Jump to content

Drake

Utilisateur
  • Posts

    2637
  • Joined

  • Days Won

    2

Previous Fields

  • Tendance
    Libéral classique
  • Ma référence
    Bertrand de Jouvenel

Contact Methods

  • Website URL
    http://

Profile Information

  • Gender
    Male

Recent Profile Visitors

1539 profile views
  1. Le problème serait que l'institution ne soutient plus ses salariés?
  2. Quels étaient les moyens d'autorité de l'enseignant qui ont disparus? Ou bien pourquoi ces mêmes moyens n'opèrent plus? S'agit-il d'une transformation du public, l'enseignement n'est-il pas tout autant massifié aujourd'hui qu'il y a vingt ans?
  3. Je demande le vote du public sur la qualité de ma traduction vs la version révisée : ce sont les Républicains qui considèrent ou Biden+Trump? Texte original : Biden has long supported getting rid of Section 230, though it would take an act of Congress to do so. Ironically, Section 230 is equally unpopular with many Republicans—including former President Donald Trump, who has called for its total repeal—because they consider it a sort of special perk enjoyed by tech companies that are purportedly hostile to conservative users. Ma traduction : M. Biden est depuis longtemps favorable à l'élimination de la section 230, même s'il faudrait pour cela un nouveau vote du Congrès. Ironiquement, la section 230 est également impopulaire auprès de nombreux républicains - y compris l'ancien président Donald Trump qui a demandé son abrogation totale - parce qu'ils la considèrent comme une sorte de privilège dont bénéficieraient les entreprises technologiques présumées hostiles aux utilisateurs conservateurs. Paru dans contrepoints : Joe Biden est depuis longtemps favorable à l’élimination de la section 230, même s’il faudrait pour cela un nouveau vote du Congrès. Ironiquement, la section 230 est également impopulaire auprès de nombreux républicains – y compris l’ancien président Donald Trump qui a demandé son abrogation totale. Tous deux la considèrent comme une sorte de privilège dont bénéficieraient les entreprises technologiques présumées hostiles aux utilisateurs conservateurs.
  4. Le principal problème de ce type de structure est qu'elles induisent des comportements malthusiens : Tu as moins d'incitation à embaucher un travailleur marginal si tu dois partager le bénéf avec lui (alors qu'un salarié est rentable tant que que sa productivité est supérieure à son coût, même faiblement, à la limite le dernier embauché peut avoir un apport nul). En cas de départ - à la retraite par exemple - si tu ne peux revendre ta participation, il n'y quasiment aucune incitation à l'investissement de long terme. Donc les coopératives sont généralement placé devant l'alternative : ne pas croître ou avoir finalement recours au salariat.
  5. Plusieurs t'ont répondu sur la série de questions destinées à tester la cohérence interne de tes débatteurs, questions qui n'ont en fait qu'un intérêt relatif, car entachées selon moi de SOYOURESAYINGism plus que représentatives de vrais cas limites. Exemples, que tu n'as pas proposés, mais que l'on peut multiplier sans difficulté : Soit l'énoncé général "Les relations sexuelles consenties ne doivent pas être criminalisées" qui implique simplement que l'on ne doit pas balancer les homosexuels par les toits ou de les pendre à des grues. " SO YOU'RE SAYING, tu es pour la légalisation de la pédophilie" La réponse est non, un enfant ne peut consentir (dans ton cas il n'était pas question de relations sexuelles mais de combats à mort de gladiateurs). "Chaque individu adulte est le meilleur juge de son propre bien-être : je ne crois pas au dictateur bienveillant" Et là, tout d'un coup c'est le film d'horreur : "Donc un gars qui se fait volontairement amputer des quatre membres et se greffe des couilles sous le nez, ou un mec qui se fait tatouer Ségolène Royal