Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Disciplus Simplex

Anarcapie : Refuge De Terroristes ?

Recommended Posts

Dans la liste des questions que je me pose en m'endormant, je livre la suivante :icon_up:

Imaginons un instant que se crée un territoire anarcho-capitaliste. Plus d'état, plus de politique étrangère, plus de contôle sur les armes … bref la totale. Chacun a sa propriété privée et vit en bon entente avec ses voisins (ou du moins sans les agresser)

Imaginons qu'un de ses propriétaires meurent et décide de faire hériter son fils qui, sans que son paternel le sache, s'est converti à une religion mais dans sa forme extrême voire terroriste. Et décide dès lors de transformer son terrain en base d'entrainement pour terroriste, toujours sans agresser ses voisins, tout va bien même si certains trouvent les bruits de AK 47 un peu fort.

Néanmoins sauf si la planète devient anarcho-cap (ou du moins respecte la non agression) il restera toujours bien des pays qui se meleront des affaires un peu partout et qui risque de se faire attaquer (ou du moins ses ressortissants) par des terroristes qui le prennent pour leur ennemi. Forcement, le pays dont les ressortissants ont été attaqués va se retourner contre les terroristes. Mais bon, de nouveau, c'est plus un problème entre eux.

Ca a l'air un peu confu comme ça mais la question est assez simple. Comment faire pour qu'un territoire anarcap ne devienne pas un refuge pour terroriste (des vrais qui tuent des gens qui n'ont rien à voir) qui y aurait une terre LEGALEMENT acquise ?

Voilà un peu à quoi je pense en m'endormant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut synthétiser ta question en demandant "est-ce qu'une société (un groupe humain) de type anarcap est un groupe stable?"

Et pour couper court tout malentendu ou incompréhension, j'entends "stable" au niveau macro, à savoir que la question qui se pose est "existera-t-il des contraintes extérieures (attaque extérieure par un Etat reconstitué par exemple) qui feront que cette société sera obligée, de fait, de recréer en son sein une sorte d'Etat)?".

Je ne pose pas du tout la question "y-aura-t'il une forte criminalité et une forte instabilité au sein d'une société anarcap?", car la réponse est connue c'est bien sûr non.

A ce jour, je n'ai pas vu de réponse bien crédible à la question en gras, on peut estimer qu'elle est encore ouverte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans la liste des questions que je me pose en m'endormant, je livre la suivante :icon_up:

Imaginons un instant que se crée un territoire anarcho-capitaliste. Plus d'état, plus de politique étrangère, plus de contôle sur les armes … bref la totale. Chacun a sa propriété privée et vit en bon entente avec ses voisins (ou du moins sans les agresser)

Imaginons qu'un de ses propriétaires meurent et décide de faire hériter son fils qui, sans que son paternel le sache, s'est converti à une religion mais dans sa forme extrême voire terroriste. Et décide dès lors de transformer son terrain en base d'entrainement pour terroriste, toujours sans agresser ses voisins, tout va bien même si certains trouvent les bruits de AK 47 un peu fort.

Néanmoins sauf si la planète devient anarcho-cap (ou du moins respecte la non agression) il restera toujours bien des pays qui se meleront des affaires un peu partout et qui risque de se faire attaquer (ou du moins ses ressortissants) par des terroristes qui le prennent pour leur ennemi. Forcement, le pays dont les ressortissants ont été attaqués va se retourner contre les terroristes. Mais bon, de nouveau, c'est plus un problème entre eux.

Ca a l'air un peu confu comme ça mais la question est assez simple. Comment faire pour qu'un territoire anarcap ne devienne pas un refuge pour terroriste (des vrais qui tuent des gens qui n'ont rien à voir) qui y aurait une terre LEGALEMENT acquise ?

Voilà un peu à quoi je pense en m'endormant.

On n'a pas le droit de faire quoi que ce soit pour empêcher des terroristes de fonder un camp d'entraînement. Ca ne veut pas dire qu'ils ne seront pas durement punis à la première incartade.

Mais, non on ne peut pas être puni pour de mauvaise intentions, ou bien une mauvaise idéologie, ni même arrêtée préventivement.

Pour les états étrangers, c'est à peu près la même réponse : s'il s'avère que ces terroristes ont attaqué leur territoire, alors ils seront justifiés à arrêter et juger ces fameux terroristes, mais toujours pas de sanction préventive.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais, non on ne peut pas être puni pour de mauvaise intentions, ou bien une mauvaise idéologie, ni même arrêtée préventivement.

