont mieux placé que toi et moi pour savoir quelle est la meilleure façon de répartir leurs dépenses. Est-ce qu'ils le font uniquement pour s'enrichir eux-même ? Oui, évidemment. Le salarié bosse pour son salaire, personne n'attend de lui qu'il se sacrifie pour l'entreprise, pour la nation ou pour l'Eglise. C'est pareil pour les patrons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, Pirot a dit :

En plus, je ne comprends pas. Si on prend l'entreprise Radiall de Gattaz, qui emploie 5000 salariés et qui a fait 156 850 000 euros de chiffres d'affaire, en admettant que les salariés sont payés en moyenne à 2000 euros ( salaires et cotisations), cela coute 10 millions d'euros à l'entreprise. Il reste quand même 146 milliards... L'investissement des entreprises coute si cher ? 

 

T'as des chiffres là

https://cdn.radiall.com/media/contenttype/investor/2017_07_07_Radiall_Annual_Report_2016.pdf

En gros 310 millions de CA

Sans les frais ça fait 50 millions de profit

Dont 13 millions d'impôt

Ce qui laisse 33 millions de bénefs 

Sachant que les salaires leurs coûtent 40 millions (c'est une entreprise tech donc paie bien, et dans ton calcul tu as oublié toutes les charges patronales et autres cotisations!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, mais pensez-vous que si on baissait le cout du travail fortement, les prix suivraient ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Pirot a dit :

Merci, mais pensez-vous que si on baissait le cout du travail fortement, les prix suivraient ?

Il ne s'agit pas de baisser les coûts de quoi que ce soit comme si les prix étaient fixés dans le bureau d'un planificateur quelque part, il s'agit simplement de ne pas les modifier artificiellement. De ne pas les augmenter en l'occurrence, mais un prix artificiellement bas est aussi une source de problèmes.

Ce que je pense, c'est simplement qu'il vaut mieux pour tout le monde laisser les prix être fixés par le marché. Une littérature très importante (ainsi que l'Histoire, accessoirement) montre que c'est le cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais en % du PIB, les prélèvements obligatoires sur les entreprises étaient de combien entre 1970 et 2000 ? Je n'arrive pas à trouver ce genre de graphique pour les entreprises avant 2000. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, Pirot a dit :

Mais en % du PIB, les prélèvements obligatoires sur les entreprises étaient de combien entre 1970 et 2000 ? Je n'arrive pas à trouver ce genre de graphique pour les entreprises avant 2000. 

34.1% en 1970, 40.2% en 1980, 41.6% en 1990, 44.9% en 2000. D'après http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/finances-publiques/approfondissements/prelevements-obligatoires-france-pays-occidentaux.html

Comme toujours, de moins en moins de liberté, de plus en plus de prélèvement, même en période dite "d'austérité". Satané néo-libéralisme, hein. Mais ces chiffres étaient faciles à trouver. Était-ce une question rhétorique ? Cherches-tu à prouver quelque chose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 32 minutes, Mégille a dit :

34.1% en 1970, 40.2% en 1980, 41.6% en 1990, 44.9% en 2000. D'après http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/finances-publiques/approfondissements/prelevements-obligatoires-france-pays-occidentaux.html

Comme toujours, de moins en moins de liberté, de plus en plus de prélèvement, même en période dite "d'austérité". Satané néo-libéralisme, hein. Mais ces chiffres étaient faciles à trouver. Était-ce une question rhétorique ? Cherches-tu à prouver quelque chose ?

Je parlais justement sur les entreprises. Pas sur les ménages + entreprises. Je ne cherche à prouver rien du tout, juste pour voir si la fiscalité sur les entreprises étaient moins élevées à ces périodes là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Pirot a dit :

Il reste quand même 146 milliards...

Trillards ! Quadrilliards !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

 

Visiblement en Bulgarie, c'est l'eldorado  des entreprises. IS à 10 %, et 2% de cotisations patronales et taxe à 5% sur les dividendes. Quand t'es ce qu'en France on aura cela ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faut quand même rester cachés en Bulgarie, surtout pas de devanture de magasin ou de sites industriels à la vue de tous. Mais dans des bureaux situés dans des bâtiments anonymes, c'est parfait.

#Mafia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu trouves l'évolution des taux sur le site de l'INSEE.

Un exemple, taux des cotisations salariales par tranche de salaire brut, y compris CSG/CRDS : 
 

