Jump to content

Gender studies & applications


Recommended Posts

Il n'y avait aucun fil sur la théorie du genre, du coup plein d'informations sont éparpillées un peu partout. Je vous propose dorénavant de tout mettre ici.
 

La Commission des droits de l'homme propose l'introduction de la notion de "genre" dans le droit français
GENRE - La Commission consultative nationale des droits de l’homme (CNCDH) a rendu ce jeudi 27 juin vers midi un avis, dans lequel elle recommande au gouvernement d’introduire la notion d’"identité de genre" dans le droit français, tout en ajoutant une série de propositions pour faciliter les conditions du changement d’état civil des personnes transsexuelles. Des propositions qui, si elles étaient adoptées, constitueraient une avancée majeure pour les "trans".

La CNCDH avait été saisie par la ministre du droit des femmes, Najat Vallaud Belkacem, et la ministre de la justice, Christiane Taubira. Ce texte devrait inciter le gouvernement à agir rapidement en faveur des personnes transsexuelles, les avis de la CNCDH ayant traditionnellement une grande importance, comme ceux du Comité consultatif national d'éthique.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/27/identite-de-theorie-du-genre_n_3504739.html?utm_hp_ref=france

Link to comment

Une question sincère : quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi les politiques se sont-ils emparés de la question du transsexualisme, a priori relevant purement du domaine médical? Que les trans, sous certaines conditions, puissent bénéficier d'un changement facilité d'état civil sans subir des années de procédures judiciaires et bureaucratiques est ama assurément souhaitable. Mais il suffit pour cela d'un décret et de quelques circulaires administratives. D'où vient l'empressement à donner à ce problème marginal (sans nier la souffrance psychologique des personnes qui y sont confrontées) une dimension sociétale, et pourquoi donner une valeur politique positive à un problème de trouble de l'identité?

Link to comment

La révolution communiste n'est plus tellement vendable. Mais la révolution sexuelle est en plein boum, du moins dans les limites occidentales.
 

Marches des Fiertés 2013 : la CGT y prend toute sa place !

Mots clés : cgt, lgbt,

 

Les actes homophobes et transphobes, sexistes et racistes  qui se multiplient depuis quelques mois montrent combien il est nécessaire tous les jours de lutter contre les discriminations.
La CGT dénonce et combat, depuis de longues années, toutes les discriminations et les injustices dont les Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (communément appelés LGBT) sont ou pourraient être victimes.
Le renforcement des risques de discriminations en période de crise n’est plus à démontrer, aussi le rôle des organisations syndicales face à ce problème est important et la CGT assume pleinement cette responsabilité.
La CGT œuvre également pour la conquête de nouvelles avancées en matière de législation sociale et de droits liés au travail,  pour une égalité de traitement entre les salariés quelles que soient leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre. En ce sens, elle se félicite de la dernière loi qui ouvre le droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels.
Cependant, si cette loi marque une étape supplémentaire vers une reconnaissance de la personne homosexuelle, elle ne permet pas, en l’état, une égalité pleine et entière entre les couples hétérosexuels et homosexuels.
C’est pour cela que, cette année,  le mot d’ordre de la Marche des Fiertés Paris est : «  Droit des LGBT : allons au bout de l’égalité ».

 

http://www.humanite.fr/fil-rouge/marches-des-fiertes-2013-la-cgt-y-prend-toute-sa-place-

 

 

Link to comment

1.noyer le poisson en des temps difficiles pour les poli

2.rendre plus de citoyens dependants de l'etat,

3.absence d'une opposition de conservateurs.

4.omnipresence de la bienpensance qui est opportunement exploitee

Link to comment

1.noyer le poisson en des temps difficiles pour les poli

2.rendre plus de citoyens dependants de l'etat,

3.absence d'une opposition de conservateurs.

4.omnipresence de la bienpensance qui est opportunement exploitee

 

+ faire du sexe l'affaire du gouvernement

-> gouvernementalité des conduites sexuelles

ingénierie des comportements

rééducation

biopolitique, nouvel ordre procréatif

Link to comment

On parle des "gender studies" ou de "la théorie du genre" ?