Si on te produit un enrgistrement téléphonique qui démontre que X et Y préparent ton assassinat, et qu'ils ont donc des pensées impures à ton égard, quoi faire? Attendre?

Pour les états étrangers, c'est à peu près la même réponse : s'il s'avère que ces terroristes ont attaqué leur territoire, alors ils seront justifiés à arrêter et juger ces fameux terroristes, mais toujours pas de sanction préventive.

Ce qui peut éventuellement être discuté, la légitimité d'une attaque préventive d'un individu sur un autre, n'a pas à être discutée pour ce qui concerne la légitimité d'une attaque préventive d'un Etat sur un autre Etat. Le règne de l'Etat est le règne de l'arbitraire, il n'y a pas de "bon arbitraire" (pas d'attaque préventive) et de "mauvais arbitraire" (attaque préventive), en tout cas je pense que c'est un débat vers lequel les libéraux ne doivent sûrement pas aller.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si on te produit un enrgistrement téléphonique qui démontre que X et Y préparent ton assassinat, et qu'ils ont donc des pensées impures à ton égard, quoi faire? Attendre?

Là comme souvent, il n'y pas de manière univoque de répondre. Je pense que je préviens mon agence de protection pour qu'elle agisse, mais est-ce qu'on peut par exemple les emprisonner pour avoir prévu mon assassinat ?Instinctivement, je dirais non. Je peux leur bloquer l'accès à ma rue. Mais, je reconnais que ce sont quand même des mesures préventives pour lesquels il faut toutefois quelque chose de tangible. L'appel téléphonique c'est quelque chose de plus solide que des gens qui disent simplement qu'ils me détestent par exemple. On ne peut pas arrêter des terroristes armés parce qu'ils ont dit qu'ils n'aimaient pas les juifs. Il faut un minimum de preuves qu'ils préparent quelque chose. Est-ce que c'est le cas d'un camp de terroristes ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Là comme souvent, il n'y pas de manière univoque de répondre. Je pense que je préviens mon agence de protection pour qu'elle agisse, mais est-ce qu'on peut par exemple les emprisonner pour avoir prévu mon assassinat ?Instinctivement, je dirais non. Je peux leur bloquer l'accès à ma rue. Mais, je reconnais que ce sont quand même des mesures préventives pour lesquels il faut toutefois quelque chose de tangible. L'appel téléphonique c'est quelque chose de plus solide que des gens qui disent simplement qu'ils me détestent par exemple. On ne peut pas arrêter des terroristes armés parce qu'ils ont dit qu'ils n'aimaient pas les juifs. Il faut un minimum de preuves qu'ils préparent quelque chose. Est-ce que c'est le cas d'un camp de terroristes ?

Tiens, ça appelle une question : Par quel moyen fiable peut-on distinguer un camps de terroristes d'un camps de personnes-qui-s'entraînent-de-manière-intensive-à-diverses-techniques-de-combat-rapproché-et-à-distance-et-autre-méthodes-de-guérillas-à-des-fins-non-hostiles ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tiens, ça appelle une question : Par quel moyen fiable peut-on distinguer un camps de terroristes d'un camps de personnes-qui-s'entraînent-de-manière-intensive-à-diverses-techniques-de-combat-rapproché-et-à-distance-et-autre-méthodes-de-guérillas-à-des-fins-non-hostiles ?

Je ne sais pas, mais en tout cas, mettre-en-vrac-le-design-d-un-forum-avec-des-noms-à-rallonge-sur-des-personnes-qui-s'entraînent-de-manière-intensive-à-diverses-techniques-de-combat-rapproché-et-à-distance-et-autre-méthodes-de-guérillas-à-des-fins-non-hostiles,

ça, c'est aussi du terrorisme. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

putain les cons, ils ont réussis à décaler mon écran wide en 1440x900

je ne vous félicite pas

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui veut dire que j'ai finalement trouvé un avantage à IE (je ne suis pas chez moi là) : Césure et retour à la ligne automatique pour les mots trop longs pour l'écran.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0

Signalons quand même que la légitime défense est une attaque préventive (je tue pour ne pas être tuer) et que c'est justement cette caractéristique préventive qui peut justifier que la réaction soit extrême. Une femme a le droit de tuer celui qui essaye de la violer alors qu’une fois le viol commis, même en admettant l’échelle de peine de Rothbard, ce n’est plus le cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, une attaque préventive c'est attaquer quelqu'un qui n'a encore rien fait. La légitime défense, c'est déployer des moyens nécessaires et suffisants pour empécher l'aboutissement d'une action hostile déjà engagée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
Non, une attaque préventive c'est attaquer quelqu'un qui n'a encore rien fait. La légitime défense, c'est déployer des moyens nécessaires et suffisants pour empécher l'aboutissement d'une action hostile déjà engagée.