TR_SAL_YCCSG Sur la partie du salaire < 1 plafond Sur la partie du salaire comprise entre 1 et 3 plafonds Sur la partie du salaire comprise entre 3 et 4 plafonds Sur la partie du salaire comprise entre 4 et 8 plafonds Sur la partie du salaire > à 8 plafonds
STATUT Non cadres Cadres Non cadres Cadres Non cadres Cadres Non cadres Cadres Non cadres Cadres
ANNEE                    
1967 7,78 7,78 1,90 2,30 0,30 2,30 0,25 0,25 0,25 0,25
1968 8,17 8,17 2,67 3,07 1,07 3,07 1,00 1,00 1,00 1,00
1969 8,18 8,18 2,68 3,08 1,08 3,08 1,00 1,00 1,00 1,00
1970 8,18 8,18 2,68 3,08 1,08 3,08 1,00 1,00 1,00 1,00
1971 8,22 8,22 2,76 3,08 1,08 3,08 1,00 1,00 1,00 1,00
1972 8,26 8,26 2,76 3,08 1,08 3,08 1,00 1,00 1,00 1,00
1973 8,36 8,36 2,86 3,16 1,14 3,16 1,00 1,00 1,00 1,00
1974 8,42 8,42 2,92 3,18 1,16 3,18 1,00 1,00 1,00 1,00
1975 8,68 8,68 3,18 3,44 1,42 3,44 1,00 1,00 1,00 1,00
1976 9,67 9,67 3,74 4,00 1,98 4,00 1,50 1,50 1,50 1,50
1977 10,15 10,15 3,70 3,96 1,94 3,96 1,50 1,50 1,50 1,50
1978 10,27 10,27 3,70 4,08 2,06 4,08 1,50 1,50 1,50 1,50
1979 12,14 12,16 6,04 6,36 4,28 6,36 3,50 3,50 3,50 3,50
1980 12,80 13,10 8,10 8,42 6,34 8,42 5,50 5,50 5,50 5,50
1981 12,22 12,53 7,37 7,69 5,61 7,69 4,75 4,75 4,75 4,75
1982 12,98 12,98 8,28 8,60 6,52 8,60 5,60 5,60 5,60 5,60
1983 13,66 13,66 8,96 9,20 7,12 9,20 5,60 5,60 5,60 5,60
1984 15,01 15,01 9,69 10,96 7,85 10,96 5,60 5,60 5,60 5,60
1985 15,19 15,19 9,99 11,26 8,15 11,26 5,60 5,60 5,60 5,60
1986 15,74 15,74 10,25 11,61 8,41 11,61 5,60 5,60 5,60 5,60
1987 16,49 16,49 10,49 11,93 8,61 11,93 5,80 5,80 5,80 5,80
1988 16,99 16,99 10,89 12,29 8,97 12,29 6,00 9,30 6,00 6,00
1989 17,99 17,99 10,89 12,40 8,97 12,40 6,00 9,41 6,00 6,00
1990 17,97 17,97 10,89 12,49 8,97 12,49 6,00 9,51 6,00 6,00
1991 18,34 18,34 12,28 13,84 10,31 13,84 7,40 10,91 7,40 7,40
1992 19,02 19,02 13,05 14,61 11,08 14,61 7,94 11,45 7,94 7,94
1993 20,02 20,02 14,07 15,63 12,10 15,63 8,56 12,07 8,56 8,56
1994 20,92 20,92 15,01 17,18 13,04 17,18 9,18 13,42 9,18 9,18
1995 20,92 20,92 15,01 18,06 13,04 18,06 9,18 14,18 9,18 9,18
1996 21,63 21,63 15,72 19,12 13,47 19,12 9,61 15,24 9,61 9,61
1997 21,36 21,39 15,40 19,20 12,90 19,20 9,30 15,58 9,30 9,30
1998 20,76 20,81 14,80 19,00 12,05 19,00 8,45 15,38 8,45 8,45
1999 21,01 21,09 15,05 19,65 12,05 19,65 8,45 16,03 8,45 8,45
2000 21,01 21,12 17,05 19,68 12,05 19,68 8,45 16,06 8,45 8,45
2001 20,90 21,03 16,70 19,35 11,02 19,35 8,45 16,08 8,45 8,45
2002 20,85 20,98 17,40 19,05 10,50 19,05 8,45 16,08 8,45 8,45
2003 21,20 21,33 17,75 19,40 10,85 19,40 8,45 16,08 8,45 8,45
2004 21,20 21,33 18,75 19,40 10,85 19,40 8,45 16,08 8,45 8,45
2005 21,36 21,49 19,91 19,56 11,01 19,56 8,61 16,24 8,61 8,61
2006 21,50 21,63 19,95 19,80 11,05 19,80 8,61 16,44 8,61 8,61
2007 21,46 21,59 19,91 19,76 11,01 19,76 8,61 16,44 8,61 8,61
2008 21,46 21,59 19,91 19,76 11,01 19,76 8,61 16,44 8,61 8,61
2009 21,46 21,59 19,91 19,76 11,01 19,76 8,61 16,44 8,61 8,61
2010 21,46 21,61 19,91 19,76 11,01 19,76 8,61 16,44 8,61 8,61
2011 21,46 21,61 19,91 19,76 11,01 19,76 8,61 16,44 8,61 8,61
2012 21,58 21,71 20,01 19,86 11,11 19,86 8,71 16,54 8,71 8,71

SLS2010_TG02.xls

SLS2010_CS02.xls

SLS2010_CS01.xls

SLS2010_CP02.xls

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup ! 

 

Qu'elle est l'évolution des bénéfices net du CAC 40 depuis 1988 ( date de sa création il me semble) ? J'arrive à remonter à 2000, mais pas depuis 1988. Ce CAC 40 est une fabuleuse machine créatrice de richesse :jaifaim: Elle embauche 1,4 millions de personnes en France, et 4,8 millions de salariés dans le monde, un fabuleux centre d'éradication de pauvreté ! 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1986

Acrithene avait fait une reconstitution du CACR lors de sa démonstration de différence de retraite entre la redistribution et la capitalisation d’un salarié moyen travaillant de 1962 à 2012.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×