Jump to content

xara

Habitué
  • Posts

    3824
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

About xara

  • Birthday 03/24/1977

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Lieu
    Angers

Recent Profile Visitors

3845 profile views
  1. Ca fait au moins 20 ans que Poutine parle de la menace de l'OTAN, dans les meetings internationaux, comme dans la communication destinée au peuple...
  2. Ce n'est pas littéralement un point Godwin, mais cela a quelque chose en commun. D'abord, on l'aura bien compris, comme dans les textes de Bourdillon par exemple, il y a l'affirmation habituelle que l'ennemi est le nouvel Hitler, ce par quoi on entend un type spécial et son régime ayant évidemment pour projet d'envahir l'Europe, voire le monde. Premièrement, l'affirmation est typiquement avancée, répétée, sans même tenter de la justifier, et en ignorant tout simplement les événements suggérant autre chose, comme si c'était automatiquement l'explication plausible à l'intervention russe en Ukraine et la seule. On est censé la tenir pour évidente, comme la plupart des points factuels ou doctrinaux prêtant à controverse avancés par un Tenzer. Deuxièmement, je ne vais pas me lancer dans un truc dont je ne suis sûrement pas spécialiste, mais un peu de réalisme devrait immédiatement suggérer que même pour la 2ème guerre mondiale, c'était surement un peu plus compliqué que Hitler, le mal incarné, contre les gentils autres qui vaquaient tranquillement à leurs occupations et n'ont bien sûr aucune responsabilité dans la guerre. Là, bien sûr c'est la 2nde guerre mondiale, tout le monde sait ce qu'il en est, le fantôme d'Hitler est un "conversation-stopper" avant même qu'elle ait commencé, donc hahaha, référence à la 2ème guerre mondiale, vous êtes réfuté. Mais en plus du fait qu'un peu de réalisme devrait immédiatement suggéré qu'avec des Etats, il y a généralement des chances qu'il y ait des coups tordus dans tous les sens, un peu de curiosité devrait le confirmer. On pourrait penser que des gens censés être un peu familier de la littérature servant souvent de références chez les libéraux de principe (pas les politiciens) ces dernières décennies (par exemple Taylor The Origins of the Second World War) pourraient au moins la prendre au sérieux, ne serait-ce que pour la réfuter, mais apparemment la référence maintenant, c'est plutôt le style LCI. Il suffit de répéter les mêmes clichés encore et encore en ignorant ou balayant d'un revers de main le reste et en brandissant les habituels hommes de paille et c'est bon. Mais ce n'est pas bon. Il devrait être clair, par exemple, que se référer au caractère plus ou moins libéral ou illibéral en interne d'un Etat pour juger de ses responsabilités en politique étrangère est complètement naïf. Si l'on veut ramener tout ça à la période de la guerre froide, cela dit surtout quelque chose sur ceux qui le font. Quoi qu'on pense de la Russie d'aujourd'hui en interne, l'union soviétique à n'importe quel moment a certainement été plus totalitaire quand les Etats Unis d'Amérique étaient évidemment moins liberticides vis à vis de leurs résidents. Et pourtant il devrait être évident, pour un libéral ou pour n'importe qui de sensé, que le caractère relativement libéral et/ou démocratique des Etats-Unis ne les rendait pas automatiquement innocents en politique étrangère, même en comparaison avec l'URSS, et ne justifiait pas par exemple de napalmer des gamins vietnamiens, même dans ce contexte de guerre par proxy avec la maléfique union soviétique, que ce n'est pas une excuse (en fait que la seule question concernant les responsables est de savoir s'ils auraient dû finir leurs vies en prison ou être exécutés). Pour une synthèse, non seulement des affaires russo-ukrainiennes, mais de l'histoire oubliée ou effacée -ou en tout cas plus compliquée- de la 2ème guerre mondiale, voir cet entretien avec l'excellent Scott Horton, figure actuelle du mouvement libéral américain (que je qualifierais d'authentique et par conséquent de non phacocyté par ce qu'on pourrait appelé le "CIA libertarianism": https://youtu.be/bCyNbuz1DiE?si=RBNoMtCBGlUESk6Q