sur l'épaule gauche, c'est bon ça passe crème pour toi?" Evidemment que lorsque tu explores les confins de la folie, l'énoncé général ne parait plus valable. Sauf que l'on considérait bien évidemment et implicitement un cas non-psychiatrique. Et donc sur la nécrophagie : Si Botanski dispose par voie testamentaire que telle ou telle partie de son cadavre doit être cuisinée par Ejtebez pour être servie à des volontaires dans une performance au Musée d'art moderne de Paris, c'est totalement Ok pour moi. Je constate par ailleurs qu'il n'existe tout simplement pas de cas connus d'anthropophagie non criminelles dans les sociétés contemporaines. Ce non cas hors expérience de pensée ne remet pas en cause le principe général : "le législateur doit se réfréner d'interférer dans les interactions sociales volontaires."
  6. Merci pour ta réponse. Je ne comprenais pas l'intérêt par rapport à une simple marketplace de type OpenSea. Se montrer, c'est un élément de réponse intéressant.
  7. Quel est l'intérêt (s'il y en a un) de passer par decentraland https://market.decentraland.org/partners pour trader des ETF. Pourquoi Sotheby's s'y est-il implanté? SVP, parlez moi comme si j'étais vieux.
  8. "Ta prémisse semble être que des relations sociales volontaires devraient toujours être légales. Je pourrais te demander ce qui fonde ta conviction que tolérer n'importe quelle interaction volontaire est conforme au bien de la société. " Or le cas d'unanimité, et en l'absence d'outil d'agrégation des préférences individuelles comment définis-tu "le bien de la société"? Pour ma part j'aurai tendance à m'en remettre à la justice procédurale et à penser que la société est bonne lorsqu'elle criminalise le moins possible les interactions volontaires. 1): Les combats à mort de gladiateurs volontaires doivent-ils être autorisés ? Hard case make bad law : si deux types (sains d'esprit, dont la volonté n'est pas altérée) veulent s'entretuer dans un octogone pour ma part je n'y voit rien à redire, en même temps si le conseil d'Etat voulait l'interdire pour des motifs d'ordre public il aurait plus de légitimité que pour le lancer de nains. 2): Variante de 1) mais avec des mineurs Aucun juge n'émancipera un mineur dont le projet professionnel est "le combat à mort de gladiateurs". 3): Les relations sexuelles entre adultes et mineurs, quel que soit l'âge des parties, doivent être légales, dès lors qu'elles sont consenties. Il y a une incohérence interne à ta question. On ne peut "consentir" à des relations sexuelles "quel que soit l'âge". 4): Une famille doit pouvoir librement consommer la chair d'un cadavre ou en faire commerce sans subir le moralisme de l'Etat. Quel rapport avec "interaction volontaire", le cannibalisme dans les sociétés contemporaines est criminel (i.e. le mangé n'est pas consentant).
  9. Oui c'est même un pattern. Sauver les gens de choix volontaires, y compris en leur faisant violence. C'est une pulsion que je comprends parfaitement, moi même parfois au volant de mon Kangoo, il me prend régulièrement envie de sauver les gens du cyclisme.
  10. Une anecdote entendu chez Daniel Mermet du temps où il sévissait encore sur France Inter. il interviewait une jeune prostitué Suisse qui témoignait du syndrome Pretty Women chez ses clients : des hommes qui régulièrement voulaient la sauver, la sortir de la prostitution. "Mon grand, je fais ce qui me plait, pourquoi ne t'es tu jamais manifesté lorsque j'étais caissière chez Migros, pourquoi n'as tu jamais voulu me sauver de ma condition de salariée, de ce boulot que je détestais?"
  11. Et endettez vous à taux fixe.
  12. On est bien d’accord, il y a pléthore d’articles intéressants sur le diplo. Je soulignais qu’en plus les vieux stals, pour ma part, me reposent des wokes et des illuminés de l’apocalypse.
  13. Au moins Staline n’était pas vegan.
×
×
  • Create New...