Je ne vois pas la différence. Si un groupe terroriste monte un camp d'entraînement on peut considérer que c'est l'engagement d'une action hostile, on ne peut pas dire que c’est "rien". C'est une question d’évaluation de menace, de plus et de moins, et de jurisprudence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qu'il faut aux terroristes pour s'entrainer, c'est des déserts brulants et des montagnes infranchissables. Peu importe le type de gouvernement de ces contrées. Paris pourrait bien être anarcap qu'on ne verrait jamais des terroristes s'entrainer sur le champs de mars…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois pas la différence. Si un groupe terroriste monte un camp d'entraînement on peut considérer que c'est l'engagement d'une action hostile, on ne peut pas dire que c’est "rien". C'est une question d’évaluation de menace, de plus et de moins, de jurisprudence.

C'est la différence qu'il y a entre tirer sur un type qui te menace une arme à la main et un type qui te regarde de travers, sans arme visible.

Je repose la question : Comment on distingue un terroriste d'un mercenaire qui s'entraîne ?

On peut aller plus loin, et même poser la question d'une catégorie "terroriste". Un groupe qui vise le renversement d'un pouvoir dictatorial sera nécessairement considéré comme terroriste par le dit pouvoir. On ne peut pas se baser sur ça, le terme de terroriste étant employé généralement par les gens de pouvoir pour désigner leurs ennemis. Un terroriste, je ne sais pas ce que sais, sois un homme commet des crimes et doit être arretté, soit il ne fait rien de répréhensible et doit être laisser en paix. Ce n'est pas plus compliqué que ça, les notions de "terrorisme" et d'"attaque préventive" ne sont qu'un autre argument fantôche pour justifier à postériori l'intervention de l'État.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce n'est pas plus compliqué que ça, les notions de "terrorisme" et d'"attaque préventive" ne sont qu'un autre argument fantôche pour justifier à postériori l'intervention de l'État.

Tu tombes pas un peu dans l'hypercritique, voire la philosophie du soupçon, là ? Même si la Chine ou la Russie se justifient abondamment à coup de terrorisme, le 11/09, ce n'était pas de la tarte, ni une manoeuvre du gouvernement US !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
C'est la différence qu'il y a entre tirer sur un type qui te menace une arme à la main et un type qui te regarde de travers, sans arme visible.

Je repose la question : Comment on distingue un terroriste d'un mercenaire qui s'entraîne ?

On peut aller plus loin, et même poser la question d'une catégorie "terroriste". Un groupe qui vise le renversement d'un pouvoir dictatorial sera nécessairement considéré comme terroriste par le dit pouvoir. On ne peut pas se baser sur ça, le terme de terroriste étant employé généralement par les gens de pouvoir pour désigner leurs ennemis. Un terroriste, je ne sais pas ce que sais, sois un homme commet des crimes et doit être arretté, soit il ne fait rien de répréhensible et doit être laisser en paix. Ce n'est pas plus compliqué que ça, les notions de "terrorisme" et d'"attaque préventive" ne sont qu'un autre argument fantôche pour justifier à postériori l'intervention de l'État.

Disons les choses autrement. Je sais que quelqu'un va avoir une activité répréhensible, est-ce que j'ai le droit de l'empêcher? Oui, sinon je vois pas comment justifier la légitime défense (qui est bien préventive, ie qui se déroule AVANT que la personne commette l'acte répréhensible).

Au passage je n’ai pas le droit de tuer quelqu'un parce qu'il pointe son arme sur moi, mais bien parce que je sais que je risque fort de me faire tuer. Le fait de pointer l'arme c'est l'élément qui me permet de le savoir, c'est pas la raison qui en elle même me donne le droit de tuer. Si je sais que c’est juste une blague je n’aurai pas le droit de "me défendre". La seule question qui compte c'est l'évaluation de la menace.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qu'il faut aux terroristes pour s'entrainer, c'est des déserts brulants et des montagnes infranchissables. Peu importe le type de gouvernement de ces contrées. Paris pourrait bien être anarcap qu'on ne verrait jamais des terroristes s'entrainer sur le champs de mars…

Je ne vois pas bien pourquoi il faudrait "des déserts brulants et des montagnes infranchissables" aux terroristes pour s'entraîner. Ce qu'ils cherchent, ce sont des endroits où on ne les empêche pas de faire ce qu'il veulent, c'est tout.