  3. Faites déjà un effort à représenter correctement la position de ceux que vous voulez contredire. Il n'y a rien à discuter autrement.
  4. Non, le point n'est pas que ces régimes sont contraints par la vérité, du moins pas directement. Le point est comme je l'ai dit qu'ils sont contraints par l'opinion publique. Les Etats "travaillent au corps" l'opinion publique pour les embarquer dans leurs aventures mais il est plus facile de les convaincre qu'il faut intervenir ici ou là lorsque l'Etat ciblé est effectivement menaçant que lorsqu'il ne l'est pas du tout. On se gargarise de la propagande russe, par exemple, mais les Etats occidentaux l'ont largement écrites eux mêmes en offrant au gouvernement russe sur un plateau une base crédible pour la construire. Il n'y avait pas grand chose à ajouter pour convaincre qu'il y avait besoin de mobiliser le pays dans la guerre. Sans cela, il faut créer à partir de rien toute une histoire, des attentats sous faux drapeau, etc. Ce n'est pas inconcevable, bien sûr, contrairement à ce que suggèrent tous les jours les contempteurs des "théorie du complot" (sauf quand ça peut nourrir leur récit tel Gérald Bronner annoncant sa commision anti-conspirationniste en dénonçant à l'avance des opérations secrètes de forces étrangères pour les élections à venir), mais c'est plus dur.
  5. On n'aura pas entendu parler de ça sur LCI, mais la volonté de déstabiliser la Russie (via l'Ukraine, entre autres) en la poussant à agir au-delà de ses moyens n'est pas une spéculation sauvage. C'est plutôt le genre de choses avancé ouvertement dans des rapports de la RAND Corporation par exemple (nombre des mesures dont le pour et le contre du point de vue de cet objectif sont là pesés ont été prises) dont voici un extrait de la préface et quelques éléments de sommaire: C'est aussi le genre de choses contre lesquelles des pontes de la politique étrangère US (et non des propagandistes russes) ont mis en garde encore et encore, dès le début de l'expansion de l'OTAN vers la Russie, alors mêmes qu'ils n'avaient souvent pas d'objection de principe à l'interventionnisme néo-conservateur et sa façon de considérer le monde et ses habitants comme des pions à sacrifier sur un échiquier si cela peut avancer les intérêts de leur Etat. Si les anglo-américains ont tout fait pour instrumentaliser l'Ukraine contre la Russie, avec le résultat qu'on connait, et que notre préoccupation n°1 est la minimisation des dégâts, "ce qu'on devrait faire avec la Russie aujourd'hui" et avec les autres devrait consister d'une manière ou d'une autre à promouvoir un virage à 180°. Par exemple, il semblerait que les gouvernements russe et ukrainien aient eu très vite des velléités de cesser le feu et négocier après que la guerre ouverte ait commencé, et que les sponsors anglo-américains de Zelensky lui aient signifié que non, il fallait se battre. Alors la première chose que les libéraux et partisans de la paix des pays occidentaux auraient à faire est de presser "leurs" gouvernements de ne se mêler que de ce qui se passe "chez eux" et ce cesser ainsi de fournir l'huile, les allumettes et probablement les chèques et promesses de villa en Californie pour la retraite des politiciens ukrainiens concernés. L'urgence, c'est l'arrêt des combats. Pour cela ou par la suite immédiate, il s'agirait de donner à Poutine ce qu'il demandait raisonnablement -que n'importe qui d'autre à sa place voulant préserver l'indépendance de son pays aurait demandé comme preuve que ses ennemis déclarés depuis des années ne veulent pas la guerre- à savoir que les Etats de l'OTAN n'invitent plus l'Ukraine et autres pays ayant des frontières en commun avec la Russie à faire partie de l'OTAN (et tant qu'à faire les libéraux devraient convaincre l'opinion publique de réclamer de leurs gouvernants une sortie de l'OTAN et autres monstruosités du style OMS -s'assurer que la popularité des "globalistes" soit au plus bas). Et du côté des libéraux et partisans de la paix ukrainiens, de travailler l'opinion publique pour dire que le calcul, affiché par un conseiller de Zelensky connu sur le oueb comme ayant prévu la guerre comme un