 

Les premières peuvent (peuvent, j'ai dit) être vraiment intéressantes. La seconde, on connait ses résultats mortels.

Link to comment

On parle des "gender studies" ou de "la théorie du genre" ?

 

C'est la même chose, mais les genreux refusent de parler de théorie du genre et disent que c'est réducteur, car ce n'est pas une théorie mais un outil pouvant être utilisé dans toutes les sciences molles. C'est pas faux, mais ils ont quand même tort, car derrière toutes les théories qui émergent, il y a la même idée d'autodetermination. Enfin bon.

 

Link to comment

On parle des "gender studies" ou de "la théorie du genre" ?

 

Les premières peuvent (peuvent, j'ai dit) être vraiment intéressantes. La seconde, on connait ses résultats mortels.

Moi je parle du courant peuplé de tocards que free jazz n'aime pas, c'est le second donc non?
Link to comment

+ faire du sexe l'affaire du gouvernement

-> gouvernementalité des conduites sexuelles

ingénierie des comportements

rééducation

biopolitique, nouvel ordre procréatif

 

honnetement j'y crois pas du tout a ca; bien sur certains en revent mais pour le realiser c'est une autre affaire.

Ca ressemble plus a un cauchemard de conservateur.

 

Link to comment

La révolution communiste n'est plus tellement vendable. Mais la révolution sexuelle est en plein boum, du moins dans les limites occidentales.

 

 

et bien les libéraux n'ont qu'à faire mieux que les socialos.

 

Le mariage pour tous est une idée libérale à la base, pourquoi laisser les communistes et autres étatistes s'en octroyer les mérites ?

 

Surtout quand on sait ce qu'ils disaient avant que la tolérance ne devienne électoralement rentable.

Link to comment

et bien les libéraux n'ont qu'à faire mieux que les socialos.

 

Le mariage pour tous est une idée libérale à la base, pourquoi laisser les communistes et autres étatistes s'en octroyer les mérites ?

 

Surtout quand on sait ce qu'ils disaient avant que la tolérance ne devienne électoralement rentable.

 

:popcorn:

Link to comment

C'est la même chose, mais les genreux refusent de parler de théorie du genre et disent que c'est réducteur, car ce n'est pas une théorie mais un outil pouvant être utilisé dans toutes les sciences molles. C'est pas faux, mais ils ont quand même tort, car derrière toutes les théories qui émergent, il y a la même idée d'autodetermination. Enfin bon.

 

 

Non. J'en déduis que tu ne sais pas de quoi tu parles et que tu n'as jamais ouvert un livre ou un cours s'inscrivant dans les "gender studies".

 

Moi je parle du courant peuplé de tocards que free jazz n'aime pas, c'est le second donc non?

 

J'ai bien compris de quoi tu parlais, mais j'ai aussi compris que certains mélangent tout, la preuve avec le message ci-dessous.

 

Les "gender studies" ce sont d'abord les études qui, pour faire simple, vont utiliser un filtre différent des précédentes. Par exemple, en anthropologie, certains auteurs ont soulevé dès les 60's que la plupart des études ethnographiques étaient réalisées via des informateurs âgés et masculins, et souvent issus positions sociales élevées. Je suppose qu'il n'est pas besoin de développer les raisons pour lesquelles on ne peut prétendre connaitre le mode de fonctionnement d'une société si on ne s’intéresse qu'à ses vieux bourgeois...

Les premières "gender studies" en anthropologie se sont focalisée sur le travail des femmes et des enfants. On a pu, ainsi, mettre en lumière le rôle souvent crucial des femmes dans les systèmes de royauté sacrée, ce qui était toujours passé à la trappe avant. En histoire, il y a eu un courant de micro-histoire tout à fait passionnant sur le rôle des femmes au moyen-age ou dans les campagnes françaises jusqu'à la seconde guerre mondiale. Je suppose qu'il y a d'autre développement du même genre à faire dans d'autres disciplines (je sais que ça existe en droit par exemple, ou en psycho).

 

Tout ceci n'est bien sur pas "la même chose" que décréter qu'en coupant la bite d'un gamin ont peut en faire une femme sans problème.