On peut aller plus loin, et même poser la question d'une catégorie "terroriste". Un groupe qui vise le renversement d'un pouvoir dictatorial sera nécessairement considéré comme terroriste par le dit pouvoir. On ne peut pas se baser sur ça, le terme de terroriste étant employé généralement par les gens de pouvoir pour désigner leurs ennemis. Un terroriste, je ne sais pas ce que sais, sois un homme commet des crimes et doit être arretté, soit il ne fait rien de répréhensible et doit être laisser en paix. Ce n'est pas plus compliqué que ça, les notions de "terrorisme" et d'"attaque préventive" ne sont qu'un autre argument fantôche pour justifier à postériori l'intervention de l'État.

Terrorisme : Ensemble d'actes de violence (attentats, prises d'otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d'insécurité, exercer un chantage sur un gouvernement, ou satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système.Le Petit Larousse Illustré.

Le mot terrorisme vient de terreur

D'une façon générale, on notera la différence entre, d'une part, le terroriste, qui vise essentiellement des cibles civiles, afin de distiller la peur, et, d'autre part, le soldat, qui s'attaque essentiellement à d'autres soldats ou groupes armés.

Le terrorisme est une technique, et n'a rien à voir avec la motivation de l'acte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Terrorisme : Ensemble d'actes de violence (attentats, prises d'otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d'insécurité, exercer un chantage sur un gouvernement, ou satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système.Le Petit Larousse Illustré.

Le mot terrorisme vient de terreur

D'une façon générale, on notera la différence entre, d'une part, le terroriste, qui vise essentiellement des cibles civiles, afin de distiller la peur, et, d'autre part, le soldat, qui s'attaque essentiellement à d'autres soldats ou groupes armés.

Le terrorisme est une technique, et n'a rien à voir avec la motivation de l'acte.

Etymologiquement, c'était au contraire "la doctrine des partisans de la terreur (d'Etat)". C'est devenu aujourd'hui un synonyme de "violence subversive", hier de "violence anti-subversive" ; historiquement il était censé terroriser les ennemis de l'Etat. (Triste) illustration : sous le mandat britannique en Palestine, c'est l'organisation terroriste juive, l'Irgoun, qui a perpétré les premiers attentats "aveugles" en faisant exploser des bombes dans les marchés ou dans les bus fréquentés par les Arabes, préfiguration de la situation présente désormais inversée, les terroristes étant maintenant palestiniens et les contre-terroristes, juifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Etymologiquement, c'était au contraire "la doctrine des partisans de la terreur (d'Etat)".

Au contraire de quoi? Nous sommes d'accord. terrorisme provient bien de terreur.

Que celle-ci fut voulue par Robespierre en tant que chef d'état ne change rien à la technique utilisée.

Il y a, bien sûr, des états terroristes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au contraire de quoi? Nous sommes d'accord. terrorisme provient bien de terreur.

Que celle-ci fut voulue par Robespierre en tant que chef d'état ne change rien à la technique utilisée.

Il y a, bien sûr, des états terroristes.

L'ambivalence du terme se prête aisément à la confusion : c'est devenu une arme de propagande dont on flêtrit aujourd'hui ses ennemis, alors qu'il était invoqué comme principe de gouvernement pour son propre parti à l'origine ("la Terreur à l'ordre du jour" des Jacobins, la "Terreur blanche" des Bolchos).

Il semble se limiter à une technique propre au criminel, tyran (Robespierre, Staline, Hitler) ou insurgé (Résistants, Action Directe, Irgoun, OLP etc.). Mais il inclut en outre une doctrine de légitimation de la violence. Le terrorisme est ainsi, soit une politique pour gouverner, soit une technique d'insurrection et une idéologie qui s'y juxtapose. Il est ainsi même possible d'être constitutionnellement un terroriste si on emploie les moyens appropriés pour s'insurger contre un pouvoir dont la constitution le prévoit.

La technique du terrorisme bolchévique (après octobre 17) ne s'apparente pas à celle d'Al-Quaïda, les buts, les moyens et l'idéologie étant complètement distincts : persécutions en masse au nom du Parti pour terroriser la population d'un côté, attentats ciblés pour terroriser les téléspectateurs au nom de l'islamisme radical de l'autre , la cible de ces islamistes étant les mass-media (pas seulement occidentaux) à mon avis. Ici, le même terme désigne deux réalités à mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
coercition légitime = probabilité de survenance X gravité du dommage potentiel.