prophète alors qu'il expliquait que leurs propres choix allait la provoquer mais que c'était le choix à faire pour hâter l'invitation dans l'OTAN et l'UE pour éviter une domination totale de la Russie 10 ans plus tard, était une catastrophe pour l'ukrainien moyen et que c'est au contraire la neutralité qui maximise les chances de paix, en privant la Russie de tout prétexte pour faire la guerre sur ce sol. Note: on ne laisse pas faire "ce qu'on veut" aux régimes concurrents par le non-interventionisme et la neutralité et on ne suppose pas que le reste du monde est bisounours. A la place, on prive ces régimes des menaces dont ils ont besoin pour mobiliser leur opinion publique en faveur d'une intervention militaire chez le voisin "pour se protéger" (pour rappel, selon La Boétie, Hume, Mises, etc. l'état de l'opinion publique fournit des limites à ce que les gouvernants peuvent se permettre de faire, quel que soit le régime politique en place, sans quoi ils n'auraient pas besoin de propagande). Je réalise que ça a l'air exotique de dire un truc pareil sur liberaux.org aujourd'hui mais c'est le genre de point de vue qui a défini la position libérale traditionnelle, incarnée notamment par les "pères fondateurs" des Etats-Unis.
  6. Puisque certains font comme si de rien n'était, bien que ce soit écrit noir sur blanc, j'ajoute qu'en matière "d'intensité des actions", voilà le genre de choses que Tenzer vend dans l'article susmentionné, saisissant la perche tendue par Viallet :
  7. Laissez moi proposer à la communauté un critère ultra-minimal de libéralisme, fondé sur le traditionnel principe de "non-agression" ou "d'auto-propriété". En matière de politique étrangère, les décisions à soutenir sont celles qui évitent les boucheries de masse style 3ème guerre mondiale.
  8. Il ne m'avait pas échappé que la tendance à relayer favorablement le discours "NATO-friendly" n'était pas nouvelle, mais d'une part, un simple article n'engageait pas la rédaction comme une interview aux questions complaisantes et, surtout, à ma connaissance, c'est la première fois qu'on lit dans CP que l'OTAN devrait faire la guerre à la Russie et qu'elle aurait même dû commencer en 2014 à l'occasion de "l'agression russe" d'alors (évidemment pour ces auteurs, il n'y a pas à discuter des indices que le coup d'Etat a été décisivement poussé par les Etats-Unis, et qu'il s'est agi de réprimer dans la violence toute vélléité de ne pas reconnaitre le nouveau gouvernement, autrement dit que c'est vite parti en guerre civile, ni même à fournir quelque preuve que l'Etat russe a alors conspiré en Ukraine). Bref, on est sur LCI, version web.
  9. Même pas caricaturable: https://www.contrepoints.org/2024/01/29/470876-nous-devons-mettre-en-place-une-diplomatie-de-guerre-grand-entretien-avec-nicolas-tenzer Contrepoints promeut maintenant les pires va-t-en-guerre, au nom du libéralisme (comme on pouvait s'y attendre en lisant la déclaration d'intentions à la prise e fonction du nouveau rédac chef). C'est une réussite complète.
  10. https://mises.org/library/liberty-movements-pro-war-fifth-column
  11. A lire absolument sur ce sujet: https://www.tabletmag.com/sections/news/articles/guide-understanding-hoax-century-thirteen-ways-looking-disinformation Also: https://www.tabletmag.com/sections/news/articles/invasion-fact-checkers En France, les signataires du code de conduite de l'IFCN sont: -AFP -France 24 -Les surligneurs -Science Feedback -LCI/TF1 -France Info -20 Minutes -Le Monde -Libération
  12. Il y a une phrase collector là-dedans: "Que tous les grands pays démocratiques adoptent les uns après les autres ce même "sésame" devrait donner une indication sur le bien-fondé de la mesure, mais l'idéologie est tellement forte qu'elle empêche visiblement tout effort intellectuel, même minimal. "
  13. Quelqu'un a-t-il accès aux articles pour abonnés de l'Opinion? J'aimerais bien lire celui-là en entier: https://www.lopinion.fr/edition/politique/il-va-etre-temps-s-occuper-ceux-qui-refusent-vaccin-chronique-d-eric-243452
  14. Coeur avec les pieds: La vaccination obligatoire est une politique libérale!
×
×
  • Create New...