Link to comment

Les "gender studies" ce sont d'abord les études qui, pour faire simple, vont utiliser un filtre différent des précédentes. Par exemple, en anthropologie, certains auteurs ont soulevé dès les 60's que la plupart des études ethnographiques étaient réalisées via des informateurs âgés et masculins, et souvent issus positions sociales élevées. Je suppose qu'il n'est pas besoin de développer les raisons pour lesquelles on ne peut prétendre connaitre le mode de fonctionnement d'une société si on ne s’intéresse qu'à ses vieux bourgeois...

Les premières "gender studies" en anthropologie se sont focalisée sur le travail des femmes et des enfants. On a pu, ainsi, mettre en lumière le rôle souvent crucial des femmes dans les systèmes de royauté sacrée, ce qui était toujours passé à la trappe avant. En histoire, il y a eu un courant de micro-histoire tout à fait passionnant sur le rôle des femmes au moyen-age ou dans les campagnes françaises jusqu'à la seconde guerre mondiale. Je suppose qu'il y a d'autre développement du même genre à faire dans d'autres disciplines (je sais que ça existe en droit par exemple, ou en psycho).

 

Certes, mais ce qui est également indubitable, c'est que la majorité des gens qui s'inscrivent en cours de "gender studies" et que la majorité des enseignants de "gender studies" aux USA (parce que c'est de la que viens l'usage commun du terme), c'est des saleté de féminazi.

Link to comment

c'est tout de meme bizarre de proner la nonexistence du genre pour defendre la femme et les queer.

en gros leur discours c'est: "Etre une femme: ne riez pas.Ca pourrait vous arriver a vous, aussi, les hommes."

Link to comment

Ce sont les seul-e-s à parler de gender.

 

 

Certes, mais ce qui est également indubitable, c'est que la majorité des gens qui s'inscrivent en cours de "gender studies" et que la majorité des enseignants de "gender studies" aux USA (parce que c'est de la que viens l'usage commun du terme), c'est des saleté de féminazi.

 

Oui, peut-être faudrait-il d'ailleurs se demander pourquoi ce champs d'étude est devenu un champ de bataille idéologique. Si ça sent le souffre dès le début, les questions restent intéressantes. Ok, les premier(e)s à s’engouffrer dans la brèche sont des déçus du marxisme, et l'opposition de classe devient une opposition de sexe, mais ne les a-t-on pas laisser s'engouffrer seuls ? Quand je vois le rejet que cristallise ces questions dans la droite actuelle, je me dis que "ils" n'ont que ce qu'ils méritent. 

Link to comment

Les sciences sociales en générale ne sont-elles pas un champs de bataille idéologique ? 

 

J'ai le souvenir que les soviétique avaient réussi à en faire de même pour les sciences dures.

 

Ah ! C'est pas faux pour certains champs, d'autres sont plus calmes. 

Link to comment

A part les nazis axiomatiques, personne (ni les genreux ni les autres) ne conteste le fait qu'il y a le sexe d'une part, et le genre construit d'autre part. Pour l'eglise catholique, par exemple, les deux se complètent harmonieusement.

 

Le strawman est une réaction logique de la droite face aux féministes.

Link to comment

A mon avis, la réaction logique est de dire "oui, se demander comment se distribuent et se construisent les genres dans les différentes sociétés et époques est une question intéressantes, voyons ce qu'il se dit, ce que je peux en redire et ce que je pourrais y étudier".

La réaction de la droite à été tout autre en assimilant tout ce qui y ressemble de près ou de loin à Butler, ou pire, ce médecin dont j'ai oublié le nom et qui a pensé sérieusement qu'on pouvait modeler un être humain en lui coupant le pénis. Dans ce domaine, le fumeux truc "observatoir de la théorie du genre" est au sommet de l'addition d’imbécillités réunies.

Link to comment

A part les nazis axiomatiques, personne (ni les genreux ni les autres) ne conteste le fait qu'il y a le sexe d'une part, et le genre construit d'autre part.

 

J'ai lu le début de la fiche wikipedia sur ce concept, en première approche je le trouve farefelu ou relevant du Cpt Obvious.

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...