Ca vous convient ?

Moi ça me convient.

Reste que même si je me pose des questions sur la stabilité d'une société anarcap, je me pose surtout, mais alors vraiment surtout des questions sur les raisons qui feraient qu'un Al Qaeda bis s'attaquerait à une telle société.

Si cette mouvance terroriste s'est attaquée au World Trade Center, ce n'était surement pas pour diminuer le nombre d'américains sur Terre, on peut au moins donner crédit à Ben Laden que ce n'est tout de même pas complètement un crétin qui pense que c'est avec des avions et des cutters qu'il va exterminer les 300 millions d'américains.

Si Al Qaeda a fait cela, c'est pour frapper le gouvernement américain, et le forcer à entrer dans la danse, de même que cette organisation a attaqué leurs ambassades à Nairobi ou Mombasa, de même qu'ils ont attaqué l'USS Cole, etc…..

Dans un monde tel qu'il existe aujourd'hui, je n'ai pas d'a priori négatif sur le concept d'attaque préventive. Dans un monde anarcap, je me pose la question de savoir si ce serait simplement utile de développer de tels concepts.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
Reste que même si je me pose des questions sur la stabilité d'une société anarcap, je me pose surtout, mais alors vraiment surtout des questions sur les raisons qui feraient qu'un Al Qaeda bis s'attaquerait à une telle société.

On peut imaginer qu'Al Qaida bis profite de la liberté d'action que lui laisse l'Anarcapie pour attaquer un état tout ce qu'il y a de plus classique, une sorte de super syndrome londonien. Et puis je doute que l'état en question apprécie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On peut imaginer qu'Al Qaida bis profite de la liberté d'action que lui laisse l'Anarcapie pour attaquer un état tout ce qu'il y a de plus classique, une sorte de super syndrome londonien. Et puis je doute que l'état en question apprécie.

Et alors? L'Etat en question balancera sa bombe sur le camp terroriste et c'est tout. Ne pas oublier qu'en Anarcapie, toute propriété est un "territoire indépendant" n'ayant rien à voir avec ses voisins.

Il n'y a pas de "patriotisme" en anarcapie :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
. .. Reste que même si je me pose des questions sur la stabilité d'une société anarcap …..

J'ai aussi une question qui me tarabusque sur la 'stabilité' d'une telle société :

Supposons un état voisin de la société anarcap, n'aurait- il pas intérêt à mettre le paquet pour acheter

toute forme de propriete privees (routes, terrains, quartiers, police ….), vu qu'il en a les moyens il pourrait

très bien proposer des sommes indécentes qui en feraient réléchir plus d'un !

A partir de là, il serait libre d'appliquer à ces propriétés les lois et réglements en vigeur dans ledit état …

et voila retour a la case départ (ou quasi) vous avez saisi l'idée …

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et alors? L'Etat en question balancera sa bombe sur le camp terroriste et c'est tout. Ne pas oublier qu'en Anarcapie, toute propriété est un "territoire indépendant" n'ayant rien à voir avec ses voisins.

Il n'y a pas de "patriotisme" en anarcapie :icon_up:

Là j'ai comme un doute quand même.

J'ai aussi une question qui me tarabusque sur la 'stabilité' d'une telle société :

Supposons un état voisin de la société anarcap, n'aurait- il pas intérêt à mettre le paquet pour acheter

toute forme de propriete privees (routes, terrains, quartiers, police ….), vu qu'il en a les moyens il pourrait

très bien proposer des sommes indécentes qui en feraient réléchir plus d'un !

A partir de là, il serait libre d'appliquer à ces propriétés les lois et réglements en vigeur dans ledit état …

et voila retour a la case départ (ou quasi) vous avez saisi l'idée …

Super exemple, qui devrait intéresser ceux avec qui on a mené il y a quelques mois une discussion au sujet de la différence entre souveraineté et propriété ! La réponse est bien entendu qu'on ne fait ce qu'on veut sur son terrain que dans la mesure où on respecte les lois.

Je suis curieux de ce que Jabial en pensera tiens, j'espère que cela le fera changer d'avis ! :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
La réponse est bien entendu qu'on ne fait ce qu'on veut sur son terrain que dans la mesure où on respecte les lois.

Certainement, mais qui 'fait' les lois ? Je me souviens d'un fil parlant de ce concept

(je ne le retrouve plus ..) et il s'agissait en l'occurence de choisir son entité juridique ou que sais-je et que les lois pouvaient varier donc d'une entité juridique à l'autre (merci peut etre de clarifier ce point, je ne me souviens plus très bien je me trompe peut être …).

Rien n'empêche ensuite l'état racheteur de changer (graduellement j'imagine) les lois jusqu'a tendre vers un nouvel ordre étatique …

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai aussi une question qui me tarabusque sur la 'stabilité' d'une telle société :

Supposons un état voisin de la société anarcap, n'aurait- il pas intérêt à mettre le paquet pour acheter

toute forme de propriete privees (routes, terrains, quartiers, police ….), vu qu'il en a les moyens il pourrait

très bien proposer des sommes indécentes qui en feraient réléchir plus d'un !

A partir de là, il serait libre d'appliquer à ces propriétés les lois et réglements en vigeur dans ledit état …

et voila retour a la case départ (ou quasi) vous avez saisi l'idée …

Parlons concrètement : l'Espagne est une anarcapie, la France un Etat. Ne nous intéressons qu'à ces deux zones.

Que signifie ce que tu poses comme questions ci-dessus? Supposons que je possède une maison et un lopin de terre en Espagne, que va-t-il se passer concrètement?

J'aimerai que tu me décrives tout en détail, depuis la décision étatique de s'étendre par rachat jusqu'à la conclusion du rachat en question de la propriété de Chitah.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parlons concrètement : l'Espagne est une anarcapie, la France un Etat. Ne nous intéressons qu'à ces deux zones.

Que signifie ce que tu poses comme questions ci-dessus? Supposons que je possède une maison et un lopin de terre en Espagne, que va-t-il se passer concrètement?

J'aimerai que tu me décrives tout en détail, depuis la décision étatique de s'étendre par rachat jusqu'à la conclusion du rachat en question de la propriété de Chitah.

On peut assumer qu'un état a le temps d'attendre que les biens soient mis en vente, ou que les négociations commerciales progressent.

J'imagine aisément qu'un état pas trop mal géré aurait suffisamment de fonds pour acheter, petit à petit, chaque propriété du nord de l'espagne, pour reprendre l'exemple en cause.

A partir de là, c'est le principe de la colonialisation, très bien connu et amplement pratiqué depuis des siècles.

Une fois qu'une région contigüe appartient à l'état, la gestion des lois, de la police, de l'armée et autres peut passer à une société crée pour l'occasion, sous contrôle total de l'état.

Ensuite, les lois et les méthodes de fonctionnement peuvent être modifiées petit à petit pour coïncider à celles de l'état acheteur. Cela fait, la "migration" finale se fera sans douleur.

De région en région, on l'état gagne du terrain.

Sinon, il y a moins cher : Quelques chars et c'est fini :doigt:

Je sais, :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parlons concrètement : l'Espagne est une anarcapie, la France un Etat. Ne nous intéressons qu'à ces deux zones.

Que signifie ce que tu poses comme questions ci-dessus? Supposons que je possède une maison et un lopin de terre en Espagne, que va-t-il se passer concrètement?

J'aimerai que tu me décrives tout en détail, depuis la décision étatique de s'étendre par rachat jusqu'à la conclusion du rachat en question de la propriété de Chitah.

Ca risque d'être long, faisons cela tout par tour :

Supposons que je soit la France et toi le propriétaire.

Je ne m'intéresse pas à toi, petit propriétaire insignifiant (je suis la France et donc je fait preuve d'un peu d'arrogance, juste pour le réalisme du rôle :icon_up: ) ou du moins pour le moment …

Je suppose que la société anar est (notemment) constituée de grosse propriétés de type 'quartier' 'ville' ou que sais-je (si ma supposision est erronée et que toutes les propriétés sont détenues par des individus où quasi, alors je passe mon tour pour l'instant le temps de réflechir a mon prochain coup …)

Je suppose aussi qu'une partie raisonnable de ces propriétés soient à vendre. Par propriétés j'entend donc 'quartiers' mais aussi 'sociétés de sécurités' ou autre 'entité juridique'

(Je suppose également que j'ai énormément d'argent en tant qu 'état). Je continue ce petit jeu tranquilement, au fur et a mesure que des proprios vendent, j'ai tout mon temps …

voyons déja si cet ensemble de suppositions tiennent la route avant de continuer …..

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...